Sympa
Sympa

L’histoire d’une actrice d’Hollywood qui a eu le malheur d’être trop belle

Cette star hollywoodienne des années 30 et 40 sortait avec Charlie Chaplin et était considérée comme la plus belle femme du monde. Mais elle a aussi créé un appareil qui vaudrait aujourd’hui 30 milliards de dollars.

Chez Sympa, nous avons décidé de te raconter la vie d’Hedy Lamarr, une actrice dont la tête était aussi charmante que bien faite et renfermait des idées très avancées pour son époque. Et en bonus, nous racontons une histoire insolite de la vie d’une actrice liée aux bonnes œuvres.

Les premiers pas dans le monde du cinéma et du glamour

Hedy Lamarr est née à Vienne en 1914 sous le nom de Hedwig Eva Maria Kiesler. Ses parents étaient des personnes cultivées, intelligentes et d’origine juive. Son père était directeur de banque, et sa mère était pianiste. Dès son plus jeune âge, Hedwig s’est intéressée au théâtre et au cinéma, et elle a fait du piano et de la danse classique.

En 1933, l’un des hommes les plus riches d’Autriche, Friedrich Mandl, a vu la jeune fille sur la scène d’un théâtre viennois. Il est alors si persistant dans ses avances qu’Hedy, malgré le mécontentement de ses parents, s’est mariée avec lui. Et elle a fait une erreur.

Sous la tyrannie d’un mari jaloux

Ce mariage est devenu une cage pour Hedy, et même pas une cage dorée. Son mari jaloux lui interdisait de jouer dans des films, mettait ses appels téléphoniques sur écoute et la gardait enfermée. Il ne la laissait sortir de la maison qu’accompagnée d’une bonne, et lui allouait des sommes dérisoires pour vivre. Même les bijoux de l’actrice étaient enfermés dans un coffre. L’idée que quelqu’un d’autre puisse voir sa femme au cinéma le troublait tellement qu’il a mis en place une chasse à toutes les copies de ses films pour que personne ne les voie.

Lasse, Hedy a un jour décidé de s’enfuir. Lors d’une soirée que son mari avait organisé pour la montrer aux autres, elle a demandé discrètement de l’aide à un officier britannique. L’actrice faisait déjà ses valises quand son mari est entré dans la pièce. Il s’est avéré que Mandl avait installé des micros pour espionner sa femme dans toute la maison.

Finalement, la jeune femme a pris des mesures extrêmes : un jour, elle a enfilé l’uniforme de sa femme de chambre et a cousu tous les bijoux qu’elle a pu trouver dans la doublure de sa tenue. Et elle s’est enfuie à Londres.

À travers les épreuves et les aventures — jusqu’aux étoiles

Hedy Lamarre et Louis Mayer, président de la Metro-Goldwyn-Mayer.

Les circonstances ont été heureuses pour Hedy : juste au moment où elle est arrivée à Londres, elle a rencontré Louis Mayer, qui dirigeait la société cinématographique Metro-Goldwyn-Mayer. Par l’intermédiaire d’un agent du studio, qui recherchait des talents, une rencontre a été organisée avec lui. Mayer lui a proposé un contrat de six mois à 125 dollars par semaine. Elle a refusé, car elle savait que son talent valait plus.

Mais lorsqu’il est parti, Hedy a soudain réalisé qu’elle avait commis une erreur, car c’était une bonne occasion de devenir une star d’Hollywood. Mais il était trop tard : Mayer était sur le point d’embarquer sur un paquebot pour les États-Unis, et tous les billets du bateau étaient vendus. Alors Hedy a de nouveau décidé de se lancer dans un défi : se faufiler à bord, en se présentant comme la nounou d’un passager de 14 ans. Mayer a été tellement impressionné par l’audace de l’actrice et la façon dont les passagers du paquebot réagissaient à sa beauté qu’il lui a offert un contrat de sept ans avec un paiement hebdomadaire de 550 dollars.

