17 Histoires sur les parents dont le comportement fait trembler les gens autour d’eux

Histoires
Il y a 1 mois

L’éducation des enfants devrait presque toujours commencer par le comportement de leurs parents. En effet, si les enfants se comportent mal et que les adultes se contentent de sourire et de donner raison à leurs enfants, cette impunité engendre des actions inadéquates. La rencontre avec des mères et des pères qui pensent que le monde doit tourner autour de leur progéniture est souvent lourde de conséquences.

  • Un garçon d’environ cinq ans a été amené chez une coiffeuse pour une coupe de cheveux. On l’a mis dans le siège en forme de voiture et il a immédiatement commencé à casser quelque chose. La coiffeuse l’a réprimandé et a ajouté : “Sois un bon garçon !”. Sa mère s’est alors levée et a commencé à crier : “Non, nous ne sommes pas obéissants ! Nous n’avons pas besoin d’être obéissants ! Mon fils, fais ce que tu veux, n’écoute personne !”. Puis elle a expliqué aux autres visiteurs surpris du salon de coiffure qu’elle élevait un leader et qu’elle permettait à son enfant de faire tout ce qu’il voulait. © Hyrus / Pikabu
  • Je vais dans un club d’équitation une fois par mois. Le propriétaire du club aime et élève des trotteurs Orlov. Les chevaux sont beaux, bien soignés et ont un bon pedigree. Une fois, nous sommes venus, et un ouvrier était en train de recouvrir d’une peinture un gros mot écrit sur la clôture. Nous avons demandé : “Que s’est-il passé ?”. Le propriétaire a mis le poulain en vente, pour le sport, uniquement à des personnes avec beaucoup d’expérience et de connaissances. Une femme a appelé et a demandé si elle pouvait venir le voir. Madame est venue avec cinq enfants de trois à dix-douze ans et a commencé : “Pourquoi le poulain est-il si cher ? Je suis une maman avec des enfants, ils veulent un cheval, nous avons une maison, il y a assez de place pour lui”. En bref, le propriétaire du club a expliqué culturellement que ce cheval ne leur convenait pas. Madame s’est mise à crier qu’il avait brisé des rêves d’enfants et qu’elle avait vu des chevaux pas pires mais beaucoup moins chers. On les a fait partir, et le soir, la même voiture est arrivée, et cette mère-héroïne a écrit un gros mot sur la clôture. © ExxA / Pikabu
  • On a construit une aire de jeux petite mais agréable. On y a installé des bancs confortables à l’ombre. Aujourd’hui, il y a toujours des grands-mères ou des mamans avec des poussettes qui exigent que les enfants ne fassent pas de bruit sur l’aire de jeux. J’ai un fils autiste. Quand il fait de la balançoire, il exprime sa joie avec le cri d’un dauphin heureux. Combien de fois m’a-t-on dit : “Vous ne voyez pas que mon enfant dort dans la poussette ?”. “Alors, pourquoi l’avoir amené ici ? Vous auriez pu l’amener à un match de football et exiger le silence”. L’une d’entre ses mamans a découvert ses seins pour nourrir le bébé et a exigé que tout le monde détourne le regard. Et ce n’est pas la fièvre du printemps, c’est une chose qui dure toute l’année. © kadya79 / Pikabu
  • Mon ex était très fière que sa fille ait dit à l’institutrice de l’école maternelle : “Vous êtes folle de verser de la soupe si chaude pour moi ?”. Interloqué, je lui ai demandé si j’avais bien compris. Elle m’a répondu : “Oui, je suis tellement fière d’elle ! Elle a défendu ses propres intérêts, ce que je ne pourrais jamais faire !”. J’étais stupéfait. © poohmanoff / Pikabu
  • Nous étions assis sur la plage. Puis j’ai senti que quelqu’un versait de l’eau sur mes pieds. J’ai levé les yeux et j’ai vu que le fils de ma cousine, âgé de quatre ans, était en train de me faire pipi dessus. J’ai demandé à ma cousine si l’enfant savait s’excuser. Elle m’a répondu par l’affirmative. Et elle s’est tue. Environ 30 secondes se sont écoulées dans un silence total. Puis ma cousine a continué à faire comme si rien ne s’était passé. C’était la vengeance du gamin.
