17 Personnes dont la cupidité a atteint la taille de l'Océan mondial

Histoires
Il y a 1 mois

La consommation responsable est une tendance de la société moderne. Mais certaines personnes se sont éloignées de l’économie réfléchie pour se tourner vers une cupidité banale. Aujourd’hui, les histoires à ce sujet ne font que susciter la perplexité.

  • Une fois, j’ai oublié un pull chez une amie. J’ai mis du temps à le retrouver, mais en vain. Hier, je suis arrivée au chalet de mon amie, et la dame qui portait mon pull m’a accueillie sur le pas de la porte. Et elle se vantait de son nouveau pull, que mon amie avait soi-disant tricoté. C’était à la fois drôle et amer d’écouter son histoire à propos du cadeau, car ce pull avait été tricoté pour moi par ma grand-mère. Je n’ai rien dit à mon amie, mais l’envie de continuer à communiquer s’est envolée en un clin d’œil. © Podslouchano / Ideer
  • Une de mes amies a trouvé un emploi dans un magasin vendant des aliments pour animaux. Elle était persuadée que la nourriture pour chats était bonne à manger, et elle en mangeait beaucoup pendant son travail. Elle économisait ainsi de l’argent sur le déjeuner. Et elle n’est pas pauvre. © Olga Mariuts / ADME
  • J’étais en vacances dans un hôtel turc. Nombreux sont ceux qui ont entendu parler de la façon dont certains touristes remplissent leurs assiettes de nourriture. Mais un jour, au petit-déjeuner, j’ai vu le niveau supérieur : une famille était assise à une table remplie d’assiettes d’oranges gratuites. Ils avaient apporté un presse-agrumes manuel, pressé le jus et versé le liquide dans des bouteilles en plastique.
  • Une histoire de mes années d’études, lorsque je travaillais et étudiais. Mon patron était très cupide et, le 8 mars, il m’a offert trois petits œillets décharnés. Et me voilà dans le métro avec ce balai, des femmes avec de beaux bouquets me regardaient avec mépris. Quand je suis arrivée à la faculté, mes camarades d’études ont vu ce cadeau luxueux et se sont mis à rire. J’avais honte. Je n’ai pas réalisé qu’il n’était pas obligatoire d’accepter un tel cadeau. Aujourd’hui, si un homme m’offre quelque chose de ce genre, par exemple un sachet de sucettes, des bijoux bon marché, une bougie dragon pailletée, je refuse poliment. © Karina Ladysheva / ADME
  • Le petit ami de ma copine lui a proposé d’aller au cinéma, mais elle ne voulait pas y aller seule. Alors elle m’a demandé. Et j’ai dit : “Quel cinéma, je n’ai que cinq euros en poche”. Et elle a dit : “Oh, mon copain va payer.”. On était en train d’acheter des billets, elle est partie parler au téléphone. Le copain de mon amie hésitait : “Je n’ai pas assez pour les billets”. Je lui ai donné mes cinq euros. Le lendemain, mon amie m’a dit : “Mon copain m’a rendu ton argent, mais je l’ai gardé. Il m’a invitée”. Je lui ai dit : “Qu’est-ce que tu veux dire ?”. Et elle m’a répondu : “Hein ? Oui ? Haha !”. Et elle s’est enfuie. © Lialin / Pikabu
  • Une amie a divorcé de son mari et s’est retrouvée avec deux petits enfants. Son mari refuse de payer la pension alimentaire par tous les moyens possibles, il transfère 100 euros par mois de la carte de sa mère. Lorsque mon amie a essayé de parler gentiment à son mari et de lui expliquer qu’il s’agissait de dépenses pour les enfants, il n’a rien voulu écouter. Après cela, sa belle-mère l’a rappelée et l’a accusée que mon amie, se cachant derrière les enfants, pompait l’argent de leur famille. Je ne comprends pas, ce sont vos propres enfants et petits-enfants, vous ne punissez pas la belle-fille, mais les enfants ! Et le mari et sa mère déclarent que c’est suffisant pour les enfants et qu’ils ne donneront pas plus, parce que mon amie va tout gaspiller et dépenser l’argent pour elle-même. Je me demande si les gens sont si stupides ou s’ils sont simplement cupides. © CatKate / ADME
  • J’ai récemment changé la pile de ma montre. L’horloger m’a indiqué le prix et m’a demandé à trois reprises si j’étais d’accord avec le coût du travail. J’ai dit : “Bien sûr que je suis d’accord, changez-la, il ne faut pas me le redemander”. Et l’horloger m’a dit : “Eh bien, vous savez, maintenant c’est difficile de savoir ce que l’on peut attendre de quelqu’un. Par exemple, une vieille dame vient et achète la serrure la plus chère sans marchander, mais des jeunes gens riches non seulement choisissent la moins chère, mais demandent aussi une réduction”. Un homme de grande taille est entré, les mains baguées d’or, une chaîne autour du cou. En se penchant sur moi, il a tendu quelque chose à l’horloger. Il s’est étonné : “Qu’est-ce que c’est ?”. Et l’homme a répondu : “Je t’ai pris cinq clés hier, maintenant les plans ont changé, je n’en ai pas besoin de deux, rends-moi dix euros”. L’horloger, perplexe : “Alors, donnez-moi le ticket de caisse”. L’homme s’est irrité : “Je n’ai pas de reçu, nous sommes tous voisins sur ce marché, nous devrions agir comme des voisins, prends ce qui t’appartient, donne-moi ce qui à moi”. L’horloger a objecté : “Non, ça ne marche pas comme ça”. L’homme a commencé à s’indigner, à crier, et il y a eu une petite secousse dans le pavillon. Une minute plus tard, le client est sorti dans la rue en claquant la porte si fort que tout le pavillon s’est mis à trembler. Et quand tout est redevenu calme, l’horloger m’a dit : “Eh bien, vous voyez”. © forest.river / Pikabu
