Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20+ Faits sur la Malaisie, un pays tropical culturellement riche qui se fait voler la vedette par ses voisins

Contrairement à ses voisins proches (la Thaïlande, Singapour ou l’Indonésie), la Malaisie ne jouit pas de la même popularité auprès des touristes. Par conséquent, il y a beaucoup moins d’information à son sujet sur les réseaux. Mais nous pouvons affirmer avec certitude que ce pays multiculturel original mérite toute l’attention des globetrotteurs car il recèle des choses qu’ils ne verront nulle part ailleurs.

Chez Sympa, nous adorons voyager et explorer de nouveaux lieux. C’est pourquoi nous avons compilé aujourd’hui les éléments les plus intéressants que nous avons pu trouver sur la Malaisie et ses habitants.

L’aéroport de Kuala Lumpur cache une parcelle de forêt tropicale humide

La Malaisie va te surprendre dès que tu sors de l’avion. À l’aéroport de Kuala Lumpur, tu pourras te promener dans une véritable forêt tropicale. Lors de la construction de l’aérogare, il a été décidé de laisser une partie de la végétation à l’état brut. Maintenant, les passagers qui attendent leur vol peuvent se promener dans la jungle et même prendre la pluie sans quitter l’aéroport !

Les motards portent leur blouson à l’envers

En Malaisie, la météo est imprévisible. Chaque année, Kuala Lumpur fait partie des capitales les plus frappées par la foudre. Ici, il y a jusqu’à 220 jours de pluie par an. En quelques minutes, le mauvais temps peut se substituer au soleil. De plus, le niveau de pollution est relativement élevé dans les grandes villes et les vêtements se salissent rapidement pendant les trajets.

Cela explique en partie pourquoi les motards malaisiens portent leur blouson à l’envers. Même lorsqu’il fait beau et chaud, ils emportent un imperméable avec eux en cas de pluie. Ils le portent de cette façon afin de se protéger du vent et de la poussière tout en laissant leur dos respirer. De nombreux touristes ont remarqué cette habitude des motards malaisiens. C’est une spécificité locale malaisienne !

Le plus grand rond-point du monde se trouve en Malaisie

Il se situe à Putrajaya, la capitale administrative de la Malaisie. Le diamètre de ce carrefour avoisine les 3,5 km.

Chaque jour, environ 450 000 personnes traversent la frontière qui sépare la Malaisie de Singapour

De nombreuses personnes se rendent dans le pays voisin pour travailler, ce qui fait de la frontière entre Singapour et la Malaisie, celle qui est la plus fréquentée au monde. Pour accéder à la cité-État, il suffit de traverser un pont. Ainsi, près d’un demi-million de personnes empruntent chaque jour une simple autoroute à quatre voies.

L’avant-dernier roi de Malaisie, Muhammad V, a renoncé au trône et a épousé un mannequin russe

Oksana Voevodina a remporté le titre de Miss Moscou en 2015. Quelques années plus tard, elle a rencontré Muhammad lors d’un déplacement en Europe. À l’époque, il était sultan de l’état de Kelantan. Il a été désigné roi dans la foulée. En 2018, Oksana s’est convertie à l’islam pour épouser le souverain. Mais en 2019, un scandale éclate et le couple finit par divorcer. Aujourd’hui, la jeune femme élève seule leur fils Léon.

Les Malaisiens adorent les films d’horreur

Les deux plus grands succès du box-office en Malaisie sont des films d’épouvante avec des zombies et des fantômes. Un nombre record de films d’horreur est tourné dans le pays.

Au cinéma, les lumières restent allumées jusqu’à la fin de la séance

Non, les spectateurs n’ont pas peur de regarder des films d’horreur dans le noir. En réalité, la Malaisie est un pays musulman avec une loi morale relativement stricte. La lumière reste allumée pendant toute la séance pour empêcher les jeunes couples de s’enlacer pendant la projection.

De plus, récemment, certains cinémas ont même interdit aux spectateurs musulmans de sexe opposé de s’installer côte à côte s’ils ne sont pas mariés.

Il est interdit de montrer les aisselles à la télévision

Il est strictement interdit d’exposer dans les médias les parties intimes du corps d’une femme. Y compris les aisselles. On se pose alors la question de savoir comment faire la promotion des déodorants et des épilateurs pour femme. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il existe une solution. La jeune femme de la publicité est présentée de dos, ainsi son aisselle ne rentre pas dans le cadre.

Par ailleurs, il est interdit en Malaisie de faire la promotion des services juridiques ou médicaux à la télévision (y compris des moyens de contraception).

Fredonner Despacito peut te coûter cher

Les paroles de ce tube sont extrêmement provocantes et laissent entendre sans équivoque qu’il existe une relation entre deux personnes de sexe opposé, ce qui est inacceptable pour un pays musulman. Fredonner cette musique est passible d’une amende. Et pourtant, l’espagnol ne fait pas partie des langues officielles de la Malaisie.

Les hits de Madonna, Lady Gaga et de nombreux autres chanteurs sont également censurés. De même, les films et les dessins animés avec des scènes de violence ou de sexe sont interdits.

Il n’y a pas de bouton pour accéder au quatrième étage dans les ascenseurs

Parfois, le quatrième étage n’apparaît pas du tout, l’ascenseur passe alors du troisième au cinquième directement. Dans certains cas, il est remplacé par le bouton " 3a “. En effet, le chiffre quatre se prononce de la même manière que le mot ” mort " en chinois. Et les Chinois sont la minorité nationale la plus nombreuse du pays.

Faire appel à un chamane avant un match de football

Un bomoh est un chamane malais. Très populaires en Malaisie, ils sont invités sur le terrain avant un match de football pour enfumer les crampons des joueurs, distribuer des amulettes et parfois même enterrer des talismans à côté des buts.

