Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les éléphants maltraités ont maintenant leur propre hôpital en Inde et des gens qui s’occupent d’eux avec soin.

6--5
334

Sauver des éléphants captifs, victimes de la maltraitance de l’homme, d’une catastrophe naturelle, ou d’une alimentation inadéquate, soigner les pieds délicats blessés et même leur faire une pédicure, encourager ceux qui souffrent de cécité ou d’autres maladies : telle est la tâche de Wildlife SOS dans un pays où les pachydermes pullulent : l’Inde. Après plus de 20 ans de travail inlassable pour la défense des animaux, cette entité a mis toutes ses forces pour réussir à ouvrir un hôpital pour éléphants, à soigner et à abriter près de trente spécimens.

On dit que les bonnes nouvelles ne sont pas des nouvelles, mais chez Sympa nous sommes convaincus du contraire et c’est pourquoi nous voulons partager cette initiative avec vous. Nous ne pouvons pas réparer le monde du jour au lendemain, mais nous pouvons le rendre meilleur en donnant de la visibilité à de grandes idées comme celle-ci en faveur des animaux.

Les cofondateurs

Voici les co-fondateurs de Wildlife S.O.S., Kartick Satyanarayan et Geeta Seshamani, lauréats du prestigieux Prix Jeanne Marchig pour le bien-être animal 2017 après une vie de soins aux animaux, de lutte pour la conservation, la protection et le bien-être animal. Sans eux, le projet n’aurait jamais vu le jour.

C’est comme ça que tout a commencé

Wildlife S.O.S. travaille sans relâche depuis des années et des années pour sauver et secourir plusieurs espèces d’animaux sauvages de l’Inde, qu’il s’agisse d’ours, de crocodiles ou même de cobras. Son travail dans le sauvetage et la réhabilitation des ours a été largement reconnu dans le monde entier, comme c’est le cas pour les éléphants, bien que cela n’ait pas freiné d’autres projets tels que l’aide aux léopards et aux ours noirs qui ont été “piégés ou impliqués dans des situations de conflit entre les humains et la faune” en Inde.

Connaître les éléphants

Sa vie entière est destinée à fournir aux animaux des soins et une attention sans précédent en Inde. Les membres de cette organisation apprennent donc continuellement : leur rêve est de donner à ces éléphants une vie aussi proche que possible de celle qu’ils auraient eue en pleine nature.

Ils ont commencé en 1995, mais ce n’est qu’en 2008 qu’ils sont entrés en contact avec le monde des éléphants. Cela a commencé après avoir reçu un appel les avertissant qu’un pachyderme avait été victime d’un accident de la route. Ils sont venus à son secours immédiatement sans “avoir la moindre idée”, selon eux, de la manière dont ils allaient relever ce nouveau défi. Ils savaient qu’ils devaient y aller et qu’il fallait le sauver.

Le bien-être des éléphants captifs et leur sauvetage sont inhérents à cette belle communauté que Wildlife S.O.S. a créée, grâce à son dévouement et à son travail ardu de sensibilisation, tant en Inde que dans d’autres pays, ainsi qu’à sa reconnaissance progressive par les administrations publiques et à l’augmentation des dons reçus qui ont permis la création de cet hôpital pionnier.

Ils font tout pour leur redonner une vie sereine

Le succès de l’initiative est garanti car les animaux finissent par être transférés après leur traitement dans les sanctuaires d’éléphants de l’association elle-même. Là, les conditions ont été créées pour qu’ils puissent vivre la vie qu’ils ont tant désiré et que la main de l’homme les a empêchés de vivre.

Quels sont les moyens dont dispose cet hôpital ?

Cet hôpital pour éléphants a ouvert ses portes à la fin de l’année dernière dans l’état indien d’Uttar Pradesh, dans un espace équipé de machines à ultrasons, de rayons X et de salles d’observation. Les pachydermes restent dans leurs installations pendant que leur traitement est en cours et de nombreux spécialistes du reste du monde s’y rendent pour voir comment ces géants à quatre pattes évoluent. Des recherches sont également en cours. Dans cette installation de 4 000 mètres carrés, des campagnes sont conçues pour attirer des volontaires et des dons, car sans la participation de la société, sauver les éléphants semble impossible.

Et voici leur quotidien

Soin et guérison de leurs oreilles

Tout est prêt pour une bonne douche

Ou prendre un bain ensemble

Heureux après un bon festin de cacahuètes

Prêt pour un bon repas

Une couverture pour ne pas avoir froid et protéger ses blessures pendant le traitement

Rafraîchissement dans “le champ des rêves”

Une belle promenade à la rivière

Un repos bien mérité

Ensuite, on prépare les outils pour se gratter

Les soignants et les éléphants s’aiment comme des frères

Bonus : les trois amies

Que penses-tu de cette initiative ? Tu penses qu’il reste encore beaucoup à faire pour sauver les animaux ? Partage tes réflexions dans la section des commentaires.

Photo de couverture Wildlife SOS
6--5
334