Sympa
Sympa

10+ Faits qui pulvérisent les mythes concernant le métier de l’hôtesse de l’air

Quelle jeune fille n’a jamais rêvé de travailler comme hôtesse de l’air ? Voyager à travers le monde en traversant le ciel, avec de beaux pilotes aux commandes de l’avion, tout cela paraît si romantique. Les images des hôtesses de l’air sur l’écran de cinéma ne font que le confirmer. Cependant, les conditions réelles de travail et de la vie du personnel navigant sont plus prosaïques que ce que l’on croit.

Chez Sympa, nous souhaitons aujourd’hui partager avec toi ce que nous connaissons au sujet de ce métier céleste. Le moment est venu de dissiper les mythes du cinéma ! Dans le bonus, on te présente quelques anecdotes amusantes qui ont eu lieu à des milliers de mètres au dessus de la terre.

Mythe n° 1 : le personnel de bord est sélectionné en fonction de la taille et de la silhouette

Auparavant, c’était le cas : les hôtesses de l’air passaient une sélection sévère en fonction de leur poids et de leur taille. Dans les films, nous voyons toujours le personnel de bord avec des mensurations comparables à celles des mannequins. Bien sûr, certaines exigences existent encore, mais elles ne sont plus aussi strictes qu’à l’époque.

La condition principale est que le stewart ou l’hôtesse doit être de taille suffisante pour pouvoir atteindre le porte-bagages, et son poids soit proportionnel à sa taille. En règle général, sa silhouette doit être harmonieuse, et avoir quelques kilos en trop est tout à fait permis. L’essentiel est que cela ne gêne pas les déplacements dans la cabine et qu’en cas de besoin il lui soit possible de quitter l’avion par la sortie de secours.

Mythe n° 2 : ce métier est réservé uniquement aux physiques considérés comme parfaits

À l’écran, les hôtesses de l’air sont toujours des beautés à l’apparence presque angélique. Te souviens-tu de Margot Robbie dans Pan Am ? Une peau lisse et un sourire hollywoodien parfait caractérisent souvent ces héroïnes. On peut imaginer que seules les personnes dignes de briller sur la couverture de magazines peuvent travailler dans le domaine.

Cependant, ce n’est pas toujours le cas. La plupart des compagnies recherchent des personnes avenantes, rien de plus. L’absence de piercings sur le visage ou de tatouages visibles fait également partie des critères de sélection. Cela signifie que toute personne ayant des grains de beauté, un appareil dentaire ou d’autres petits “défauts” peuvent très bien prétendre au poste.

Mythe n° 3 : les agents de bord ne portent que des uniformes bien ajustés

À l’écran, les hôtesses de l’air portent souvent une jupe crayon stricte ou une robe près du corps. Les réalisateurs de comédies vont un peu plus loin et leur font souvent porter une mini jupe avec un décolleté profond. En réalité, le principal critère vestimentaire du personnel navigant est un style professionnel et soigné.

Cela ne signifie pas du tout que les hôtesses portent uniquement des jupes et des robes moulantes. De nombreuses compagnies aériennes habillent leur personnel féminin en tailleur pantalon. Certaines sociétés vont même encore plus loin en remplaçant les chaussures à talon par des baskets.

Mythe n° 4 : tous les agents de bord sont jeunes

Nous allons maintenant détruire un autre stéréotype cinématographique qui concerne l’âge des hôtesses de l’air. Pour ce genre de travail ce n’est pas l’âge des agents de bord qui importe, mais leur état de santé. Si un candidat à ce poste réussit son examen médical, il peut très bien commencer à travailler à 40, 50 et même 60 ans.

Ainsi, Ronwyn Ingraham a réalisé son rêve d’enfant de travailler comme hôtesse de l’air. Après avoir pris sa retraite à 64 ans, elle a trouvé un emploi chez United Airlines. Le monde entier connaît également Bette Nash, 85 ans, la doyenne de la compagnie American Airlines.

Mythe n° 5 : les agents de bord sont là pour veiller au confort des passagers et servir les repas

En quoi consiste le travail du personnel navigant ? Nous avons souvent l’impression que leur mission se limite à indiquer leur siège aux passagers, à servir les repas et à donner les indications de sécurité avant le départ. Rares sont les films qui montrent au spectateur toute la complexité et la polyvalence de ce métier. Ceci étant, la principale responsabilité de l’agent de bord est d’assurer la sécurité durant le vol.

Mythe n° 6 : les bracelets et les chaînes avec pendentifs sont permis

Les films nous montrent souvent des hôtesses de l’air avec des bijoux, comme des boucles d’oreilles ou des chaînettes autour du cou. En réalité, elles n’ont le droit qu’à de petites boucles d’oreilles avec des pierres les plus discrètes possible, et pas plus d’une paire à la fois. Les bracelets et pendentifs sont proscrits chez la plupart des compagnies aériennes.

Certaines de ces dernières autorisent cependant leurs employées à porter des créoles, mais à condition qu’elles ne dépassent pas le diamètre d’une pièce de monnaie.

Mythe n° 7 : les cheveux lâchés sont autorisés

As-tu vu ces hôtesses de l’air avec leurs magnifiques cheveux longs ? Le fait est que la plupart des compagnies aériennes ont des règles strictes concernant les coiffures de leurs employées. Ainsi, les femmes aux cheveux longs doivent les porter en chignon soigné. Les cheveux mi-longs peuvent être attachés en queue de cheval. Seules les coupes carrés peuvent être portées telles quelles.

Il existe également des règles pour le personnel de bord masculin. Ils se doivent d’avoir une coupe courte et soignée. De plus, le port de la barbe est proscrit.

Mythe n° 8 : les agents de bord ont l’occasion de voir le monde entier

Après avoir regardé un énième film mettant en scène le personnel navigant, on peut avoir l’impression que ces personnes ont l’occasion de visiter toutes les villes et pays du monde au cours de leur carrière. Cependant, ce n’est pas tout à fait vrai et cela dépend beaucoup des qualifications de l’agent. Les employés les plus expérimentés et qualifiés partent travailler sur des vols internationaux, tandis que d’autres agents de bord peuvent passer leur vie à travailler sur la même destination.

Les employés des compagnies aériennes n’ont pas toujours la possibilité de visiter l’endroit où ils font escale. Parfois, il y a à peine assez de temps entre les vols pour se reposer, sans parler de faire une simple sortie en ville.

Mythe n° 9 : on peut devenir hôtesse de l’air sans éducation ni qualification

On peut penser que le métier de l’agent de bord est facilement accessible à n’importe quelle personne qui n’a jamais fait d’études. La vraie vie nous démontre le contraire.

Formellement, on n’a pas besoin de faire des études supérieures pour prétendre à un poste. Mais la plupart des compagnies aériennes donneront la préférence aux candidats avec un certain bagage scolaire.

Mythe n° 10 : hôtesse de l’air est un travail de rêve

À première vue, ce métier peut faire rêver. En réalité, le personnel navigant est tout aussi sujets aux burn-outs et à la fatigue que les représentants d’autres professions. Un emploi du temps chargé et des exigences élevées en matière d’apparence et de style de vie y contribuent fortement.

De plus, les déplacements fréquents les empêchent souvent de fonder une famille ou de continuer leurs études. Les agents de bord qui ont déjà des enfants sont rarement présents à la maison et voient peu leurs proches. Cependant, le fait qu’ils continuent malgré tout à voler nous fait penser qu’il y a quand même quelque chose des aspects plaisants à quoi on prend finalement goût.

Bonus

  • Un jour, pendant un vol à bord d’un avion de Malaysia Airlines, j’ai remarqué une dame âgée qui n’arrêtait pas de monter et descendre le store de son hublot. Quelque chose l’agaçait clairement, donc je lui ai demandé si tout allait bien. Elle m’a répondu : " Ma chère, pourriez-vous m’aider à ouvrir cette fenêtre. J’étouffe, j’ai besoin d’air frais. Je n’arrive pas à comprendre comment cela fonctionne. " J’ai entendu quelques rires étouffés des passagers qui ont assisté à la scène. Son voisin de siège lui a gentiment expliqué que le hublot de l’avion ne fonctionnait pas de la même manière que dans une voiture et que l’on pouvait uniquement regarder à travers. C’était son premier voyage en avion. © Nuralia Mazlan / Quora
  • Lors d’un vol, l’un des passagers s’est installé pour la sieste en couvrant son visage avec ce que je pensais être un masque. Mais lorsque j’ai regardé de près, j’ai failli ne pas croire mes yeux : son nez et sa bouche étaient couverts par une grande serviette hygiénique ! © Darla Meston / Quora

Alors, trouves-tu intéressant le métier de personnel navigant ? As-tu déjà vécu des situations amusantes lors d’un vol ?

Photo de couverture Depositphotos.com
Sympa/C’est curieux/10+ Faits qui pulvérisent les mythes concernant le métier de l’hôtesse de l’air
Partager cet article