10 Choses considérées comme “françaises” à l’étranger bien que ce ne soit qu’une illusion

En anglais, la vinaigrette se dit “French dressing”, le pain perdu “French toast” et les frites “French fries”. En traduisant cela littéralement, il serait facile d’en conclure que ces aliments viennent de France. Toutefois, comme pour d’autres choses également décrites comme “françaises” à l’étranger, ces appellations peuvent être trompeuses ou réductrices. Il n’y a qu’à regarder l’éternel débat des origines belges ou françaises des frites.

Afin de confirmer ou détromper certaines de ces appellations, chez Sympa nous avons aujourd’hui décidé d’enquêter sur l’origine de plusieurs choses dites “françaises”.

1. Bouledogue français

Le bouledogue français est une race apparue non pas en France comme son nom le suggère, mais en Angleterre.

Ces chiens courts sur pattes et aux babines pendantes descendent des bouledogues anglais. Ceux-ci étaient autrefois utilisés dans des combats de chiens (bull-baiting). Lorsque la pratique est devenue illégale en 1835, les Anglais ont commencé à croiser les bouledogues avec d’autres races, plus petites, donnant ainsi naissance à des “jouets bouledogues”.

Ceux-ci étaient très populaires auprès des travailleurs anglais. Lorsqu’une grande partie de ces derniers ont déménagé en France, ils ont emmené leurs chiens avec eux, introduisant cette race dans le pays. Elle eut tellement de succès qu’elle fut renommée “bouledogue français”, et le nom est resté depuis.

2. Pain perdu — French toast

Bien que le pain perdu se traduise “French Toast” en anglais, les Français ne peuvent pas se vanter d’avoir inventé ce plat. Les premières traces de cette recette se trouvent dans les écrits d’un auteur romain : Marcus Gavius Apicius, dont la naissance est située dans les environs de −25 avant J.-C.

Alors d’où vient le “French” dans le nom ce plat ? Cela n’est pas très clair, bien que l’on situe cette appellation aux alentours du XVIIème siècle en Angleterre, avant que la recette ne soit importée en Amérique par les colons. Cependant, une légende populaire laisse entendre qu’un cuisinier américain, prénommé Joseph French, aurait revendiqué l’invention de ce plat mais aurait oublié l’apostrophe (signe du possessif) après son nom, le nommant ainsi “French Toast” au lieu de “French’s Toast”.

3. Le cor d’harmonie — French horn

Le cor d’harmonie, un instrument que l’on peut généralement voir et entendre dans les orchestres, est fréquemment appelé “French horn” (corne française) en anglais. Toutefois, il s’agit d’un autre nom trompeur.

On situe l’apparition de cet instrument au XVIIIe siècle. Il est difficile d’attribuer cette invention à une personne particulière, mais ce serait apparemment les modifications apportées par plusieurs Allemands (et non Français) au cor de chasse typique qui auraient permis de faire de cet objet un vrai instrument de musique.

4. Les frites — French fries

Les frites. Plat belge ou français ? Bien que les anglophones répondront probablement à cette question par “français” à cause de la traduction anglaise (French fries), il n’est pas si facile de se prononcer sur les origines de cette recette.

Un historien de l’alimentation, Pierre Leclerq, a avancé une réponse : l’idée de faire frire les pommes de terres vient de France mais un marchand forain, Monsieur Fritz, leur aurait donné leur forme de bâtonnet lors d’une tournée en Belgique. C’est dans le plat-pays qu’est apparu l’engouement pour ce snack croustillant et salé et qu’a été perfectionnée leur préparation grâce à la double cuisson.

5. La cafetière à piston — French press

Les Français se disputent non seulement avec les Belges à propos de la parenté des frites, mais aussi avec les Italiens pour celle de la cafetière à piston, appelée “French press” aux États-Unis.

Si un brevet a été déposé par deux Français pour une première version de cet objet en 1852, c’est grâce aux modifications patentées de plusieurs Italiens que la cafetière est ce qu’elle est aujourd’hui. L’un de ses designs les plus populaires en France et à l’étranger a d’ailleurs été élaboré par Faliero Bondanini, en 1958.

6. La French manucure

Comme les bouledogues français, la french manucure a reçu son nom grâce à sa popularité en France mais il ne s’agit pas de son pays d’origine.

Cette technique, qui consiste à appliquer un trait de vernis blanc sur le bord de l’ongle et de le recouvrir ensuite avec une couche transparente, est d’abord apparue aux États-Unis dans les années 70.
Très prisée par les stars du cinéma, la “french” visait à évoquer l’image que l’on avait à l’époque de la mode française : raffinée, classe et élégante.

7. La vinaigrette — French dressing

La vinaigrette est un cas un peu particulier. Tout d’abord, il faut savoir que son invention (au XVIIIe siècle) est en effet attribuée à un Français, un certain chevalier d’Albignac, bien que l’homme se soit trouvé en Angleterre au moment de sa trouvaille. Cependant, le terme “French dressing” que les anglophones utilisent ne fait pas référence à la recette de base mise au point par cette personne.

Le French dressing auquel se réfèrent les Américains et les Canadiens est une invention américaine des années 50. Cette sauce reprend la base de la vinaigrette, mais y ajoute des tomates et du poivron, ce qui lui confère une teinte rougeâtre. Pourquoi garder le “French” au lieu de revendiquer cette invention ? Va savoir...

8. Le French cricket

Il y a probablement deux questions qui te viennent à l’esprit ici. Premièrement, “qu’est-ce que le cricket (non, on ne parle pas de l’insecte ou de l’ami de Pinocchio inventé par Disney) ?” et ensuite, “qu’est-ce que le French cricket ?”

Le cricket est une discipline sportive avec balle et battes originaire d’Angleterre, qui oppose deux équipes de 11 joueurs. Le sport se pratique sur gazon. Pour simplifier un peu, il s’agit d’une forme de base-ball, avec batteurs, lanceurs, etc.

Le French cricket est une version plus décontractée du sport, plus populaire auprès des enfants et des adolescents. Il nécessite moins de matériel et de joueurs. L’origine de son affiliation à la France n’est pas certaine, mais il y a deux explications possibles : les anglophones ont appelé ce sport ainsi soit pour se moquer des mauvaises performances des Français au cricket, soit pour faire référence au croquet, encore un autre sport.

9. La tresse à la française — French braid

En quelques mots, la tresse française commence au sommet du crâne par une fine queue de cheval et consiste à y ajouter progressivement des mèches de cheveux, jusqu’à la fin de la tresse.

L’origine de son nom est un mystère. La tresse en tant que telle est une coiffure aux origines anciennes et diverses, présente sur différents continents. Les Français n’ont d’ailleurs jamais revendiqué son invention. Le terme “tresse française” (French braid) serait apparu pour la première fois dans une courte nouvelle américaine, mais personne ne sait d’où l’auteur a tiré ce nom...

10. La vanille française — French vanilla

Au cas où ce serait nécessaire, faisons un rappel : la vanille est une plante épicée qui pousse dans des forêts tropicales humides. Mexique, Madagascar, Honduras... bien qu’elle soit utilisée dans de nombreuses recettes françaises, elle n’est donc pas originaire de France. Mais dans ce cas, à quoi fait référence la vanille française, la fameuse “French vanilla” ?

En fait, ce terme n’évoque pas une plante en tant que telle mais une méthode de préparation. Plus précisément, il s’agit de la recette pour faire de la crème glacée à partir d’une base d’œuf et de crème. Il n’est donc pas uniquement question de saveur ici, mais également de matière, cuisson et senteur. Et on doit bien l’admettre, le résultat ne manque jamais de nous faire saliver.

Tout comme il ne faut pas se limiter à la couverture d’un livre, on constate donc qu’il ne faut pas non plus s’arrêter au nom des choses pour déterminer leur histoire et origine. La vérité pourrait nous surprendre. Et toi, connais-tu d’autres objets, plats ou pratiques injustement nommés ? N’hésite pas à les partager avec nous dans les commentaires !

Partager cet article