Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

15 Acteurs qui se sont métamorphosés pour un rôle

Pour les besoins d’un rôle, certains acteurs et actrices n’hésitent pas à radicalement changer leur apparence. Que ce soit en prenant des kilos de muscles ou en passant des heures aux bons soins des maquilleurs, ils sont prêts à tout !

Chez Sympa, nous avons récolté les photos de 15 acteurs et actrices qui ont véritablement changé pour donner vie à leur personnage !

1. Marion Cotillard — La Môme (2007)

Pour incarner Edith Piaf, Marion Cotillard s’est investie corps et âme : rasage de ses sourcils et d’une partie de son crâne, changement de voix, sans compter les cinq heures de maquillage quotidiennes.

L’actrice s’est tellement plongée dans le rôle, qu’il lui a fallu quelques mois pour se séparer du personnage, qui refusait de la quitter et qui la hantait. “J’ai fait de l’exorcisme. J’ai été jusqu’au Machu Picchu au Pérou pour pratiquer d’anciens rites chamanismes pour me ‘purifier’”, a-t-elle déclaré dans une interview.

2. Pierre Niney — Sauver ou périr (2018)

Dans Sauver ou périr, Pierre Niney incarne un jeune sapeur-pompier victime de graves brûlures suite à sa première intervention.

Pour se préparer, il a passé quatre mois en caserne à s’entraîner physiquement avec des pompiers. Il était suivi par un nutritionniste et a pris 9 kilos de muscles. Puis, il a dû rapidement perdre ce poids (et même plus !) pour la deuxième partie du film.

3. Jean Marais — Fantomas (1964)

Pas besoin de passer des heures à se faire maquiller le visage en bleu quand on peut enfiler un masque en silicone.

Derrière cet iconique masque de Fantomas, se cache Jean Marais. Il faisait lui-même ses cascades et avait donc très chaud. Gérard Cognan, spécialiste des effets spéciaux, lui avait donc confectionné un masque sur mesure, facile à enlever.

Ce qui prenait le plus de temps, c’était le maquillage pour les autres personnages que Jean Marais devait interpréter quand Fantomas n’avait pas son masque.

4. Vincent Cassel — Mesrine : l’instinct de mort (2008)

Pour se plonger dans la peau de l’ennemi public n°1, Vincent Cassel a dû prendre 20 kilos en quatre mois. Il lui a fallu neuf mois durant le tournage pour retrouver sa silhouette.

Une vraie prouesse physique ! Christian Bale, le caméléon d’Hollywood, n’a qu’a bien se tenir.

“Nous avons tourné à l’envers, car je savais que je ne pourrais pas grossir en travaillant. (...) C’est la dernière fois que je fais subir un tel ascenseur pondéral à mon organisme !”

5. Michel Serrault — La cage aux folles (1978)

Dans cette comédie de boulevard inspirée d’une pièce de théâtre, Michel Serrault est presque méconnaissable en travesti. Des faux-cils, du rouge à lèvres, un lever de rideau et il devient Zaza Napoli, star de cabaret.

Il allait souvent au cabaret pour apprendre les manières, le maquillage et s’imprégner de l’ambiance. Ce rôle lui a valu un César du meilleur acteur en 1979.

6. Jean Dujardin — Brice de Nice (2005)

Avant les costards-cravate de OSS 117 et l’Oscar du meilleur acteur dans The Artist, on connaissait un Jean Dujardin aux longs cheveux blonds, plus décontracté, dans Brice de Nice. Ce surfeur qui casse tout le monde est inspiré d’un ancien camarade de classe de l’acteur.

Une perruque blonde, un T-shirt jaune, et le tour est joué !

7. Guillaume Canet — Rock N Roll (2017)

Dans cette comédie décalée, inspirée de sa propre vie, Guillaume Canet fait une crise existentielle et abuse de la chirurgie esthétique. Il apparaît avec le visage super retouché et les muscles gonflés à bloc. Ce sont en fait des prothèses en latex de plus de 20 kilos, réalisées par le maquilleur Olivier Alfonso. Il a fallu trois heures de maquillage chaque matin pour le tournage de ces scènes.

Pour faire la promo du film, Marion Cotillard et lui, ont posté des photos sur Instagram. Lèvres gonflées, visage lifté, certains fans y ont cru. Rassurez-vous, tout était faux !

8. Alain Chabat — Valerian et la cité des mille planètes (2017)

Pour le dernier blockbuster de Luc Besson, l’acteur a obtenu le rôle de Bob le pirate, qu’il incarne aux côtés de pointures hollywoodiennes comme Clive Owen, Rihanna ou encore Cara Delevigne.

Alain Chabat est difficilement reconnaissable dans le film. Il faut donc être attentif ! Il s’est laissé pousser les cheveux et la barbe. Un look qu’il a gardé pour le tournage du film Santa & Cie, et finalement adopté dans la vie de tous les jours.

9. Gérard Depardieu — Astérix et Obélix (1999)

Alors que le personnage d’Astérix a été interprété par trois acteurs différents en trois films, Obélix a gardé son acteur fétiche et irremplaçable : Gérard Depardieu. De la Gaule dans ce premier opus, à la Grande Bretagne, en passant par l’Egypte, il n’a pas pris une ride. Moustache et tresses rousses fidèles au poste. Sans oublier son ami à quatre pattes, Idefix !

10. Omar Sy — X-Men : Days of Future Past (2014)

Après avoir percé l’écran à l’internationale dans Intouchables, Omar Sy a fait ses débuts américains en incarnant le personnage de Bishop, un mutant venu du futur, dans X-Men : Days of Future Past.

Lentilles de contact rouges, dreadlocks, cicatrice sur le visage... Cela change des personnages drôles et souriants qu’il a l’habitude de jouer !

Le fauteuil de Docteur X est beaucoup plus facile à utiliser parce que pour le coup, il se pousse tout seul”, a-t-il plaisanté dans une interview.

11. Gérard Darmon — Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre (2001)

Dans Astérix & Obélix : Mission Cleopâtre, Gérard Darmon troque ses cheveux blancs contre une coiffure assez spéciale et un long bouc brun aux allures d’une langue de vipère. Il joue le machiavélique Amobonfis, architecte officiel de Cléopâtre.

Du haut de son chapeau jaune à la pointe de ses babouches, c’est une copie conforme du Amobonfis de la bande dessinée Astérix et Cléopâtre, dont le film est inspiré.

12. Vincent Cassel — La belle et la bête (2014)

Sous le pelage de la Bête se cache Vincent Cassel. Pas de masque. Pas de longues heures de maquillage. “Seulement” des effets spéciaux et un muscle suit (une combinaison de faux muscles). Il avait tellement chaud là-dessous qu’il dit avoir perdu dix kilos pendant le tournage.

13. Christian Clavier — Le Père Noël est une ordure (1982)

Dans la pièce de théâtre du même nom et dans son adaptation au cinéma, Christian Clavier joue le rôle de Katia le travesti.

Au départ, ce personnage devait être incarné par Gérard Jugnot, qui refusa catégoriquement... de se raser la moustache et de se faire épiler !

14. Louis de Funes — Les aventures de Rabbi Jacob (1973)

Pour se plonger dans la peau de Rabbi Jacob, Louis de Funes a dû troquer son képi de gendarme et son visage imberbe pour un chapeau de rabbin, une longue barbe brune et des papillotes, ces petites mèches de cheveux typiques des hommes juifs orthodoxes.

15. Maïwenn Le Besco — Le Cinquième élément (1997)

La Diva Plavalaguna est sans doute l’un des personnages les plus cultes de Luc Besson. À la base, c’était un mannequin allemand qui devait jouer le rôle, mais cette femme disparut de la circulation juste avant les répétitions, laissant un Luc Besson stressé et furieux. Maïwenn Le bosco, alors femme du réalisateur, a donc pris sa place.

Ce n’était pas de tout repos. Elle a dû s’entraîner à chanter (même si c’était du playback), porter cette tête d’alien très lourde, boire dans une paille et s’asseoir sur une chaise spéciale pour ne pas abîmer la robe. Sans compter les trois heures par jour pour faire le maquillage et enfiler la robe.

Petite anecdote : Luc Besson adore surprendre les acteurs lors des tournages. Personne ne connaissait la voix ni l’apparence de la Diva. Quand les rideaux s’ouvrent avant la scène de l’opéra, les réactions de surprise des acteurs sont donc bien réelles.

Alors, quelle transformation trouves-tu la plus étonnante ? Connais-tu d’autres acteurs et actrices qui ont radicalement changé pour un rôle ? N’hésite pas à les partager avec nous en commentaires !

Partager cet article