Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 Villes qui ont radicalement changé leurs habitudes pour sauver la planète

Plus les glaciers fondent vite en Antarctique, plus les gens prennent le temps de penser à l’environnement, à la pollution atmosphérique et au réchauffement climatique. Les scientifiques estiment que la qualité de l’air tue plus de gens que le tabac. C’est pourquoi les autorités de plusieurs villes tentent d’intégrer de nouvelles habitudes plus saines et d’entraîner avec eux leurs habitants.

Chez Sympa, nous avons observé les villes qui ont déjà entrepris ce chemin pour protéger la planète et qui enregistrent déjà des résultats positifs. Mais il y a aussi d’autres villes qui commencent à peine ce processus de prise de conscience verte pour respecter l’environnement.

1. A Oslo, les parkings deviennent des pistes cyclables

Dans le centre-ville d’Oslo, les aires de stationnement des rues sont devenues des pistes cyclables, des bancs et de petits parcs. Début 2019, la ville a achevé le processus de suppression de 700 parkings supplémentaires pour encourager les gens à ne pas entrer dans la ville avec leur voiture. Dans le même temps, les experts urbains ont ajouté plusieurs bornes de recharge pour les véhicules électriques et adapté davantage de places de stationnement pour les conducteurs souffrant d’un handicap quelconque.

2. La mairie de Buenos Aires place des pots de fleurs sur les routes pour une meilleure sécurité des piétons et des cyclistes

Une immense avenue de Buenos Aires, qui abritait jusqu’à 20 voies de circulation, n’est plus occupée que par des bus. Lorsque ces changements ont eu lieu dans la ville, le temps nécessaire aux habitants pour se rendre au travail a été considérablement réduit.

Ils ont également réussi à libérer environ 100 pâtés de maisons des voitures de la ville, les transformant en zones piétonnes.

De plus, aux intersections les plus fréquentées de la ville, on veille à ce que la chaussée soit bien balisée et à ce que des pots de fleurs soient placés le long de la route pour la rendre aussi sécuritaire que possible pour les piétons et les cyclistes. De cette manière, les autorités mettent en pratique la méthode dite de l’urbanisme tactique, qui implique des réformes peu coûteuses dans les zones déjà construites, destinées à améliorer les quartiers et les zones surpeuplées.

3. Londres réduit la voirie au profit des espaces piétons

En 2003, la mairie de Londres a imposé un droit d’entrée au centre-ville aux heures de pointe. En 2010, ils ont commencé à ouvrir les premières pistes cyclables sur les lignes très fréquentées. Et dès 2019, l’élaboration d’une nouvelle stratégie de transport visant à améliorer la qualité de l’air et à réduire le bruit en remplaçant les véhicules par des voitures zéro émission était achevée.

Et pour faire face au problème de la pollution atmosphérique liée à la croissance démographique, un plan spécial pour la ville a également été élaboré. Il consiste à libérer la moitié des rues de la circulation automobile afin que le transport laisse place aux piétons et ne dépasse pas une vitesse de 24 kilomètres à l’heure. Il est également prévu de construire sur la plupart des rues principales des pistes cyclables protégées.

4. Séoul prévoit de se débarrasser complètement des voitures “polluantes” d’ici 2020

En 2017, Séoul a achevé la transformation de son autoroute en une route piétonne similaire à la High Line (un parc surélevé) à New York. Plus de 10 millions de personnes ont déjà profité de cette infrastructure innovante. Résultat, le chiffre d’affaires du parc a également fait un bond : les ventes ont augmenté de 42 %.

D’ici 2025, le gouvernement de la ville prévoit de lancer 3 000 autobus électriques et d’améliorer ses lignes pour encourager les gens à choisir les transports publics plutôt que la voiture.

5. Madrid a libéré son centre ville de la circulation

Si tu n’habites pas dans le centre de Madrid, il est fort probable que tu ne puisses plus t’y rendre avec ta propre voiture. En novembre 2018, des restrictions ont commencé à être imposées sur l’accès aux véhicules polluants dans le centre-ville. Après l’entrée en vigueur des ordonnances, la circulation a chuté de 32 % très rapidement.

Le projet d’introduction de la zone dite " zéro émission " vise à assainir l’air dans le centre de la capitale. S’inspirant de ce succès, le gouvernement espagnol a proposé d’interdire également dans d’autres centres urbains du pays le transit de tout véhicule non électrique (c’est-à-dire à zéro émission).

6. A Pékin, les voitures ne peuvent circuler que certains jours de la semaine

À Pékin, les conducteurs, bien que titulaires d’un permis pour conduire leur voiture polluante, sont limités en temps de circulation par leur plaque d’immatriculation. Si elle se termine par un certain nombre, la voiture ne peut rouler qu’un jour précis de la semaine. L’administration municipale offre également de petites primes financières aux personnes qui choisissent de ne pas conduire du tout le jour qui leur est assigné. Et dans les nouvelles zones, le gouvernement a décidé d’interdire toutes les voitures particulières, sauf les véhicules électriques.

7. À Paris, une voie très fréquentée est devenue une zone piétonne

En 2017, la voie qui longe le quai de Seine est devenue un boulevard piéton et un parc sans voitures. C’est l’une des étapes faisant partie du travail constant de la ville pour réduire la pollution en diminuant la circulation automobile. Il y a aussi une restriction d’accès pour les voitures anciennes et polluantes pendant la semaine. D’ici 2024, les autorités locales prévoient d’interdire complètement les voitures diesel et d’ici 2030, les voitures à essence.

8. L’Inde opérera une transition complète vers les véhicules électriques d’ici 2024

Jusqu’à récemment, se promener et faire du shopping dans une rue très fréquentée de Chennai signifiait se déplacer tant bien que mal entre des foules de voitures et de tuk-tuk. Mais aujourd’hui, cette zone est devenue une place piétonne, dont la construction sera achevée en 2019. En outre, le gouvernement indien a déclaré que d’ici 2030, toutes les voitures devront être électriques.

9. Copenhague est en train de créer une grande voie pour les cyclistes

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population de Copenhague va travailler à vélo. Le programme danois de création de zones piétonnes a commencé dès les années 1960 et aujourd’hui, la capitale du Danemark compte plus de 300 kilomètres de pistes cyclables et l’un des pourcentages de voitures particulières les plus bas d’Europe. La dernière étape de ce projet consiste à construire une grande piste cyclable qui s’étendra tout autour des quartiers. Le premier des 28 itinéraires prévus a été inauguré en 2014 et 11 autres ont été achevés en 2018. Il est également prévu que la ville soit reconnue comme ayant une empreinte carbone égale à zéro d’ici 2025.

10. À Berlin, une piste cyclable est en cours de construction à l’écart des routes pour les voitures

En 2017, une étude commandée par le ministère berlinois de l’Environnement, des Transports et de la Protection du climat a permis de transformer jusqu’à 12 routes en pistes cyclables. C’était l’une des premières tentatives de la ville de créer de meilleures conditions pour des déplacements encore plus sûrs. L’objectif principal du gouvernement est d’augmenter le nombre de bicyclettes dans les rues d’ici 2025, à 2,4 millions.

11. La Géorgie renonce complètement à la fabrication et à l’utilisation du polyéthylène

En avril 2019, le ministère de la Protection de l’environnement et le ministère de l’Agriculture de Géorgie ont interdit la production, l’utilisation et l’importation de sacs en polyéthylène. Ils proposent d’introduire l’utilisation de sacs biodégradables, qui se désintègrent en beaucoup moins de temps et causent moins de dommages à la planète. Si quelqu’un enfreint l’interdiction, les policiers commenceront par donner un avertissement. Si les chefs d’entreprise continuent à refaire la même chose, ils devront payer une amende dans un premier temps, de plus de 185 USD au taux de change de la devise locale, et la pénalité suivante sera d’environ 371 USD.

Et toi ? Que fais-tu pour protéger l’environnement ? Raconte-nous ton expérience dans la section commentaires.

Photo de couverture juanjom / Twitter