Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

9 endroits isolés où partir quand tu es fatigué du monde moderne

Qui aurait cru que l’on pouvait voyager dans le temps en marchant “quelques” kilomètres. Si tu veux vivre une expérience loin de la modernité et du stress du XXIème siècle, alors ta meilleure solution est de faire tes bagages et de visiter certains des endroits les plus isolés sur Terre. Ne compte pas les atteindre en avion : prépare-toi pour des journées entières de navigation à travers les océans, des excursions en haute montagne ou encore des plongées dans des canyons profonds. Et tu dois aussi être bien conscient que tu ne trouveras pas de supermarchés, ni des distributeurs de billets, ni de connexion Wi-Fi. À l’aventure !

Sympa a dressé la liste des destinations les plus isolées et les plus reculées du monde afin que tu puisses planifier ta propre aventure personnelle. Et tu ne vas pas croire ce que tu vas trouver dans notre bonus à la fin de cet article !

1. Île de Palmerston : un endroit familier

L’île Palmerston est un atoll corallien situé au milieu des îles Cook dans le Pacifique, découvert par le capitaine James Cook. Il l’a nommé en l’honneur d’Henry Temple, vicomte de Palmerston.

Les premiers habitants étaient William Marsters, originaire du Gloucestershire, et ses trois épouses polynésiennes, arrivées en 1863. Les 62 habitants actuels en sont les descendants : c’est une île familiale.

Il faut s’attendre à quelques installations plus ou moins modernes, comme une station téléphonique, l’électricité (2 heures par jour) et Internet (2 heures par jour). Mais il n’y a plus rien, il n’y a plus d’aéroport ni même de fret, car cela ne se pratique qu’une ou deux fois par an.

Il n’y a pas de magasins, mais ce n’est pas une mauvaise chose parce que l’argent n’y est pas utilisé non plus, sauf avec le monde extérieur. Tu ne trouveras qu’une rue, une église, deux WC et un policier... et des tas de poissons et de noix de coco.

2. Sainte-Hélène : là où Napoléon a passé ses derniers jours

C’est là que Napoléon fut emprisonné et mis en exil par les Britanniques, et où il mourut en 1821. Cette île volcanique est située dans l’océan Atlantique, à plus de 4000 kilomètres du Brésil et plus de 1931 kilomètres de l’Angola.

L’île a été découverte en 1502 par João da Nova, un navigateur galicien qui lui a donné le nom d’Hélène de Constantinople. Depuis lors, elle est devenue une escale pour les navires en provenance d’Asie et d’Afrique du Sud à destination de l’Europe.

On dit aussi que le pirate et officier de marine Francis Drake a traversé ces eaux lors de son voyage autour du monde.

Aujourd’hui encore, cette île compte 4 089 colons, soldats et descendants d’esclaves, qui appellent ce lieu leur “maison”. Et bien que l’endroit soit extrêmement isolé, ils ont l’électricité, Internet, un nouvel aéroport et un patrimoine très riche.

3. Utqiagvik, Alaska : une terre de paysages extrêmes

Aussi connue sous le nom de Barrow, cette ville est l’une des communautés les plus au nord de la Terre et compte environ 4 438 habitants fiers d’y vivre.

Utqiaġvik signifie “lieu où l’on chasse le harfang des neiges” et est une terre qui abrite l’iñupiat, une communauté autochtone de l’Alaska, depuis plus de 15 siècles.

Il est possible de s’y rendre en avion, mais n’oublie pas de bien te couvrir car là-bas, c’est toujours l’hiver. Par temps chaud, les températures peuvent atteindre 0°C et par temps froid, elles peuvent descendre jusqu’à −34°C (principalement mi-février).

Si tu y vas en novembre et en janvier, ne t’attends pas à voir la lumière du jour. Les habitants sont habitués à cette période de l’année durant laquelle le Soleil ne se lève pas, qu’on appelle la nuit polaire. Mais ne t’inquiète pas, tu vas adorer les aurores boréales.

4. Supai Village, Arizona : un véritable bijou caché

Situé au fond du Havasu Canyon (près du Grand Canyon), Supai Village est la capitale de la réserve de Havasupai, qui compte un peu plus de 200 habitants.

Si tu veux y aller, prépare-toi pour un très long voyage. Il n’y a pas de routes menant à Supai, tu ne peux être transporté que par hélicoptère ou par un sentier de plus de 12 kilomètres que tu peux soit faire à pied, soit à dos d’âne.

Il est si difficile d’atteindre la ville que le Ministère Américain de l’Agriculture l’a qualifiée de l’une des communautés les plus isolées. Mais ça vaut le détour : ta récompense sera d’être dans l’endroit le plus calme du monde.

Les habitants de Havasupai vivent de l’agriculture irriguée, de la chasse et des cascades naturelles qui leur fournissent de l’eau propre. Les gens ont aussi un moyen de rester connectés au monde extérieur : ils reçoivent leur courrier à dos de mulet.

5. Îles Pitcairn : descendants de pirates

Ces îles sont situées entre le Pérou et la Nouvelle-Zélande, et ses voisins les plus proches sont l’île de Pâques, à environ 1900 kilomètres à l’est, et Mangareva, une petite île en Polynésie française, à environ 490 kilomètres au nord-ouest.

C’est la zone la moins peuplée de la planète. Seulement 50 personnes considèrent Pitcairn comme leur maison, et la plupart d’entre elles descendent d’un groupe de mutins de la Bounty (cette frégate de la Royal Navy dont les marins se sont révoltés le 28 avril 1789 et y ont fondé des familles avec des Tahitiennes.) Tous avec un passé pirate !

La population vit du tourisme, de l’agriculture et d’un monopole sur le miel qui, selon les rumeurs, est tellement bon qu’il est le préféré de la reine Elizabeth d’Angleterre.

En raison de la menace de disparition, le gouvernement a déployé de nombreuses tentatives pour attirer des immigrants, mais ses efforts ont échoué. Alors, si tu veux un isolement total, ne cherche pas plus loin, cet endroit est fait pour toi.

6. Siwa : l’oasis la plus isolée

Cette perle cachée, située en Égypte, est isolée depuis des siècles, perdue aux confins des déserts égyptien et libyen. L’oasis est située à 24 mètres sous le niveau de la mer.

Pour y accéder, tu devras prendre un bus de nuit ou louer une voiture. En raison de son isolement, les natifs ont pu préserver leur culture berbère et leur langue siwan, ce qui en a fait une société presque intacte, malgré le temps qui passe.

Bien sûr, ne t’attends pas à avoir un bon signal téléphonique ici, mais qui en a besoin quand tu peux passer la journée à admirer les palmeraies, à te baigner dans le bain minéral de Cléopâtre ou à visiter l’oracle d’Amon tout en dégustant les olives locales et les dattes de culture.

7. Tristan d’Acuna : l’île habitée la plus éloignée de la Terre

Tristan d’Acuna est l’île principale de l’archipel habité le plus isolé de la planète. Elle est située dans l’Atlantique et n’abrite que 247 habitants

L’isolement commence bien avant l’arrivée sur l’île car il n’y a pas d’aéroport et le seul moyen de s’y rendre est de faire une croisière de six jours depuis l’Afrique du Sud.

L’explorateur portugais Tristão da Cunha a répertorié l’île pour la première fois en 1506, en lui donnant son nom. Mais le Royaume-Uni a annexé les îles à son territoire dans les années 1860.

La population n’a pas l’électricité, mais dispose d’un théâtre, d’une cafétéria et d’une épicerie. De plus, il faut avoir l’esprit aventureux pour s’y rendre, car la ville se trouve au pied d’un volcan dont la dernière éruption remonte à 1961.

8. Santa Cruz del Islote, Colombie : l’île la plus peuplée

Cette île artificielle au large des côtes colombiennes est l’île la plus densément peuplée du monde. Il y a entre 900 et 1 200 personnes vivant sur une île tout juste deux fois plus grande qu’un terrain de football.

Tu ne te sentiras pas seul, mais tu seras obligé de passer un peu de temps loin du confort moderne. Il n’y a pas d’eau potable ni de système de drainage des eaux, ce qui se traduit par la dispersion des déchets et une forte contamination.

Cependant, les habitants en sont conscients et travaillent sur des programmes de recyclage et de protection de l’environnement. Ils utilisent déjà des panneaux solaires pour accéder à l’électricité alors on peut vraiment dire qu’ils sont sur la bonne voie.

Tu apprécieras cette île exempte de crime. Il n’y a pas de policiers parce que les gens se font tous confiance. Leur sens de la communauté est si fort que cela leur paraît naturel.

Si tu veux y aller, dépêche-toi car Santa Cruz del Islote devrait va finir par disparaître en raison de l’élévation du niveau de la mer. Nous te recommandons donc vivement d’en faire ta prochaine destination vacances.

9. Changtang, Tibet : le toit du monde

C’est très calme sur le “Toit du Monde”, et encore plus à Changtang, ville située à plus de 4572 mètres d’altitude, ce qui en fait l’endroit le plus haut du plateau tibétain.

Le haut plateau de Changthang s’étend de l’Ouest du Tibet jusqu’à l’Est du Ladakh et abrite les Changpas, une tribu nomade qui vit de son bétail. L’environnement est trop dangereux pour pratiquer l’agriculture, mais ils obtiennent ce dont ils ont besoin grâce au commerce.

Ils échangent des produits d’origine animale comme le fromage, le lait et le cachemire naturel (laine très fine et très chaude) contre des céréales, des pots, des couteaux et d’autres produits modernes et utiles.

La vie sauvage y est exceptionnelle puisque c’est l’habitat de l’ours brun, du léopard des neiges, du Kiang (âne sauvage) et du yack, symbole majeur du Tibet. Par conséquent, cet animal est protégé dans la réserve naturelle de Changtang.

Bonus

Iquitos, Pérou : la plus grande ville du monde que l’on ne peut pas atteindre en voiture

Enveloppée dans l’interminable forêt tropicale amazonienne, cette ville d’un demi-million d’habitants peut être ta destination idéale si tu recherches l’aventure sans sacrifier le confort moderne. Garde à l’esprit que la seule façon d’arriver à cet endroit est par avion, ou par bateau, en faisant un voyage de quatre jours.

Au XVIIe siècle, les Espagnols sont entrés en contact avec les indigènes et, depuis lors, la population a fait face à de nombreuses autres cultures.

Tu pourras y faire de longues excursions dans la jungle, naviguer sur le fleuve Amazone et admirer ou nourrir des animaux qu’on ne voit pas tous les jours, comme les lamantins, les dauphins roses, les paresseux et les tarentules.

Alors, lesquelles de ces destinations ont le plus retenu ton attention ? Dis-nous tout dans les commentaires ci-dessous !

Photo de couverture Andrés Mejía / Getty Images