Sympa
Sympa

9 Ethnies qui font perdurer leurs traditions ancestrales dans le monde moderne

Allemands, Serbes, Français, Arabes : dans ce monde, il y a tant de peuples et de nationalités que nous connaissons, que nous avons rencontrés ou dont nous avons au moins entendu parler dans des livres. Mais il y en a d’autres qui sont moins connus, dont nous ne savons rien ou que nous pensons disparus depuis longtemps. Mais ce n’est pas forcément le cas : ils continuent à faire vivre leurs anciennes traditions et leur langue, et de nombreuses personnalités connues, telles que Renée Zellweger, gardent la signature génétique de leurs ancêtres.

Chez Sympa, nous pensons que la découverte du monde se réalise non seulement en voyageant, mais aussi en faisant connaissance avec des ethnies peu connues de notre planète. Tu vas découvrir plus de détails sur certaines d’entre elles dans notre article.

Les Samis

Les Samis sont le peuple autochtone d’un bassin culturel qui s’étend sur les pays de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et sur la péninsule de Kola. De nombreux représentants de ce peuple, ainsi que les descendants de ces anciens colons, vivent en Amérique du Nord. Par exemple, l’actrice américaine Renée Zellweger est une descendante des Samis.

Les résidents locaux appellent leur patrie Sapmi, et la population elle-même s’appelait autrefois les Lapons. À ce jour, l’élevage de rennes est l’une des principales activités des Samis. Selon les lois norvégiennes et suédoises, seules les personnes d’origine sami et faisant partie d’une famille d’éleveurs de rennes ont le droit de tenir un élevage.

Les Sardes

Ce peuple a donné son nom à l’île sur laquelle il vit, et à une région d’Italie. Cependant, la langue sarde n’est pas considérée comme un dialecte de l’italien, mais comme une langue à part entière.

Les résidents locaux sont sensibles à leur patrimoine historique. Les noms de famille typiques sardes se gardent et se transmettent : Sanna (“croc”), Piras (“poires”), Pinna (“plume”) et Melis (“miel”). Tout au long de l’année, la Sardaigne organise un grand nombre de fêtes nationales et de festivals, et dans les rues, on voit souvent des représentants de l’ancienne génération en vêtements traditionnels.

Les Pachtounes

Les Pachtounes, qui font partie du groupe des peuples iraniens, ont conservé l’une des plus anciennes organisations sociales. La population est divisée en tribus, chacune d’elles est dirigée par un khan et comprend plusieurs clans. Les Pachtounes suivent l’ancien code d’honneur, le Pachtounwali, qui régule les conflits sociaux, évalue les actions d’une personne et réglemente son comportement. Ainsi, selon ce code, le pachtoune doit être un hôte hospitalier, recevoir des invités de tout statut, croyance et origine. Il est même dans l’obligation d’accueillir un ennemi de sang dans sa maison, à sa demande. Cependant, ce dernier devra lui rendre la pareille.

Les Amis

C’est l’un des peuples autochtones de Taiwan, dont l’organisation conserve les échos du matriarcat : dans les temps anciens, l’héritage se faisait par la lignée maternelle. Depuis toujours, les femmes de cette communauté sont en charge des questions financières de la famille. Les Amis sont célèbres pour leur chant polyphonique complexe, et leurs airs sont si beaux et inhabituels, que les créateurs du célèbre projet musical Enigma les ont utilisés pour leur composition “Return to Innocence”.

Les Nouristanis

Les Nouristanis, anciennement connus sous le nom de kafirs, sont la population indigène du nord-est de l’Afghanistan. Dans leur campagne natale, ils vivent d’agriculture, d’élevage bovin et laitier. Ce peuple a été mentionné par Alexandre le Grand au IVe siècle av. J.-C., qui notait que leur culture et leur religion se différaient bien des coutumes des peuples voisins. Le chef militaire persan Babur conseillait de ne pas venir importuner les Nouristanis, et quant à Gengis Khan, il a tout simplement contourné leurs terres lors de ses expéditions militaires.

Les Ramapough

Les Ramapough sont des Indiens des montagnes vivant dans les États américains du New Jersey et de New York. Ce sont les descendants des Lenapes, un peuple indigène. Ils tentent aujourd’hui de faire revivre leur langue d’origine, bien que la majorité d’entre eux parlent anglais. Pour prouver son appartenance à la tribu, on doit fournir des justificatifs de la présence dans la lignée d’au moins trois générations de sang Ramapough.

Les Erzianes

Parents éloignés des Finlandais et des Estoniens, les Erzianes vivent en République de Mordovie. C’est l’un des deux peuples Mordves ayant une langue et des coutumes similaires. Cette culture vénère la femme. Les femmes Mordves sont souvent plus fortes que les hommes, ce sont elles qui occupent la place du chef de famille.

Ce peuple entretient une forte croyance en forces de la nature : on organise des fêtes traditionnelles aux racines païennes, telles que Rasken Ozks. La préservation de la langue erziane est assurée dans les écoles : les enfants l’apprennent, bien que de façon facultative. La presse écrite dans cette langue existe également avec le soutien de l’État et grâce à des initiatives privées.

Les Khmers

Les Khmers vivent au Cambodge et représentent plus de 90% de la population du pays. Ils professent l’une des branches du bouddhisme et vivent principalement de pêche et d’agriculture. Il existe une légende sur l’origine du pays, qui est enseignée dans les écoles cambodgiennes. Un prêtre indien a suivi une flèche qu’il a vue dans son rêve. Il a trouvé une île et a vaincu l’armée de la princesse Soma, pour ensuite tomber amoureux de cette femme. En guise de dot, le père de la princesse a laissé l’île aux jeunes époux, et il a bu toute l’eau autour. C’est comme cela que le sommet d’une montagne est apparu, et la terre au pied de cette montagne est devenue le Cambodge.

Les Bamilékés

C’est le peuple le plus nombreux du Cameroun, habitant la région ouest du pays. La société est divisée en groupes dirigés par des chefs ou des rois. Lors de la domination allemande, le terme “bamiléké” a vu le jour, et plusieurs groupes se sont réunis et se sont proclamés comme un seul peuple. Les festivités déguisées et colorées font partie intégrante de la culture des Bamilékés et de leurs anciennes traditions. Les masques d’éléphant, de buffle et de léopard, qui sont portés lors des cérémonies spéciales, ont une importance particulière.

Aurais-tu connaissance d’autres peuples anciens ou rares avec une histoire qui mérite de figurer dans un article ? N’hésite pas à partager tes informations dans les commentaires !

Partager cet article