Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Messages profonds cachés dans les dessins animés Disney

Si tu crois que les dessins animés ne s’adressent qu’aux enfants, eh bien détrompe-toi, parce que derrière toutes ces princesses et ces animaux qui parlent, de nombreux dessins animés abordent des problèmes sociaux importants. Ce n’est pas toujours fait de manière évidente, mais les réalisateurs parlent de sujets bien réels, qu’on ne devrait pas garder sous silence. Si tu es suffisamment attentif, un simple dessin animé peut te révéler des messages intenses et profonds.

Sympa va mettre la lumière sur plusieurs problèmes sociaux que les studios Disney ont voulu nous montrer dans leurs films d’animation, sans que nous ne les remarquions forcément. Lis attentivement cet article, mais attention, car après, tu verras probablement ces dessins animés d’un point de vue complètement différent.

1. Harcèlement sexuel — Le bossu de Notre-Dame (1996)

Le bossu de Notre-Dame traite probablement de l’histoire la plus sombre que Disney ait jamais racontée. De nombreux problèmes sociaux y sont abordés, comme la religion, le génocide et le harcèlement sexuel.

La jeune gitane, Esmeralda, est représentée ici comme un objet sexuel que désirent tous les protagonistes, mais c’est particulièrement flagrant chez Frollo. La manière dont il se comporte avec elle (il touche constamment Esmeralda, et renifle même ses cheveux et son foulard) montre clairement qu’il est sexuellement obsédé par elle, et elle le sait. Il ne nie même pas cette obsession, et il lui explique clairement qu’elle doit choisir entre lui appartenir ou mourir brûlée vive.

L’exemple d’Esmeralda nous apprend à être courageux, à nous défendre, et à ne laisser entrer dans notre vie que des personnes dignes de le faire.

2. Dépression et santé mentale — Vice-Versa (2015)

Au cas où tu ne l’as pas remarqué, Vice-Versa est un dessin animé qui parle de la dépression et de son évolution. Lorsque Riley déménage à San Francisco, elle commence à déprimer car elle ne veut pas décevoir ses parents. Elle refoule alors son sentiment de tristesse. On le voit d’ailleurs très bien dans sa tête : c’est exactement le moment où Tristesse commence à devenir très active, et qu’elle touche à tout ce qui l’entoure. Joie tente alors de contrôler les moindres faits et gestes de Tristesse, et essaye même de l’isoler.

Quand Joie et Tristesse disparaissent, Riley ne peut plus être heureuse, et ne peut pas non plus être triste, elle sombre alors dans une profonde dépression. Toute la suite du film montre comment son état mental évolue, détruisant tour à tour tout ce qui était important pour elle. Au début, elle ne ressentait que du dégoût, de la colère et de la peur, puis elle a fini par ne plus rien ressentir du tout.

Le film nous montre qu’il n’y a rien de mal à ne pas être tout le temps heureux, et qu’il est important d’accepter toutes nos émotions. Il nous invite aussi à parler de nos sentiments et de notre état mental.

3. Perte des parents et garde d’enfants — Lilo & Stitch (2002)

Au-delà des extraterrestres et tout ce qui va avec, cette histoire nous raconte aussi comment deux sœurs orphelines tentent de surmonter la perte de leurs parents tout en continuant à être une famille. Cette perte a durement affecté la petite Lilo, qui commence à mal se comporter, ce qui rend les choses plus difficiles pour Nanai, sa grande sœur, qui doit à la fois travailler et prendre soin de Lilo afin de pouvoir la garder auprès d’elle.

“Ohana veut dire famille.”
“Famille veut dire qu’on ne laisse personne de côté.”

La situation est d’autant plus compliquée que les services sociaux, qui surveillent de près les deux sœurs, menacent d’emmener Lilo. C’est la lutte pour la garde d’enfants et la fragmentation de la famille qui sont alors montrées dans ce dessin animé. On voit à quel point il est difficile pour un enfant de surmonter la perte de ses parents, tout comme on peut identifier ce qui est nécessaire pour qu’une famille brisée puisse surmonter les difficultés, et à quel point l’enfant a besoin de tout l’amour et du soutien qu’il peut obtenir.

Lilo & Stitch nous apprend à être bons, à nous confier aux autres, et bien sûr, il nous enseigne que Ohana signifie famille, et famille signifie que personne n’est laissé de côté”.

4. Troubles mentaux — Le Monde de Dory (2016)

Dory est un poisson bleu qui a des pertes de mémoire à court terme. Étant jeune, elle a dû apprendre à vivre avec sa maladie et à l’expliquer aux autres. Lorsqu’elle a été emportée et qu’elle a perdu ses parents, elle s’est retrouvée complètement perdue, ne sachant plus qui elle était, et ceci représente la dure réalité à laquelle font face les personnes atteintes de troubles amnésiques.

La perte de mémoire à court terme n’est pas le seul trouble mental montré dans ce film. Beaucoup de personnages que Dory rencontre représentent différentes maladies mentales (par exemple, la pieuvre Hank représente la dépression, et la baleine Bailey illustre l’anxiété).

“Bonjour, je suis Dory. Pourrais-tu m’aider s’il te plaît ?”

Ce film apprend aux enfants à accepter les personnes atteintes de troubles mentaux, et il les encourage à surmonter leurs problèmes afin de réaliser leurs rêves et atteindre leur but. De plus, il montre la réalité et la lutte quotidienne vécues par les personnes atteintes de troubles psychologiques, et nous pousse à les aider et à les soutenir afin qu’ils puissent surmonter les obstacles de la vie avec des personnes sur lesquelles ils peuvent compter.

“Ça veut dire que tu peux faire ce dont tu as envie, Dory.”

5. Minorités sociales — La Reine des neiges (2013)

Dans La Reine des neiges, Elsa a dû cacher ses pouvoirs et sa vraie personnalité depuis sa plus tendre enfance. Même ses parents ne l’ont jamais aidée à être elle-même et à ne pas avoir peur d’eux, et ils ont préféré tenter de la forcer à s’intégrer, quitte à l’exclure. Les gants qu’ils lui offrent représentent leur désir de cacher sa singularité et de tenter de la faire paraître “normale”. Elsa a porté ces gants toute sa vie en essayant d’être comme les autres, jusqu’à ce qu’elle s’échappe, qu’elle accepte qui elle est vraiment, et qu’elle s’en débarrasse définitivement.

Le jour de son couronnement, quand tout le monde découvre qu’elle a des pouvoirs magiques, on la traite de monstre. Elle n’a pourtant jamais rien fait de mal ni blessé personne, mais les gens la rejettent uniquement parce qu’elle est différente d’eux et qu’elle représente donc quelque chose d’inacceptable par leur société. Et c’est exactement ce qui se passe dans notre monde à nous aussi.

Ce film nous montre comment les gens différents sont menacés par la société, et ce n’est pas juste une question de pouvoirs magiques : toutes les minorités sociales qui existent dans notre propre société peuvent s’identifier à Elsa. La Reine des neiges nous enseigne donc que c’est normal d’être différent, et que nous avons tous notre place dans ce monde, peu importe qui ou comment nous sommes.

6. Dictature — Toy Story 3 (2010)

Dans ce film d’animation, Andy, qui est devenu grand, fait don de ses anciens jouets à une garderie dirigée par un ours en peluche nommé Lotso. Ce dernier présente cette garderie comme un vrai paradis, mais cet endroit s’avère être une dictature gouvernée par une classe dirigeante d’élite, contrôlée par un ours en peluche despote.

Ce film illustre les nombreux aspects d’une dictature : un leader charismatique, l’existence de classes sociales différentes (l’élite vit dans une pièce où les enfants jouent sagement en faisant attention à leurs jouets, alors que le reste des jouets se trouve dans une pièce différente où personne ne prend soin d’eux), le lavage de cerveau (dont Buzz l’éclair est la victime), le travail forcé, et certaines idéologies.

Présenté comme un paradis et un lieu de liberté, Sunnyside est en fait une dictature où règne une discipline militaire. Ce que le réalisateur voulait nous enseigner ici est en fait résumé dans la vidéo de la poupée Barbie : “L’autorité devrait découler du consentement des gouvernés, et non pas de la menace d’utiliser la force !”

7. Harcèlement moral — Les Mondes de Ralph (2012)

Dans Les Mondes de Ralph, Vanellope est différente des autres filles de son jeu. Le fait qu’elle soit toujours pétillante fait d’elle un objet d’intimidation : non seulement, elle n’est pas admise dans le groupe formé par ses pairs, mais elle est constamment humiliée et ridiculisée par elles. Néanmoins, Vanellope reste toujours gentille avec elles, faisant fi de toutes leurs attaques offensantes, même lorsqu’elles lui cassent la voiture qu’elle avait fabriquée de ses propres mains.

L’intimidation et le harcèlement moral sont très répandus dans notre société, et beaucoup d’enfants peuvent facilement comprendre ce que ressent Vanellope. En créant un personnage aussi fort et charismatique, Disney soutient les victimes de harcèlement, en leur montrant que leur singularité et toutes leurs différences les rendent uniques, et qu’il y aura toujours des gens dans le monde qui les apprécieront pour ce qu’ils sont. De plus, Vanellope donne un bon exemple pour les enfants harcelés, car elle nous montre à quel point il est important de rester aimable avec les autres, quoi qu’ils fassent.

8. Violence parentale — Raiponce (2010)

Quoi que dise la mère de Raiponce à sa fille, elle essaie surtout d’anéantir son amour-propre en se moquant de son physique, en remettant sans arrêt en question l’éventualité que quelqu’un puisse un jour l’aimer, en se moquant de ses rêves, et en faisant en sorte que Raiponce se sente coupable. De plus, elle lui dit constamment qu’elle est naïve et qu’elle ne sait pas se défendre, et elle essaye ainsi de la rendre affectivement dépendante. Elle lui interdit de sortir de la tour, et ne lui laisse pas le moindre libre arbitre, tout simplement parce qu’elle cherche à cacher sa fille. Ceci est une belle illustration de ce qui se passe dans la vraie vie, avec des parents hyperprotecteurs et toxiques.

La violence psychologique n’est pas aussi clairement perçue que la violence physique, bien qu’elle puisse être tout aussi traumatisante. Les gens n’en parlent que très peu, et c’est pourquoi les studios Disney ont décidé d’aborder ce thème, en montrant aux enfants que même des personnes proches peuvent être malveillantes, et qu’il vaut mieux nous éloigner d’elles, car il y aura toujours quelqu’un dans le monde qui nous aimera pour ce que nous sommes et qui soutiendra même nos idées les plus folles.

Nous avons pu observer dans le film que la mère de Raiponce n’exprime de l’admiration que pour les cheveux de sa fille, sans jamais le lui dire directement à elle, ce qui prouve qu’elle n’aime pas Raiponce. Mais en plus de ça, elle la manipule constamment, ce qui est une parfaite illustration de violence émotionnelle parentale.

Selon toi, quels autres problèmes sociaux devraient également être abordés dans ce genre de films ? As-tu remarqué d’autres messages cachés dans les films de Disney ? Laisse ton opinion dans les commentaires, et bien entendu, si cet article t’a plu, partage-le avec les personnes de ton entourage !