Sympa
Sympa

12 Cas où les acteurs et les actrices n’ont pas joué, mais ont vécu littéralement leur rôle

Le cinéma demande beaucoup de travail, y compris un travail émotionnel. Parfois, les acteurs ne se contentent pas de mémoriser mécaniquement les dialogues de ces personnages sans réfléchir, mais les jouent comme ils les ressentent. Certains s’investissent tellement dans leur rôle qu’il leur faut beaucoup de temps pour se rétablir après le tournage.

Chez Sympa, nous nous sommes souvenus de films dans lesquels les émotions des acteurs étaient réelles, et non factices.

Hunger Games : La Révolte, partie 1

Dans la scène où Peeta est montré pour la première fois à la télévision, Katniss retient à peine ses larmes à la vue de son amant. Cette émotion était authentique.

Le fait est que Jennifer Lawrence et Josh Hutcherson, qui jouaient Katniss et Peeta, sont devenus amis au fil du tournage de la franchise. Dans la première partie, les acteurs avaient peu de scènes ensemble, et son partenaire manquait tellement à Jennifer que les plans avec lui l’ont vraiment touchée.

Men in Black

Dans une scène de Men in Black, l’agent K a dû obtenir des informations importantes de Frank le carlin. L’acteur, Tommy Lee Jones, qui jouait l’agent, devait secouer le vrai chien tout en lui parlant.

La scène était si drôle que l’acteur lui-même pouvait à peine s’empêcher de rire pendant le tournage. Ainsi, dans cet épisode, le toujours sérieux agent K avait un sourire léger sur son visage.

Le Diable s’habille en Prada

Dans le rôle de la patronne dure Miranda Priestly, Meryl Streep a eu recours à la méthode d’interprétation, qui est au cœur du système de Stanislavski. Cette méthode exige de l’acteur qu’il comprenne son personnage, qu’il éprouve de l’empathie pour lui et qu’il exprime sincèrement ses émotions.

Tout au long du tournage, Meryl est restée dans son personnage, s’est tenue à l’écart de ses collègues et a conservé l’esprit d’une femme froide et calculatrice. Elle était tellement dans le rôle qu’elle a vraiment intimidé Anne Hathaway, qui jouait Andy. Cependant, l’actrice a eu des problèmes de santé mentale après le tournage, ce qui l’a obligée à abandonner cette technique à l’avenir.

Kill Your Darlings

Daniel Radcliffe, qui incarnait Allen Ginsberg, a admis qu’il y avait beaucoup d’improvisation sur le tournage du film. Ainsi, dans la scène déchirante où Lucien (Dane DeHaan) fait ses adieux à Allen, lorsque ce dernier lui annonce son départ à Paris, les larmes de Daniel étaient sincères.

Dans une interview, l’acteur a déclaré qu’avant de tourner la scène, le réalisateur John Krokidas a placé Daniel et Dane à des endroits différents de la pièce et qu’il leur a décrit personnellement leurs tâches. On a demandé à Daniel d’essayer de garder Lucien à tout prix.

On se souvient de ce qui s’est passé ensuite. Le personnage de Daniel n’a cessé de supplier son ami de ne pas le quitter, mais lorsqu’il a brusquement fait savoir à Allen que rien ne pouvait être changé, Daniel a commencé à pleurer et il est parti. Daniel a avoué que comme l’épisode n’était pas prévu à l’avance, il a ressenti toutes les émotions et a pu pleurer pour de vrai.

Les Dents de la mer

La réaction d’étonnement et d’effroi de la première victime du requin était authentique. Le fait est que l’actrice Susan Backlinie, qui jouait ce rôle, n’a pas été prévenue lorsque le câble attaché à elle et fixé sous l’eau a été tiré pour la première fois. Cela a provoqué une réaction très proche de la réalité, celle d’une personne soudainement saisie par un requin et traînée au fond de l’eau.

Edward aux mains d’argent

Pendant le casting du film, Johnny Depp voulait vraiment se débarrasser de son statut d’idole des jeunes. Il s’est soigneusement préparé pour ce rôle. Ainsi, il a regardé des films avec Charlie Chaplin, l’acteur du cinéma muet, pour apprendre à exprimer ses émotions en silence.

L’acteur se préoccupait beaucoup de savoir si le réalisateur Tim Burton aimait son jeu. Et une fois au country club, où se trouvait l’équipe de tournage, les filles qui cherchaient Tom Hanks sont venues dans la chambre de Johnny Depp. Après cela, l’acteur n’a jamais cessé de penser qu’on voulait le remplacer par Hanks.

Ses craintes se sont avérées injustifiées. Mais au final, le sentiment d’insécurité nécessaire au personnage d’Edward a été renforcé, et pour Burton, la performance de Depp a été convaincante. Le réalisateur, d’ailleurs, s’est souvent moqué du fait que certaines des cicatrices sur le visage de Johnny Depp étaient réelles, car il lui a fallu beaucoup de temps pour s’habituer aux ciseaux sur ses mains.

Twilight, chapitre IV : Révélation, 1re partie

Robert Pattinson, qui jouait Edward, a admis que lors des épisodes romantiques de la lune de miel de leurs personnages, Kristen était très impliquée. Cela a probablement été renforcé par le fait que l’actrice était réellement amoureuse de Pattinson : ils ont été ensemble pendant le tournage de la saga.

Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 1

L’un des épisodes les plus émouvants de toute la franchise se déroule dans le septième film. C’est la danse de Harry et Hermione, obligés de continuer à chercher des horcruxes après que Ron les a quittés. Comme l’ont voulu les scénaristes, cette scène est destinée à souligner le lien profond entre les amis, qui s’intensifie dans les moments sombres.

Dans l’émission spéciale Harry Potter : Retour à Poudlard, Emma Watson, qui jouait Hermione, a révélé qu’elle avait peur de jouer cette scène. L’actrice était sûre qu’elle et Daniel Radcliffe, qui jouait Harry Potter, seraient mal à l’aise en dansant ensemble.

Cependant, au final, le fait qu’Emma et Daniel se connaissaient bien et travaillaient ensemble depuis neuf ans a aidé les acteurs. Watson a admis qu’elle aurait difficilement pu jouer une telle scène avec un autre acteur et que cet épisode exprimait beaucoup de sentiments non révélés.

À la recherche du bonheur

Pendant le tournage, l’acteur principal, Will Smith, était en contact avec Chris Gardner, le personnage qu’il jouait dans le film. L’acteur voulait transmettre l’histoire de Gardner aussi honnêtement que possible à l’écran. Et cela l’a tellement touché que dans l’une des dernières scènes, lorsque son personnage s’est vu offrir une place tant attendue dans l’entreprise, il a vraiment pleuré.

L’histoire a beaucoup influencé Will Smith, car le fils à l’écran de l’acteur, qui a partagé la pauvreté et la faim avec son personnage, était son fils réel, Jaden, qui n’avait que huit ans à l’époque.

Bohemian Rhapsody

Entre autres faits tirés de la biographie de Freddie Mercury, le film montre l’un des moments clés de la vie du musicien — sa relation avec Mary Austin. Les rôles de Mercury et Austin ont été interprétés par Rami Malek et Lucy Boynton.

Les acteurs étaient vraiment amoureux l’un de l’autre et ont commencé leur relation pendant le tournage. C’est peut-être pour cela que Malek et Boynton ont réussi à montrer la passion dans l’histoire d’amour des personnages et la véritable tendresse qui est restée après leur séparation, lorsqu’ils sont devenus de simples amis.

Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit

La scène du baiser entre Jack Sparrow et Elizabeth, dans laquelle la jeune fille trompe le pirate pour l’enchaîner au mât du navire afin de le sacrifier au Kraken, est devenue légendaire. Keira Knightley, qui jouait le rôle de Swann, a ensuite admis qu’elle avait aimé embrasser Johnny Depp, qui jouait le rôle de Sparrow.

L’actrice a expliqué : “Je pense qu’une moi de 14 ans aurait crié de plaisir. C’était magnifique ! Qu’est-ce qu’une fille pourrait vouloir de plus ?”. Et lorsqu’on lui a demandé qui de ses collègues de tous les films elle aimait le plus embrasser, l’actrice a désigné Johnny Depp, le plaçant même au-dessus d’Orlando Bloom, avec qui elle a également joué dans la franchise.

Joker

Joaquin Phoenix est connu pour son dégoût des répétitions et des lectures de scénarios. Dans Joker, il a également essayé de jouer de manière totalement spontanée, en tirant parti de son anxiété et de son excitation.

Pour incarner son personnage, Phoenix a essayé de se débarrasser de toutes les versions cinématographiques connues du Joker afin de créer un personnage unique. Bien que cela puisse constituer un véritable défi. Après tout, Heath Ledger, qui a brillamment incarné le Joker dans The Dark Knight, Le Chevalier Noir, était son meilleur ami.

L’acteur a soigneusement recherché différents types de troubles de la personnalité, de sorte que même les psychiatres ne puissent déterminer à quoi ressemblait son personnage. Il s’est également entraîné à rire afin de mieux comprendre et exprimer la nature du Joker. Phoenix a continué à découvrir de plus en plus d’aspects de la personnalité de son personnage jusqu’au tout dernier jour du tournage.

Parfois, les acteurs sont si bons qu’il est impossible de distinguer les émotions réelles de celles qui ont été simulées. Les acteurs peuvent tellement bien ressentir le personnage que les sentiments réels ressortent d’eux-mêmes. Et toi, as-tu cru les acteurs lorsque tu as regardé ces films ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Sympa/Célébrités/12 Cas où les acteurs et les actrices n’ont pas joué, mais ont vécu littéralement leur rôle
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire