Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

20 Histoires qui prouvent que la relation entre les frères et les sœurs est toujours teintée d’un humour piquant

1-2-
989

Les relations au sein d’une fratrie sont rarement sans histoires, en particulier durant l’enfance. Le passage de “je t’adore” à “mes parents auraient fait mieux d’adopter un chien” peut s’opérer en l’espace d’une minute et se produire 20 fois par jour. Mais peu importe les petites disputes : les enfants ont toujours un compagnon pour jouer et faire des bêtises, et leurs polissonneries restent gravées dans la mémoire.

Sympa est persuadé que grandir dans une famille nombreuse est toujours une expérience précieuse pour les enfants : cela leur permet de réagir avec humour à toutes les situations futures. Après tout, peu de gens savent faire des blagues avec autant d’ingéniosité que les frères ou les sœurs. Connaître sa “victime” aide à taper juste.

  • Dès l’âge de 27 ans, j’ai traversé la crise des 30 ans. Pendant trois ans, je me suis torturée parce que “la jeunesse touchait à sa fin”, tout le monde s’en est rendu compte et a cessé d’évoquer ce sujet sensible pour ne pas amplifier ma souffrance. Sauf que le jour de mon trentième anniversaire, mon jeune frère est venu me féliciter : “Bienvenue dans la quatrième décennie.” Rien à ajouter, bravo. © Юлия Ш. / Facebook
  • Quand j’avais 15 ou 16 ans, j’avais un petit ami qui roulait en cyclomoteur et deux frères qui avaient 12 et 13 ans de moins que moi. Un jour, je suis sortie avec les petits et ils ont été ravis du deux-roues. Je leur ai dit : “Léo va vous emmener faire un tour, mais n’en parlez à personne.” Les deux ont fait oui de la tête et ont promis de ne jamais en dire un mot. Mon copain a fait un tour avec eux, bien évidemment, très lentement, je ne suis même pas sûre qu’il avait démarré le moteur. En rentrant chez nous, ils ne parlaient que de cette balade et du secret. À peine entrés dans la maison, ils ont couru vers maman en criant : “Maman ! Nous avons roulé en scooter à toute vitesse, mais ne le dis à personne, c’est un secret !” Maman a répondu : “Bien sûr, je ne le dirai pas” et m’a jeté un regard sombre. Je me rappelle encore le savon que l’on m’a passé ! © Irolidushka / Pikabu
  • J’ai 29 ans, ma sœur en a 26. Un jour, alors que nous nous amusions et faisions des bêtises, les voisins d’en bas ont appelé la police. Nous n’en savions rien. J’ai ouvert la porte et vu une femme qui me regardait avec mépris et qui a crié très fort : “Tu fais quoi, toi ? Tu t’en prends à ta femme ?” Ma sœur n’a rien trouvé de mieux que de répondre : “Mais nous jouons, tout simplement.” © Bauırjan Qazırov / AdMe
  • Quand j’étais petite, j’étais terriblement bavarde et collante. Le plus souvent, je taquinais ma sœur, de 18 ans mon aînée. Pour se débarrasser de moi, elle me donnait des bonbons caramélisés. Elle me disait de bien les mastiquer, pour que ce soit meilleur. Les toffees étaient parfois assez durs, donc un bonbon lui donnait entre 20 et 30 minutes de silence. © SunInPalm / Pikabu
  • Un soir, nous regardions la télé dans la chambre de nos parents, je jouais avec la télécommande et à un moment donné, j’ai vu s’afficher “Acheter” sur l’écran. J’ai demandé à mon frère ce que cela signifiait, et il m’a dit que c’était fait pour commander des confiseries et des friandises dans un commerce à proximité et les récupérer le lendemain. J’ai appuyé sur ce bouton encore et encore. Le propriétaire du magasin a eu l’air vraiment perplexe quand je suis arrivée au comptoir et ai dit : “Je suis un tel, je suis venu chercher ma commande.” © unknown user / Reddit
  • Ma mère nous a donné de l’argent à mon frère et à moi pour acheter des glaces. À l’époque, j’avais cinq ans et mon frère en avait dix. Nous sommes allés au petit magasin près de chez nous et avons acheté de la crème glacée dans des gobelets en carton que nous avons entamée en rentrant. D’un coup, mon frère a dit : “On fait la course ? Celui qui finit le premier gagne.” J’ai tout de suite commencé à piocher de grands morceaux froids avec ma cuillère en bois, tout en pensant que le défi était difficile et que j’avais peu de chances de gagner. J’ai remarqué que mon frère ne se pressait pas et au contraire, mangeait lentement. Pourtant, j’ai mangé toute ma glace avec application — lui, il lui en restait encore la moitié. J’ai crié : “Ça y est ! J’ai gagné !” Mon frère a ricané et a lancé : “D’accord... Mais moi, j’ai encore de la glace, et toi, tu n’en as plus.” J’étais tellement vexée que j’ai pleuré. © Moontravel / Pikabu
  • Nos parents adoraient Joe Dassin et écoutaient souvent ses chansons. Mon jeune frère, âgé de quatre ans, est également devenu fan. Nous avions un voisin nommé Rémi, il portait une coiffure similaire à celle du chanteur. Un jour, histoire de nous amuser, mon frère aîné et moi avons dit au petit qu’en réalité, il était Joe et qu’il vivait sous un faux nom pour se cacher des fans. Le gamin, bien évidemment, ignorait que Joe Dassin était décédé depuis longtemps. Ensuite, notre frère s’est mis à surveiller ce voisin. Un jour, il a vu Rémi sortir pour jeter les ordures et il s’est précipité vers lui. Plus tard, le voisin, visiblement gêné, est venu voir nos parents et a raconté : “Votre fils m’a serré dans ses bras et a dit qu’il adorait mes chansons. Et il m’a demandé si je pouvais en chanter une pour lui. J’étais tellement confus et j’ai répondu oui.” En fait, il était vétérinaire. © jeannne / AdMe
  • Je suis rentrée chez moi et mon frère m’a proposé d’acheter des barrettes à cheveux à 10 centimes pour recevoir une barre chocolatée comme “cadeau client”. Je me suis dit que c’était une bonne affaire : le prix était bas et ensuite, j’avais droit à une tablette de chocolat gratuite. J’ai décidé d’y aller. Il s’est avéré qu’en mon absence, notre grand-mère est passée et lui a donné des dizaines de super bonbons. Pas à moi, je n’étais pas là... © TheExplorer / Pikabu
  • Toute mon enfance, je me suis mesuré à mon frère aîné. Nous nous battions et nous disputions. Et nous partagions également les punitions. Adolescents, chacun cherchait à draguer la petite amie de l’autre. Nous avons grandi, j’ai aujourd’hui 29 ans, mon frère a 34 ans. Tout ça a pris fin quand je lui ai dit qu’il était un homme formidable, qu’il avait un meilleur travail et qu’en effet, il était beau gosse. Il a souri et m’a dit que j’étais audacieux, contrairement à lui. Il a ajouté que j’étais tenace et que j’avais du caractère. depuis ce jour, nous vivons une idylle. Maintenant, ce sont nos épouses qui se livrent une compétition. Nous les regardons et cela nous fait rire. © “Подслушано” / Vk
  • À l’époque où les appareils photo ne pouvaient pas encore prendre de photos numériques, mes cousins, ​​qui étaient plus âgés que moi, m’ont pris en photo, puis ont imprimé un cliché de singe de l’appareil et m’ont dit que c’était une image de moi. C’était il y a 80 ans, et je n’ai jamais eu un mot d’excuse. © Judith Brandes / Quora
  • Enfant, j’ai trouvé un fard à paupières bleu dans la trousse de maquillage de ma mère, je me suis maquillée et j’ai convaincu mon jeune frère que j’avais fait tout ça avec un feutre. Il a immédiatement voulu suivre mon exemple et s’est peinturluré tout le visage avec un feutre. © NoitaU / Pikabu
  • Mon frère et moi aimons relever des défis absurdes. Ainsi, pendant toute une semaine, je l’ai fait se comporter comme s’il portait un enfant. Il devait se présenter comme ça devant nos parents, ses amis, sa copine et même ses profs. Que c’était drôle de voir leur embarras mêlé d’incompréhension. Mais ma blague préférée est liée à Halloween : j’ai dû endosser le costume d’une poule, entrer dans un restaurant KFC et crier : “Arrêtez de manger mes poussins !” Plus tard, j’ai découvert que le gars qui me plaisait à l’époque et avec qui je sors maintenant, ainsi que quelques-uns de mes amis, étaient présents lors de ce moment épique. © Kiara Bay / Quora
  • Mon copain aimait se moquer de sa petite sœur quand il était enfant. Un soir, sa sœur, sa mère et lui étaient à table et mangeaient des raviolis. Dès que sa sœur tournait le dos, il lui en ajoutait en douce et elle a fini par demander : “Comment ça se fait qu’ils sont de plus en plus nombreux ?” Et son frère lui a expliqué : “C’est que quand tu ne les regardes plus, ils font des petits.” Après ça, elle a tout mangé très vite et sans se distraire. © “Подслушано” / Vk
  • Quand j’étais petite, j’adorais faire la vaisselle. Lorsque nos parents devaient s’absenter, ils répartissaient les tâches entre ma sœur et moi : elle devait ranger et moi, j’avais à laver la vaisselle. Quand nos parents partaient, ma sœur me disait qu’elle me laisserait faire la vaisselle, à condition que je range d’abord l’appartement. J’étais ravie et je m’occupais de tout. Ce n’est qu’à 10 ans que je me suis rendu compte de la manœuvre de ma sœur qui en fait, m’avait exploitée. © unknown user / Bash.im
  • Puisque mon frère avait sept ans de plus que moi, je l’ai toujours considéré comme une grande autorité. Il a dit un jour que si je mangeais des croquettes pour chat, je deviendrais un félin. Je rêvais vraiment de devenir un chat et j’en consommais en cachette. Nous en rions encore ! © shalfeyy / Pikabu

Alors, as-tu fait l’objet des blagues de la part de tes frères ou sœurs ? Et toi, les as-tu taquinés ? N’hésite pas à partager quelques souvenirs dans les commentaires !

1-2-
989
Partager cet article