Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

15 Problèmes auxquels font face la majorité des touristes à Rome, mais dont ils n’aiment pas parler

À Rome, tous les touristes se retrouvent dans les rues pavées et les temples majestueux, plongés dans les secrets et les légendes de l’histoire ancienne. Chaque année, de nombreux voyageurs se rendent à Rome (7,4 millions de personnes ont visité le Colisée rien qu’en 2018). Mais chaque médaille a son revers, et la capitale de l’Italie a une autre facette plutôt désagréable, celle à laquelle de nombreux touristes et citadins doivent faire face chaque jour.

Chez Sympa, on se demande si la vie dans la Ville éternelle est si facile et confortable. Et nous avons réussi à découvrir des choses assez inattendues.

1. Les arnaqueurs locaux ont trouvé de nombreuses façons d’inciter les touristes à mettre davantage la main à la poche.

À tout moment, tu peux tomber sur un homme souriant déguisé en gladiateur qui te proposera de prendre une photo avec lui. Tu n’apprendras le coût de ce service qu’à la fin de la session et, très probablement, ce sera une surprise très désagréable pour toi.

De plus, la ville est pleine d’inconnus sympathiques qui te renseigneront sur les attractions locales ou t’aideront à acheter un billet à la gare. Après avoir rendu l’un de ces services, le “volontaire” efface immédiatement le sourire de son visage et commence à exiger des honoraires au touriste.

2. Les restaurants ont leurs horaires et les supermarchés ferment plus tôt que d’habitude.

N’essaye pas d’aller manger dans un restaurant entre 16 h et 17 h, sans tenir compte des heures locales pour les repas. À cette heure-là, seuls les établissements touristiques sont ouverts et les restaurants romains traditionnels ferment leurs portes aux visiteurs. Il est préférable d’aller déjeuner entre 12:00 et 15:00, et de n’aller dîner qu’après 19:00.

Il en va de même pour les supermarchés : tous les achats doivent être réalisés avant 20h00, car après cette heure-là les magasins ferment leurs portes jusqu’au lendemain matin.

3. Les sites les plus emblématiques sont encombrés de touristes.

Selon les voyageurs expérimentés, tous les touristes sont divisés en deux groupes. La moitié des visiteurs vont voir le Colisée, l’autre moitié va au Vatican. Par conséquent, les principales attractions de la ville sont pleines de gens. Mais les musées moins connus avec des expositions uniques sont presque vides. Parmi eux se trouvent par exemple les Musées du Capitole, la Galerie Doria-Pamphili et le Palais de l’Altemps.

4. Les ruines historiques servent souvent de toilettes publiques.

Beaucoup de gens ne sont pas intimidés par le fait qu’il y a tant d’histoire autour de la ville. Par conséquent, à Rome, il n’est pas difficile de trouver des toilettes publiques improvisées dans les endroits les plus inattendus. Par exemple, en plein milieu d’anciennes ruines. Sois donc prudent si tu décides d’explorer un beau site historique.

5. Les rues sont pleines de migrants en provenance de pays africains, de sans-abri, de gitans et de faux mendiants.

Presque à chaque coin de rue, tu peux trouver un mendiant. Certains d’entre se font passer pour des touristes qui ont subi le vol de leurs biens et demandent quelques euros pour se rendre à l’hôtel, tandis que d’autres ont l’apparence de vrais mendiants.

Les visiteurs à Rome se plaignent souvent des gitans et des Pakistanais. Ces derniers ont “un peu” exagéré avec le commerce de rue : ils mettent parfois leurs biens sur le sol, en plein milieu de la route.

6. Les conducteurs se garent n’importe comment

Les Romains ne se soucient pas vraiment des règles de stationnement. Une voiture peut littéralement être garée à un centimètre du mur ou du poteau. Par conséquent, de nombreux véhicules sont complètement rayés.

De plus, les automobilistes locaux ne se soucient pas du tout du fait que les piétons peuvent à peine passer entre les voitures garées. Ne sois pas surpris si tu vois une rue historique complètement remplie de véhicules privés.

7. L’état des toilettes publiques laisse beaucoup à désirer

Les toilettes publiques dans de nombreux hôtels romains, musées, et même les restaurants chers sont si mal en point que tu ne voudras peut-être pas y retourner. Il est fort probable qu’il n’y ait pas de papier hygiénique, que le siège soit cassé et que même un touriste expérimenté ne puisse pas trouver le bouton de chasse d’eau. Les murs sont souvent sales et les flaques d’eau suspectes sur le sol constitueront un “bonus pittoresque”.

8. Les murs anciens de la ville sont recouverts de graffitis de mauvais goût

Pour ce type d’art, les Romains courent le risque de se voir infliger une lourde amende. Mais ils n’ont pas l’air de s’en soucier. N’importe quel adolescent peut se munir d’une bombe de peinture et laisser un dessin ou une inscription sur le mur. La qualité de ces œuvres d’amateurs en règle générale, laisse beaucoup à désirer, et les artistes eux-mêmes détruisent l’aspect historique de la ville principale de l’Italie.

9. Le métro est sale et les escaliers mécaniques sont toujours en panne.

Les citoyens se plaignent de la saleté dans le métro, des guichets hors service et des escaliers mécaniques en panne qui sont devenus monnaie courante, et pour monter dans le métro, les Romains et les visiteurs de la ville doivent souvent passer devant des centaines de marchands de rue.

10. Le climat réserve souvent des surprises désagréables

Rome, il n’y a pas d’hiver glacial (c’est-à-dire une période où la température moyenne quotidienne se trouve constamment en dessous de 0 °C). Pendant les mois d’hiver, la température oscille généralement entre 5 et 10 °C.

En raison de l’humidité élevée, même quelques degrés en dessous de zéro sont perçus comme étant carrément plus durs que les froids de Sibérie. De plus, le vent souffle presque toujours (la moyenne arrive jusqu’à 10 km/h), mais on a rarement vu de la neige. Par contre, le 26 février 2018, Rome s’est réveillée sous un voile blanc : palmiers, orangers, ruines anciennes, amandiers et magnolias étaient sous une couche de neige, et pour cette raison, tous les cours dans les écoles urbaines ont été suspendus.

11. Les distributeurs de tickets de transport ne sont pas toujours faciles à utiliser

Cette photo montre la lutte typique entre un touriste et le moniteur du distributeur de billets de rue. Pour acheter un billet de transport en commun, il est souvent nécessaire de mettre littéralement son nez contre l’écran à cause des reflets.

12. Il est difficile de se procurer certains fruits et légumes hors saison

Si tu as décidé d’aller au marché local, choisis toi-même tes fruits et tes légumes, sinon, tu risques de tomber sur des aliments pourris ou en mauvais état. De plus, les Romains respectent beaucoup les saisons. Bien sûr, tu pourras trouver des petits pois ou des épinards hors saison, mais les vendeurs montreront une expression de surprise et de mépris si tu en achètes et ils te demanderont : comment peux-tu manger cela si ça n’a aucun goût !

13. Les touristes doivent se méfier des pickpockets dans de nombreux endroits.

Les rues du centre de Rome sont relativement sûres, mais il n’est pas conseillé aux voyageurs de marcher seuls à la périphérie de la ville.

Franchement, il faut quand même rester sur ses gardes dans le centre, car des bandes de pickpockets, dont les touristes sont la cible principale, opèrent partout. L’argent de ta poche ou de ton sac à main peut être retiré lors d’une visite guidée, dans le métro ou même dans une rue achalandée. Les pickpockets utilisent beaucoup d’astuces de distraction : pendant que l’un d’eux essaie de te convaincre d’acheter des fleurs ou des bijoux, l’autre te vole ton portefeuille.

14. Les services publics ne s’empressent pas de ramasser les ordures

La ville éternelle souffre d’une crise d’ordures. Dans les quartiers résidentiels et à la périphérie de la ville, des tas d’ordures s’accumulent. Les poubelles sont pleines et d’ailleurs les activistes locaux sonnent l’alarme depuis un certain temps.

15. Les transports publics sont très souvent bondés

Les bus publics de Rome sont souvent surpeuplés. Le fait est que les transports publics ici ne respectent pas toujours les horaires. Cela est dû à la fois à l’insouciance des conducteurs et à des raisons plus graves. Les routes sont souvent bloquées par des bus touristiques ou par les voitures des gens du coin qui ne se soucient pas des règles de stationnement.

Mais nous devons admettre que malgré toutes ces imperfections, Rome est une ville d’une beauté incontestable !

Les charmes de la Ville éternelle surpassent complètement toutes les imperfections mentionnées.

Marcher à Rome est le rêve de presque tous les voyageurs. Beaucoup de gens voudraient toucher les pierres de l’ancien Forum, visiter le célèbre Vatican, voir les fresques de Michel-Ange, s’asseoir aux tables des cafés où l’on sert l’authentique pizza italienne.

Ils tombent amoureux de Rome une fois pour toutes et reviennent dans cette ville encore et encore. Beaucoup de voyageurs croient sincèrement que toutes ces imperfections ne font qu’ajouter une touche unique à la ville : Ferais-tu vraiment attention aux marchands ennuyeux ou aux bus en retard dans une ville où chaque ruelle respire l’histoire ancienne ?

As-tu déjà été à Rome ? Quelles sont tes impressions sur cette ville ? Donne-nous ton opinion dans la section commentaires.

Photo de couverture benvenutolimos