Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les nouveaux sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, prouvent que ce monde possède des trésors incalculables

4-25
608

Chaque année, l’UNESCO ajoute de nouveaux lieux sur la liste du patrimoine mondial, dans le but de les protéger et de les préserver. Ils doivent remplir une liste de critères pour être désignés en tant que tels, mais le plus important est qu’ils doivent être dotés de créativité et de richesse culturelle pour les êtres humains. En 2019, 29 lieux ont été sélectionnés, ils sont de véritables trésors qui mettent en valeur notre culture et beaucoup de personnes aimeront les découvrir.

Chez Sympa, nous souhaitons présenter 29 nouveaux endroits qui font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO pour que tu puisses t’émerveiller grâce à leurs histoires et à leur impressionnante beauté.

1. Bagan, Myanmar

Bagan était l’ancienne capitale du Royaume de Pagan entre le IX et le XIII siècle. Située dans la plaine sacrée du même nom, la ville possède des centaines de temples, de stûpas, de monastères, mais aussi des centres de pèlerinage, des restes archéologiques, des fresques et des sculptures. Ce lieu a été rajouté à la liste pour mettre en avant la force et la dévotion bouddhiste de l’époque.

2. Centre historique de Sheki et Palais du Khan, Azerbaïdjan​​​​​​

Au pied des montagnes du Grand Caucase, le centre historique de l’ancienne ville de Sheki est situé au milieu des routes commerciales essentielles. Son architecture est influencée par la dynastie des séfévides, la dynastie Kadjar et la Russie, et fait partie de l’héritage qui est appréciée par l’UNESCO. De son côté, le Palais du Khan, avec de nombreux palaces de commerçants, reflète la richesse issue de l’élevage des vers à soie et le commerce de ce tissu précieux, depuis le début du XVIIIe jusqu’à la fin du XIXe siècle.

3. Sanctuaires d’oiseaux migrateurs le long du littoral de la mer Jaune et du golfe de Bohai de Chine (Phase I), Chine

Le lieu a été inclus comme patrimoine pour sa richesse naturelle. Le golfe dispose du système de vasières intertidales le plus grand du monde. Ces eaux sont si fertiles qu’elles servent d’endroit de prolifération pour de nombreuses espèces de poissons et de crustacés, ainsi que de zone de rencontre pour différentes catégories d’oiseaux migrateurs, dont certaines des classes les plus menacées et les plus en danger.

4. Paraty et Ilha Grande, Brésil

À la fin du XVIIe siècle, Paraty représentait la fin du Caminho do Ouro (Route de l’Or), à travers lequel le métal précieux était envoyé en Europe. La richesse du port a nécessité la construction d’une architecture coloniale sublime et pittoresque. Elle n’est pas seulement l’une des villes côtières les mieux conservées du Brésil, mais aussi un lieu entouré de zones naturelles protégées, ce qui la transforme en foyer pour d’innombrables espèces comme le jaguar, le pécari à lèvres blanches et le singe araignée laineux. Ce sont quelques-unes des raisons qui ont aidé ce site à intégrer la liste de l’UNESCO.

5. Parc national du Vatnajökull, Islande

Le Vatnajökull est la plus grande et volumineuse calotte glaciaire d’Islande, elle recouvre environ 8% du pays. L’UNESCO a souligné l’importance de ce lieu en expliquant qu’il s’agissait d’une zone où des processus géologiques intéressants sont générés, ils sont très divers et dynamiques.

6. Région minière préhistorique de silex rayé de Krzemionki, Tchéquie/Allemagne

Cette région est composée de quatre sites miniers qui ont fonctionné pendant la période du Néolithique (3900 av. J.-C.) jusqu’à l’âge du Bronze (1600 av. J.-C.). L’UNESCO affirme qu’elle renferme l’un des systèmes préhistoriques d’extraction et de traitements des silex souterrains les plus complets qui aient été découverts jusqu’à présent et qu’il s’agit d’une précieuse source d’informations pour la reconstruction de ces endroits préhistoriques.

