Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Fausses idées sur les spectacles de dauphins qui nous font croire que ces animaux sont heureux

L’espérance de vie des dauphins en pleine nature est de 20-30 ans. Par contre, quand ils sont en captivité, celle-ci peut se voir réduite à la moitié. Certains animaux ne supportent pas de vivre dans une piscine pour plus de quelques années seulement. Les animaux qui meurent sont vite remplacés par d’autres car, après tout, le spectacle doit continuer. Les activités des delphinariums sont à présent interdites dans plusieurs pays alors que, dans d’autres, elles font encore partie du divertissement proposé aux touristes. En réalité, les visiteurs ne comprennent pas ou ne savent pas ce qui se passe vraiment “derrière les coulisses” de ces attractions.

Sympa a recherché quelles sont les perceptions des visiteurs de ces parcs, et quels sont les arguments utilisés par la publicité et les dresseurs pour éveiller l’intérêt du public. De plus, nous avons comparé cette information avec ce qui se passe vraiment avec les dauphins, les bélougas, les orques et bien d’autres habitants des établissements de dressage similaires. Les résultats ne sont pas moins que bouleversants.

Mythe #1: les dauphins sourient, ils sont donc heureux

Cette affirmation est valable notamment pour les dauphins à gros nez, utilisés de plus en plus lors des spectacles aquatiques. Et pourtant, leur “sourire” n’est autre chose que la structure anatomique de leurs mandibules, qui crée l’illusion d’une créature espiègle et amicale.

De fait, les dauphins n’aiment pas divertir le public. Ils “sourient” lorsqu’ils sont satisfaits, mais aussi quand ils se sentent vraiment mal. Ils ne savent pas avoir l’air malheureux.

Mythe # 2: les animaux sont amicaux et entrouvrent les yeux lorsqu’ils sont heureux

Des ulcères sur la peau. Regarde la peau ulcéreuse adjacente à la nageoire pectorale droite d’Ula.

Regarde l’ulcère sur la peau du bébé orque

Pour désinfecter les piscines, on utilise généralement des produits chimiques qui contiennent du chlore. Au contact avec l’eau, ils interagissent avec les déchets des habitants marins pour se transformer en des composés qui empoisonnent les animaux, leur causant des maladies qui diminuent leur immunité.

Si la teneur de chlore est trop élevée, l’eau ronge les yeux des habitants de la piscine, les rendant carrément aveugles. C’est pour cela que souvent, les dauphins nagent les yeux fermés et que parfois on dirait qu’ils entrouvrent leurs yeux de joie. Qui plus est, le contenu des substances chimiques s’avère être insuffisant pour combattre les bactéries, de sorte que la peau de ces animaux est couverte de blessures qui ne guérissent point.

Mythe # 3: les dauphins sont tranquilles et pas du tout agressifs

Nous savons tous que les dauphins bougent à l’aide de l’écholocalisation. Dans les petites piscines, les reflets des ondes sonores des murs peut nuire sérieusement au psychisme de l’animal. À cela s’ajoute la musique bruyante du spectacle, les cris et les applaudissements, ainsi que le mélange d’autres facteurs qui affectent les dauphins en captivité. Les habitants des piscines souffrent donc d’un stress constant.

Les dauphins sont des animaux sauvages et leur comportement peut être imprévisible. Ils sont donc en danger ainsi que les dresseurs et, surtout, le public. C’est la raison pour laquelle les delphinariums utilisent des antidépresseurs et des tranquillisants chez les animaux. Cela dit, il est impossible de prévoir une attaque.

Mythe # 4: les animaux vivent dans de grandes piscines

Dans la nature, les dauphins et les orques nagent 160 kilomètres par jour, et peuvent se submerger à de grandes profondeurs. Si grands que puissent paraître les réservoirs artificiels dans les grands aquariums, les animaux n’ont pour autant accès qu’à 1% de l’espace dont ils ont besoin en réalité pour vivre dans un entourage naturel. Pour ces créatures curieuses et intelligentes, le réservoir ne les encourage pas du tout à participer aux recherches.

Les animaux sont donc obligés à faire des tours dans la piscine, ce qui peut entraîner un risque de développer un comportement stéréotypé. Les mouvements et les “rituels” répétitifs causent des problèmes psychologiques chez les dauphins. Des cas d’auto lésion sont nombreux.

Mythe # 5: ce sont des mammifères intelligents, c’est pour cela qu’ils font facilement des acrobaties

Les études scientifiques ont confirmé qu’à long terme, le cerveau des dauphins a, en effet, une structure très sophistiquée. L’auto-connaissance est présente chez eux, et ils ont des habilités cognitives impressionnantes. L’intelligence des dauphins et leur comportement complexe n’est donc pas un mythe.