    Quelques jours auparavant, j’étais venue rendre visite à mon oncle, ma cousine et mon fils étaient là aussi. J’avais apporté des friandises pour tout le monde. Mon neveu a tout saisi et s’est mis à crier que c’était à lui et qu’il ne nous donnerait rien. Comme ma cousine ne disait rien, je me suis approchée de lui et je lui ai dit calmement que tout était à moi, que j’avais tout acheté et que je donnais des friandises à tout le monde : à sa mère, à lui, à son grand-père, à mes enfants. Il a continué à hurler. En silence, je lui ai tout enlevé des mains, je l’ai posé sur la table et je lui ai proposé de manger autant qu’il voulait, mais je l’ai autorisé à prendre un biscuit et un bonbon à la fois. Tant qu’il n’avait pas mangé le précédent, il ne pouvait pas prendre le suivant. Il s’est tu et a accepté mes règles.
    La veille, nous étions aussi à la plage. Le fils de ma cousine prenait les jouets et les peintures de mes enfants, sans qu’elle ne réagisse. Ma cousine se plaignait que, pour une raison ou une autre, ses proches ne communiquaient pas avec elle. Maintenant, je suis l’une d’entre eux. © BabkaAnka / Pikabu
  • Mon amie et moi passons souvent du temps ensemble lorsque nos maris sont en voyage d’affaires. Nous aimons les enfants de l’autre comme s’ils étaient les nôtres. Un jour, nous dînions ensemble et la fille de mon amie, âgée de neuf ans, s’est mise en colère parce que j’avais versé du ketchup dans son assiette et qu’elle ne voulait pas en manger. Je me suis excusée et j’ai dit que j’allais remplacer son assiette. Mais la fille a commencé à crier que toute ma nourriture était dégoûtante et qu’elle ne voulait pas la manger. Puis elle a jeté sa portion par terre. Je sais que les enfants s’énervent facilement, mais là, c’était trop. J’ai dit calmement : “La seule chose dégoûtante ici, c’est ton comportement. Quand tu auras rangé ton assiette et que tu te seras calmée, je t’apporterai une autre portion”. Elle s’est mise à sangloter et à crier plus fort que jamais, mais je l’ai ignorée. Mon amie a nettoyé après sa fille et l’a nourrie elle-même. Plus tard, elle m’a dit que j’avais dépassé les bornes : “Excuse-toi auprès de ma petite fille. Elle s’est sentie offensée et ne se sent plus belle parce que tu as qualifié son comportement de dégoûtant !”. J’ai refusé. Je pense sincèrement qu’à neuf ans, un enfant est déjà capable de dire calmement qu’il n’aime pas la nourriture, au lieu de la jeter par terre. Mon amie pense que je ne comprends pas sa fille parce que j’ai des fils. © Purple_questions / Reddit
  • Situation : un immeuble ordinaire. Je suis seul au rez-de-chaussée et j’attends l’ascenseur. Il arrive, je monte. C’est alors qu’une maman accompagnée d’une fillette d’environ cinq ou six ans arrive et déclare : “Sortez, on ne monte pas avec vous !”. J’ai été un peu choqué. J’ai répondu : “Comme vous voulez”. J’ai été encore plus stupéfait lorsqu’elle a commencé à m’attraper par la chemise et à essayer de me tirer hors de la cabine. Je l’ai repoussée et lui ai montré les caméras dans l’ascenseur et dans l’entrée. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle est partie. N’importe quoi ! © Dst123 / Pikabu