7. Parc provincial Writing on stones/Áísínai’pi, Canada

Le parc provincial Writing-on-Stone se situe à Alberta, à la frontière entre le Canada et les États-Unis. Il renferme une concentration de colonnes sculptées par l’érosion appelées cheminées des fées (hoodoos), ainsi que de nombreuses reproductions artistiques comme des pictogrammes ou des pétroglyphes. Le site est aussi connu sous le nom d’Áísínai’pi, qui en langue pied-noir signifie " c’est dessiné ou c’est écrit ". La majorité des images représentent des animaux, des objets, mais également des silhouettes humaines.

En 2019, Writing on stones/Áísínai’pi a intégré les sites culturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

8. Cité de Jaipur, Rajasthan, Inde

Cette ville est située dans l’état du Rajasthan et elle a été fondée en 1727. Contrairement aux autres villes voisines, cette cité fortifiée a été imaginée sous la forme d’un quadrillage en accord avec l’architecture védique, mais elle possède une planification urbaine influencée par les normes architecturales hindoues, mongoles et occidentales pour ses rues, marchés, places, résidences et temples. L’UNESCO ne pouvait pas passer à côté de ce lieu.

9. Paysage culturel de Risco Caído et montagnes sacrées de Gran Canaria, Espagne

Le lieu comprend un vaste paysage composé de falaises, de ravins et de formations volcaniques dans un ensemble doté d’une importante biodiversité. En plus de sa richesse naturelle, mise en valeur par l’UNESCO, le site comprend de nombreux établissements troglodytiques avec des habitations, des granges et des citernes, dont l’ancienneté confirme la présence d’une culture préhispanique sur l’île, qui aurait évolué de manière isolée. Le complexe héberge également des temples qui auraient pu être utilisés pour célébrer des évènements religieux.

10. Seowon, académies néo-confucéennes coréennes, Corée du sud

Le lieu est composé de neuf seowons, un type d’académie néo-confucéenne qui a fonctionné entre le XV et le XIXe siècle. L’enseignement, en respectant les académiciens, ainsi que la valorisation et l’interaction avec l’environnement étaient les objectifs principaux de leurs pratiques. Le site a été ajouté à la liste des patrimoines parce que les seowons sont une des preuves de l’adoption du néoconfucianisme par la Chine.

11. Observatoire de Jodrell Bank, Royaume-Uni

Cet observatoire est situé dans une zone rurale au nord-ouest de l’Angleterre, exempté des interférences radio et l’un des observatoires de radioastronomie les plus remarquables du monde. Il a commencé à fonctionner en 1945 et aujourd’hui, il fonctionne encore. Jodrell Bank a eu un impact significatif sur différents champs d’études comme l’optique quantique ou le suivi de navettes spatiales. L’UNESCO le considère comme exceptionnel parce qu’il représente la transition de l’astronomie optique traditionnelle à la radioastronomie, qui a mené à bien des découvertes importantes sur la compréhension de l’univers.

12. Œuvres architecturales du XXe siècle de Frank Lloyd Wright, États-Unis

Ce nouveau site patrimonial est constitué de huit édifices se trouvant aux États-Unis, élaborés par un architecte de renom. Il s’agit d’une représentation de style " architecture organique " pensée par Frank Lloyd Wright, dont la caractéristique principale est l’intégration d’espaces extérieurs et intérieurs, avec l’utilisation de matériaux originaux comme l’acier et le béton. Leurs théories et leurs constructions ont grandement influencé le développement de l’architecture européenne du XXe siècle, au point de faire partie de la liste de l’UNESCO.

13. Sanctuaire Bom Jesus do Monte à Braga, Portugal

Le sanctuaire se trouve dans le Monte Espinho, à Braga. Ce lieu reproduit la ville chrétienne de Jérusalem, parce qu’il se concentre sur les chemins suivis par Jésus avant sa mort. Il a été construit sur une période de plus de 600 ans, même si le style baroque est prédominant. Cette particularité a influencé son intégration à la liste des sites du patrimoine mondial.

14. Collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene, Italie

Le site comprend une partie de la zone rurale du nord-est de l’Italie, composée de vignobles qui permettent la production du vin " prosecco ". Il s’agit d’un paysage viticole caractérisé par une merveilleuse nature composée de forêts, de collines, de terres arables, de cultures en terrasses et de villages. L’homme qui a façonné ce territoire et l’apparition de la technique de treillage des vignes appelée bellussera a donné plus de personnalité à ce lieu culturel, jusqu’à devenir ce qu’il est aujourd’hui.

