Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

17 Tweets d’une employée de l’animalerie qui compte les différences entre les types d’aliments pour animaux domestiques

2--4
288

Sous le pseudonyme de Zaya Baka, l’utilisatrice de Twitter a créé un fil de discussion dans lequel elle parle des types de nourriture pour animaux domestiques. Travaillant dans une animalerie, elle a suivi des formations, a fréquenté des conférences et des séminaires organisés par les fabricants d’aliments pour animaux et s’est constitué une base solide de connaissances sur cette thématique. Ce n’est pas par hasard qu’elle a eu cet intérêt pour une alimentation saine des animaux. À l’époque, son chat était souvent malade et elle a fait beaucoup d’efforts pour le soigner et le faire guérir. Donc, quand elle a eu l’occasion de travailler dans l’animalerie et d’étudier en profondeur la question de l’alimentation pour les animaux, elle en a profité.

Avec l’autorisation de l’auteure, Sympa publie ses tweets. On tient à te préciser que cette femme ne fait que partager son expérience personnelle. L’objectif de la discussion de Zaya Baka, c’est de motiver les gens à prendre conseil auprès de leur vétérinaire pour choisir l’alimentation convenable pour leurs animaux et ne pas lui faire du mal.

L’alimentation de catégorie économique

  • L’alimentation de catégorie économique ne contient pas de viande mais contient par contre une bonne partie de la table périodique. Quand je dis ça, je sous-entends les différents stimulants de l’appétit et les exhausteurs de goût. Ton animal mange mais ça ne le nourrit pas, il a encore plus faim qu’avant.
  • En plus, dans l’alimentation de catégorie économique on rajoute souvent du maïs, qui est un allergène très fort pour nos petits amis. Je ne peux pas dire exactement les proportions des sous-produits et des céréales, ça dépend aussi du fabricant, mais en tout cas il y a toujours plus de maïs.
  • Les déchets résiduels de la viande sont rajoutés dans la nourriture de catégorie économique : les cornes, les ongles, la peau, les poils, les plumes, bref, n’importe quoi sauf la viande, même si on essaie de nous le faire croire, quand on parle du “poulet délicieux” ou encore de “l’agneau savoureux”. Bien évidemment, cette nourriture n’a aucune valeur alimentaire.
  • Maintenant le plus intéressant : quels aliments entrent dans la catégorie économique ? Pratiquement tous ceux que nous voyons dans les publicités télévisées et les chaînes de supermarchés.
  • Les gens voient la publicité, achètent cette nourriture, et l’animal la dévore rapidement comme s’il n’avait pas mangé depuis un mois (merci aux arômes chimiques et aux stimulants de l’appétit). Alors ils se disent : “Super, c’est une bonne nourriture, mon chouchou la mange bien”. Mais non.
  • L’idée est qu’ils auront besoin de davantage de nourriture de la catégorie économique (si on compare avec de la nourriture plus chère) parce que, comme je l’ai déjà dit, l’animal n’arrive pas à manger à sa faim et devient, selon les experts, un drogué qui a toujours besoin d’une nouvelle “dose”.

L’alimentation premium

  • L’alimentation premium. Malheureusement, les fabricants ne disent pas toute la vérité sur sa production ou composition. En fait, dans la nourriture premium on a de la farine d’os, sa valeur alimentaire est plus élevée que celle des “résidus” et il y a parfois un peu de farine de viande.
  • Les fabricants proposent différents types de nourriture premium : en fonction de l’âge de l’animal et du fait qu’il est stérilisé ou pas. La catégorie économique a ces distinctions aussi mais ce ne sont que des mots sur l’emballage. Il est important de nourrir un animal stérilisé avec de l’alimentation convenable pour lui, pour éviter les problèmes de reins, du foie et de la vessie.

