Sympa

15 Histoires fascinantes qui ont fui les plateaux de tournage

Derrière chaque production culte se cache une histoire complexe et riche de tournage et de préparation, qui peut parfois égaler l’intrigue du film. Quand on découvre les difficultés que rencontrent les acteurs pour se transformer en leurs personnages, le nombre de prises pour tourner une seule scène ou encore l’existence de séquences qui ont un sens particulier, on veut immédiatement revoir les films préférés. C’est exactement ce que nous allons faire aujourd’hui : révéler des secrets de tournage qui restent normalement inconnus aux spectateurs.

Sympa ne cesse pas de découvrir les détails fascinants sur les films à succès et nous avons hâte de les partager avec toi.

1. Scandale

La métamorphose subie par Charlize Theron pour incarner la présentatrice de Fox News Megyn Kelly dans Scandale a rendu l’actrice méconnaissable. Le maquilleur prothésiste a sculpté son menton et sa mâchoire, a rétréci le bout de son nez, mais la transformation de la star s’est surtout faite au niveau des yeux : Theron a dû porter un élément sur ses paupières, entre les cils et les sourcils, et sur le côté des yeux. Deux inserts en plastique ont été modelés pour élargir les narines de la comédienne. Pendant le tournage, l’actrice s’est tellement habituée à les avoir qu’à la fin du tournage, elle les avait complètement oubliés.

2. Sans un bruit

En plus de son rôle de père de famille, John Krasinski (également le réalisateur du film) a incarné un des monstres, en posant dans une combinaison de capture de mouvement. Et pour sonoriser les mouvements et les “ouvertures” des organes auditifs des créatures effrayantes, les spécialistes du son ont utilisé des tiges et des feuilles mouillées de laitue.

3. Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Dès que la hyène a eu sa place dans le scénario, les créateurs se sont posé la question : comment faire pour tourner les scènes avec un prédateur vivant ? L’équipe a fait appel à un propriétaire d’une hyène apprivoisée en Californie, qui avait averti les cinéastes que ces animaux étaient incroyablement dangereux. Selon l’expert, si une hyène touche à quelque chose, elle considère que c’est à elle. Lorsque l’animal se met sur un canapé, sois prêt à ce qu’elle le mange après (et peut-être toi avec).

Finalement, les créateurs du film ont opté pour un gros chien avec lequel Margot Robbie (l’interprète du rôle de Harley) a pu tourner, et la fourrure et les dimensions d’une hyène ont été ajoutées à l’aide d’effets visuels.

4. Underwater

Avant le tournage de ce film, Kristen Stewart s’est rasé la tête pour incarner au mieux un membre d’équipage “épuisé et durci”. À part cela, l’actrice devait porter tous les jours une combinaison de plongée qui pesait 50 kg, ce qui était très dur physiquement. Selon Stuart, elle ne pouvait pas faire deux pas sans transpirer.

D’ailleurs, Underwater a été tourné au printemps 2017, mais comme Disney a acheté la 21st Century Fox, sa sortie a été repoussée de trois ans.

5. À couteaux tirés

À l’origine, c’est Ricky Jay qui devait incarner le garde de la famille Thrombey car le réalisateur du film Rian Johnson admirait son talent. Mais, hélas, l’acteur est décédé avant le début du tournage. C’est Michael Emmet Walsh qui a pris le relais, mais le réalisateur a voulu impliquer son idole dans le film et lui rendre hommage : une photo de Jay figure sur le réfrigérateur dans la toute première scène avec le garde qu’il devait jouer.

Un autre fait curieux sur cette production : l’actrice qui a interprété le rôle de Wanetta, la mère de Harlan Thrombey, a en réalité 12 ans de moins que son fils à l’écran.

6. Parasite

La maison de la famille Park a été entièrement construite pour le film. Le réalisateur Bong Joon-ho a fait de nombreux croquis, a étudié les bâtiments similaires et a consulté un architecte, mais le spécialiste lui a dit que “aucun idiot ne construit une maison de cette façon.” Par conséquent, l’équipe a dû s’en occuper elle-même.

La table basse du salon sous laquelle se cachait la famille Kim a également été conçue pour le tournage. Elle a été faite de sorte que quatre personnes adultes puissent se glisser dessous.

7. The Gentlemen

Le réalisateur Guy Ritchie a une manière particulière de travailler sur un film qui comprend des lectures du scénario, qu’il qualifie de “boîte noire”. Les acteurs se réunissent et lisent leur texte pendant douze heures. Tout cela est filmé avec une caméra amateur. Cette répétition, qui ressemble au filage d’une pièce de théâtre, donne à Richie une idée de ce à quoi ressemblera la future production. En fait, c’est comme s’il avait le film entre les mains avant le début du tournage. D’ailleurs, Guy Ritchie a eu l’idée de The Gentlemen il y a 10 ans, et initialement il a envisagé d’en faire une série.

8. La Fille du train

Tout comme dans le cas de Charlize Theron dans Scandale, le personnage d’Emily Blunt demandait aux maquilleurs un travail minutieux. Pour que le visage de l’actrice paraisse bouffi, on collait des moules spéciaux à ses dents, alors que du fard à paupières gris sous ses yeux servait à faire voir les cernes. Devant les caméras, Blunt a également porté 3 paires de lentilles de contact de teintes diverses selon le niveau d’ivresse de son héroïne (jaunâtre, rose et rouge).

9. Le Loup de Wall Street

Dans une interview, Margot Robbie a avoué que lors du tournage de l’une des scènes avec DiCaprio, elle est tellement entrée dans la peau de son personnage qu’elle a giflé l’acteur. Le silence total a envahi le plateau, et une pensée a traversé l’esprit de la comédienne : “Tu viens de frapper Leonardo DiCaprio ! Il va te poursuivre en justice !” Robbie a tout de suite présenté ses excuses, mais Leonardo a été tellement impressionné par son jeu qu’il a éclaté de rire et lui a demandé de le frapper encore une fois.

10. Agents très spéciaux : Code UNCLE

La scène où Napoleon Solo tire la nappe sans renverser la vaisselle a été filmée sans recours aux effets spéciaux. L’acteur a appris ce truc de la star Mat Ricardo. Par ailleurs, Henry Cavill, ainsi que l’interprète du rôle d’Illya Kouriakine, ont exécuté eux-mêmes presque toutes leurs cascades. La doublure d’Armie Hammer a même plaisanté que c’était de l’argent facile, car le cascadeur était censé se substituer à l’acteur dans très peu de séquences.

11. Le Mans 66

La scène dans laquelle Henry Ford II a personnellement roulé dans la nouvelle voiture de course a eu lieu dans la vraie vie. En fait, ce n’était pas Shelby qui était au volant, comme le montre le film, mais Ken Miles. Ils ont fait quelques tours de piste, mais aucun fait ne confirme que le dirigeant de l’entreprise automobile a effectivement pleuré, envahi de peur pour sa vie. C’est une invention des scénaristes.

12. Blue Valentine

Dans une interview, Michelle Williams a avoué que les scènes de sexe avec Ryan Gosling ont été une véritable épreuve pour elle. Selon l’actrice, ils ont d’abord tourné les épisodes montrant le début de la relation entre les personnages principaux, et cela a été amusant et cool. Mais Williams se souvient des scènes intimes avec un frisson. “Elles semblaient éternelles. Chaque nuit, après un long retour du plateau, je m’installais sur le rebord de la fenêtre, mettais le volume de la musique au maximum, sortais la tête de la fenêtre comme un chien et hurlais. C’était ma manière d’échapper à la réalité”, a confié l’interprète du rôle principal.

13. Le Chardonneret

Spécialement pour ce film, et notamment pour les scènes au musée, on a créé les copies de plus de 80 peintures, dont la plus célèbre est “La Leçon d’anatomie du docteur Tulp” de Rembrandt. Le Metropolitan Museum of Art a apporté un grand soutien à la préparation du tournage. Les tableaux qui figurent dans le cadre ont été faits à partir des images à haute résolution. Une équipe d’artistes décorateurs les a imprimées sur du papier, et a ensuite travaillé pour reproduire les textures des toiles d’origine. On a utilisé une imprimante 3D pour recréer l’œuvre “Le Chardonneret” de Carel Fabritius.

14. Gone Girl

David Fincher exigeait un investissement total de l’équipe du tournage. Le réalisateur filmait une cinquantaine de prises pour chaque scène, et obtenait ainsi une prononciation automatique des dialogues, comme si les acteurs vivaient vraiment ces séquences. En seulement 100 jours de tournage, il a filmé 500 heures de matériel.

Rosamund Pike a également confié que chaque fois que Fincher la voyait parler au téléphone sur le plateau, il lui envoyait des selfies avec son visage mécontent.

15. 1917

On a l’impression que presque tout le film de Sam Mendes, qui a remporté l’Oscar des meilleurs effets visuels et de la meilleure photographie, a été tourné en une seule prise. Même les spectateurs très attentifs n’ont remarqué que quelques collures. En fait, le film a été tourné en séquences de 8 minutes. Pourtant lors de ces scènes longues, tout ne se déroulait pas comme prévu.

Ainsi, lors du tournage de l’épisode où Andrew Scott était censé allumer une cigarette, l’acteur n’a pas pu le faire à cause d’un briquet défectueux. Le réalisateur a donc été obligé de recommencer, bien que le reste fût excellent.

Quels faits ont changé ton attitude envers les films et les gens qui les avaient réalisés ? Ou ce n’est que le résultat final qui compte pour toi ? N’hésite pas à partager tes réponses dans les commentaires !