Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

14 Informations méconnues sur “Lady Di” qui ont faussé son image

1-2-
938

Parmi les figures les plus représentatives de la famille royale britannique, l’une d’elles a suscité l’admiration du peuple. La princesse Diana a marqué le cœur de tout le monde, et son souvenir reste intact. Cependant, certaines personnes lui ont construit une fausse image, mais beaucoup de ces croyances ne sont que des mythes qui ne reflètent en rien sa véritable personnalité.

Chez Sympa, nous avons sélectionné 14 faits que de nombreuses personnes pensaient vrais à propos de Lady Di, et qui se sont avérés faux.

1. Elle n’était pas une vraie princesse

Bien que les médias et le peuple l’appelaient “la princesse Diana”, Lady Di n’a jamais été une vraie princesse. Selon le protocole royal, seulement une princesse de sang, provenant d’autres membres royaux, peut porter ce titre avant son prénom. Les femmes qui intégraient la royauté par le biais du mariage utilisaient le prénom de leur époux après le titre, par exemple, “la princesse Charles”. Cependant, Diana Spencer employait le nom de la nation que la reine lui a demandé de représenter. Son titre était “Son Altesse Royale, la princesse de Galles”. Suite à son divorce, elle a perdu la distinction de “Altesse Royale”, mais a conservé celle de princesse.

2. Son surnom n’a pas toujours été “Di”

Le nom de “Lady Di” est mondialement connu et fait référence à Diana de Galles. Du coup, de nombreuses personnes peuvent penser que “Di” est son surnom depuis toujours et qu’il est le diminutif de “Diana”. Mais son véritable surnom était “Duch”, de “duchesse” en anglais. Sa famille la surnommait ainsi quand elle était enfant. Il était en lien avec son comportement digne d’une duchesse. Elle a porté ce surnom jusqu’à ce qu’elle se fiance avec le prince Charles, où les médias l’ont rebaptisée “Di”.

3. Elle n’était pas une plébéienne

Les fiançailles du prince Charles et de Diana Spencer ont été un véritable événement en Angleterre et dans le monde entier, parce que l’héritier au trône avait choisi d’épouser une plébéienne. Mais cette histoire comporte quelques nuances. Elle n’avait pas de titre royal, mais elle appartenait à l’aristocratie anglaise depuis sa naissance, puisque son père était le comte Spencer. De ce fait, Diana était une lointaine parente du prince Charles et de Sarah Ferguson, qui ensuite s’est mariée avec le prince Andrew.

4. Elle n’était pas plus petite que le prince Charles

Sur de nombreuses photos de Charles et Diana, notamment sur les photos officielles, le prince paraît plus grand qu’elle. Sur certains clichés, il met ses mains sur les épaules de Diana. Ils peuvent laisser penser qu’elle était plus petite que lui. Mais en réalité, ils faisaient la même taille. Par conséquent, la princesse Diana a évité de porter des talons hauts pendant toute la durée de leur relation.

5. Elle n’était pas timide

Dès qu’elle s’est fiancée avec le prince Charles, Diana dévoilait une image de femme timide, mais ces mots ne décrivent pas sa personnalité. Son propre frère, le comte Charles Spencer, a affirmé que sa sœur n’était pas timide, mais plutôt maligne et réservée. L’ancien secrétaire de presse du palais se souvient de Lady Di comme d’une femme “avec un grand sens de l’humour”.

6. Elle avait du soutien au sein de la famille royale

À de nombreuses reprises, Diana a déclaré à quel point son mariage et sa vie au sein de la famille royale avaient été compliqués. Elle se sentait très seule et incomprise par la royauté. Néanmoins, elle a toujours été très proche du prince Philip, qui l’a toujours soutenue. Dans des lettres privées qu’ils s’échangeaient, le duc d’Édimbourg lui a exprimé son indignation face au comportement de son fils, le prince Charles.

