Une spécialiste en étiquette a raconté comment réagir face à ceux qui ignorent la politesse et manquent de tact

Maria Youdakova est une spécialiste en étiquette. Dans sa rubrique, elle explique comment se comporter pour rester poli et ne pas oublier ses propres intérêts. Elle croit que l’étiquette n’est pas une science réservée aux élus, mais qu’au contraire, elle est accessible et nécessaire pour tous. Maria parle avec humour des règles qui régissent notre vie.

Sympa a analysé la rubrique de Maria et a trouvé des réponses aux questions sur comment se comporter avec des voisins bruyants, des gens impolis et grossiers dans les transports, ou avec des collègues qui ne comprennent pas ce qu’est le tact. On va partager les histoires les plus passionnantes avec toi.

1.

  • Je déteste quand, dans un lieu public, quelqu’un écoute de la musique sans écouteurs. Pareil pour les enfants qui regardent les dessins animés ou jouent avec des jeux bruyants dans un café ou un avion. Que faire ?

    Quand je suis au café ou au restaurant, j’appelle le serveur pour qu’il règle ce problème. S’il y a des gens qui parlent trop fort à leurs proches par Skype, je demande toujours aux employés pourquoi ils permettent une telle conduite. Alors, soit ils règlent le problème eux-mêmes, soit ils appellent le manager. C’est la seule solution possible, parce que si je devais moi-même leur demander de mettre des écouteurs, ils ne réagiraient pas et continueraient à crier. Malheureusement, ceux qui ne connaissent pas les règles de l’étiquette, ne sont pas toujours capables de comprendre ce qu’on leur demande.

2.

  • Comment réagir correctement quand les chauffeurs de taxi nous demandent si on est mariée, ou que les réparateurs à domicile nous posent la question : " Et pourquoi votre mari ne peut pas réparer cela lui-même ? Il ne sait rien faire de ses mains ? Ou vous êtes célibataire ? "
    On peut répondre : " Je n’ai pas l’habitude de discuter de ma vie personnelle avec des étrangers “. Quand je n’étais pas encore mariée, je répondais comme ça : ” Pourquoi mon mari ne peut pas réparer lui-même ? Ah, il est en prison en ce moment. Pour la troisième fois...Vous voulez du thé ? " Ça marche toujours. Et quant aux questions " pourquoi vous n’êtes pas mariée ? " et " pourquoi n’avez-vous pas d’enfants ? ", on peut répondre que ces questions sont passibles de trois ans de prison avec la confiscation des biens en faveur des orphelins et des refuges pour animaux.

3.

4.

  • Comment choisir sa place correctement quand il n’y a pas de billets avec des numéros de sièges ? J’ai participé à une excursion en bus, et des couples prenaient chacun une place à côté de la fenêtre, et d’autres étaient alors obligés de s’asseoir très loin l’un de l’autre, à côté de personnes étrangères. En plus, pour communiquer, ils se penchaient au-dessus de moi ou du siège et ne réagissait pas à mes demandes de ne pas me déranger.
    Chacun peut prendre n’importe quelle place à condition qu’il ne se comporte pas d’une telle manière. Ce serait super si les couples pouvaient s’asseoir ensemble, mais ça ne pourrait arriver que dans un monde idéal, pas le nôtre. Un jour, j’étais dans un café, je travaillais, et à l’autre table il y avait une femme qui parlait à un homme assis deux mètres plus loin. Ils parlaient tellement fort qu’ils criaient presque, et je n’entendais pas la musique dans mes écouteurs. Quand je les ai regardés, la femme à crié à son ami : " Tu as vu comment cette jeune fille nous regarde ? Je pense qu’on parle trop fort et que ça la dérange “. J’ai alors dit: ” Pas grave, faites comme chez vous, dans votre forêt ". Et j’ai souri. Ensuite j’ai repris mon travail en silence. Était-ce un conseil ? Oui, c’en était un.

5.

  • Souvent, mes collègues me proposent de devenir amis sur Facebook, mais moi, je ne le veux pas. Je publie parfois des choses tout à fait personnelles et je ne veux pas que les gens du bureau soient au courant de ma vie privée. Comment peut-on l’expliquer aux gens sans les offenser ?
    Mais ton patron ne va pas chez ses employés juste pour voir ce qu’ils font, ce qu’ils mangent, s’ils grondent leurs enfants, si les WC sont assez propres. N’est-ce pas ? Pourtant, il pourrait apprendre tant de détails intéressants ! Si tu ne veux pas ajouter tes collègues dans la liste d’amis, tu as le droit de le faire. Ton compte est un espace personnel. Si on te pose des questions, tu peux expliquer que tu ne mélanges pas la vie privée et le travail. Ou que c’est ton principe de ne pas inclure tes collègues à ton compte. Et si quand même, après tout ça, on te demande " pourquoi ? “, je répondrais quelque chose du genre ” mon mari ne me le permet pas ".

6.

7.

  • Que faire si on critique l’apparence de mes proches en ma présence : " Elle ne devrait pas porter de robes pareilles “, ” Qu’elle ne fasse plus cette coiffure ! “, ” Mais pourquoi elle s’est fait ce tatouage, c’est dégoûtant ! " Ou si on me pose des questions comme : " Elle a pris du poids à cause d’une maladie ou quoi, tu ne sais pas ? “, ou la cerise sur le gâteau : ” Comment a-t-elle déniché un mari pareil ? " pour laisser entendre que le mari est vraiment sympa, mais qu’elle n’est pas assez bien pour lui.

    Dans ce cas, soit on peut complètement ignorer le manque d’éducation, soit répondre de sorte que la personne ne pose plus jamais de questions pareilles en ta présence.

    -Cette robe ne lui va pas.

    — La robe est superbe, et elle lui va super bien.

    -Le tatouage la rend horrible.

    -Rien ne peut enlaidir une beauté pareille ! Et le tatouage est cool !

    — Comment a-t-elle déniché un mari pareil ?

    — Tu ne comprends vraiment pas ? et lui lancer un regard éloquent.

8.

  • On est trois dans un petit bureau, et notre chef mange toujours de la nourriture qui sent très fort, directement sur son poste de travail (poisson, ail, etc.). On a un coin spécial pour le repas, mais elle est trop paresseuse pour monter à un autre étage. En plus, elle ne nous permet pas d’ouvrir la fenêtre parce qu’il y a du vent. Comment mettre fin à tout ça d’une manière délicate ? Si je le lui dis, je me ferai une ennemie.
    Tu as raison, tu te ferai une ennemie. La seule chose qu’on puisse faire est d’inventer quelque chose pour que l’un de ses supérieurs entre dans votre bureau au cours du déjeuner. Pour régler de telles situations, j’entretenais toujours de bonnes relations avec les secrétaires des responsables hiérarchiques. On vient les voir le matin, juste cinq minutes, le temps de boire un café et de se plaindre, et on passe le message comme ça.

9.

10.

  • Un de mes collègues fait mal son travail, et quand on lui demande de le corriger, il commence à nous accuser d’un ton mécontent, il nous critique et trouve des erreurs à tout le monde, sauf à lui-même. En plus, il envoie des millions de messages écrits et vocaux, quelle que soit l’heure. J’aimerais savoir comment me comporter avec des gens pareils.
    La première règle du comportement approprié au bureau est de bien faire son travail. On peut exprimer son mécontentement à sa mère ou sa femme, mais au bureau on doit juste faire ce qu’on nous demande. On te dit qu’on veut tel résultat dans tel délai, un point c’est tout. Il y a aussi une liste de sanctions destinées à ceux qui ne font pas correctement leur travail. En travaillant, chacun est obligé d’être poli, de respecter les règles de conduite. Ne pas envoyer de messages vocaux est un minimum. Il ne faut pas le faire, surtout s’il est tard. Tu peux prévenir ton collègue que tu effaceras ses messages vocaux sans les écouter, idem pour les sms envoyés après les horaires de travail. S’il le faut, demande à ton chef de t’aider à régler le problème. En fait, c’est à lui d’arranger des situations pareilles. Si la conduite du collègue en question ne change pas, il peut être blâmé pour mauvaise conduite.

11.

  • Comment réagir si au cours d’une conversation avec tes connaissances qui ne sont même pas tes amis, on te dit chaque fois : " Non, je ne le ferais pas “. Cette réaction est la même à n’importe quelle question : ” Vous voulez y aller ? Non, je n’aime pas cet endroit, je n’irais pas. Tu as acheté une nouvelle robe ? Non, je suis contente de celle-là. Je n’en achèterai pas d’autre “.
    Cette personne veut dire qu’elle est meilleure que toi, qu’elle sait mieux. Tu peux dire : ” Tu n’as pas aimé ton voyage ? Ce n’est pas étonnant, on est tous différents. Tu ne veux pas remplacer ton ancienne robe ? Super, moi j’ai décidé d’en acheter une nouvelle “. Si on en a déjà marre, on peut dire qu’on en a assez de ses commentaires. Ou de prendre l’air surpris et dire : ” Mais est-ce possible de porter une robe aussi usée ?! “, tout en faisant une mimique et une gestuelle marquant le dégoût et la stupeur. ” Comment ??? Tu n’as pas aimé cet endroit ? Existe-t-il vraiment une personne qui puisse ne pas l’aimer ? " avec la même expression sur le visage. Des personnes pareilles veulent t’obliger à te justifier et se disputer avec toi. Il ne faut pas le faire, ça ne fait que les encourager à continuer.

12.

13.

  • Comment répondre au commentaire concernant ton apparence qui n’est pas agréable pour toi ? Surtout : " Waouh! Tu as perdu du poids ! " Ce n’est pas vraiment un compliment.
    Tous les compliments du genre " Tu es superbe AUJOURD’HUI “, ” Dis donc, tu as perdu quelques kilos “, ” Cette coupe te va beaucoup mieux " provoquent le seul désir de casser la figure à celui qui les prononce. Il y a des formules d’étiquette universelles de compliments telles que : " Tu es magnifique " ou " Tu es si belle ! “. Sans plus de détails. S’il s’agit de tes proches, tu peux juste leur sourire ou dire quelque chose du genre : ” Cette robe te va à ravir ".

14.

  • Tout le monde sait qu’il n’est pas approprié de faire des remarques aux personnes âgées. Mais que faire si quelqu’un viole tes limites personnelles ? Si on est assis trop près de toi dans le métro, si on parle très fort et trop longtemps de ses problèmes personnels par téléphone dans un petit local, par exemple, dans un bureau commun ? D’habitude je sors, je change de place ou je supporte tout ça.
    On peut remplacer presque chaque remarque par une demande polie : " Pourriez-vous ne pas faire ça devant moi, ça ne me regarde pas. ". Une personne normale arrêtera de le faire et s’excusera. Mais si on parle de personnes anormales...rien n’aidera.

15.

16.

  • Te voilà à la réunion parents-profs, tu veux discuter toutes les questions le plus vite possible et partir. Mais il y a toujours des parents qui oublient que ce n’est pas la soirée entre amis : " Et mon fils a dit..“, ” Le mien aussi...“, ” Ma fille aime surtout...". Pourquoi je dois écouter tout ça ? Comment peut-on l’arrêter ?

    C’est le professeur qui doit contrôler la réunion et l’empêcher de se transformer en une discussion interminable. Tu peux le prévenir d’avance qu’à l’heure définie tu devrais partir, et partir réellement l’heure venue.

17.

  • Que faire si les beaux-parents qui sont en fait des gens intelligents, des mathématiciens tous les deux, ignorent complètement les règles de conduite ? Par exemple, dans leur famille, il est tout à fait naturel de se mettre les doigts dans le nez. Ils te regardent et te parlent sans retirer les doigts de leur nez ! Ma belle-mère se cure les dents avec la bouche grande ouverte alors que nous sommes à table, et elle boit directement à la bouteille : ce sont des choses courantes chez elle.
    Je compatis, vraiment, parce qu’en fait, à mon avis, il n’y a pas de moyen efficace et en même temps poli de changer cette situation, sauf réduire au minimum votre communication. Il est inutile de faire des remarques à une telle personne. Si tu lui demandes de ne pas boire à la bouteille, ta belle-mère te regardera d’un air mécontent et continuera de le faire juste parce qu’elle l’a fait pendant toute sa vie et ne voudra rien changer. Mais le fait que ces gens soient les parents de ton mari ne t’oblige pas à les inviter chez vous. Tu peux ne plus les voir du tout, ou bien le faire dans les cafés ou restaurants, parfois ça aide.

18.

19.

  • Certains collègues aiment montrer 856 photos de leur chaton, enfant, grand-mère et commenter en détails chaque cliché. Ça continue jusqu’à ce qu’ils décident eux-mêmes de terminer leur récit. Comment peut-on l’éviter ?
    Il n’y a pas de mot magique qui puisse y mettre fin. L’étiquette détermine les règles de la communication, mais cette situation n’a rien en commun avec cette notion, bien que pour la plupart des gens, ce soit exactement ça, la communication. C’est pourquoi, il faudra chaque fois dire qu’on est pressé, ou quelque chose du genre " Comme ils sont mignons, ces enfants ! ". Mais la bonne nouvelle est que si tu dis 10 fois de suite que tu es occupé, la fois suivante on ne te dérangera pas.

