Sympa
Sympa

15+ Acheteurs et vendeurs qui se tapent sur les nerfs mutuellement

On dit que le client a toujours raison. Mais ceux qui travaillent dans le secteur de la vente vous prouveront facilement le contraire, simplement en vous racontant une ou deux histoires tirées de leur propre expérience. Certains acheteurs oublient de faire preuve de politesse et de respect envers les autres lorsqu’ils entrent dans un magasin. Mais souvent les vendeurs eux-mêmes ne sont pas non plus des anges.

Chez Sympa, nous ne pouvions pas ne pas nous intéresser aux histoires qui montrent que plus on s’approche de la caisse, plus l’ambiance est tendue. Et à la fin, nous avons un bonus qui redonne foi en l’humanité.

  • J’ai mon propre magasin de cosmétiques. Un jour, une femme est venue me poser plein de questions sur tous les produits. Je lui ai répondu, je lui ai tout expliqué, je lui ai donné des échantillons. Elle est partie sans rien acheter. Un mois plus tard, elle est revenue : elle a posé des questions pendant une heure, et à la fin, elle a dit : “Merci, au revoir”. Et puis hier, elle est revenue. Je lui ai demandé poliment si elle envisageait prendre quelque chose. Et comme si de rien n’était elle a répondu : “Non, merci, je commande tout en ligne !” Franchement, j’ai été choqué par cette insolence. Je mets tout mon cœur et mon âme dans mon travail, j’essaie de ne pas avoir de prix excessifs, et je ne comprends pas les gens pareils...
    © Podsloushano / VK
  • Je suis dans un grand supermarché. La caissière est en train de scanner mes courses. À un moment donné, une petite fille se précipite, tend la main et attrape une barre de chocolat qui a déjà été passée, et disparaît dans la foule. Je le remarque au dernier moment. Je dis à la caissière : “Retirez la barre de chocolat de mes achats.” — “Ce n’est pas votre fille ?” - demande la caissière. Je réponds “Non, ce n’est pas ma fille, je n’ai aucune idée qui c’est”. “J’ai déjà scanné le chocolat et il n’est plus là”, se défend la femme. Et là je demande : “Et alors ? — Quelqu’un vole une barre de chocolat et c’est moi qui dois payer ?” Elle insiste : “Vous êtes obligé de payer. Comment savoir que ce n’est pas votre fille ?” Je me rends compte que ça tourne en boucle, et je dis : “Annulez tout, je n’achèterai rien de chez vous”. À ce moment-là, l’agent de sécurité arrive et s’en va appeler le gérant. Je n’ai attendu personne et je suis parti.
    © AndShug / Pikabu
  • Je suis arrivé de mon village en ville et je suis allé au supermarché. J’ai dit : “Je peux avoir une glace, s’il vous plaît ?”. La dame me regarde d’un air effrayé et me dit : “Prends-la toi-même”. J’avais environ 10 ans.
    © Sigkillkillkill / Twitter
  • Je travaille comme caissière. Une femme et son enfant entrent dans le magasin. Le garçon d’environ trois ans arrache un paquet de bonbons d’une étagère et dit : “Achète-m’en un”. Sa mère répond : “Non”. L’enfant se met à crier, à se rouler par terre et à frapper le sol avec ce paquet de bonbons. Mais c’est alors que j’ai compris qu’il tenait de sa mère. La femme se tourne vers moi et me crie dessus : “Tu as fait exprès de mettre les bonbons ici ?” Non mais pire encore, on a peut-être construit ce magasin exprès !
    © Podsloushano / VK
  • Avant, je travaillais dans une animalerie. Une fois, un client est venu et a essayé d’utiliser un coupon d’un autre magasin. Il était extrêmement mécontent lorsque je lui ai dit que ce n’était pas le coupon de notre magasin et a déclaré : “Mais j’ai déjà utilisé le même coupon ici !” Nous baissons le prix si celui des magasins concurrents est moins cher, mais nous ne pouvons pas utiliser leurs coupons voyons !
    © Alexis Collins / Quora
  • Un type est venu me demander : “Quelle est la différence entre le jus de canneberge et le jus de canneberge biologique ?” J’avais environ 15 ans et je n’en savais rien, alors après une pause, j’ai répondu : " Environ cinq euros." Le type a tellement ri qu’il n’a même pas pris la peine d’avoir la vraie réponse.
    © Damnmanthatsmyjam / Reddit
  • Je travaillais dans une bijouterie. Une cliente arrive et commence à nous crier dessus depuis le pas de la porte. Elle prétend que nous lui avons vendu des boucles d’oreilles, mais que le vendeur n’a pas mis les fermoirs dans la boîte. Elle présente la boîte et le ticket, elle a même gardé le sachet. Elle réclame un remboursement intégral immédiat. Nous avons regardé l’heure et la date sur le ticket et sommes allés voir les caméras. Voici le processus de vente, caisse enregistreuse, le vendeur emballe ses boucles d’oreilles et met des fermoirs avec une étiquette sous les bijoux dans la boîte. Nous envoyons la vidéo à la cliente, elle la regarde, prend silencieusement son sac et part. Qu’est-ce que c’était ? Ok, je peux comprendre qu’elle les ait perdus, mais elle aurait pu faire une commande supplémentaire chez nous ou chez un bijoutier. Non, elle a voulu un remboursement intégral, et elle ne se soucie pas du fait que ces fermoirs seraient à payer par le vendeur.
    © Full.stop / Pikabu
  • Une fois, un père très intelligent a posé sa fille de 2 ans sur un tapis roulant. Elle est là-dessus, il lui tient la main et la bande la rapproche du scanner. “Euh, excusez-moi... Veuillez retirer votre enfant pour des raisons de sécurité. De plus, les gens mettent leurs produits alimentaires ici et elle est en chaussures.” Le père était extrêmement mécontent que je ne laisse pas sa princesse profiter pleinement de la vie. Bon ben...
    © Irene Pugh / Quora
  • J’avais 17 ans et je travaillais comme caissière dans une grande chaîne de supermarché. À l’époque, notre magasin distribuait des vignettes vertes. Le mercredi, c’était la “Journée du double sticker vert” : les clients recevaient deux fois plus de vignettes pour chaque achat. Ils pouvaient ensuite échanger celles-ci contre de la marchandise. Un matin, un homme très excité est venu à ma caisse. Tout ce qu’il avait, c’était une pizza surgelée. Je l’ai scannée, lui ai pris l’argent et lui ai donné ses vignettes. Il les a comptées et m’a dit d’un ton menaçant : “Où est le reste de mes vignettes vertes ? Donne-les moi !” Je l’ai poliment informé que la “Journée du double sticker vert” était mercredi et qu’on était mardi. Il a pris la pizza et me l’a jetée à la figure, puis m’a regardée droit dans les yeux et m’a dit : “Rends-moi mon argent tout de suite !” Inutile de dire que j’ai obéi...
    © Larry McNeely / Quora
  • Je travaille dans un supermarché. Il y a quelques jours, nous avons eu une coupure de courant. Quand ça a redémarré, j’ai vu un type assis par terre, dévorant des chips d’un gros paquet. Je lui ai dit qu’il faudra payer pour ces chips et il m’a regardé avec de l’horreur dans les yeux et m’a répondu : “Je pensais que c’était la fin du monde. L’apocalypse !” C’est une vraie priorité de l’homme : bouffer des chips avant la fin du monde.
    © Palata № 6 / VK
  • Mon mari a un caractère très difficile. Il est toujours mécontent, il critique tout le monde. Nous marchons jusqu’à l’étalage de pommes. Mon mari commence à examiner méticuleusement chaque pomme et donne le verdict aux vendeurs : “On ne peut pas acheter des pommes pareilles. Il n’y a pas une seule pomme véreuse ! Si le ver ne la mange pas, c’est que c’est une pomme pourrie”. Les vendeurs — deux vieilles dames rigolotes — répondent en criant : “Monsieur, nous vous trouverons autant de pommes véreuses que vous voulez ! On en a un sac à part. Combien de kilos en voulez-vous ?” Mon mari a été embarrassé et, va comprendre pourquoi. Il ne voulait pas de pommes ce cet autre sac, et est parti illico.
    © CatGanch / Pikabu
  • Je travaillais dans une boutique de luxe. Une femme est entrée avec son chien, malgré le fait que l’entrée avec les chiens était interdite. Je le lui ai rappelé, mais elle a insisté en disant qu’elle connaissait quelqu’un dans la société. C’est absurde, mais je ne suis pas payé pour discuter. Le chien a immédiatement uriné sur le sol. La femme m’a regardé d’un air qui disait : “Ben, vas-y” Comme si je devais me précipiter pour prendre un chiffon et commencer à essuyer le sol. Pas de chance, madame. Je lui ai lancé un rouleau de serviettes en papier et suis retourné plier la marchandise.
    © Сhrisbattle / Reddit