7. Ce n’était pas la première “princesse du peuple”

Suite à son divorce avec le prince Charles, les admirateurs de Lady Di l’ont surnommée “la princesse du peuple”, ce qu’elle a pris pour un grand geste, parce qu’elle n’allait pas devenir reine. Toutefois, elle n’était pas la première à porter ce surnom, puisque Charlotte Augusta de Galles l’avait porté avant elle. Elle était la fille unique de George IV et Caroline de Brunswick.

8. Elle n’a pas cédé aux vœux matrimoniaux traditionnels

Avant le mariage du prince Charles et de Diana, toutes les femmes de la royauté s’étaient soumises aux vœux traditionnels de l’église anglicane. La reine Elizabeth, la princesse Margaret et la princesse Anne ont juré “aimer, chérir et obéir” à leurs maris. Cependant, Diana n’était pas d’accord de devoir obéir à Charles, alors ce mot a été effacé de leurs vœux de mariage. Elle ne s’imaginait probablement pas que ses futures belles-filles, Kate et Meghan, suivraient son exemple.

9. La danse classique était l’une de ses passions

Quand elle était enfant, Diana a fait de la danse classique et rêvait d’intégrer le Royal Ballet. Toutefois, sa taille a été un frein, alors elle n’a pas pu se consacrer pleinement à sa passion. Un jour, elle a même surpris le prince Charles en lui offrant un spectacle de danse contemporaine au Royal Opera House. Et tout le monde se souvient de sa danse mémorable avec John Travolta à la Maison Blanche, lors d’une visite aux États-Unis.

10. Presque tout le monde a regardé son mariage à la télévision

À l’époque, le mariage de Diana était au centre de toutes les conversations. Tout le monde s’attendait à ce que des millions de personnes se réunissent devant leur télévision pour assister à la cérémonie nuptiale. Mais personne n’imaginait que l’évènement regrouperait 750 millions d’individus issus de 79 pays.

11. Elle était très populaire en couverture des magazines

Lady Di était la personnalité préférée des rédactions, puisqu’elle apparaissait régulièrement à la une des magazines. La princesse a été en couverture de People à 57 reprises, un véritable record jusqu’à aujourd’hui. Les articles sur Diana étaient régulièrement publiées par d’autres magazines, comme Time, Newsweek, Vanity Fair, Tatler, LIFE, Vogue, McCall’s ou Good Housekeeping.

12. Elle était très investie dans les œuvres caritatives

Dans le magazine Time, Diana n’a évoqué les œuvres caritatives qu’après sa séparation. Elle considérait que sa renommée permettrait de soulever des problématiques comme la pauvreté, les mines antipersonnel, le manque de logements et d’éducation et la prévention du SIDA et du VIH. Son implication était tellement importante qu’elle a décidé de vendre plusieurs de ses robes aux enchères pour récolter des fonds.

13. Elle a fait l’école à la maison jusqu’à l’âge de 9 ans

À cette époque, les enfants de familles aristocrates suivaient leur scolarité par le biais d’un tuteur ; alors Lady Di a reçu ce type d’éducation jusqu’à l’âge de 9 ans. Suite au divorce de ses parents, elle a été scolarisée dans un établissement classique et, par la suite, dans un internat lorsqu’elle avait 12 ans.

14. Sa couleur préférée était le rose

Lady Di possédait de nombreuses robes dans son dressing, mais l’une des couleurs omniprésentes était le rose et ce n’est pas anodin, puisqu’il s’agissait de la couleur préférée de la princesse. Dès le début de ses apparitions royales jusqu’à ses derniers instants, Diana arborait cette couleur dans n’importe quelle circonstance.

À ton avis, à quoi ressemblerait la vie de la princesse Diana si elle était toujours parmi nous ? Étais-tu admiratif de la personne qu’elle était et de ce qu’elle représentait ? N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires !

1-2-
938
Partager cet article