Toujours est-il que les acrobaties qu’ils réalisent dans les delphinariums sont basées sur la motivation des aliments. Généralement, la consommation des aliments est divisée en plusieurs parties selon le nombre de spectacles ou de séances de dressage. Avant leur représentation, les animaux ne sont pas nourris. Autrement dit, ils savent que s’ils n’obéissent pas, ils ne mangeront pas. En ce sens, la qualité des spectacles laisse beaucoup à désirer, car les habitants des piscines reçoivent la plupart du temps des aliments congelés et des poissons morts qu’ils ne mangeraient jamais dans leur entourage naturel.

Mythe # 6: les animaux se sentent chez eux dans les aquariums et les delphinariums

Dans leur habitat naturel, les dauphins passent beaucoup de temps et d’énergie à chercher et à entretenir des relations. Ils vivent en grands groupes, ils forment des familles. Pour ces créatures, la socialisation est une partie intégrale d’une vie heureuse. Ainsi, lorsque tu enfermes un dauphin dans un petit espace avec d’autres animaux, c’est comme si tu mettais une personne dans une pièce avec d’autres qu’elle ne connaît pas et avec lesquelles elle est obligée d’interagir. La solitude forcée rend les animaux fous.

Le dresseur qui préparait les dauphins pour la série de télévision Flipper, a été obligé de réévaluer sa position quant au fait de garder les animaux en captivité, suite à la mort de l’un d’eux dans ses bras à cause du stress. Les cas d’ex-dresseurs qui se lèvent pour protéger les animaux et s’opposent à leur captivité et leur exploitation commerciale sont de plus en plus fréquents. Qui plus est, ils aident à connaître en détail la vie des dauphins en captivité.

Mythe # 7: les delphinariums mobiles permettent aux personnes d’en apprendre davantage sur la vie dans la nature

Nous avons déjà dit qu’aucun réservoir, si grand soit-il, ne peut recréer l’habitat naturel des animaux. Dans le cas des delphinariums mobiles, c’est encore pire et ils causent beaucoup plus de stress et de mal aux animaux. Pendant chaque déplacement, ils sont mis dans des réservoirs sombres de cinq à huit jours. Les dimensions de ces réservoirs de transport sont juste un peu plus grands que l’animal lui-même. Et parfois on y met deux ou trois espèces à la fois.

Curieusement, ceci augmente le danger pour la santé des visiteurs du delphinarium mobile. La microflore des animaux en captivité est particulièrement dangereuse pour les humains. Les bactéries et les pathogènes peuvent être transmis facilement à travers le toucher, lorsque l’on prend des photos avec un animal, et même à travers les éclaboussures d’eau (la qualité de l’eau dans les delphinariums mobiles n’est pas la meilleure) pour ceux qui sont au premier rang.

Mythe # 8: les dauphins sont parfaits pour faire de la thérapie

Souvent, la thérapie avec des dauphins comprend des activités telles que nager avec eux et, parfois, réaliser des exercices éducatifs. Ce programme se fait en plusieurs séances. Les delphinariums participent à la promotion et la publicité de ce service, notamment pour les enfants qui ont besoin de traitement. Parfois l’inscription doit se faire plusieurs mois à l’avance.

Les études qui démontrent les bénéfices de la thérapie avec des dauphins ne réalisent pas que l’effet de celle-ci peut être de courte durée et peut constituer un placebo. La plupart des fois, il s’agit de la joie du voyage, l’attention spéciale et les attentes, ainsi que le “sourire” des dauphins et leur caractère amical. L’un des arguments contre cette thérapie repose sur les attaques qui ont parfois lieu pendant ces activités.

Il existe pas mal de films documentaires qui révèlent les secrets de ce business. Par exemple, le film gagnant de l’Oscar, The Cove. Et pourtant, même en les ayant vus, nombreux sont ceux qui affirment que si on libère les animaux, ils mourront dans le plus court délai.

Par conséquent, rien ne changera si les gens continuent de visiter les delphinariums et les aquariums. Malgré les risques, l’adaptation des cétacés suite à leur libération dans leur entourage naturel est possible, mais il faut faire pas mal d’efforts et avoir le temps.

Cela ne vaut donc peut-être pas la peine de chercher une excuse pour acheter un billet pour assister à cette attraction. Partage cet article avec ceux qui ne connaissent pas la réalité des dauphins.

As-tu visité, au moins une fois dans la vie, un delphinarium ? Tu voudrais y retourner après avoir lu cet article ?

Photo de couverture richardobarry / instagram