16 Histoires de personnes si insolentes que même un bouddhiste zen perdrait patience

Gens
Il y a 3 mois

Il y a beaucoup de gens dont le sentiment de supériorité dépasse tous les degrés de tolérance. Et chacun de nous réagit différemment face aux rustres. Quelqu’un fera front à l’insolence avec détermination, autre personne fera une blague, et certains gens se tairont, ne voulant pas avoir affaire aux impudents.

  • Je voyageais beaucoup pour mon travail et mon copain gardait l’appartement propre. Lorsque nous avons rompu, j’ai quitté mon emploi. Je n’ai pas eu à travailler pour deux pendant qu’il «cherchait un bon endroit». Un jour, on a sonné à la porte. Une fille de mon âge était là. Avec un visage nonchalant, elle a demandé à entrer dans l’appartement de son fiancé. J’ai ri comme une folle. Je lui ai dit que c’était mon appartement et elle m’a répondu : «Oui, je sais. Mais Filippe vous l’a donné avec mes cadeaux dedans». Il lui a offert mon écran plasma et mon vélo.
  • Aujourd’hui, une dame dans la rue a failli tomber et j’ai couru juste à temps pour lui prêter main-forte. Vous savez ce que j’ai entendu à la place de «merci» ? «Qu’est-ce que vous faites, jeune homme ?» Oui, oui ! J’étais choqué. J’ai dit : «Vous avez failli tomber, j’essayais de vous aider.». Et elle a répondu : «Je n’ai pas besoin de votre aide. C’est très mal élevé de toucher une femme que l’on ne connaît pas». J’aurais pu discuter avec elle pour savoir qui était le plus mal élevé, mais je ne l’ai pas fait.
  • C’était il y a environ 40 ans. Ma grand-mère m’a accompagné à l’hôpital. Il y avait un petit garçon dans la file d’attente avec sa mère, qui pleurait. Je l’ai rassuré, je l’ai calmé, je l’ai réconforté. Je lui ai donné un Rubik’s cube. Et puis sa mère l’a emmené. Je lui ai demandé de me rendre mon Rubik’s cube. Elle a commencé par m’ignorer. J’ai décidé de la suivre. Elle s’est mise à me crier dessus et à me dire d’aller me faire voir. C’est alors que ma grand-mère est entrée dans la discussion. Cette madame s’est enfuit très vite.
  • Je souffrais d’une infection de la gorge et des amygdales. Je suis allée chez le médecin. Il m’a regardé et m’a dit : «Beurk, c’est dégoûtant !». J’ai dit : «C’est votre avis professionnel ?». Et il a répondu : «Oui ! C’est la chose la plus horrible que j’aie vue depuis des semaines !». Il était gentil, et plus tard j’ai compris qu’il plaisantait. Mais c’était quand même désagréable. © wanderingstorm / Reddit
  • Ma femme et mon fils ont été transportés à l’hôpital. Plus tard, ma femme m’a appelé et m’a demandé de lui apporter un chiffon, un seau et du produit de nettoyage pour le sol. Je lui ai redemandé. Elle m’a répondu que c’était ce dont elle avait besoin, car c’était à elle de nettoyer les sols du service le lendemain. Les infirmières affirmaient que c’était le travail des femmes de ménage, mais il n’y avait pas de femmes de ménage et, par une étrange logique médicale, les sols du service étaient lavés par les mamans des enfants qui y étaient hospitalisés. Il était inutile d’argumenter et de se plaindre, car elles étaient les patronnes, et le médecin-chef s’en fichait.
    J’ai appelé ma mère et lui ai demandé d’apporter à ma femme tout ce dont elle avait besoin. Ma mère a dit qu’elle allait tout régler et est allée directement voir le médecin-chef (ils se connaissaient depuis longtemps, comme on l’a appris plus tard). Ils sont allés tous les deux dans le service. L’infirmière en chef a dit qu’elle ne comprenait pas de quoi ils parlaient. Elles, les infirmières, lavaient tout elles-mêmes, malgré le manque de nettoyeurs et la surcharge constante. Et comment peut-on penser que le personnel puisse forcer les patients à laver le sol ? C’était ahurissant ! Il s’agissait probablement d’un malentendu.
    Le médecin-chef a répondu que si c’était le cas, il s’agissait probablement d’un malentendu malheureux et qu’il était venu ici pour rien. Il s’est arrêté un instant et a ajouté que s’il venait à nouveau ici à cause d’un malentendu, elles savaient comment cela se terminerait. Elles le savaient, alors aucun des patients n’a plus frotté les sols. Pas pendant que ma femme était là, en tout cas.
  • C’est incroyablement agaçant quand on est là, en train de commander dans un fast-food, et que quelqu’un derrière soi regarde l’écran en soupirant. Mais aujourd’hui, un type a battu tous les records d’impudence. Il s’est mis devant moi et m’a dit : «Si ça prend autant de temps, c’est que tu es vraiment bête». C’est vraiment exaspérant !
  • J’ai subi une biopsie à la suite d’un résultat d’IRM étrange. Et le médecin m’a dit après : «Vous êtes un mutant, mais vos super-pouvoirs ne valent rien». Il s’est avéré que j’avais une autre rate. © BonelessMegaBat / Reddit
  • Je travaille comme responsable d’un magasin d’alimentation et j’ai affaire à des clients impolis tous les jours. Tous les mercredis, nous avons une journée de réduction pour les retraités. Un mercredi, une cliente est arrivée, bien habillée, âgée d’une quarantaine d’années. Elle s’est précipitée au bureau du service clientèle : «Il n’y a pas de places de parking ! Je vais écrire à la direction pour qu’elle agrandisse le parking, puisque vous n’avez apparemment pas l’initiative de le demander vous-même». Environ 45 minutes plus tard, elle est revenue : «Je suis pressée et il y a des files d’attente à toutes les caisses !». Pendant que je la servais, elle n’a cessé de se plaindre. Finalement, j’ai dit : «N’oubliez pas que c’est la journée des réductions pour les personnes âgées ! Vous avez plus de 60 ans, n’est-ce pas ?». Elle m’a regardé fixement et est devenue toute rouge. Et j’ai dit : «Oh, non ? Je suis désolée. Peut-être l’année prochaine ! Merci d’avoir été honnête». Je ne l’ai pas revue depuis. © RainbowSparkle17 / Reddit
  • Aujourd’hui, comme d’habitude, je suis venue travailler au café. L’asphalte devant l’entrée était très glacé, alors j’ai essayé de nettoyer le chemin pour les gens qui voulaient venir prendre un café. J’ai passé une demi-heure à le faire, j’ai dépensé beaucoup d’énergie, d’eau chaude, j’ai presque cassé ma serpillière, mais j’ai réussi. En guise de remerciement, une femme qui était tombée sur la glace à cinq mètres de notre café m’a dit : «Pourquoi ne l’avez-vous pas nettoyé ? Vous voulez que les gens se blessent !».
  • J’attendais dans une énorme file d’attente dans un magasin. J’étais le prochain, mais la personne qui me précédait avait une pile de marchandises. Une autre caissière a ouvert une autre caisse et a appelé le client suivant. C’était moi. Mais il y avait deux côtés à la caisse : le côté droit et le côté gauche. Les gens devraient passer par le côté droit, mais on peut aussi utiliser le côté gauche.
    J’étais déjà là, mais un idiot qui se trouvait tout au bout de la file d’attente s’est précipité vers nous, bousculant tout le monde sur son passage, et s’est arrêté juste devant moi. Il avait une montagne de marchandises dans son chariot et a commencé à les jeter sur la bande. Je me tenais de l’autre côté de la caisse, avec un seul achat dans les mains, et je commençais à brûler de rage. La caissière a attendu qu’il range tout et lui a dit : «Désolé, vous n’êtes pas du bon côté. Vous devez aller à l’arrière de la file d’attente». Celle-ci était déjà énorme. © IsaidMarkItEIGHT / Reddit
  • Je travaille au théâtre local. Un jour, une femme a appelé pour acheter des billets pour une pièce qui était presque complète. Elle se plaignait de tout. Puis elle m’a mis en attente et a commencé à appeler ses proches pour savoir s’ils avaient besoin de billets. Pendant que j’étais en attente, une vieille dame s’est approchée de la billetterie et a demandé s’il restait des billets. J’ai posé le téléphone, qui jouait toujours de la musique, et j’ai vendu à la dame les dernières places pour le spectacle. La vieille dame est partie, et deux minutes plus tard, la femme à l’autre bout du fil a finalement cessé de parler à ses proches et a dit qu’elle avait besoin de billets. Je lui ai alors répondu : «Je crains que nous n’ayons plus de places. Bonne chance pour l’année prochaine ! Y a-t-il autre chose que je puisse faire pour vous ?». Elle s’est étouffée de rage. © Unknown author / Reddit
  • Je suis allée au marché. Les vieilles femmes ont attaqué un homme parce qu’il achetait beaucoup de viande. Elles ont commencé à lui crier qu’il leur prenait tout. L’homme est parti. Le vendeur a demandé à l’une de ces femmes : «Que voulez-vous ?». Elle lui a répondu : «Oh, je suis juste venue regarder».
  • Nous avons eu un tel cas au travail : une fille d’un bureau voisin est entrée et a dit que c’était l’anniversaire d’une collègue, qu’elle avait apporté un gâteau et que nous devrions contribuer à un cadeau. Cela ne nous dérangeait pas, bien sûr, nous avons donc collecté l’argent et attendu que l’on nous appelle pour prendre du thé. Vers le soir, nous avons demandé à cette fille du bureau voisin quand nous devions nous rendre à leur bureau. Elle a répondu : «Nous avons déjà mangé le gâteau. Mais vous devez quand même verser l’argent, nous sommes une équipe». Nous étions frappés de stupeur.
  • La simplicité des êtres humains est étonnante. Mon mari et moi vendions notre voiture pour en acheter une nouvelle, et la femme de mon frère nous reprochait une rancune universelle. Elle s’attendait à ce que nous lui donnions la voiture parce que nous n’en avions pas besoin. Face à notre argument selon lequel nous avions besoin d’argent, ma belle-sœur a répondu que ce n’était pas la façon de faire les choses dans la famille. Et puisque nous avons décidé de vendre notre voiture, il n’y a plus de lien familial entre nous. Lorsque je l’ai dit à mon frère, il a été un peu décontenancé et a immédiatement refroidi l’indignation de sa femme. Elle ne nous dit toujours pas bonjour et ne nous parle pas lors des réunions de famille. Je ne comprends pas comment mon frère peut la tolérer.
  • J’étais dans un avion à côté d’une jeune maman avec un bébé qui pleurait. Il a pleuré pendant les deux heures du vol. La femme n’arrêtait pas de s’excuser, mais elle ne pouvait rien faire. J’ai donc mis mes écouteurs et essayé de me détendre. Au bout de 15 minutes, l’hôtesse de l’air m’a tapoté l’épaule et m’a dit : «Je sais que ce ne sont pas mes affaires, mais je n’arrive pas à croire que vous restiez assis là à ne rien faire pendant que votre femme essaie de calmer votre bébé.». J’ai calmement enlevé mes écouteurs et j’ai dit très fort : «Oui, ce ne sont pas vos affaires. Et d’ailleurs, ce n’est pas ma femme ni mon enfant». Elle était choquée. © SimonJaxx11 / Reddit
  • Je suis allée au magasin de légumes de bon matin, il y avait beaucoup de monde, tout le monde fourrait des pommes de terre, des carottes et des pommes dans des sacs. Il n’y avait que des femmes dans la file d’attente. Le seul homme qui se tenait non loin de moi est allé quelque part, et lorsqu’il est revenu, il a commencé à demander à qui il se tenait derrière. C’est alors qu’un scandale a éclaté : «Nous ne nous souvenons pas de vous, vous n’étiez pas là». L’homme était confus, mais le vendeur et quelques femmes ont confirmé qu’il se tenait bien ici. Le conflit commençait à s’apaiser, quand soudain une femme a décidé de le caractériser en détail. Elle a dit que ce n’était pas un homme, mais un rustre, qu’il entrait sans faire la queue. Et en résumé, elle a fait des études supérieures, et lui est un idiot. Elle s’est tournée vers moi pour obtenir du soutien. Et j’ai dit : «Je n’ai qu’un seul diplôme universitaire. Est-ce que je suis un mouton moi aussi ?»

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes