Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10+ Particularités de la vie au Bangladesh que tout le monde ne serait pas en mesure d’endurer

Le Bangladesh est un petit pays asiatique avec une densité de population très élevée : il y a 1 265 habitants par kilomètre carré. À titre de comparaison : en France, ce chiffre est à la hauteur de 119. Le Bangladesh ne connaît pas de grand flux touristique, et donc peu de gens savent comment on vit dans ce pays.

Sympa se penche aujourd’hui sur les particularités de la vie quotidienne dans ce pays lointain.

1. Traditionnellement, les femmes locales ne portent pas de sous-vêtements

Il y a à peine deux décennies, la plupart des femmes dans ce pays ne portaient pas du tout de culotte. Depuis, l’état des choses a évolué : beaucoup de femmes ont adopté le mode de vie occidental et mettent régulièrement des sous-vêtements, mais les enlèvent dès qu’elles sont chez elles.

Les habitantes locales racontent que les parents n’achètent pas de sous-vêtements à leurs filles et qu’en règle générale, ils leur inculquent une certaine pudeur par rapport à ces articles de la garde-robe.

2. Par conséquent, elles ne peuvent pas utiliser de serviettes hygiéniques conventionnelles

Selon des jeunes femmes du Bangladesh, pendant la menstruation, beaucoup utilisent des serviettes spéciales avec des sangles. Cette solution peut paraître aberrante pour les Occidentaux, mais elle fait partie des habitudes locales.

3. Même les hommes doivent privilégier une tenue conservatrice. Et le maillot de bain est à oublier

Le Bangladesh est un pays très conservateur où la plupart des habitants sont musulmans. Comme ce n’est pas une destination touristique majeure, les locaux n’ont pas l’habitude de voir des femmes et des hommes à moitié nus. Même sur les plages, les maillots de bain sont inappropriés : les femmes du pays se baignent habillées.

Cependant, il y a un endroit où le port du bikini est acceptable — les piscines sur le territoire des hôtels. De plus, on peut aller sur une plage sauvage, où il n’y a personne, et profiter du soleil à volonté en maillot de bain.

Les hommes ne portent pas de bermudas. Et ce n’est pas parce qu’ils souhaitent dissimuler leurs jambes, mais c’est la manière de penser : on estime que les shorts sont des vêtements pour enfants et que les adultes doivent porter des pantalons.

4. Les Bengalis ont une attitude accueillante envers les étrangers

Le tourisme dans le pays n’étant pas particulièrement développé, les Bengalis voient rarement des Européens ou des Américains. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils se montrent toujours amicaux et hospitaliers : tout le monde tente de s’adresser aux étrangers, leur demande d’où ils viennent et cherche à bien les dévisager.

Ainsi, en cas de difficulté, tu peux solliciter n’importe quel passant pour obtenir de l’aide : il se fera un plaisir de te renseigner et de te fournir des explications, voire de t’amener au bon endroit. Certes, tout le monde ne parle pas anglais, mais après tout, on peut toujours se débrouiller avec quelques gestes et mimiques.

5. Le plus souvent, les locaux te solliciteront pour un “selfie”

Étant donné que les touristes visitent rarement ce pays, ils bénéficient de beaucoup d’attention. Le plus souvent, les gens viendront vers eux pour demander un “selfie”. Absolument tout le monde cherche à se prendre en photo avec un visiteur étranger, qui ne passera pas inaperçu à cause de son apparence différente.

Par contre, si c’est toi qui souhaites prendre des gens en photo, prépare-toi à ne pas voir les adultes et les personnes âgées arborer un large sourire devant la caméra. Cela ne veut pas dire qu’ils sont malheureux : tout simplement, on le considère ici comme un signe d’enfantillage.

Tu dois également être prêt aux regards insistants. Presque tous les locaux te suivront du regard à ton passage. Ce n’est pas impoli, c’est là une marque de curiosité.

6. Si tu es habitué au confort, ce pays n’est pas pour toi

D’une part, comme les touristes ne sont pas nombreux, il n’y a pas d’escroquerie sur les marchés et dans les magasins. Peu de commerçants gonflent volontairement le prix de leurs produits ou services, s’ils voient un touriste.

D’autre part, le manque de touristes signifie le manque de confort. Ainsi, se déplacer d’un bout à l’autre du pays peut poser problème.

Les routes sont en mauvais état et pour la plupart non goudronnées, et les conditions de transport de personnes sont tout au plus supportables. Par exemple, le trajet de Dhaka à Dinajpur (l’une des plus grandes villes du pays) prendra environ 9 heures en bus et 7,5 heures en voiture, bien que la distance à parcourir ne soit que de 330 km.

Si tu n’es pas prêt à t’aventurer dans l’auto-stop, à faire la queue, à prendre un bus ou un train d’assaut et à surmonter la barrière de la langue, le Bangladesh n’est probablement pas la destination qu’il te faut.

7. La circulation sur les routes, en particulier dans la capitale, est extrêmement lente

Les routes de Dhaka, la capitale du Bangladesh, réservent quelques mauvaises surprises aux touristes. Avec une grande variété de véhicules qui circulent comme bon leur semble, il faut être extrêmement vigilent et attentif pour ne pas se faire renverser par un chauffard.

En conséquence, des embouteillages sont monnaie courante ici. On peut passer des heures au même endroit sans avancer d’une semelle. Rien de moins agréable, mais on ne peut pas y faire grand-chose. Ainsi, le traffic oblige les enfants à quitter la maison presque à 5 heures du matin pour être à l’école au début des cours à 8h30.

8. Pour les habitants, les catastrophes naturelles font partie du quotidien

Le Bangladesh est l’un des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles. Les cataclysmes sont un phénomène habituel et leur nature est très variable : inondations, sécheresses, tsunamis, orages, tornades, grêles, glissements de terrain, etc. Malheureusement, la fréquence des catastrophes impacte beaucoup l’économie locale et le niveau de vie de la population.

9. On ne peut pas boire l’eau du robinet, et trouver de l’eau filtrée n’est pas facile

Consommer de l’eau du robinet au Bangladesh serait le meilleur moyen d’avoir une intoxication alimentaire. Les fontaines à eau, si familières aux touristes, sont rares dans le pays. La solution est donc d’acheter de l’eau minérale au supermarché. Surtout lorsque tu prévois d’explorer des régions éloignées.

Les touristes avertis possèdent un filtre à eau spécial, ou sinon, ils font bouillir de l’eau du robinet dans une bouilloire.

10. Par contre, vivre au Bangladesh n’est pas cher du tout

Le Bangladesh est l’un des pays asiatiques aux prix les plus bas. Cependant, il y a un inconvénient : il faut absolument avoir de l’argent liquide, car tous les magasins et hôtels n’acceptent pas le paiement par carte bancaire.

Voici quelques exemples qui te donneront une idée des prix dans la capitale :

  • taxi (1 km) — 0,4 € ;
  • charges d’un appartement de 85 mètres carrés — 42 € ;
  • loyer pour un studio au centre-ville — 122 €.

Les prix des produits alimentaires sont également abordables : 12 œufs coûtent environ 1,1 €, 1 litre de lait — environ 0,9 €, 1 kg de pommes de terre — environ 0,5 €.

11. Les magasins locaux offrent toutes sortes de bijoux, de souvenirs et de vêtements authentiques

Les marchés du Bangladesh abondent en produits fabriqués à la main. On peut y trouver des créations en bois, des peintures, des nattes respirantes (on les appelle shital pati et elles sont toujours fraîches quand on les touche), des bijoux réalisés avec des métaux précieux et des coquillages, et beaucoup d’autres articles d’artisanat.

Les perles naturelles figurent parmi les produits locaux les plus connus. Leur prix au Bangladesh n’est pas cher par rapport aux pays étrangers.

Et toi, aimerais-tu découvrir ce pays ? Ou peut-être l’as-tu déjà fait ? N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture amazon
Partager cet article