15. Édifice royal de Mafra — Palais, basilique, couvent, jardin du Cerco et parc de chasse, Portugal

Cet édifice royal, qui se trouve non loin de Lisbonne, a été construit par le roi Jean V en 1711. L’imposant bâtiment abrite les palais des rois, la chapelle royale sous la forme d’une basilique baroque romaine, un monastère franciscain, une bibliothèque qui comporte près de 36 000 ouvrages, le merveilleux jardin “Cerco” et le parc de chasse royale, prénommé Tapada. D’après l’UNESCO, la construction de ce lieu est une preuve irréfutable du pouvoir de l’Empire portugais.

16. Ensemble de kofun de Mozu-Furuichi (tertres funéraires de l’ancien Japon), Japon

Cet ensemble, daté entre le IIIe et le VIe siècle apr. J.-C., est situé sur la plaine d’Osaka et abrite 49 kofun, ou anciens tertres colossaux de forme carrée, ronde, de " trous de serrures " ou de coquillages qui ont servi de lieux de sépulture pour des personnalités importantes. À l’intérieur, des trésors funéraires ont été découverts, comme des armes et des titres honorifiques, ornés de personnages allégoriques de la guerre ou des humains. Selon les spécialistes, ils sont un exemple des différentes classes sociales de l’ancien Japon et révèlent quelles étaient leurs traditions funéraires les plus prestigieuses.

17. Tombes de la culture Dilmun, Bahreïn

Elles ont été construites entre les années 2050 et 1750 av. J-C. et s’étendent sur 21 sites archéologiques, six d’entre elles sont des nécropoles qui comportent plusieurs milliers de tumulus. Toutes ces tombes témoignent de la civilisation Dilmun primitive et la quantité, la densité, la taille, ainsi que la singularité de ces chambres funéraires rendent ce lieu unique au monde.

18. Patrimoine de la mine de charbon d’Ombilin à Sawahlunto, Indonésie

Le gouvernement colonial néerlandais a dirigé la construction de cette mine à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, à partir de laquelle du charbon de haute qualité était extrait, avec l’aide de la population de Sumatra et des personnes condamnées aux travaux forcés. Le bien patrimonial comprend les puits et la ville minière, les entrepôts du port d’Emmahaven et le réseau ferroviaire qui a permis la commercialisation du charbon.

19. Babylone, Irak

Le site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO héberge les ruines de la ville de Babylone, qui a été, entre les années 626 et 539 av. J.-C., la capitale de l’Empire néo-babylonien. Il renferme les villages et les terres agricoles qui entourent la ville, les portes, les palais et les temples. Il s’agit d’un témoin unique de l’un des empires les plus influents de l’époque.

20. Églises de l’école d’architecture de Pskov, Russie

Cet ensemble de monuments est composé d’églises, de cathédrales, de monastères, de forts et de bâtiments administratifs qui ont été pensés par l’École d’Architecture de Pskov, s’intégrant parfaitement dans la nature à travers les jardins environnants. L’école et ses créations ont déterminé l’évolution de l’architecture russe tout au long des cinq siècles suivants, et son importance lui a valu une place sur la liste des sites du patrimoine mondial.

21. Terres et mers australes françaises, France

Ce nouveau site englobe les archipels de Crozet et de Kerguelen, l’île Saint-Paul et l’île de la Nouvelle-Amsterdam, ainsi que 60 îlots supplémentaires. Ces territoires recouvrent plus de 67 millions d’hectares et se situent dans l’océan Austral qui borde l’Antarctique. Accompagné des mers qui l’entourent, il sert de lieu de vie pour les oiseaux et les mammifères marins comme le manchot royal et l’albatros à bec jaune. Son emplacement est tellement éloigné que le manque de présence humaine a fait de ces îles un centre d’évolution biologique inaltéré et par conséquent, un espace propice à la recherche scientifique.

22. Forêts hyrcaniennes, Iran

Les forêts hyrcaniennes hébergent 850 km de massif forestier sur le long de la mer Caspienne. Elles sont dans la même zone depuis 25 à 50 millions d’années. 44% des plantes vasculaires de l’Iran peuvent se trouver dans ces forêts, ainsi que 180 espèces d’oiseaux et 58 de mammifères, dont l’emblématique tigre de Perse. Sa richesse environnementale et son immense biodiversité lui ont valu une place sur la liste de l’UNESCO.

23. Paysage d’élevage et de dressage des chevaux d’attelage cérémoniels à Kladruby nad Labem, République Tchèque

L’ensemble patrimonial est composé de champs clôturés et d’une série de bâtiments conçus au XVIe siècle pour l’élevage et le dressage des chevaux kladruber. C’est à cet endroit précis qu’a été aménagé le haras impérial des rois de Habsbourg, dans lequel sont nés les animaux qui servaient lors des cérémonies royales, dans l’armée, comme moyen de transport et dans l’agriculture. Le lieu est l’une des institutions les plus renommées en Europe et il est encore en activité.

24. Paysage culturel Budj Bim, Australie

Le paysage culturel Budj Bim est situé dans la zone qui correspond à la nation aborigène Gunditjmara, et comprend le volcan Budj Bim, le Tae Rak (ou lac Condah), avec les marécages de Kurtonitj et le paysage de crêtes rocailleuses de Tyrendarra. Dans ces terres, les Autochtones ont conçu l’un des plus grands et des plus anciens systèmes d’aquaculture en exploitation depuis plus de six millénaires, qui leur permet de capturer et de stocker les anguilles.

25. Ruines archéologiques de la cité de Liangzhu, Chine

Ces ruines archéologiques remontent entre 3300 et 2300 av. J-C., et elles ont révélé qu’à cette époque du néolithique, il existait déjà dans cette région un vieil état qui pratiquait les mêmes croyances et qui se basait sur une économie liée à la riziculture. Le site est un témoignage de hiérarchie sociale, de planification urbaine et d’un système de conservation de l’eau.

26. Sites de métallurgie ancienne du fer du Burkina Faso, Burkina Faso

Ce nouveau figurant dans la liste est composé de cinq éléments qui comprennent quinze fours, diverses structures de mines et forges, ainsi que des restes d’habitations. L’une des localités, Durula, remonte au VIII av. J-C. et le reste, Tiwega, Yamané, Kindibo et Bekuy, datent du second millénaire ap. J-C. La sidérurgie a fait partie de la vie des habitants de ces cinq villages et ils ont même pratiqué des rituels en lien avec cette activité.

27. Système de gestion de l’eau d’Augsbourg, Allemagne

Ce système a été développé pendant des décennies, plus précisément du XIVe siècle à nos jours. Il est composé d’un réseau de canaux d’eau, d’un local pour entreposer la viande qui est refroidie à l’eau, trois fontaines gigantesques et des centrales hydroélectriques qui fournissent le lieu en énergie renouvelable. Le système a été tellement influent à Augsbourg, qu’il est considéré aujourd’hui comme un centre d’innovation de l’ingénierie hydraulique.

28. Région minière Erzgebirge/Krušnohoří, Allemagne et République Tchèque

La région se situe entre le sud-est de l’Allemagne et le nord-est de la République tchèque. Ses montagnes sont composées de différents métaux qui ont commencé à être exploités autour du XIIe siècle, pendant le Moyen Âge. À partir de 1460, le plus grand gisement d’argent d’Europe a été utilisé pendant cent ans, ce qui a introduit une série d’avancées technologiques considérables. Plus de 800 ans d’activité minière ont modifié le paysage et la culture qui entourent ce nouveau lieu patrimonial.

29. Sites de jarres mégalithiques de Xieng Khouang — plaine des Jarres, Laos

La plaine porte ce nom parce qu’elle conserve entre ses frontières plus de 2100 jarres en pierres mégalithiques qui sont en forme de tube, datant de l’âge du fer. Ces récipients étaient utilisés lors de rites funéraires, accompagnés d’autres richesses culturelles dispersées dans les plaines comme des disques de pierre, des sépultures, des objets funéraires ou encore des carrières. Le complexe est le témoignage de la particularité culturelle que le Laos a produite pendant l’âge du bronze.

Si tu remportais un billet d’avion et un voyage tous frais payés pour visiter l’un de ces lieux, lequel choisirais-tu ? Pour quelles raisons ? Partage ton avis dans les commentaires.

4-25
608