Sympa

10 Animaux adorables dont on devrait se méfier davantage

3-2-
16k

Au cours de l’évolution, les animaux ont élaboré toutes sortes de moyens de défense. Les uns ont appris à se camoufler, les autres imitent les prédateurs, et il y en a même qui se sont dotés d’une apparence si adorable qu’ils nous font baisser nos gardes. Qui eût cru que les loris lents seraient venimeux ou que les petits chats à pieds noirs feraient partie des félins les plus féroces.

Sympa est convaincu que nous ne devrions pas sous-estimer nos amis les animaux car leur apparence peut être trompeuse : certains semblent vraiment inoffensifs alors qu’ils peuvent être dangereux même pour un humain.

1. Le manul ou chat de Pallas

Le petit représentant aux poils longs de la sous-famille des félidés n’a l’air inoffensif que de prime abord. Ce farouche animal vit caché : préférant la solitude, il ne cherche un partenaire que pour la saison de la reproduction.

Ce mode de vie a un impact sur son caractère. Le manul devient très agressif lorsque quelqu’un fait intrusion sur son territoire. Ses canines étant trois fois plus longues que celles d’un chat ordinaire, il peut briser sans aucune difficulté la colonne vertébrale d’un lièvre. Les manuls s’attaquent également aux humains, c’est pour cette raison qu’il est impossible de les apprivoiser.

2. Le ratel ou zorille du Cap

Le trait de caractère principal du ratel est son audace. Ce petit animal est capable de s’attaquer à un léopard ou à un lion : son système immunitaire est si développé qu’une morsure de cobra se contente de l’endormir. Le fait est que la peau des ratels est unique, elle est si épaisse et solide que les dents des prédateurs, des flèches ou même des machettes ne peuvent pas l’endommager. Sa mâchoire puissante et ses dents aiguisées lui permettent de dévorer sa proie entièrement, vertèbres et crâne compris.

3. Le chat à pieds noirs

Le chat à pieds noirs est l’un des félidés les plus féroces au monde. Avec un poids moyen de seulement 1,5 kg, il peut chasser des animaux dépassant plusieurs fois sa taille.

En poursuivant sa proie, le chat à pieds noirs peut parcourir jusqu’à 20 km. Quelles que soient les conditions météorologiques, il chasse sans interruption toute la nuit et tue en moyenne 14 petits animaux chaque jour.

4. L’hermine

L’hermine est un petit animal bien agressif de la famille des mustélidés. Elle fait partie de la liste des animaux ayant eu un impact négatif sur l’activité humaine et la nature. L’hermine est une bonne nageuse, elle grimpe aux arbres et court très vite, elle est capable de parcourir jusqu’à 15 km.

Son poids moyen est de 200 grammes, tandis que le poids de ses proies peut atteindre quelques kilogrammes. Elle peut tuer un lièvre d’un coup de mâchoire à la nuque. Très souvent, cet animal chasse par plaisir et non parce qu’il a faim : il peut abandonner sa proie morte ou l’enterrer pour manger en période de disette.

5. Le chat des sables

Le chat des sables vit dans les régions désertiques dépourvues de toute végétation où la température de l’air en été grimpe jusqu’à +55 °C tandis que celle du sable frôle les 80°C. Cet animal est capable de survire sans boire pendant une longue période. Ses proies sont pratiquement tous les animaux qu’il croise : les mammifères, les petits rongeurs, les lézards, les insectes et même des serpents venimeux tels que la vipère à cornes.

Au moment de l’attaque, le félin est capable d’atteindre une vitesse jusqu’à 40 km/h. Il peut parcourir plus de 10 km à la recherche d’une proie.

6. Le lapin

Les lapins ont été introduits en Australie au XVIIIe siècle. Depuis cette époque, ces adorables petits animaux sont devenus une véritable nuisance pour l’administration locale. En mangeant énormément et en se produisant rapidement, ils ont causé l’extinction de plusieurs espèces endémiques d’Australie et de Nouvelle Zélande. De plus, ces animaux rongent l’écorce des arbres, ce qui entraîne l’érosion du sol et, par conséquent, la formation de ravins et la chute de pierres.

7. Le loris

Le loris lent est une des rares espèces venimeuses parmi les mammifères. Les glandes situées au niveau des coudes sécrètent des substances toxiques que les loris utilisent pour se protéger des parasites et des prédateurs. Le venin provoque l’asphyxie et la paralysie non seulement chez les petits animaux, mais aussi chez l’homme.

Avant d’attaquer, le loris lèche ses glandes, enduisant ainsi ses dents de poison. De cette manière, les toxines se retrouvent dans l’organisme de la victime.

8. L’ornithorynque

Les ornithorynques mâles portent sur leurs pattes arrière des aiguillons qui produisent un venin formé de plusieurs enzymes. Pendant la période des amours, les mâles utilisent ces aiguillons lorsqu’ils se battent pour une femelle. Les substances toxiques protègent l’animal contre des grands prédateurs tels que les dingos. Le venin n’est pas mortel pour l’homme, mais peut causer un œdème ou des maux de tête.

9. Le phoque

Les phoques sont dangereux non seulement pour les petits mammifères et les poissons, mais aussi pour l’homme. Entre fin février et début mars, les femelles viennent à terre avec leurs petits. Pour protéger leurs bébés, elles attaquent tout ce qui représente une menace à leurs yeux, y compris les pêcheurs et les amateurs de promenades sur la plage. Les pinnipèdes en général sont connus pour leur comportement agressif sans raison apparente. Ils peuvent chasser des dauphins et des manchots par pur plaisir.

10. La loutre de mer

Les loutres de mer nagent sur le dos en groupe en se tenant les pattes. Mais tout leur charme se dissipe lorsque commence la période des accouplements. Les mâles, devenant très agressifs, mordent les femelles et leur font mal, puis poursuivent ceux qui peuvent les remplacer, par exemple, d’autres mâles, des bébés phoques ou des bébés otaries.

Et en bonus : l’hippopotame et l’éléphant

Les hippopotames font partie des animaux les plus dangereux d’Afrique. Ils aiment brouter l’herbe des plantations, endommageant les récoltes et attaquant les paysans. Les femelles accompagnées de leurs petits chargent les bateaux qui passent à côté d’eux. Au Kenya, d’après une étude menée par des chercheurs de l’université de Hohenheim, entre 1997 et 2008, 4 493 conflits entre hippopotames et humains ont été enregistrés.

Les éléphants font plus de 400 victimes par an. En général, les pachydermes attaquent les agriculteurs qui cultivent les terres que traversent leurs voies migratoires. Les mâles sont particulièrement dangereux pendant la période nuptiale, le rut, car ils deviennent agressifs et nerveux. Le rut dure 60 jours, au cours desquels les mâles cassent tout sur leur chemin, à la recherche d’une femelle.

Selon toi, quels autres animaux avons-nous tendance à sous-estimer ?
N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

3-2-
16k