Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

29 Phrases entendues par les internautes qui nous font réaliser que le monde est plein de génies

Que ce soit par curiosité ou simplement parce que les gens autour de nous parlent parfois très fort, il nous est tous arrivé d’entendre des phrases surprenantes qui ont attiré notre attention, bien qu’elles ne nous aient pas été adressées. Et en général, nous sous sommes empressés de les repéter à notre entourage, afin d’en rire. Comme nous l’avons abordé dans un précédent article, une page Facebook en Argentine appelée La gente anda diciendo (“les gens marchent en parlant”) est consacrée à la compilation de ce genre de “punchlines” que les internautes ont entendus de parfaits inconnus dans un lieu public, avant de les partager sur les réseaux sociaux.

Si tu as envie d’en avoir encore plus, Sympa te propose aujourd’hui 29 nouvelles phrases. Rappelle-toi que celles-ci étant traduites de la page Facebook argentine, les lieux où ont été entendues ces conversations te seront sans doutes inconnus.

1. C’est juste une victime, en fait...

“Je te jure que chaque jour, je me lève en me disant que je ne critiquerai plus les gens, mais les gens ne coopèrent pas.”
Jeune fille d’environ 28 ans s’adressant à un groupe du même âge. Tilisarao, San Luis. Vendredi 13h30.

© La gente anda diciendo / Facebook

2. C’est ce que j’ai dit.

“Ça ne sert à rien de dire ‘je te l’avais dit’, mais je te l’avais dit.”
Un homme d’environ 55 ans à un autre homme du même âge. Santa Fe et Uriburu, Caba. Jeudi 19h.

© La gente anda diciendo / Facebook

3. Ce serait trop te demander ?

“Je ne veux pas que tu me dises que j’ai raison, je veux que tu le comprennes.”
Une femme d’une trentaine d’années parlant au téléphone. Zone des tribunaux, Caba. Mercredi, 12h

© La gente anda diciendo / Facebook

4. Quelqu’un devrait lui acheter un réveil.

“Je vais essayer de dormir juste cinq heures par jour et que ça me suffise. Et pas douze, comme d’habitude.”
Un garçon d’environ 14 ans à un autre garçon du même âge. Sortie de l’école à Corrientes Avenue, Posadas, Misiones. Vendredi 20h.

© La gente anda diciendo / Facebook

5. Il est peut-être pauvre, mais il est ambitieux.

“Même si tu le nies encore, être YouTuber va nous sortir de la misère.”
Fillette d’environ 6 ans à sa mère. San Juan Avenue, Caba. Samedi, 16h15.

© La gente anda diciendo / Facebook

6. Les frais vestimentaires et de nourriture n’ont pas encore été ajoutés.

“Avec mon mari, nous voulions avoir un bébé, nous sommes allés sur Mercado Libre pour voir le prix des couches, et ça nous a automatiquement coupé l’envie.”
Une femme d’une trentaine d’années à une femme du même âge. Esteban PIacenza et Héroes Anónimos, Alcira Gigena, Córdoba. Mercredi, 11h 30.

© La gente anda diciendo / Facebook

NDLR : “Mercado Libre” est un site de vente en ligne similaire au “Bon Coin”.

7. Avec un argument si bien imagé, on voudrait lui en acheter cinq paires.

“Si vous avez froid aux pieds, vous aurez froid à l’âme.”
Vendeur de chaussettes ambulant d’environ 45 ans. Bus collectivo nº15, Belgrano, Caba. Mercredi.

© La gente anda diciendo / Facebook

8. Alors qui appelle qui ?

“Ne l’appelle pas pour que lui t’appelle. Attends son appel. Je t’appellerai ce soir pour voir s’il t’a appelé.”
Dame d’environ 50 ans à une autre femme du même âge. Rue piétonne de Florida, Caba. jeudi.

© La gente anda diciendo / Facebook

9. Une séparation est difficile pour tout le monde.

“Pour un homme aussi ça doit être dur de se séparer, encore plus si c’est un bon à rien.”
Fille d’environ 28 ans à une amie du même âge. Vicente López et Lamadrid, Avellaneda, Buenos Aires. jeudi.

© La gente anda diciendo / Facebook

10. Quand on ne sait plus comment te dire qu’il te faut un partenaire.

“- J’ai besoin d’un réchaud portable.
— Ça s’appelle un mec. Tu as besoin d’un petit ami.”

Une femme d’une trentaine d’années à une femme d’une quarantaine d’années dans les toilettes. Théâtre de Humboldt, Caba. Dimanche, 22h.

© La gente anda diciendo / Facebook

11. Jusqu’à quel point quelqu’un peut-il sortir de lui-même ?

“Et là je suis partie. Je suis carrément sortie de moi-même, meuf.”
Jeune fille d’environ 26 ans à une amie du même âge. Pub, Av. Exequiel Bustillo 7500, Bariloche. vendredi.

© La gente anda diciendo / Facebook

12. Vacances dans les Caraïbes pendant au moins un mois !

“Papa, maman a besoin de vacances parce qu’elle est toujours pressée et en colère.”
Fillette de 4 ans marchant main dans la main avec son père. Ituzaingó et Basavilbaso, Lanús, Buenos Aires. Mardi 20h.

© La gente anda diciendo / Facebook

13. Beaucoup pourraient tomber dans le panneau.

“Il suffit de choisir un vin pas cher et pas connu. On leur dit ensuite qu’il est cher, et ils seront heureux de le boire”.
Garçon d’environ 25 ans à un ami du même âge dans le rayon vin. Supermarché Coto, Rosario, Santa Fe. Vendredi 16h.

© La gente anda diciendo / Facebook

14. “Apportez-moi une crème glacée avec supplément de crème, s’il vous plaît.”

“J’en n’ai rien à faire de la glace à l’eau, je veux grossir avec dignité.”
Jeune femme d’une trentaine d’années parlant au téléphone. Bus collectivo nº168, caba. Mardi 18h30.

© La gente anda diciendo / Facebook

15. Il vaudrait mieux lui cacher sa balance.

“Je ne veux plus être célibataire, il faudrait que je perde à nouveau du poids.”
Jeune homme d’environ 32 ans à un ami du même âge. Corrientes et Malabia, Caba. Jeudi 10h20.

© La gente anda diciendo / Facebook

16. C’est pas bon quand un enfant dit ça à sa mère.

“Je t’aimais plus quand tu n’avais pas de téléphone.”
Fillette d’environ neuf ans à sa mère. Métro, ligne D, Caba. Samedi 16h50.

© La gente anda diciendo / Facebook

17. C’est faux, certains préfèrent la nourriture aux fleurs.

“L’amour est un truc inventé par les marchands de fleurs.”
Homme d’une cinquantaine d’années à un groupe de personnes. Barreau de la République de Liband et Avellaneda, La Banda, Santiago del Estero. Mardi 12h15.

© La gente anda diciendo / Facebook

18. Au moins, elle n’a plus à cacher les gâteaux.

“- Tu vas manger ça ?
— Oui maman, je vais manger un biscuit à l’eau. Je vais manger de la farine, laisse-moi tranquille.”

Jeune femme d’environ 28 ans et sa mère d’environ 50 ans. Centre commercial Abasto, Caba. Samedi 13h30.

© La gente anda diciendo / Facebook

19. Ce doit être une fille très heureuse.

“Je ne peux pas rester calme, je vis pour bouger !”
Fillette de 8 ans à sa mère. Arrêt du bus 634, Blandengues et Curuzú Cuatiá, El Palomar, Buenos Aires. Mercredi 19h30.

© La gente anda diciendo / Facebook

20. Qui aurait pensé qu’un simple ballon pouvait éveiller d’aussi profondes réflexions ?

“Maman, pourquoi les ballons explosent-ils quand on s’amuse le plus ?”
Petit garçon de 5 ou 6 ans à sa mère. Planétarium square, Caba. Samedi.

© La gente anda diciendo / Facebook

21. Ils devraient demander la garde partagée.

“Je pourrais sortir avec cette fille juste pour son chien. Je l’aime trop. Je voudrais le voir tous les jours.”
Jeune homme de 25 ans à son ami. Bus collectivo 65, Caba. 18h.

© La gente anda diciendo / Facebook

22. Un environnement ordonné aide à mettre de l’ordre dans les esprits.

“Je n’arrive pas à mettre de l’ordre dans ma tête, je vais donc en faire à la maison.”
Jeune femme d’environ 25 ans à un ami du même âge. Bus collectivo 522, Mar del Plata, Buenos Aires. Mercredi 17h10.

© La gente anda diciendo / Facebook

23. Il n’y a pas de grand-père qui n’adore pas ses petits-enfants.

“Les grands-parents, nous ne servons qu’à chouchouter nos petits-enfants, pour le reste du monde, nous sommes juste vieux.”
Vieil homme de 75 ans à son coiffeur de 40 ans. 1590 rue Mendoza, Resistencia, Chaco. vendredi.

© La gente anda diciendo / Facebook

24. Il a juste perdu l’occasion de garder son siège.

“Ce n’est pas un bébé, c’est juste de la graisse, chéri. Merci quand même.”
Une femme d’une quarantaine d’années à un jeune homme d’une cinquantaine d’années qui lui a donné son siège. Bus collectivo nº221, Mar del Plata. 17h15.

© La gente anda diciendo / Facebook

25. Nous ne pouvons nier qu’il s’agit d’une sensation très gratifiante.

“Et c’est quoi finalement le bonheur ? “Mettre les pieds dans le sable ?”
Une femme d’une soixantaine d’années à une quadragénaire. Gare routière, Tandil, Buenos Aires. Samedi.

© La gente anda diciendo / Facebook

26. Certaines personnes préfèrent ça à Netflix.

“Ma mère est fan des veillées funèbres, elle n’en rate aucune.”
Une fille d’une vingtaine d’années à ses amis du même âge. Rue Berón de Astrada, San Roque, Corrientes. Dimanche 18h00.

© La gente anda diciendo / Facebook

27. Et qui va lui donner à manger maintenant ?

“Tu as oublié la licorne. C’était ta seule responsabilité, la mettre dans la valise pour qu’elle puisse voyager.”
Mère à sa fille d’environ 6 ans qui pleurait. Aéroport de Montevideo, Uruguay. jeudi.

© La gente anda diciendo / Facebook

28. Ça a dû être aussi choquant que quand Luke a découvert que Dark Vador était son père dans Star Wars.

“Alors pendant tout ce temps, c’était toi le Père Noël ?”
Petit garçon d’environ 8 ans à sa mère, Independencia et Rivadavia, Pilar Centro, Buenos Aires. Dimanche 13h00.

© La gente anda diciendo / Facebook

29. Le régime peut attendre

“J’ai deux possibilités : être mince ou être heureuse. Je préfère être heureuse.”
Jeune femme de 25 ans envoyant un message vocal. Plaza Italia, Caba. jeudi.

© La gente anda diciendo / Facebook

Laquelle de ces phrases t’a le plus fait rire ? Dis-nous dans les commentaires si tu t’es identifié à l’une d’entre elles, et si tu as aimé cet article, partage-le avec les personnes de ton entourage !