  • Je vis dans une petite ville du Nord, et beaucoup de gens ici gagnent bien leur vie. Et comme c’est agaçant, l’avidité des gens ! Ils manquent toujours de tout ! Tout en ville est trois ou quatre fois plus cher, et ce n’est pas à cause de problèmes de livraison, c’est juste une majoration ! Je comprends que les gens soient toujours à la recherche d’une vie meilleure, mais il doit y avoir des limites ! © Podslouchano / Ideer
  • Ma sœur avait l’habitude d’acheter une seule ampoule, de la dévisser et de l’emporter dans chaque pièce. © tox_shadowz / Reddit
  • J’ai laissé mon réseau Wi-Fi en accès libre dans l’appartement. Cela ne me dérangeait pas que les gens utilisent mon internet. Mais un petit malin l’a renommé et l’a bloqué. J’ai appelé mon fournisseur d’accès, j’ai rétabli l’accès, je l’ai renommé et j’ai créé un mot de passe. © RulerOfNyaNyaLand / Reddit
  • En vacances, j’ai vu un Européen prendre plusieurs assiettes de nourriture et en jeter tranquillement le contenu dans son sac. Je n’avais jamais vu cela à un buffet. Des assiettes. Dans le sac. © Marconi / ADME
  • Nous avons une connaissance qui est un homme merveilleusement économe. Si nous allons dans un endroit où il y a des billets à prix réduit pour les enfants, il n’hésitera pas à passer une demi-heure à essayer de persuader la caissière de lui accorder un billet pour enfants. Une fois, il a commandé une petite portion de cacahuètes. Lorsqu’il n’y en avait plus, il s’est avéré qu’il avait apporté avec lui un énorme sac de ces mêmes cacahuètes, et toute la soirée, il les versait dans son bol pour ne pas avoir à les payer plus cher au café. © Trevojnoje Pirojnoje / ADME
  • Je suis officiellement une imbécile. Mon père a dit qu’il avait besoin de 1500 euros pour l’opération. Il en avait 500, il lui en manquait 1000. Je lui ai donné tous les bijoux, la télé, j’ai tout débité sur ma carte de crédit. Je n’ai demandé aucun document ou reçu. Je suis allée chez lui un mois plus tard et la télévision était là. Mon père a dit qu’il avait trouvé l’argent et m’a remerciée de ne pas l’avoir abandonné. Il m’a donné mes bijoux, il a dit qu’un ami lui avait donné la télé pour qu’il ne s’ennuie pas. J’ai compris qu’ils avaient tout fait gratuitement. © Podslouchano / Ideer
  • J’ai un parent qui gagne bien sa vie, mais il n’achète que les produits les moins chers, même ceux qui sont périmés, c’est encore moins cher. Il porte des haillons. Mais récemment, il a pris goût à la générosité. Je lui ai rendu visite avec mon enfant et il m’a tendu solennellement une veste pour mon fils, que son fils avait portée il y a 30 ans. Des mites avaient dévoré une partie de la veste, mais cela ne le dérangeait pas. Il l’a mis de force dans notre voiture et m’a demandé de la rendre quand mon fils ne la porterait plus. © Maman dorogaja / ADME
  • J’avais un petit ami qui était radin. Quand je venais prendre le thé, j’apportais le mien. Une fois, je ne l’ai pas fait. Je lui ai demandé quelque chose à manger. Il m’a répondu qu’il n’avait que du sucre, mais quand il a sorti le sucre, j’ai vu sur son étagère du chocolat, des biscuits, des bonbons et beaucoup d’autres choses. Nous ne nous sommes plus jamais revus ! © Anastasia Bukayeva / ADME
  • Mon mari m’a dit de ne pas donner un sou à ma belle-mère, peu importe ce qu’elle demandait. Un jour, il est venu rendre visite à sa mère, et elle pouvait à peine marcher, pâle et s’accrochant au mur. Elle lui a dit qu’elle avait besoin d’argent pour une opération. Il était choqué. Sa mère ne s’est jamais plainte de ses problèmes de santé. Il lui a demandé quel type d’opération, elle a répondu de manière évasive : “Les problèmes féminins”. Elle a trouvé des médecins, une clinique, mais pas d’argent. Et l’opération était urgente, avant l’été. Mon mari a couru jusqu’au distributeur en pantoufles. Il a tout donné à sa mère. Elle lui a dit de ne pas venir à l’hôpital pour ne pas embarrasser les femmes dans le service. Le temps a passé, ma belle-mère s’est rétablie. Mais lorsque mon mari est venu lui rendre visite à la maison, il était choqué : les seins de sa mère avaient grandi. Elle portait un pull-over large, mais on ne peut pas le cacher. Il n’a rien dit, bien sûr. Et elle a dit : “Oh, les médicaments hormonaux m’ont fait grossir, au moins la graisse s’accumule à un seul endroit”, et elle s’est mise à rire. Mon mari s’est inquiété. Il a appelé ses proches et leur a demandé si c’était normal. Il s’est avéré que ma belle-mère avait subi une augmentation mammaire. Elle prévoyait également un lifting. © Podslouchano / Ideer
  • Nous avons une femme particulière au travail. Un jour, elle a apporté deux morceaux de baklava et, telle une reine mère, a commencé à les couper en petits morceaux. Elle a dit : “Prenons du thé, les filles !”. Et nous sommes six dans la pièce. © Masik / ADME

Certaines personnes parviennent même à offrir des objets qu’elles ont elles-mêmes empruntés. C’est ce qu’ont fait les connaissances d’une jeune fille en lui offrant son propre mixer pour son anniversaire.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes