Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

13 Lieux cultes que les touristes refusent de visiter plus d’une fois

---1
11k

Malheureusement, certaines attractions touristiques qu’on rêverait de voir en partant en vacances ne ressemblent en rien aux photos hautes en couleur que l’on avait repérées sur les réseaux sociaux. Et parfois, il faudrait revoir nos attentes à la baisse pour ne pas être frustrés par nos escapades.

Pour t’éviter les mauvaises surprises, Sympa a déniché pour toi 13 lieux cultes qui ont tendance à décevoir les touristes.

1. Le monument dédié à Roméo et Juliette à Vérone

Selon la légende, les célibataires qui toucheraient le bras ou le sein droit de Juliette devraient trouver l’amour rapidement. Malheureusement, de nombreux touristes tripotent la poitrine de Juliette sans aucune gêne. Et tous ceux qui lui ont “serré la main” ont contribué à l’apparition d’une grande fissure au niveau de son poignet droit.

De plus, lorsque tu viendras voir le monument, tu devras faire face à une foule de touristes qui se collent littéralement aux statues des deux amoureux. Et cela gâche vraiment l’ambiance de ce lieu romantique.

2. La petite sirène de Copenhague

Avant, la statue de la petite sirène, l’héroïne du conte éponyme de Hans Christian Andersen, était installée sur un rocher dans le port de Copenhague. Mais aujourd’hui, il n’est plus aussi facile de la voir. En 2007, les autorités locales ont annoncé que la statue serait déplacée dans un lieu difficile d’accès afin de réduire les cas de vandalisme et d’empêcher les touristes d’escalader la sirène.

Mais ce n’est pas le long trajet qui déçoit le plus les visiteurs qui viennent découvrir la sculpture. C’est sa petite taille. Les touristes espèrent voir une somptueuse statue battue par les flots, mais se retrouvent en réalité face à une petite (c’est le cas de le dire) sirène qui mesure seulement 1m25.

3. Le musée The Beatles Story à Liverpool

Les fans du quatuor légendaire qui viendront visiter ce musée seront franchement déçus, car ils n’apprendront rien de nouveau sur leurs idoles.

Il n’y a que très peu d’œuvres, cela manque cruellement d’objets ayant appartenu aux membres du groupe. De plus, les informations diffusées dans le musée sont déjà bien connues du grand public. L’abondance de détails inutiles chagrine également les visiteurs. Par exemple, tu peux te faire arroser sans raison dans une salle de cinéma 4D. Bref, cette visite ne vaut certainement pas les 15 £ (environ 17 €) qu’il faut débourser.

4. Le musée de la bière Heineken Experience à Amsterdam

On ne comprend toujours pas comment ce musée a pu se placer aux côtés du musée Van Gogh et de la maison d’Anne Frank sur la liste des choses ne pas rater à Amsterdam. Il est peu probable que les créateurs de ce musée souhaitaient réellement faire découvrir aux visiteurs la fabrication de la bière. À l’origine, cet attrape-touriste devait sûrement promouvoir la fameuse marque de bière.

L’entrée coûte 18 €, mais vu de la file d’attente, cela ne décourage pas les nombreux amateurs de houblon. Le clou du spectacle est la visite de l’ancienne brasserie qui ne fonctionne plus depuis bien longtemps. Après cette découverte, il est difficile de consoler les curieux, ni par la visite du musée qui retrace l’histoire de la marqu,e ni même par la dégustation de bières.

5. La Scala à Milan

Lorsque tu pars à la recherche du célèbre opéra dans le centre-ville de Milan, il est difficile de ne pas le rater. Un bâtiment sans prétention, haut de trois étages, auquel le Palais Garnier n’a rien à envier. Il passe presque inaperçu au milieu de l’architecture raffinée milanaise.

Mais bon, l’essentiel est de réussir à acheter des places pour assister à un vrai opéra italien dont eux seuls ont le secret. Et ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser. Même si les tickets sont vendus à la billetterie de Le Scala, mais également en ligne, les places les moins chères partent comme des petits pains pour les opéras les plus célèbres.

6. La tour de la télévision à Berlin

La plateforme d’observation du plus haut bâtiment de Berlin satisfait rarement les visiteurs de la capitale allemande qui patientent en moyenne deux heures pour profiter de la vue et s’acquittent d’un droit d’entrée de 16,50 €. Et parfois même 21,50 € pour bénéficier du coupe-file qui n’est presque jamais respecté en raison d’une mauvaise gestion du flux de touristes.

Les baies vitrées sont sales, quelques curieux se pressent devant en empêchant les autres visiteurs de profiter de la vue panoramique et les boissons sont hors de prix dans le bar le plus haut de Berlin. La qualité allemande est très réputée partout dans le monde, alors les autorités locales devaient certainement revoir le fonctionnement cette attraction touristique afin de l’améliorer et satisfaire ainsi les attentes des voyageurs.

7. Le quartier rouge à Amsterdam

Le célèbre quartier rouge va davantage te décevoir que te fasciner. Les rues sont sales et noires de monde. On croise partout des adolescents ivres morts. Une visite dans ce quartier ne sera ni excitante ni passionnante. Elle te laissera sûrement un souvenir triste et amer.

De plus, les Amstellodamois se sentent de moins en moins à l’aise dans leur propre ville. Ils ont même sollicité les autorités locales afin de protéger la capitale des Pays-Bas des touristes irrespectueux. Selon les habitants, les visiteurs n’en font qu’à leur tête et ne respectent rien ni personne.

