Sympa

14 Faits curieux sur l’hibernation qui démontrent que nous avons encore beaucoup à apprendre

Lorsque le réveil sonne le matin et que nous sortons la tête de la couverture, ressentant le froid qui nous entoure, beaucoup d’entre nous aimeraient sans doute être comme les ours dans leur grotte, qui ne font que dormir et n’ont pas besoin de sortir pour aller travailler ou chercher de la nourriture. Mais... est-ce qu’ils dorment vraiment ? Peut-être que nous n’en savons pas autant que nous le pensons sur l’hibernation et les animaux qui hibernent.

Chez Sympa, nous sommes très curieux et nous avons donc fait nos petites recherches sur les animaux en hibernation. Nous partageons aujourd’hui avec toi 14 infos insolites que tu n’as probablement pas apprises à l’école.

1. Hiberner et dormir ne sont pas synonymes

Contrairement à ce que l’on pense habituellement, lorsqu’ils hibernent, les animaux ne dorment pas, mais entrent dans un état de léthargie qui les rend inactifs pendant l’hiver, mais qui n’a pas les mêmes caractéristiques que le sommeil.

Pour commencer, pendant l’hibernation, les animaux modifient leur métabolisme et le ralentissent autant que possible pour conserver leur énergie, en modifiant également leur température corporelle et en réduisant leur rythme cardiaque et leur respiration. Il est d’ailleurs très difficile de sortir un animal de cet état, qui est très différent du sommeil dans lequel, aussi profond qu’il soit, nous avons encore certaines fonctions inconscientes actives, comme par exemple, la respiration.

2. Les animaux grossissent volontairement pour l’hiver

Pendant que nous, les humains, menons généralement un éternel combat contre la balance, pour les animaux qui hibernent, prendre du poids est une bonne chose. Et ce, non pas parce que l’obésité leur donne bonne mine, mais parce que durant cette période, ils doivent utiliser tout leur stock d’énergie accumulé durant les mois les plus chauds pour survivre. Les lipides assimilés par la consommation d’aliments gras naturels et sains peuvent être bénéfiques pour l’organisme, car ils constituent une grande réserve d’énergie (cela est valable pour les animaux autant que pour les humains). De plus, les graisses donnent également aux animaux la chaleur nécessaire pour supporter les basses températures. Donc, si quelqu’un te fait une remarque sur ton poids, dis-lui simplement que tu stockes de l’énergie pour l’hiver.

3. Pas de panique, on dirait qu’ils sont morts mais ils respirent

Comme nous l’avons déjà dit, lorsqu’ils entrent en état d’hibernation, de nombreux animaux ralentissent leur rythme cardiaque et même leur respiration. Si on les touche, on peut sentir leur peau très froide, car ils abaissent considérablement leur température corporelle. Leur léthargie est telle qu’il est très difficile de réveiller un animal en hibernation, même avec un mouvement brusque.

Compte tenu de ces informations, c’est peut-être une bonne occasion de préciser que, pour ceux qui ont eu un cochon d’Inde, si jamais ils l’ont trouvé raide dans sa cage pendant l’hiver, il est très probable qu’il ne soit pas parti pour un monde meilleur, mais qu’il ait tout simplement hiberné. En général, les animaux en captivité n’hibernent pas, mais lorsque les températures de leur habitat sont inférieures à celles auxquelles ils sont habitués, ils peuvent entrer en hibernation. Il est facile de le vérifier en contrôlant leur respiration, elle est plus lente que la normale, mais ils respirent. Dans ce cas, il est essentiel de faire remonter la température de leur corps avec nos mains ou près d’une source de chaleur.

4. Attention, ces grenouilles meurent bel et bien, et elles reviennent à la vie au printemps !

Les animaux dans cet état diminuent considérablement leur rythme cardiaque et c’est assez difficile de percevoir leurs battements. Mais dans le cas des grenouilles des bois, pendant l’hibernation, leur cœur arrête complètement de battre et leur respiration, restant gelées pendant six mois. Pour un humain, ou pour toute espèce dotée de poumons, c’est physiquement impossible. Lorsque le printemps arrive, le cœur de la grenouille se remet progressivement à battre et elle reprend peu à peu sa respiration. Elle revit tout naturellement, comme si cette période n’avait pas existé.

5. Les ourses donnent naissance pendant l’hibernation

Les ourses ont leurs petits au début de l’année, pendant le processus d’hibernation. Cette planification naturelle permet à l’ourson de se préparer pour la vie en plein air dès que l’hiver se terminera et qu’il sortira des grottes. Et ce n’est pas un détail mineur, puisque ces bébés animaux naissent aveugles et sans poils, la chaleur corporelle de leur mère est plus que nécessaire pour survivre à ces basses températures. Ils sont généralement les derniers à quitter les grottes après avoir hiberné, car l’ourse doit attendre que ses petits puissent marcher sur leurs propres pattes.