Organiser des concours de préparation de thé

La boisson préférée des Malaisiens est le teh tarik. Il s’agit d’un thé au lait qui est transvasé d’un récipient à un autre. Son goût ne sera que meilleur si les deux contenants sont éloignés au maximum l’un de l’autre (littéralement, teh tarik signifie “thé tiré”). Les experts le font de manière si spectaculaire que la préparation de thé se transforme parfois en compétition.

Mais le plus souvent, le teh tarik est servi dans un sac plastique avec une paille.

On y trouve le plus petit représentant de la famille des ursidés

L’ours malais (ou ours des cocotiers) pèse seulement 45 kg et mesure tout au plus 1,5 m. Contrairement à son confrère nordique, sa fourrure est courte, dure et lisse. L’ours des cocotiers se nourrit principalement d’insectes et de racines. Mais parfois, il chasse des lézards et des rongeurs.

La Malaisie abrite également le binturong qu’on appelle à tort le “chat-ours” en raison de sa ressemblance avec les deux espèces. Souvent, les binturongs s’introduisent dans les maisons à la recherche des restes de nourriture. Ils ne sont pas agressifs, au contraire, ils peuvent même être apprivoisés. Mais ils n’ont pas pu être domestiqués à part entière puisqu’ils font leurs besoins de façon incontrôlée.

Des varans vivent dans les égouts

Tu peux croiser des varans partout, même dans les grandes villes ! Ils vivent dans les canalisations et se nourrissent de déchets.

Un coq de combat choisit le prénom des nouveau-nés

En Malaisie, il existe une tradition qui consiste à nommer les enfants en l’honneur des proches qui sont décédés. Les parents présélectionnent quelques prénoms adéquats et préparent des bols de riz. Chaque bol correspond à un prénom. Ensuite, les bols sont présentés à un coq de combat (manok tavai). Le bébé sera nommé en fonction du premier choix du gallinacé.

Dans la province du Sarawak, il existe une coutume amusante : tous les nouveau-nés qui n’ont pas encore de prénom sont appelés “ulat” (ver). Cette appellation est très affectueuse. Par ailleurs, une loi nationale interdit de donner aux enfants des noms de plantes, d’animaux, de fleurs, de chiffres et de marques de voiture.

Le ketchup vient de Malaisie

On suppose que le mot anglais “ketchup” est un dérivé de ké-tsiap qui signifie sauce fermentée en hokkien, un dialecte chinois. Les marchands chinois ont apporté la sauce à Malacca où elle a été testée et approuvée par les Européens.

Les inscriptions et les panneaux importants sont traduits en quatre langues

Les Malaisiens, les Chinois et les Tamouls indiens constituent la majeure partie de la population de la Malaisie. La plupart du temps, ils ne parlent que leur langue maternelle. Ainsi, le gouvernement local a été obligé de traduire toutes les annonces importantes en chinois et en tamoul. L’anglais est employé pour permettre aux touristes et aux minorités de s’orienter.

Les Malaisiens les plus cultivés maîtrisent souvent les quatre langues et passent facilement de l’une à l’autre. C’est tout à fait normal de changer de langue au cours d’une discussion avec une même personne car parfois, il est plus simple d’aborder un sujet en anglais qu’en chinois, par exemple.

Après le mariage, les jeunes mariés ne doivent pas aller aux toilettes pendant trois jours

Dans certaines régions, les jeunes mariés ne doivent pas aller aux toilettes pendant les trois jours qui suivent leur mariage. Pour réussir ce défi, ils ne consomment rien le jour de la cérémonie. Selon la croyance, ne pas respecter la tradition peut porter malheur.

La femme ne doit pas sortir de chez elle dans le mois qui suit l’accouchement

Traditionnellement, les femmes malaisiennes ne doivent pas quitter leur domicile le mois qui suit l’accouchement. Seuls les parents les plus proches peuvent rendre visite à la mère et au nouveau-né pendant ce laps de temps. De plus, la femme ne doit pas se laver les cheveux. Mais elle est autorisée à prendre des bains d’herbes médicinales.

Pendant cette période, la mère ne s’occupe pas des tâches ménagères. Elle doit uniquement se consacrer à son enfant. La gestion de la maison (la lessive, la cuisine, le nettoyage et le rangement) repose alors sur la belle-mère ou la nounou. Pour de nombreuses femmes, ce moment d’isolement est un véritable luxe.

Des grottes qui abritent des nids d’hirondelles

Les grottes de Gomantong se trouvent dans l’état de Sabah. Elles font partie des endroits les plus célèbres où l’on peut extraire des nids d’hirondelles comestibles. Le plus souvent, ils sont servis en soupe. Les hirondelles utilisent leur salive pour confectionner leur nid. Au cours de la cuisson, les nids se désagrègent et donnent une texture gélatineuse à la soupe. Les nids peuvent être noirs (mixte) ou blancs (pur).

Dans les années 90, l’extraction des nids d’hirondelles était une affaire fructueuse. Pour industrialiser le processus, des constructions spéciales (qui rappellent des immeubles à plusieurs étages) sortaient de terre ça et là. Mais dans les grottes de Gomantong ce mets délicat est toujours extrait de façon traditionnelle. Deux fois par an, dès que les oisillons quittent leur nid, des personnes agréées pénètrent dans les grottes avec de longues échelles en bambou. Ces nids d’hirondelles sont les plus recherchés et les plus coûteux. Leur prix au kilo peut atteindre les 3 300 €.

As-tu déjà visité la Malaisie ? Voudrais-tu y aller ? Lequel de ces faits a piqué ta curiosité ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article