C’est écrit : “L’argent est déjà assez sale, alors ne mettons pas de sueur dessus. Nous n’acceptons pas l’argent du soutien-gorge. Merci !”

  • Lors de mon premier jour au supermarché, une femme m’a crié dessus avec rage parce qu’en rangeant ses courses, j’ai mis du raisin et des myrtilles dans le même sac.
    © 1991mgs / Reddit
  • Je travaille comme caissière. Un couple arrive. Je scanne leurs courses : brocolis, crevettes, saumon, pain pita. La jeune fille commente : “Nous finirons les lasagnes, je ferai un risotto demain, et à la campagne nous ferons du saumon grillé” puis elle part regarder des vitrines. L’homme met les courses dans les sacs et dit doucement en soupirant : “Je rêve qu’on cuisine au moins une fois par an une simple soupe ou des pâtes”. Je me sentais tellement désolée pour lui...
    © Podsloushano / VK

Bonus : des situations qui redonnent foi en l’humanité

  • Après le travail, je cours au magasin, j’achète rapidement quelque chose à manger, je passe à la caisse et je me rends compte que je ne pouvais pas payer, car mon téléphone était déchargé. Je n’avais pas ma carte et pas assez de liquide non plus. Je me suis excusée auprès de la vendeuse, lui ai demandé de laisser mes courses de côté et lui ai promis de revenir pour les payer. Mais soudain, la fille qui était derrière moi a tendu sa carte et a dit qu’elle allait payer et que je n’aurais qu’à transférer l’argent sur sa carte quand je serai rentrée. J’étais totalement choquée ! J’ai couru à la maison, j’ai chargé mon téléphone et je lui ai immédiatement transféré la totalité de la somme, et même un peu plus.
    © Palata № 6 / VK
  • Je fais la queue chez Carrefour, une seule caisse est ouverte. Les gens sont bien sûr scandalisés, d’autant plus que tout le monde a fait de grosses courses. Après avoir attendu un moment, un grand-père muni d’une barquette de charcuterie s’approche de la caisse par l’arrière et la donne à la caissière en disant : “Ma femme et moi étions ici hier, nous faisions des courses. Et apparemment, on s’est trompé : on a dû le mettre dans nos sacs sans remarquer. Nous avons vérifié le ticket : ce n’est pas le nôtre, nous ne l’avons pas payé ! Prenez-le...”
    © Palata № 6 / VK

As-tu déjà vécu des situations pareilles ? Si oui, comment t’en es sorti ? Raconte-nous dans les commentaires !

Partager cet article