6. En fait, les ours n’" hibernent " pas comme nous le croyons

D’accord, ils hibernent, mais ils trichent ! Tandis que la grenouille des bois gèle ses poumons, l’ours a ses petits et, en fait, il interrompt souvent sa léthargie. Les scientifiques qui ont fait des recherches sur ces animaux ont remarqué qu’ils se levaient une fois par jour au milieu de l’hiver pour faire leur toilette et réorganiser leurs dortoirs.

7. Les pandas sont des ours, mais ils n’hibernent pas

En réalité, tous les ours n’ont pas besoin d’hiberner, par exemple, les pandas ne le font pas. Lorsque les températures commencent à baisser, ces adorables animaux tachetés cherchent simplement un autre endroit où il fait plus chaud et reviennent lorsque l’hiver est terminé.

8. Les animaux en hibernation n’ont-ils pas envie de faire
leurs besoins ?

Beaucoup de gens se réveillent au beau milieu de la nuit avec le besoin de faire une visite aux toilettes, et si c’est pénible pour une personne, imagine ce que cela doit être pour un animal qui doit hiberner pendant des mois ! Mais heureusement, la nature est bien faite, et lorsque les animaux hibernent, ils arrêtent leur digestion ; ils n’ont pas besoin d’ingérer de liquides et ils se passent d’autres besoins comme... aller aux toilettes. Ils en ont de la chance !

9. Les papillons monarques hibernent

Plus sérieusement, ces insectes fragiles sont capables de migrer vers d’autres pays pour y hiberner. Pendant cet état, les papillons monarques réduisent leurs fonctions vitales au minimum et se regroupent en grappes dans les arbres. Cependant, ce n’est pas facile pour eux : si l’hiver est trop rude, les pluies et les vents violents peuvent faire tomber ces grappes de papillons. Si cela se produit, ils ne pourront plus voler et mourront peu après. Ceux qui arrivent à survivre jusqu’au printemps retournent dans leur pays d’origine. Waouh, ces insectes à la durée de vie si courte la vivent pleinement. On devrait peut-être suivre leur exemple !

10. Les escargots hibernent aussi

Lorsque l’hiver arrive, ces petites bêtes s’enferment bien confortablement dans leur maison et n’en sortent que lorsque la température est à leur goût. Pas mal, non ? Ne serait-il pas formidable de pouvoir rester dans nos maisons lorsqu’il fait très froid, de préférence bien emmitouflé sous la couette ? Les escargots doivent rester humides pendant cette période, c’est pourquoi ils ferment l’ouverture de leur coquille avec une cape appelée épiphragme.

11. Les plantes ne font pas exception

Quand nous disons que la nature est bien faite, nous le pensons, et nous pouvons le prouver. En effet, pendant les mois les plus froids, de nombreuses plantes ne meurent pas, mais hibernent. Ce processus a lieu lorsque la végétation s’adapte à l’environnement et est “programmée” pour s’arrêter de pousser en hiver. Tu vois, pas besoin de se créer sa propre grotte, ni de se cacher du froid, elle reste juste au repos jusqu’à ce que les conditions soient optimales pour reprendre sa croissance.

12. Les reptiles n’hibernent pas, ils pratiquent la brumation

Comme les autres animaux, les reptiles doivent préparer leur corps avant l’hiver afin de ne pas succomber au froid et à la rareté de la nourriture. Cependant, contrairement à l’hibernation, pendant la brumation, les reptiles ont besoin de manger et de boire, mais en plus petites quantités.

13. L’estivation, c’est comme l’hibernation, mais en été

Tout comme il y a des espèces qui doivent survivre aux basses températures de l’hiver, il y en a d’autres qui doivent endurer l’été. Ainsi, les poissons, les amphibiens et les reptiles développent le processus d’estivation. Ils s’enterrent dans des terriers pour se protéger de la sécheresse et de la chaleur. Comme en hibernation, les espèces ralentissent leur métabolisme au point de ne plus avoir que cinq battements de cœur par minute, ce qui ramène leur température corporelle au niveau de celle du milieu environnant.

14. Le Jour de la marmotte prédit la fin de l’hiver

Quand on lit “le jour de la marmotte”, la première chose à laquelle on pense, c’est probablement sa fête, car elle est très populaire en Amérique du Nord. Mais en réalité, il s’agit d’une méthode utilisée par les agriculteurs des États-Unis et du Canada, qui s’appuie sur le comportement de cet animal pendant la période d’hibernation pour savoir quand l’hiver prendra fin.

Si tu étais un animal, tu préférerais hiberner ou estiver ?
N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !