Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

9 Objets perdus dans la glace qui ont surpris les scientifiques

Bien que nous ne souhaitons pas nous réjouir du dérèglement climatique, les températures élevées ouvrent la voie vers de nouvelles découvertes sous la glace et celles-ci émerveillent la communauté scientifique.

Chez Sympa, nous voulons partager avec toi quelques-unes de ces incroyables découvertes.

1. Un chemin viking avec des restes de chaussures datant de 300 ans après J.-C.

Une équipe d’archéologues norvégiens a découvert une grande route utilisée pour effectuer des échanges commerciaux, près du glacier Lendbreen. Cette trouvaille a révélé que, dans la zone, se situait une communauté avec une économie avancée. Elle daterait d’avant 1400, période de la peste noire et du Petit Âge glaciaire.

Parmi les objets transportés, ils ont retrouvé des restes de couteaux, de chaussures, de mitaines, des fers utilisés pour les rennes et un batteur manuel évalué entre 300 et 500 ans après J.-C. Malheureusement, le rafraichissement des températures et la peste ont contribué au déclin de cette région.

2. Un homme dont tout le monde ignore l’existence

Dans les Alpes de l’Ötztal, situées entre l’Autriche et l’Italie, un couple de randonneurs a retrouvé le corps d’un homme décédé. Toutefois, ils venaient de découvrir une énigme historique. Il s’agissait d’un homme de l’époque du Chalcolithique, qui a vécu vers 3300 ans avant J.-C. et que les experts ont appelé Ötzi. Mais les scientifiques se demandent ce qui a pu motiver cet homme à abandonner son village, sûrement d’une vallée voisine, pour gravir cette montagne de 3600 mètres au-dessus du niveau de la mer.

En examinant son corps, les archéologues étaient dubitatifs. L’homme présentait une blessure, ce qui laisse à penser la fuite de son domicile. Néanmoins, son estomac contenait des restes de nourriture digérés. Qu’a-t-il pu se passer ?

3. Un vieil Eden

Des chercheurs allemands et britanniques ont trouvé sous la mer, près de l’Antarctique, des restes de pollen, des racines d’arbres et des spores qui indiquaient qu’à l’époque des dinosaures, il y a 90 millions d’années, il y avait une grande forêt tropicale.

À cette époque, appelée Crétacé moyen, la température des tropiques atteignait les 35 °C. La mer, à cause de la fonte des glaces, était de 170 mètres plus haute qu’aujourd’hui. Ces caractéristiques ont conduit à une planète relativement différente, géographiquement parlant, que celle dans laquelle nous vivons.

Les scientifiques étudient toujours la cause de la réfrigération qui a conduit l’Antarctique à devenir aussi gelé.

4. La preuve qu’un astéroïde aurait frappé la Terre

Il y a quelques années, au nord-ouest du Groenland, sous le glacier Hiawatha, un grand cratère a été découvert : il aurait été laissé par un astéroïde après avoir frappé la Terre, il y a près de 11 700 milliards d’années. La vitesse de la météorite de fer était estimée à 20 km/seconde au moment de l’impact et elle mesurait plus d’un kilomètre de diamètre. Le trou laissé par le choc est tellement conséquent qu’il est plus grand que la ville de Paris.

Les scientifiques poursuivent leurs recherches sur l’âge de l’impact, mais ils affirment que les résultats sont surprenants pour la région et la planète entière. Une météorite avait déjà éteint la présence des dinosaures, laissant place à la domination de l’Homme sur Terre. Dans ce cas précis, il aurait pu provoquer une hausse de température dans l’hémisphère nord et peut-être, un changement dans le système global des courants maritimes.

5. Des îles sous l’eau

Marina Migunova est le nom d’une jeune ingénieure du service de métrologie océanographique de la flotte du Nord de la marine russe. Elle a décelé 5 îles cachées dans l’archipel de la Nouvelle-Zemble.

La zone est un centre important pour le commerce international, parce qu’avec la dissolution progressive de la glace, de nouveaux canaux maritimes ont été ouverts et ils fonctionnent toute l’année. Désormais, elle permet à la Russie de contrôler les nouvelles caractéristiques géographiques des zones côtières.

6. Un mammouth

Un groupe de scientifiques russes est tombé sur les restes d’un mammouth parfaitement conservé sur l’île de Liajovski. Il y a 10 000 ans, cette espèce vivait sur la Terre et elle rappelle étrangement les éléphants que nous connaissons aujourd’hui. Une telle trouvaille engendre de nombreuses questions, dont un clonage envisageable et une récupération de l’espèce.

L’animal est une femelle qui serait tombée dans un marécage ou un puits à eau, ce qui expliquerait la congélation de la moitié de son corps. Depuis, les chercheurs russes de l’Université Fédérale du Nord-Ouest, en Sibérie orientale, ont signé un accord avec Hwang Woo-suk, un scientifique sud-coréen. Il est connu pour avoir cloné un chien, alors il envisage de suivre le même procédé avec le mammouth.

7. Un loup géant

En Sibérie, la tête d’un loup géant, datant d’il y a 30 000 ans, a été découverte par des chercheurs de défenses de mammouth, un travail relativement lucratif. Elle est issue d’un travail entre les nations, effectué par des chercheurs originaires de Suède, du Japon et de Russie. Les chercheurs suédois ont réussi à déterminer son âge et les Japonais ont réalisé un scanner de la tête.

Il semblerait que le loup possédait des dents beaucoup plus grandes que celles des loups actuels, ce qui lui permettait de chasser des animaux tels que les bisons. Les scientifiques ont essayé d’extraire l’ADN de la tête pour pouvoir répondre à certaines interrogations sur l’évolution du loup actuel et les raisons pour lesquelles ses ancêtres se sont éteints.

8. Un étrange cas d’ADN

Une équipe de scientifiques a trouvé des échantillons ADN dans des grottes souterraines autour du mont Erebus, sur l’île de Ross, au bord de l’Antarctique. À l’intérieur, la température peut atteindre les 25 °C, ce qui signifie qu’elles pourraient héberger des plantes et même des animaux. Cependant, personne n’a pu confirmer la présence d’une espèce. Et bien que la majorité de l’ADN appartienne à des animaux et à des plantes vivant en Antarctique, il existe de mystérieux échantillons qui pourraient provenir d’une nouvelle espèce.

9. Des volcans endormis

La barrière de Ross, en Antarctique, renferme plus de 2 km de profondeur et la présence de 91 volcans a été confirmée. Ils ont été découverts par une équipe de scientifiques de l’Université d’Édimbourg. Il s’agit de la région qui comptabilise le plus d’activité volcanique de la planète. Et il pourrait y avoir encore plus de volcans.

Personne ne sait s’ils sont actifs ou non, mais il semblerait que la pression exercée par la glace aide à les garder inactifs. En perdant cette couche, ils pourraient provoquer des éruptions. Ce phénomène accumulerait plus d’eau en dessous de la glace, stimulant la création d’un cycle rétroactif de l’activité volcanique.

Selon toi, quels autres objets vont être découverts avec la fonte des glaces ?
Dans ton pays, quelle découverte continue de surprendre les scientifiques ?
N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !