Sympa
Sympa

Voici comment reconnaître un “parent hélicoptère” et des conseils pour changer cette méthode d’éducation

Lorsque nous éduquons nos enfants, nous le faisons avec tout l’amour du monde et les meilleures intentions possibles. Cependant, certaines de nos attitudes pourraient faire souffrir nos enfants et faire baisser leur confiance en eux ; nous pourrions alors devenir des “parents hélicoptères”, c’est-à-dire, par exemple, contrôler et gérer constamment les besoins de nos tout-petits pour éviter les conflits ou les frustrations...

Chez Sympa, nous souhaitons t’accompagner dans l’éducation de tes enfants, et pour cela, nous avons préparé cet article où tu découvriras les attitudes les plus courantes des “parents hélicoptères” et quelques exemples pour ne pas devenir l’un d’entre eux.

1. Ils parlent au pluriel

Ce genre de pratique est très courant chez les parents “hélicoptères”. Ils disent, par exemple : “Quelle quantité de devoirs nous avons pour aujourd’hui ! Il va nous falloir des heures pour les terminer !” pour faire référence aux obligations scolaires de l’enfant. De cette façon, et sans s’en apercevoir, les adultes absorbent peu à peu l’identité de l’enfant en effaçant les limites entre un individu et un autre : comme si l’adulte et l’enfant n’étaient qu’une seule et même personne.

Ce type d’attitude n’est pas seulement dérangeant pour les parents, qui se rajoutent une activité supplémentaire, mais aussi pour les enfants, puisqu’ils ne développent pas leurs propres capacités de maîtrise d’eux-mêmes et de résolution de conflits.

2. Ils cèdent toujours

Il est compliqué de dire non aux enfants, surtout lorsqu’ils nous regardent avec leurs visages d’ange et leurs yeux de merlan frit. Néanmoins, assouvir tous leurs désirs est une autre action typique des “parents hélicoptères”. Être toujours disponible pour amuser les enfants ou avoir le “oui” facile n’est pas bénéfique pour eux.

Si cela se produit, les plus petits penseront qu’ils sont le centre de l’univers, ils perdront la capacité d’affronter la frustration et l’énervement provoqué lorsque nous n’avons pas ce que nous voulons et, le pire, ils ne comprendront pas qu’il faut de l’effort et de la constance pour obtenir les choses.

3. Ils remplissent l’emploi du temps de leurs enfants avec des activités

Une autre des erreurs commises par les “parents hélicoptères” est la surstimulation des enfants. Ils remplissent leur emploi du temps avec des activités extrascolaires qui, de cette façon, les préparent mieux à affronter la vie. Et bien que certaines de ces activités puissent être nécessaires, les enfants ont également besoin de calme et de décompresser.

La surstimulation peut affecter l’apprentissage de manière négative, puisque l’excès de stimulation fait qu’ils ne génèrent plus la même satisfaction, alors il est nécessaire de trouver toujours mieux. Ce phénomène pourrait conduire au développement d’enfants inquiets ou avec des troubles de l’attention.

4. Ils gardent leurs enfants dans une “bulle”

Nous pourrions dire qu’il s’agit de la principale caractéristique de cette méthode d’éducation. Les parents surprotègent et contrôlent constamment leurs enfants, éliminant chaque obstacle présent sur leur chemin.

Les enfants sont enfermés dans une espèce de “bulle” dans laquelle ils ne doivent pas lutter contre les conflits de leur âge, parce que leurs parents seront toujours présents pour les résoudre. Du coup, ils ne peuvent pas développer des compétences importantes comme le self-control et la possibilité de gérer leurs propres émotions et comportements.

5. Ils ne disent presque jamais non

Bien qu’il puisse paraître un peu antipathique, le mot “non” est fondamental dans l’éducation des enfants et il s’agit d’un terme que les “parents hélicoptères” ont du mal à intégrer dans leur vocabulaire. Cependant, prononcer le mot “non” est primordial pour que les enfants apprennent à tolérer la frustration et à avoir de l’empathie avec les sentiments des autres.

Et bien qu’il ne soit pas conseillé d’utiliser ce terme sans discernement, parce qu’il pourrait perdre de sa valeur, il doit être utilisé dans des situations concrètes, pour faire comprendre aux enfants que nous prenons conscience de leurs sentiments par la négation.

Conseils pour éviter d’être un “parent hélicoptère”

1. Le laisser commettre des erreurs

L’une des tâches primordiales des parents est d’accompagner et de guider les enfants sans résoudre tous leurs problèmes, puisqu’il s’agit de la clé de l’apprentissage. Du coup, pour ne pas être un “parent hélicoptère”, il est important que les enfants commettent des erreurs. Cela les aidera à travailler leur capacité de résilience, leur confiance et leur estime d’eux-mêmes.

Évidemment, le but est de commettre des erreurs dans des situations contrôlées par les adultes où leur sécurité n’est pas en danger.

2. Être un sous-marin plutôt qu’un hélicoptère

Le mot “sous-marin” pourrait être une bonne métaphore pour décrire l’attitude que pourraient choisir les parents pour l’éducation de leurs enfants. Plutôt que de survoler la tête des enfants comme un hélicoptère qui contrôle et voit tout, il est préférable d’être attentif aux besoins des enfants, mais sans avoir recours à cette surveillance et pression constantes.

Nous serons toujours disponibles pour nos enfants, alors il est préférable de leur laisser leur espace et qu’ils viennent vers nous lorsqu’ils en ont besoin.

3. Pratiquer l’inattention

Si l’enfant vient de naître, l’ignorance n’est pas une option valable. Mais au fur et à mesure qu’il grandit, il se peut que les enfants soient un peu plus demandeurs et réclament constamment notre attention.

Prioriser d’autres aspects de la vie qui ne soient pas les enfants et accorder du temps à ces choses améliorera la qualité de vie de toute la famille. Le petit ne se sentira plus comme “le centre du monde” et il apprendra à gérer ses sentiments et les adultes retrouveront leur espace personnel.

Reconnais-tu l’une de ces attitudes dans ta méthode d’éducation ? Si oui, laquelle ? Que serais-tu prêt(e) à faire pour changer ? N’hésite pas à partager tes réponses dans les commentaires !

Partager cet article