L’alimentation ultra premium

  • Ensuite, nous avons la nourriture ultra premium. Ici, une grande partie de la composition est la farine de viande, certains fabricants enlèvent le maïs, en supprimant son pourcentage au minimum ou le changent pour des céréales anti-allergies. Dans ce type de nourriture il n’y a pas de stimulants de l’appétit.
  • Oui, cette nourriture est plus chère, mais en réalité sa consommation est moindre que celle de la catégorie économique, car l’animal est bien nourri. Nous avons organisé une discussion avec nos clients et nous avons calculé combien ils dépensent par mois pour la nourriture de catégorie économique.
  • Ça peut paraître incroyable mais la somme était quasiment pareille et même parfois un peu plus que 1,5 kg de la nourriture super premium (en moyenne le chat mange 1,5 kg par mois).

L’alimentation holistique

  • Enfin, le sommet, c’est l’alimentation holistique. En gros, c’est la nourriture très équilibrée et qui convient au mieux pour les animaux domestiques. Ici, il y a le pourcentage maximal de viande, il n’y a pas du tout de maïs ou de céréales.
  • L’alimentation holistique pour les chats, par exemple, par sa composition est rapprochée le plus possible à la valeur alimentaire d’une souris des champs : l’alimentation naturelle des minous dans la nature sauvage.
  • Je n’incite pas les gens à acheter de la nourriture de cette catégorie, je raconte juste ce qui était intéressant pour moi d’apprendre. Mais la chose la plus importante que je voudrais vous demander : ne donnez pas à vos animaux de la nourriture de catégorie économique, ça ne les nourrit pas.
  • Il faut aussi rajouter que si tu te décides à remplacer l’alimentation de catégorie économique par la holistique, mieux vaut commencer petit à petit. Peut-être même, ne pas passer directement à la nourriture holistique mais à la premium. Ce sera une étape difficile surtout pour les maîtres, car leur chat ne voudra pas manger la nouvelle nourriture, puisqu’il est déjà “dépendant”.
  • Je dis “chat” parce que c’est actuel pour moi, mais ça concerne les chiens aussi, bien évidemment. Tout ce que doivent faire leurs maîtres, c’est être patient et comprendre que la pitié dans ce cas est l’ennemi. Il ne faut pas céder à ton animal et retourner à la catégorie économique.
  • Encore une chose : la nourriture en détail, n’est pas sûr du tout. Primo, il est impossible de savoir la date de péremption, secondo, nous n’avons aucune information si les normes sanitaires sont respectées ou pas, enfin, ce sachet est toujours ouvert ou fermé, ce qui ne contribue pas à la qualité de son contenu.

Les recommendations aux maîtres des animaux domestiques

L’auteure de cette discussion a eu beaucoup de réponses, questions et remerciements. Le plus agréable pour elle, c’était quand les gens écrivaient qu’ils donnaient à leur animal un type de nourriture mais ensuite ils sont allés voir le vétérinaire pour avoir un conseil et ont choisi une meilleure option.

Voici ses recommendations aux maîtres des animaux domestiques :

  • Il est très important de consulter les vétérinaires. Ce n’est pas la peine, après avoir lu cette discussion sur Twitter, d’aller acheter tout de suite de la nourriture holistique la plus chère. Ce n’est pas correct. Les animaux sont comme les humains : ça peut aller pour certains, mais pour d’autres non. Donc je vous suggère d’amener vos bien-aimés chez le vétérinaire.
  • Il ne faut pas faire de l’automédication. “Je pense qu’elle a des problèmes de reins, alors je lui achète de la nourriture spéciale”, ce n’est pas bien du tout. Seul le spécialiste peut décider, et Google ne vous aidera pas non plus. En fait, ça concerne tout et pas la nourriture seulement.
  • En aucun cas il ne faut donner aux animaux des médicaments pour humains. Ça parait évident mais pendant mon travail à l’animalerie, j’ai vu plusieurs fois des cas pareils. C’est très simple en fait : les médicaments pour les humains ont un dosage pour la taille et le poids de l’humain, et ça ne convient pas du tout à nos petits frères.

Et toi, quel conseil le plus utile as-tu eu de la part de ton vétérinaire ? Partage-le dans les commentaires !

2--4
288