8. Le Temple Bar à Dublin

Si tu prévois un week-end à Dublin, il y aura toujours quelqu’un qui te conseillera de visiter le fameux Temple Bar. En début de soirée, une longue file d’attente se forme devant le pub, et on peut y passer plusieurs heures avant d’atteindre le graal. Mais une fois les grandes portes rouges franchies, tu seras frustré et déçu.

Le bar est blindé, les barmen n’arrivent pas à faire face à toute la clientèle, les commandes mettent du temps à arriver, les prix sont exorbitants. De plus, la bière est diluée et donc insipide (pour rappel, dans les autres bars de Dublin, les bières sont excellentes). C’est pour cette raison que tu ne verras jamais un Irlandais dans cet établissement.

9. Le musée Picasso à Antibes

Si tu passes des vacances sur la Côte d’Azur et que tu souhaites en profiter pour t’offrir une parenthèse culturelle en observant le travail de Pablo Picasso, le génie espagnol, alors le musée d’Antibes n’est pas fait pour toi.

La collection, exposée dans ce petit musée, comprend principalement les esquisses et les croquis de l’artiste. Elle présente également de la vaisselle en céramique qui rappelle vaguement les cours d’arts plastiques de l’école primaire. Et les quelques peintures à l’huile qui valent le détour passent inaperçues dans ce capharnaüm.

Le musée intéressera probablement les experts de Picasso, mais le grand public en sort généralement déçu et remet même en question le talent de l’artiste.

10. Les plages en Indonésie, en Inde et en Thaïlande

Entre nous, qui n’a jamais rêvé de ces endroits paradisiaques ? Se dorer la pilule sur une plage de sable blanc en Thaïlande, flâner dans les contrées fleuries de l’Indonésie ou se plonger dans l’univers mystérieux et fascinant de l’Inde. Généralement, les visiteurs ne sortent pas de leurs hôtels de luxe ou se rendent uniquement dans les zones les plus touristiques. Mais une fois que l’on quitte les lieux touristiques, on découvre une autre facette de ces pays : des rues jonchées d’ordures (c’est majoritairement dû au fait que les habitants utilisent des bêtes de somme), une mer infecte et des plages très sales. Et le plus fâcheux dans tout ça, c’est que les touristes, mais aussi les locaux, ne font rien pour arranger la situation et continuent à polluer la côte.

11. Times Square à New York

Une balade à Times Square (qui, au passage, n’est pas aussi grand qu’on se l’imagine) peut être facilement gâchée par tous les touristes qui se pressent pour visiter cette place. Elle est toujours noire de monde, et en raison des attroupements, l’espace public se salit très vite et perd de sa splendeur et de son attractivité. Même les panneaux publicitaires géants qui hypnotisent les passants n’arrivent pas à relever le niveau.

12. Les rizières d’Ubud à Bali

Les célébrissimes rizières en terrasses sont très prisées des touristes. Et c’est sans doute pour cette raison les locaux considèrent les étrangers comme des vaches à lait et les font payer pour tout et n’importe quoi : le droit d’entrée (10 000 roupies ≈ 65 centimes), la prise de photos (20 000 roupies ≈ 1,30 €), l’accès à la balançoire (100 000 roupies ≈ 6,50 €) etc.

Mais la balançoire est suspendue très près du sol et les petits chemins grouillent de touristes qui créent des embouteillages humains. Et bien entendu, tu ne pourras que rêver de ta photo souvenir parfaite !

13. Et toute une ville-déception !

En arrivant à Bruxelles, certains touristes admettent que la ville a plus d’inconvénients que d’avantages. Ils qualifient la capitale belge de ville-déception. L’architecture bruxelloise ne surprendra pas les touristes qui ont déjà visité quelques grandes villes européennes (ou même françaises, à l’instar de Lille). Le célèbre Manneken-Pis s’avère être une minuscule sculpture qui trône au sommet d’une petite fontaine entourée de barrières, ce qui, avec le flux de touristes, empêche de voir de près le fameux petit garçon qui se soulage sous les yeux des riverains.

Par ailleurs, de nombreux voyageurs sont choqués par les déchets qui jonchent les rues de Bruxelles, mais aussi par les urinoirs qui sont installés au vu et au su de tous. Ce cadre visuel et olfactif risque de plomber les vacances de certaines personnes. Les vespasiennes existent également à Paris et à Amsterdam, mais ils se fondent un peu mieux dans le décor urbain. Et si on rajoute à cela les prix belges qui sont relativement élevés, on coupe l’envie à beaucoup de touristes de faire un crochet par la capitale de l’Union européenne.

Il faut quand même préciser que le ressenti suite à la visite d’un lieu culte, d’une ville ou d’un pays peut varier d’une personne à une autre. En effet, c’est une question très subjective. De plus, de nombreux facteurs peuvent influer sur l’opinion du touriste : la météo, les personnes qui l’accompagnent et bien évidemment, ses attentes personnelles.

Mais il se peut que voir la petite sirène à Copenhague par une nuit étoilée fasse vibrer ton cœur, ou bien que tu sois agréablement surpris lors de la visite du musée Picasso, juste parce que tu es un fan inconditionnel du peintre espagnol.

Dans tous les cas, cet article a pour objectif de te renseigner à l’avance sur les points négatifs des attractions touristiques énumérées ci-dessus et de te préparer à affronter la dure réalité.

Et toi, quels lieux cultes t’ont tout particulièrement déçus ? Pourquoi ?
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience
dans les commentaires !

---1
11k