Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Curiosités sur le Suriname, le seul pays sud-américain où l’on parle le néerlandais

3-25
397

Anciennement connu sous le nom de Guyane néerlandaise (car c’était une colonie), le Suriname se trouve au nord du Brésil, au bord de l’océan Atlantique. C’est le plus petit territoire de tout le continent américain, et l’une des nations les moins connues du monde. Mais cela ne veut pas dire pour autant que cet endroit ne vaut pas la peine d’être visité, car une grande partie de sa richesse réside dans son immense diversité culturelle.

Chez Sympa, on sait que chaque coin du monde vaut la peine d’être visité, c’est pourquoi nous voulons partager avec toi aujourd’hui quelques faits sur ce petit, mais très joli pays !

1. Il y a une fête qui s’appelle Bigi Spikri

Le Suriname n’a pris son indépendance des Pays-Bas qu’en 1975, et depuis, le 1er juillet, on célèbre cette fête, dont le sens en français serait “grand espoir”, en l’honneur de la fondation du pays. Les Surinamiens célèbrent leur émancipation lors d’un défilé, en remerciant leurs ancêtres pour la diversité culturelle apportée ainsi que pour l’abolition de l’esclavage, et tout se fête au rythme de danses, concerts de percussions, et chansons. Cette tradition a même été adaptée jusque dans les rues d’Amsterdam, car après l’indépendance, de nombreux Surinamiens ont décidé de partir vivre dans le pays qui les avait colonisés.

2. Les plats traditionnels prennent leurs racines dans le monde entier

Le Suriname inclut une grande variété de styles dans sa cuisine, car il a été habité par des gens de cultures et de pays différents pendant une grande partie de son histoire. Japonais, Juifs, Africains, Français, Indonésiens, et autres ont contribué à l’offre gastronomique de ce pays antillais. Certains des plats les plus représentatifs de l’endroit sont le vatapá (qui se compose de fruits de mer, poivre et légumes), le gado-gado (un mélange de légumes avec des arachides), et le pepperpot, qui est un plat de viande et de poivre qui est servi pendant les fêtes de fin d’année, et est également très célèbre dans les Guyanes.

3. La réserve naturelle de Bigi Pan

Il s’agit d’une réserve protégée et peuplée par un grand nombre d’oiseaux, comme l’ibis rouge, l’ibis vert, le héron coiffé, le pélican brun, la spatule rosée, ou la tersine hirondelle, ainsi qu’une centaine d’espèces. L’observation d’oiseaux constitue une importante attraction touristique pour les étrangers. Dans les mangroves, les touristes peuvent faire des promenades en bateau, s’adonner à divers loisirs, et peuvent même pêcher dans certaines zones désignées, car ce site abrite également de nombreuses espèces de poissons.

4. Le Kasékò, un genre musical à part né au Suriname

La diversité culturelle du Suriname ne peut que se refléter dans sa musique. La rencontre des percussions afro-latines se mêle au jazz, à la samba, au calypso et au rock and roll. Le kasékò a vu le jour dans les années 40, et après l’indépendance, lorsque des Surinamiens ont décidé de rejoindre les Pays-Bas, ce rythme a commencé à se répandre en Europe. Kasékò veut littéralement dire “casser le corps”, car son rythme est très dansant.

5. Le sranan tongo est la seconde langue du pays

La langue officielle du Suriname est le néerlandais, qui est parlé par près de la moitié de la population, soit un peu plus d’un demi-million de personnes. Sa deuxième langue la plus importante est le sranan tongo, qui est un mélange de l’anglais, du néerlandais, du portugais et d’autres langues africaines. Dans la vie de tous les jours, les Surinamiens ont tendance à la combiner librement avec leur langue maternelle lors de conversations informelles, car après avoir été restreinte par les colons néerlandais, elle a retrouvé sa force après l’indépendance.

6. Le Suriname a une grande diversité religieuse

La constitution du Suriname défend la liberté de culte parmi ses habitants, c’est pourquoi il est courant de trouver une église construite juste à côté d’une mosquée, symbole de la diversité des groupes ethniques. C’est l’un des pays qui compte le plus grand nombre d’habitants musulmans sur le continent américain. 22 % de sa population pratique l’hindouisme, et un faible pourcentage pratique d’autres religions d’origines indigènes.

7. Le réservoir de Brokopondo, idéal pour l’écotourisme

Ce réservoir a été créé grâce au barrage situé sur la rivière Suriname pour fournir de l’électricité au district de Paramaribo. Lors de sa création, aucun arbre n’a été coupé dans la zone inondée, il y a donc encore quelques troncs submergés qui offrent une vue caractéristique. Les touristes peuvent y faire des balades en bateau et accéder à la jungle où se déroulent diverses activités écotouristiques.

8. La faune du Suriname est très variée

Les réserves naturelles sont l’une des plus grandes attractions de ce pays unique, et ce, grâce à la grande variété de la faune qui y est abritée. Grâce à son climat tropical, on y trouve des espèces comme l’ibis rouge, le saki à face blanche, la tortue luth, des paresseux, différentes espèces de serpents, des iguanes, ainsi qu’une espèce de grenouille toxique : la grenouille Cochran. Le lézard Ajolote, qui est endémique de la région, les singes capucins et les ocelots peuvent être observés dans les jungles du pays, et ses côtes abritent également une grande diversité animale.

9. Paramaribo figure au patrimoine mondial de l’Humanité

Le centre historique de Paramaribo, la capitale du Suriname, fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, parce qu’il a su conserver le tracé de ses rues originelles, l’influence de la colonisation est visible sur son architecture, et nous rappelle des pays européens comme l’Allemagne, la France ou l’Angleterre, fusionnés avec des styles de construction plus autochtones. Les matériaux de construction utilisés et la grande offre culturelle font aussi de ce lieu un endroit unique au monde. Le Suriname n’a qu’un seul complexe cinématographique, qui est situé à Paramaribo.

10. La plage de Galibi est la plus belle du Suriname

La plage de Galibi est parfaite pour se reposer. Elle fait partie d’une réserve naturelle du nord-ouest du pays, où vivent un peu moins de 700 habitants, près de la frontière avec la Guyane française. C’est un endroit idéal pour observer diverses espèces de tortues marines, car c’est le site de pontes le plus important de la côte atlantique. Cela est dû au fait que les courants d’eau salée de la mer se mélangent à l’eau douce de l’embouchure de la rivière Maroni.

Es-tu déjà allé au Suriname ? Quels autres pays non populaires aimerais-tu connaître ? Laisse un message dans la section des commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture M M / Wikimedia Commons
3-25
397