La naissance d’une diva du cinéma Hollywoodien

Mayer lui a proposé de prendre le pseudonyme de Hedy Lamarr, en hommage à l’actrice de films muets Barbara La Marr, que sa femme admirait. Il lui a confié l’un des rôles principaux du film Casbah (1938) et a commencé à la promouvoir comme une inconnue du public américain, mais une actrice autrichienne très populaire et “la plus belle femme du monde”. Et sur ce dernier point, il ne mentait pas : les gens ont été tout simplement saisis de stupeur en découvrant la jeune actrice. La beauté d’Hedy Lamarr leur a coupé le souffle.

Dès lors, Hedy est restée fidèle à son image de beauté incomparable et exotique. Son plus grand succès a été le rôle de Dalila dans le film Samson et Dalila (1949). Mais bien qu’elle ait joué dans de nombreux films populaires de l’époque aux côtés de Clark Gable, Judy Garland, Charles Boyer et qu’elle soit devenue une star, la plupart de ses personnages ne prononçaient que quelques phrases. Et tandis qu’à l’écran, Hedy Lamarr était entourée de l’attention des hommes, la vraie Hedy Lamarr se languissait d’ennui, de solitude et de mal du pays. Intellectuellement, elle souffrait aussi de son inactivité.

La passion secrète d’Hedy Lamarr

Enfant, Hedy se promenait avec son père et écoutait avec fascination ses histoires sur le fonctionnement des choses. À l’âge de cinq ans, elle a démonté et assemblé une boîte à musique. Plus tard, son esprit curieux absorbait toutes les informations qu’elle entendait des scientifiques lors des réunions organisées par son premier mari, Friedrich Mandl. Même lors de ses pauses dans sa caravane d’actrice, elle s’adonnait à sa passion pour les sciences.

Lors d’un dîner en 1940, Hedy a rencontré un homme qui partageait sa passion, le compositeur George Antheil. Tous deux ont développé l’idée d’un appareil qu’ils ont breveté comme “moyen secret de communication”. Mais apparemment, ils étaient trop avancés pour leur temps, car l’idée a été rejetée. Des décennies plus tard, cependant, le Wi-Fi et le Bluetooth ont été développés, sur la base du concept original de Lamarr et Antheil.

Blanche-Neige avec le cerveau d’Einstein

Hedy Lamarr a eu six maris et de nombreux amants. Son dernier mari était l’avocat qui s’était occupé de son précédent divorce. Mais après avoir divorcé de lui, Hedy ne s’est jamais remariée. La femme dont le visage avait inspiré les artistes de Disney pour créer l’image de Blanche-Neige, a vécu seule les 35 dernières années de sa vie.

Dans les années 60, alors que sa beauté commençait à s’estomper, l’actrice n’a plus été sollicitée par Hollywood et sa carrière a connu un déclin. Hedy Lamarr a vécu avec une retraite minuscule de 48 dollars par semaine.

Ce n’est qu’en 1997 qu’elle a reçu un prix pour son invention, mais aucune récompense financière n’a suivi. Cependant, jusqu’à la fin de sa vie, elle a continué à créer des choses : un collier fluorescent, un nouveau type de feux de circulation et des modifications apportées à un avion de ligne supersonique. Seulement, ces inventions n’ont pas non plus été reconnues.

Bonus

La vie d’Hedy Lamarr était comme un film fascinant, avec une succession de scènes étonnantes. Ainsi, un jour, l’actrice a participé à une collecte de fonds et a annoncé qu’elle embrasserait toute personne qui donnerait 25 000 dollars. On dit qu’elle a dû embrasser 680 personnes et qu’elle a collecté 17 millions de dollars.

Mais elle a longtemps été entourée de légendes et de spéculations. On a rapporté qu’une série télévisée mettant en vedette Gal Gadot serait réalisée sur le destin de l’actrice. Nous ne savons pas ce que tu en penses, mais nous, nous sommes déjà très impatients de la découvrir.

Alors, as-tu, toi ou quelqu’un que tu connais, été traité de manière préjudiciable à cause de ton apparence ? Selon toi, qu’est-ce qui aide à réussir dans la vie : l’intelligence ou la beauté ?

Sympa/Célébrités/L’histoire d’une actrice d’Hollywood qui a eu le malheur d’être trop belle
Partager cet article