20.

  • Comment l’étiquette définit la conduite des gens qui mettent leurs sacs poubelle pleins d’ordures " pour une seconde " derrière la porte d’un immeuble collectif ?
    Dans les règles d’étiquette, il n’y a rien concernant de telles personnes, pas plus que les singes de la savane, les loups sauvages ou les algues bleues. Il n’est pas prévu dans les règles de l’étiquette qu’il y ait des gens pareils au XXI siècle. On peut leur demander poliment de ne pas le faire, mais ils s’en ficheront. On peut mettre une annonce disant qu’il est interdit de laisser les ordures près de la porte. Quand j’étais en première année d’université, j’habitais dans la résidence universitaire, et nos voisines étaient trop négligées. L’une d’elles aimait stocker de la nourriture dans les WC, elle mettait une boîte en plastique avec des carottes près de la douche, et les carottes pourrissaient pour le plaisir des cafards. On lui demandait de trouver un autre endroit pour sa bouffe, mais elle était toujours mécontente et ne réagissait pas. Un jour, ma copine a placé dans les WC une annonce : " Katia, s’il te plaît, sors-nous d’ici. Il y fait sombre et il y a des cafards. On a très peur ! Tes carottes ". Et ça a marché !

21.

22.

  • Comment dire à ton collègue qu’il sent la sueur et qu’il devrait changer de vêtements ? J’ai entendu dire que dans les situations pareilles, on a besoin d’un collègue plus vieux qui aurait plus d’autorité, mais on n’en a pas.
    Pour suivre les règles éthiques, il n’y a qu’une seule solution possible. Il faut inventer quelque chose. L’une de mes connaissances a dit à sa collègue qui se lavait rarement mais allait souvent à des rendez-vous (elle faisait des rencontres sur internet et en parlait à tout le monde) : " Bravo ! C’est super que tu aies assez de temps pour passer chez toi après le travail et prendre une douche, et ensuite être à l’heure au rendez-vous ! Impressionnant ! " La situation s’est considérablement améliorée après ça. Pas complètement, mais elle ne sentait plus si mauvais. Donc tu devrais inventer quelque chose. Je ne peux pas te donner un conseil concret parce que je ne sais pas de qui il s’agit, et c’est très individuel ! Pourquoi les autres ne se soucient pas de leur hygiène, et nous, on souffre et on doit rester polis et ne pas les offenser ? Parce que c’est comme ça dans la vie. C’est ça, l’étiquette. Les gens qui sont assis à côté de toi peuvent mettre leur tête dans l’assiette et y manger directement tandis que la personne bien élevée utilisera les couverts. Et elle ira aux WC si elle a besoin d’utiliser un cure-dent. Elle fera tout son possible pour ne pas blesser les sentiments d’une personne qui sent mauvais. Tout ça parce qu’en fait on se soucie de soi-même, de ce qu’il faut faire pour ne pas devenir une personne qui peut facilement blesser les autres.

23.

  • Je vais démissionner, j’ai déjà fait ma demande. Que faire si tout le monde le sait, mais qu’on te donne des tâches difficiles à accomplir pour te priver de tes dernières forces ? Et comment faire ses adieux poliment quelles que soient les relations existantes ?
    Tu ne peux pas influencer ton chef et tes collègues, mais tu peux contrôler ta conduite. Et ce n’est pas pour que personne ne dise rien de mal sur toi, si on veut le dire, on le fera en tout cas. On comprend que ce que les autres disent de nous n’est pas toujours la vérité. Dans la plupart des cas, c’est juste pour dire quelque chose, n’importe quoi. Ils essayent de t’irriter, te mettre en boule. Ils sont grossiers avec toi, t’empêchent de terminer tes affaires, te donnent des tâches difficiles....et toi, tu acceptes tout et souries. Parce que tout ça sera fini pour toi dans 2 semaines, 13 jours, 12 jours... " Je voudrais vous remercier tous pour notre collaboration fructueuse ! C’était une décision difficile pour moi de quitter notre magnifique compagnie, notre équipe unie et professionnelle qui est devenue une vraie famille pour moi durant toutes ces années ". Tu ne le fais pas pour eux. Tu le fais pour toi. Si tu peux te permettre de te conduire comme une personne bien élevée (et tu le peux !), fais-le !

Et toi, peux-tu donner des conseils sur comment lutter contre le manque de tact et la grossièreté ? On attend tes histoires dans les commentaires !

Partager cet article