Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

13 Détails discrets que les réalisateurs ont cachés dans leurs films

Presque tous les films ont des détails surprenants qui sont difficiles à remarquer lors du premier visionnage. En règle générale, il s’agit de références subtiles, laissées volontairement par le réalisateur, ou d’indices discrets qui aident à démêler l’intrigue en y ajoutant une touche de singularité.

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui repéré 13 détails cinématographiques cachés qui pourraient passer inaperçus même pour les cinéphiles avertis. À la fin de l’article, tu découvriras une anecdote insolite sur un mélodrame culte que beaucoup ont regardé en boucle dans les années 90.

Matrix — le symbole du Yin et du Yang

Pendant le combat de Neo et Morpheus dans Matrix, les vêtements et la position de leurs corps forment le symbole de la coexistence du Yin et du Yang. Dans la philosophie chinoise, il représente l’interaction de deux énergies opposées : lumière et obscurité, jour et nuit, positif et négatif.

Pirates des Caraïbes — le compas

Dans Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl, le compas que tient le commodore James Norrington pointe vers Jack, et pas vers Elizabeth. En fait, cette boussole n’indique pas le nord, mais ce que son possesseur désire le plus. Les créateurs du film ont voulu montrer de cette manière que pour le commodore le devoir passe avant les sentiments : il tient davantage à capturer le pirate qu’à être avec sa bien-aimée.

Casino Royale — l’actrice

Dans le film Casino Royale de 2006, l’actrice Tsai Chin incarne une joueuse de poker. C’est aussi elle qui est apparue dans le rôle de la James Bond girl dans le film de 1967 On ne vit que deux fois.

La Cabane dans les bois — les pupilles

Dans le thriller La Cabane dans les bois, après l’accident de camping-car et la rixe avec des zombies, on peut s’apercevoir que les pupilles de Dana sont désormais de taille différente. C’est un symptôme courant d’une commotion cérébrale.

The Truman Show — les caméras

Dans The Truman Show, les caméras sont installées à des endroits très évidents, mais le personnage principal (Jim Carrey) n’a aucune conscience de leur présence. Même lorsque son voisin porte la poubelle vers la voiture de Truman, le héros ne voit rien d’inhabituel, puisqu’il a toujours vécu au sein d’une télé-réalité.

La Forme de l’eau — les chaussures

Dans le film oscarisé La Forme de l’eau, il y a une scène dans laquelle Élisa admire une paire de chaussures rouges. Plus tard, lorsque l’héroïne entame une relation avec l’homme amphibien, on peut la voir porter ces mêmes chaussures alors qu’elle traverse le laboratoire d’un pas assuré. Il se peut que les cinéastes aient voulu montrer qu’Élisa a repris confiance en elle et est sortie de son cadre habituel.

Pirates des Caraïbes — la bague du père de Jack Sparrow

Dans Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde, le capitaine Teague porte une bague en argent avec une tête de mort. En fait, ce n’est pas un accessoire pour le film, mais un véritable bijou de l’acteur Keith Richards. On lui a offert cette bague pour son anniversaire en 1978, et il ne l’a pas enlevée depuis.

Super Noël — les elfes

Dans Super Noël, quand Charlie est dans la classe de son école, on peut voir un elfe assis derrière lui. Cela signifie que tout au long de sa vie, les elfes ont veillé sur lui et sur son père.

Maléfique — la magie

La magie de Maléfique change de couleur. Quand la sorcière cherche à faire le bien, son sortilège est doré. Par contre, quand elle souhaite nuire, sa magie devient verte.

Le Monde de Narnia — la fourrure de la Sorcière blanche

Dans Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique, la Sorcière blanche a donné l’ordre de couper la crinière du lion Aslan avant de le tuer froidement avec un poignard. Plus tard, le personnage de Tilda Swinton porte sa fourrure pendant la bataille.

Parasite — l’entreprise de M. Park

Dans Parasite, plusieurs détails indiquent que M. Park dirige l’entreprise nommée Another Brick, ce qui renvoie à la chanson éponyme des Pink Floyd. Le réalisateur du film Bong Joon-ho était un grand fan du groupe quand il était étudiant. Cette chanson évoque des problèmes d’éducation, d’inégalité, et contient des paroles pertinentes : “finalement qu’une brique dans le mur”. Le logo de l’entreprise apparaît sur le verre dans le bureau du riche chef de famille, ainsi que sur les tasses dans lesquelles les personnages boivent.

Alice au pays des merveilles — la réplique du Chapelier Fou

Les répliques du Chapelier Fou ne sont pas toutes vides de sens comme elles peuvent le paraître à première vue. Ainsi, quand le Chapelier demande “Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ?” il fait référence à l’écrivain Edgar Allan Poe, estime Johnny Depp, interprète de ce personnage. En effet, une des œuvres les plus célèbres de Poe est le poème Le Corbeau.

À propos, c’est Johnny Depp qui a suggéré d’ajouter des taches oranges sur le visage du Chapelier. En fait, aux XVIIIe et XIXe siècles, les chapeliers travaillaient avec du mercure, qui laissait des taches oranges et rougeâtres sur la peau. De plus, ce métal provoquait une intoxication chronique, qui impactait la santé mentale.

Bonus : Dix bonnes raisons de te larguer — la scène avec le poème

À la fin du film Dix bonnes raisons de te larguer, Julia Stiles fond en larmes en lisant le poème qu’elle a écrit à propos de Patrick pendant son cours d’anglais. Pourtant, ce n’était pas dans le script. Dans une interview, l’actrice a expliqué ses émotions durant cette scène. “Je ne m’attendais pas du tout à pleurer. Je ne sais pas ce que j’ai fait, s’il y a eu un lien avec quelque chose que je vivais à ce moment-là ou si j’ai simplement été submergée par toute l’expérience de ce premier gros rôle pour moi”, a avoué Julia Stiles.

Et toi, es-tu un spectateur attentif ? Remarques-tu des détails qui permettent de mieux comprendre le sujet ? N’hésite pas à nous citer quelques exemples dans les commentaires !

Partager cet article