  • Mes amis nous ont invités, mon mari et moi, à une fête d’anniversaire. Nous sommes allés dans une boulangerie et avons acheté différents beignets, dont un sans gluten pour mon mari (il est allergique). Nous sommes arrivés à la fête et avons posé les beignets sur la table. À ce moment-là, un enfant et sa mère se sont approchés et ont attrapé le beignet de mon mari. J’ai dit calmement : “Oh, je suis désolée, vous ne pouvez pas prendre celui-là, il est pour mon mari parce qu’il ne mange pas de gluten”. J’ai commencé à lui parler des autres saveurs merveilleuses disponibles ici, mais l’enfant a immédiatement fondu en larmes : il voulait celui que l’on ne pouvait pas prendre. Sa maman a commencé à me crier dessus. Je pensais qu’elle arrêterait de crier, mais elle ne l’a pas fait. La dame a commencé à se plaindre à tout le monde. À la fin, je n’en pouvais plus et j’ai dit qu’elle avait une trop haute opinion d’elle-même, que le monde entier devait tourner autour d’elle, mais que ce n’était pas le cas. La mère a fondu en larmes et a quitté la fête. Mais le plus surprenant, c’est que l’hôte et les invités ont déclaré plus tard que j’aurais dû donner le beignet à l’enfant, puisqu’il en avait tellement envie. Nous sommes rentrés tôt à la maison. © Traditional_Apple256 / Reddit
  • Ce matin, je me rendais au travail en bus. Une famille nombreuse est montée avec moi à l’arrêt : cinq adultes et deux enfants. Je me suis assise sur un siège libre. Au bout d’une minute, une femme s’est approchée de moi et m’a demandé de me déplacer parce que son enfant voulait s’asseoir ici. Il y avait beaucoup de sièges libres dans le bus, mais il aimait le mien ! J’ai dit non, parce que je ne voulais pas changer de place avec un mal de dos à cause du caprice de quelqu’un d’autre. La dame a commencé à se fâcher, disant que l’on doit céder la place aux enfants et que si un enfant veut vraiment quelque chose, il doit l’obtenir. © Jmade362 / Reddit
  • J’enseigne le karaté. Mon assistante Kira et moi-même avons des ceintures noires. Une femme est venue nous voir avec son fils de 13 ans, en disant que son garçon voulait prendre des cours. Pendant que la mère remplissait les documents, Kira a commencé à montrer les mouvements de base au débutant. Le jeune s’est mal comporté, a commencé à insulter Kira, puis m’a demandé :
    — Quand est-ce que j’aurai une ceinture noire comme la tienne ?
    J’ai expliqué que je m’entraînais depuis l’âge de cinq ans et que je n’avais obtenu ma ceinture noire qu’à l’âge de 21 ans.
    — Non, je ne veux pas attendre aussi longtemps ! Je veux la ceinture tout de suite ! — a dit le jeune.
    Sa mère s’est alors approchée de moi et m’a dit :
    — Est-ce que vous pourriez donner cette ceinture à mon fils ? Juste pour lui faire plaisir ?
    — Non, il doit la mériter. Nous ne sommes pas une fabrique de ceintures.
    — Eh bien, je peux la payer.
    — Non, désolé, ça ne fonctionne pas comme ça.
    Après quelques minutes de discussion, la mère a commencé à crier qu’elle était prête à acheter une ceinture noire pour son fils et que je m’entêtais. Pendant que nous nous disputions, le garçon a commencé à intimider l’une de nos élèves. Elle n’a pas voulu le supporter et lui a montré quelques techniques. J’étais si fière d’elle ! © Seaworthy_Zebra5124 / Reddit
  • Mon amie pensait qu’il était néfaste de dire “non” et “tu ne peux pas” à un enfant : de toute façon, l’enfant ne comprendra pas ces mots, mais cela créera des restrictions internes qui l’empêcheront d’atteindre ses objectifs à l’avenir. Et exiger de l’enfant qu’il tienne la main de son parent lorsqu’il est dans la rue n’est pas non plus autorisé, car cela limite la liberté de l’individu.Si elle prévoyait d’emmener le petit avec elle, je ne la rencontrais pas car la promenade se transformait en course d’obstacles : il fallait ne pas le laisser sauter sous le bus, le distraire pour qu’il ne saute pas sur la bouche d’égout et l’empêcher de tomber, tout en n’abîmant pas son psychisme délicat. Mon amie réussissait à l’attraper jusqu’au jour où ils sont allés se promener dans un parc avec un étang. L’ourson s’est joyeusement précipité vers l’étang, mon amie l’a suivi. C’est alors qu’il a trébuché, et il a atterri dans l’étang. Cela s’est passé en une seconde. Heureusement, il y avait des gens sur la rive, qui ont réussi à le sortir de l’eau, et il s’en est sorti avec une légère frayeur. Mais mon amie a découvert plus tard que ses tempes étaient devenues grises. Après cela, la jeune fille a reconsidéré son point de vue et l’éducation d’une personne libre a été reportée à des temps meilleurs. © Tatiana Lobanova / ADME
  • Mon mari était dans un avion. Il a emporté une console de jeux, a joué un peu, puis ses yeux se sont fatigués. Il a rangé le gadget dans son sac et s’est assis pour se reposer. L’hôtesse de l’air, qui était en train de servir des boissons, a informé mon mari qu’une femme de la rangée voisine souhaitait utiliser sa console de jeux. Il a ignoré ces paroles. Puis la dame a commencé à exiger, par l’intermédiaire de l’hôtesse, que mon mari remette la console à son fils de neuf ans. Mon mari a fait semblant de ne pas entendre et a commencé à manger son repas. La mère s’est approchée de lui :
    — Mon fils aimerait jouer à votre console.
    — Non.
    — De toute façon, vous ne jouez pas !
    — Et il ne jouera pas !
    La dame a rougi et s’est assise pour lire un livre. © Cinnamon_heaven / Reddit
  • Je travaille dans une animalerie. Un chat de la rue est arrivé chez nous, puis un autre. Nous les avons laissés vivre dans le magasin en permanence, on les a traités contre les parasites, on les a vaccinés et stérilisés. Naturellement, les chats sont bien nourris et, par conséquent, ils ont l’air parfaits. Les mamans qui amènent leurs enfants ici comme dans un zoo sont très ennuyeuses. Elles disent : “On est juste là pour voir les chats”. Ils sont quoi, des dinosaures ? ! Qu’est-ce qu’il y a à voir ? Il y a de la boue jusqu’aux genoux dehors et les enfants commencent à errer dans le magasin pendant que leurs parents regardent leur téléphone. Mais nous, les vendeurs, qu’est ce qu’on doit faire ? Non seulement nous devons garder l’enfant de quelqu’un d’autre, mais en plus nous devons nettoyer la saleté après lui. En même temps, la culture de la communication avec les animaux est totalement absente ! Le chat dort dans le petit lit, l’enfant arrive et commence à l’agiter. Naturellement, l’animal peut blesser l’enfant et l’effrayer. “Oh, quel minou grossier !”, s’indignent les mamans. C’est vous qui êtes mal élevées, et vos enfants sont pareils ! © Podslouchano / VK
  • Une femme m’a téléphoné et m’a dit : “Prenez mon fils au travail”. J’aurais dû y réfléchir à ce moment-là, mais une collègue, une femme au grand cœur, est intervenue : peut-être que c’est vraiment un garçon intelligent. Entretien. On lui explique les spécificités du travail, les horaires, on négocie le salaire. Le gars (il a un peu plus de 30 ans) est satisfait de tout, prêt à commencer. Le comptable lui explique tout sur le carnet de travail électronique, sur la carte de salaire qui sera ouverte pour lui dans l’entreprise, et lui montre le formulaire du contrat pour qu’il l’étudie. Le type a jeté un coup d’œil dans les papiers et a demandé à prendre une photo. Comme il n’y avait rien de secret là-dedans, on l’a autorisé à le faire. Nous avons convenu qu’il commencerait à travailler lundi. Si tout nous convient, à lui et à nous, nous signerons un contrat et l’engagerons.
    Le lundi arrive et nous ne le voyons pas. Nous avons appelé et sa mère a répondu. Elle nous a dit que les carnets de travail électroniques étaient une arnaque, que nous voulions escroquer son fils. Que nous voulions ouvrir une carte de salaire pour contracter un prêt. Et qu’en général, dans les bureaux normaux, les salaires sont payés en espèces, et que le contrat ne lui plaît pas, parce qu’il précise les obligations de l’entreprise et de l’employé, et que son fils n’est encore obligé à rien. Bref, c’était n’importe quoi. Je me demande où il va trouver du travail avec une telle mère ? © ArkhamFox / Pikabu
  • Mes voisins ont un jardin magnifique. De l’autre côté de la rue, vit une mère avec deux garçons de neuf et onze ans. Les garçons aiment se faufiler dans les jardins des autres et cueillir des fleurs, souvent à la demande de leur mère. La voisine est même allée la voir pour régler le problème, mais elle lui a simplement dit : “Hé, tu as tellement de fleurs, et tu ne veux pas les partager, ou quoi ? Tu es tellement radine !”. La voisine a décidé d’agir radicalement : elle a planté des buissons épineux aux endroits où les enfants pénétraient dans le jardin. Une semaine plus tard, la mère des enfants s’est précipitée vers elle et s’est mise à crier :
    — Comment oses-tu faire du mal à mes enfants ? Regardez-les !
    Elle a montré ses fils, qui étaient tous griffés et couverts d’ecchymoses. La voisine :
    — Ils se sont fait mal en jouant ?
    — Non, c’est à cause de ton jardin ! Sais-tu combien coûtent les vêtements ? Ils les ont déchirés à cause des épines de tes plantes !
    — Que faisaient-ils dans mon jardin ? Eh bien, c’est une intrusion, alors tu ne peux pas te plaindre.
    La mère a commencé à menacer ma voisine d’une action en justice. Oui, oui. Mais plus aucun enfant dans le jardin de la voisine, c’est déjà bien. © QuietStreams / Reddit
  • J’étais assise avec un ami dans une pizzeria, en train de manger. Soudain, j’ai senti la main de quelqu’un s’agripper à ma jambe. J’ai regardé et l’enfant de quelqu’un d’autre était en train de ramper sous notre table ! J’ai dit : “Sors d’ici !”. Le bébé a crié. Sa mère s’est immédiatement levée : comment ai-je osé, l’enfant jouait. Puis je n’ai pas pu le supporter et j’ai dit : “Il faut être une personne étroite d’esprit pour laisser ses enfants faire des bêtises, grimper sous la table d’inconnus et penser que c’est normal”. La maman est partie en me disant des choses désagréables. © buizel123 / Reddit
  • Au supermarché local, tous les soirs à partir de 20 heures précises, ils offrent 50 % de réduction sur tous les produits de boulangerie. J’y suis allé aujourd’hui, j’ai pris quelques muffins et les derniers beignets. C’est alors que j’ai vu une mère et son fils âgé de dix ans s’approcher de moi, elle lui chuchotait quelque chose à l’oreille et le gamin a retiré des beignets de mon chariot. Je me suis retourné et j’ai crié : “Ne touche pas à mes beignets !”. L’enfant a pris peur et s’est mis à pleurer, et sa mère a commencé à crier que j’avais fait pleurer le petit. Le personnel du magasin a pris ma défense, mais la mère a continué à crier que je devais m’excuser auprès de son fils, car je l’avais effrayé, et lui donner un beignet en guise de dédommagement pour le préjudice moral. J’ai supporté cette situation pendant un long moment, mais j’ai fini par comprendre que je n’allais pas encourager le vol, j’ai payé mes achats et je suis parti. Le plus triste, c’est que certaines personnes dans la file d’attente ont pris le parti de la mère et de son enfant, en disant que j’aurais pu avoir pitié de l’enfant et lui donner le beignet. Je ne sais pas ce qu’il va devenir avec une telle mère. © Kevin_Eats_Sushi / Reddit

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes