Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Particularités de la génération Z qui sont à la fois effrayantes et fascinantes

2---
995

La génération Z, qui est encore connue sous le nom de zoomers, représente les personnes nées après l’année 1997 et élevées dans la nouvelle ère d’internet. Bien que leurs problèmes d’adolescents soient les mêmes que ceux des autres générations, leurs valeurs, quant à elles, sont complètement différentes. Par exemple, ils prennent très au sérieux leurs comptes sur les réseaux sociaux, et les blogs et les jeux vidéos sont perçus non pas comme une source de divertissement, mais comme un business très sérieux.

Chez Sympa, nous avons décidé de découvrir quelles particularités sont inhérentes aux adolescents modernes, et quelles sont leurs principales différences lorsque nous les comparons aux autres générations plus anciennes.

Ils ne s’entravent pas avec des limites

Selon les psychologues, le nombre de choses qui sont considérées comme étant à la mode a récemment augmenté. Les adolescents modernes ont beaucoup plus d’options pour réaliser leur potentiel créatif, et ils ne sont pas habitués à s’entraver avec des limites.

Il est évident que l’envie de suivre les tendances a toujours été présente, la différence est qu’aujourd’hui, il y a beaucoup plus d’options différentes qui permettent de le faire sous diverses formes. Par exemple, si en 2000 la plus belle fille de l’école était certainement une coquette glamour habillée en rose, maintenant, la star de l’école peut être une jeune fille aux cheveux vifs, un garçon manqué espiègle, ou une lycéenne qui préfère les vêtements confortables et qui ne se maquille jamais. Ainsi, la génération Z efface peu à peu les rôles auparavant établis de “la beauté”, “l’intello” et “le voyou” de l’école, qui étaient autrefois si appréciés des scénaristes de films pour adolescents.

Ils sont peu enclins à regarder vers l’avenir avec un point de vue trop optimiste

En comparant les milléniaux et la génération Z, nous remarquons que les premiers sont plus enclins à regarder vers l’avenir avec optimisme, alors que les zoomers se tiennent à un point de vue plus réaliste.

Selon les chercheurs, cela pourrait être dû au fait que les Z croient beaucoup moins au “rêve américain” idéalisé : celui avec une clôture blanche, 2 enfants (impérativement un garçon et une fille), une bonne voiture et un travail stable. À la place, ils recherchent plutôt des choses qui reflètent le monde réel et non une image parfaite. C’est exactement pour cette raison que, contrairement aux générations précédentes, les zoomers évitent toutes notions traditionnelles de la beauté ou du mode de vie insouciant.

Ils prennent grand soin de leur santé

Les représentants de la génération Z font plus attention à leur santé et sont moins susceptibles de consommer des boissons alcoolisées que, disons, les milléniaux lorsqu’ils avaient leur âge. Le sport joue également un rôle important dans leur vie. Selon une étude réalisée par l’organisation à but non lucratif Hope Lab et la fondation Well Being Trust, presque deux tiers des adolescents et des jeunes utilisent régulièrement dans leur téléphone des applications de mode de vie saine.

Pour des raisons évidentes, ils sont plus sensibles aux problèmes mentaux

Les zoomers sont plus susceptibles de souffrir d’anxiété et de dépression, ce qui est en grande partie provoqué par une présence prolongée sur le net. La psychologue Jean Twenge a établi une relation entre l’utilisation des smartphones et l’humeur. Selon elle, la plupart des représentants de la nouvelle génération silencieuse préfèrent passer leur temps en ligne plutôt qu’en compagnie de leurs amis. Même durant les soirées, les adolescents font la fête sans lâcher leur smartphone des mains.

D’un point de vue physique, ils mènent une vie plus sûre que les autres générations. Cependant, ce mode de vie menace de provoquer des problèmes de santé mentale. En outre, il est bien connu que la lumière vive des écrans a un impact négatif sur le sommeil et, en conséquence, la jeune génération est plus susceptible de souffrir d’insomnie et d’un sommeil pas assez réparateur.

Ils considèrent que n’importe qui peut atteindre le succès

Les milleniaux qui aimaient généralement créer quelque chose à partir de zéro, ont tendance à s’orienter vers les personnes talentueuses qui ont fait une incroyable percée dans n’importe quel domaine. En revanche, la génération Z s’oriente plutôt vers des gens comme eux, ce qui est en grande partie le mérite des réseaux sociaux : maintenant, il est facile de trouver une personne du même environnement que toi et de suivre sa vie via internet. C’est pour cette raison que les histoires de succès de personnes ordinaires, et non pas seulement de génies mondiaux comme Steve Jobs, sont devenues si populaires.

Les diverses sous-cultures qui, dans les générations précédentes, étaient définies par les préférences en tout (musique, style vestimentaire, etc.) n’ont plus aucune importance pour les représentants de la génération Z. Maintenant, ces sous-cultures ont déménagé dans l’espace numérique, s’étant transformées en un ensemble d’intérêts qui n’ont généralement aucun rapport les uns avec les autres. Pour les Z, il n’y a aucune limite stricte, et ils sont prêts à changer si cela leur permettra de construire quelque chose de nouveau. C’est pourquoi les personnes qui sont pour eux des héros et exemples à suivre, sont différentes de celles que suivaient les générations précédentes.

Ils se trouvent constamment dans une situation où ils doivent faire un choix

Le système d’évaluation des connaissances a appris à la génération Z à faire des choix dès leur plus jeune âge (il y a toujours une option correcte et trois incorrectes) et il a créé une nouvelle approche concernant la résolution des problèmes : ils se basent généralement sur plusieurs solutions toutes prêtes et doivent en choisir une seule. De plus, les jeunes ont développé ce qu’on appelle le clip thinking. Cette tendance est principalement due au développement des technologies modernes, à l’apparition des réseaux sociaux, ainsi qu’aux j’aime et aux swipe.

Par exemple, dans Tinder, une application de rencontre populaire, tu peux choisir ou rejeter un partenaire potentiel d’un seul mouvement du doigt. Ainsi, la perception des informations a fortement changé et a été réduite à deux jugements exhaustifs : j’aime / je n’aime pas.

Ils peuvent communiquer en utilisant l’hyperlangue

Dans la communication, les zoomers utilisent activement la soi-disant hyperlangue. En fait, il s’agit de la première génération qui peut pleinement communiquer sans texte, en utilisant uniquement des mèmes, des autocollants, des images gif, ainsi que des émojis. La ludification a elle aussi eu une grosse influence sur la culture linguistique des jeunes : dans l’argot des adolescents modernes, on retrouve souvent le langage qu’utilisent les joueurs.

Ces particularités sont principalement liées à la sociopathie, à l’addiction au réseau, ainsi qu’aux conditions multitâches dans lesquelles vivent les représentants de la génération Z.

Selon toi, quelle est la plus grosse différence entre les adolescents d’aujourd’hui et ceux des générations précédentes ? Partage ton avis dans les commentaires !

2---
995