15+ Médecins qui ont vécu des expériences étranges au travail

Gens
Il y a 9 mois

Il arrive parfois aux gens des choses étranges que personne ne peut expliquer. Cela arrive aussi à ceux qui, semble-t-il, sont censés être exceptionnellement rationnels : les médecins. Il s’avère qu’un bébé qui pleure ou un courant d’air qui souffle dans le dos sont parfois capables d’effrayer autant que les films d’horreur. C’est le personnel hospitalier lui-même qui l’a révélé sur Reddit.

En lisant ces histoires glaçantes, nous avons imaginé quels films d’horreur de qualité pourraient en être tirés.

  • Au tout début de ma carrière, j’ai travaillé comme infirmière dans un hôpital psychiatrique. Il y avait un patient, appelons-le Mathieu Duchon. Il souffrait de mustime électif, ce qui signifie qu’il ne parlait pas, mais qu’il n’y avait aucune raison pathologique, surtout qu’il pouvait parler au début. Il semblait tout à fait normal à l’exception de sa grande taille : il mesurait plus de deux mètres. Il s’est engagé dans l’armée à l’âge de 19 ans, et un jour il a déserté. Il n’a jamais pu être retrouvé, et a finalement été déclaré disparu, puis mort.
    Dix ans plus tard, un homme de plus d’un mètre quatre-vingt entre dans un hôpital et déclare à la réceptionniste : “Je m’appelle Mathieu Duchon et je suis mort depuis 10 ans”. Et c’était tout, il n’a jamais plus dit autre chose. Selon des témoins, l’homme était couvert de poussière et habillé comme le jour de sa disparition. Il allait bien, à part son refus de communiquer. Lorsqu’on a parlé de lui à ses proches, ceux-ci ont répondu qu’ils avaient déjà fait le deuil de leur proche et que, qui qu’il soit, ils ne voulaient pas le connaître.
    Et donc Mathieu a arpenté l’hôpital jour après jour. Il s’est contenté de monter et descendre les escaliers en bougeant ses lèvres en silence comme s’il marmonnait quelque chose. Il avait la fâcheuse habitude de pencher la tête en arrière comme s’il riait. Mais à ces moments-là, on ne pouvait rien entendre, pas même sa respiration. Quand j’ai quitté ce pensionnat, la dernière personne que j’aie vue était Mathieu. Il faisait les cent pas sur le parking, “riant”, la tête penchée en arrière. Qui était cet homme, je me le demande encore, tant d’années plus tard. © jalcott / Reddit
  • J’ai travaillé dans une petite maison de soins pendant six ans en tant qu’aide-soignante. Avant cela, c’était un orphelinat. Et maintenant, nos patients voient parfois une petite fille à un moment donné de leur vie. C’est ce qui est arrivé à l’un de mes patients, un homme âgé et agréable qui connaissait le nom de chaque membre du personnel et était généralement très attentif. Un jour, je lui ai apporté son dîner et j’ai vu qu’il était assis, dos à la porte, regardant dans le coin et parlant à quelqu’un. Je lui ai demandé ce qu’il faisait et il a répondu : “Oh, c’est juste une petite fille. Elle est venue dans ma chambre et avait peur pour une raison quelconque.” Il est décédé trois jours plus tard. Et un autre de mes patients a crié que la fille lui attrapait les jambes et il lui a demandé de s’éloigner de lui. Il est décédé la même nuit. D’autres patients l’ont vue également, cela continuait de se produire d’année en année. Et d’autres de mes collègues en ont parlé également. D’une certaine manière, ça me rend anxieux. © Unknown author / Reddit
  • Je fais des études pour être infirmière et je suis en stage. Un de mes patients m’a demandé un jour : “Sentez-vous une énergie lorsque vous êtes assis devant l’ordinateur ? Ne vous inquiétez pas si ça arrive, c’est juste une infirmière qui a travaillé ici, il y a longtemps. Elle ne comprend pas vos nouvelles technologies, mais elle essaie d’apprendre.” Et moi, en vérité, j’ai toujours l’impression que quelqu’un regarde par-dessus mon épaule quand je suis devant l’ordinateur. Ses mots m’ont fait froid dans le dos. © kingdomofdramallamas / Reddit
  • J’ai travaillé dans une maison de retraite pendant de nombreuses années. Une de mes nouvelles patientes a commencé à appeler le personnel dans sa chambre la nuit. Elle m’a dit qu’une femme était venue dans sa chambre et avait essayé de lui parler. Au début, j’ai attribué cela au fait qu’elle était nonagénaire et malade, et je lui ai promis de verrouiller la porte la nuit pour que personne ne puisse entrer dans sa chambre. Bref, ça a duré une semaine de plus. Puis je me suis assise à côté de ma patiente et je lui ai demandé de décrire ce à quoi ressemblait la femme qui venait la voir. La patiente a dit qu’elle portait une robe de chambre rose, qu’elle avait des pantoufles bleues et pelucheuses aux pieds et des bigoudis sur la tête. Elle venait s’asseoir sur le lit aux pieds de ma nouvelle patiente et marmonnait quelque chose. Mais il était impossible de savoir quoi. J’ai été très effrayée à l’époque, car ma patiente précédente, qui avait occupé cette chambre jusqu’à sa mort, se couchait chaque soir avec une robe de chambre rose, des pantoufles bleues et des bigoudis sur la tête. Elle a cessé de se montrer deux semaines plus tard. © difficultlemon_ / Reddit
  • J’ai travaillé comme infirmière dans un hôpital pour enfants, aux soins intensifs. Il y avait un service d’oncologie au même étage, mais de l’autre côté du bâtiment. Une nuit, j’étais en service et vers trois heures du matin, j’ai décidé de faire une pause-café. Les escaliers du service d’oncologie étaient le chemin le plus rapide vers la cafétéria, j’ai donc décidé de passer par là. Dès que la porte automatique s’est ouverte, j’ai vu un enfant galoper dans le couloir. Je l’ai appelé — je pensais qu’il était sorti de sa chambre. Mais il est juste parti et a disparu. Bien sûr, j’ai mis cela sur le compte de la fatigue à ce moment-là, mais de nombreuses autres infirmières et médecins ont dit qu’ils avaient vu le même enfant dans le même couloir. Je n’ai plus jamais utilisé les escaliers la nuit. © agf0605 / Reddit
  • Quand je faisais mon stage à l’hôpital, mon service de nuit se terminait vers deux heures du matin. Sur le chemin du retour, je voyais parfois une fille d’environ cinq ou sept ans jouer dans le hall. Lorsque j’ai osé en parler à l’un des médecins, il m’a dit de l’ignorer et que les esprits ne faisaient que jouer et qu’ils ne feraient de mal à personne si on faisait semblant de ne pas les remarquer. © nmcjj21 / Reddit
  • Je suis psychiatre et, pendant mes études, j’ai travaillé durant six mois dans un service d’hôpital psychiatrique centenaire. Au début, alors que je venais d’arriver, l’une des patientes s’est plainte qu’elle était dérangée la nuit par les pleurs des enfants. J’ai pensé qu’il s’agissait d’une absurdité, car les enfants ne sont pas couchés à l’hôpital, il n’y a pas de zones résidentielles à proximité et les heures de visite sont strictement limitées. Mais mon infirmière a dit qu’il y avait vraiment un bébé qui pleurait ici parfois. Je l’ai ignorée à l’époque, puis environ trois mois plus tard, je l’ai entendu moi-même. Le bébé semblait être derrière deux ou trois murs. Depuis, j’ai commencé à l’entendre régulièrement. Quand je l’ai dit à la nouvelle infirmière, elle ne m’a pas cru. Puis elle est venue me voir, pâle comme un linge, et m’a dit qu’elle avait aussi entendu un bébé pleurer pendant une pause-café. © nicholasdennett / Reddit
  • Je travaillais dans une maison de retraite. Les meubles se déplaçaient et les chasses d’eau étaient tirées toutes seules, les lumières s’allumaient et s’éteignaient. Un jour, une patiente m’a demandé de vérifier si la porte de l’armoire de sa chambre était fermée, car cette ’femme’ n’a pas arrêté de sortir et rentrer toute la nuit. Et elle perturbait vraiment le sommeil de ma patiente. © eternalrefuge86 / Reddit
  • Je travaille comme infirmière dans une maternité. Nous avons un bouton sur lequel il faut appuyer pour jouer une berceuse. C’est ainsi que tout l’hôpital est alerté qu’un bébé vient de naître. Une nuit, tout à coup, une berceuse retentit. Mais il n’y avait personne dans la pièce qui avait le bouton. La mélodie a retenti deux fois, puis nous avons éteint le système. Mais la berceuse est revenue cette nuit-là, puis à nouveau quelques jours plus tard. Le système était toujours éteint. © D***kOnSushi / Reddit
  • Un petit garçon a été amené à l’hôpital en ambulance. Il avait un rhume, ça n’avait pas l’air grave, mais son état empirait chaque jour. À l’hôpital, le garçon a parlé de sa petite sœur, Hannah. Son état a vite empiré, et nous n’avons pas pu le sauver. Je me souviens de mon choc à cette époque. J’avais un fils du même âge et une fille qui s’appelle Hannah.
    Deux ans plus tard. Nous sommes approchés par un couple avec un enfant malade. Je les reconnais, ils me reconnaissent. Leur petite fille, ma nouvelle patiente, s’appelle Hannah. Lorsque leur fils aîné parlait de sa sœur, je pensais qu’il s’agissait de la petite fille qui l’attendait à la maison. Mais non. Elle n’était même pas née à l’époque ! La petite fille s’est rétablie et est rentrée chez elle avec ses parents. Je n’oublierai jamais le petit garçon et sa sœur qui s’appelait Hannah. © Unknown author / Reddit
  • Je suis infirmière de nuit à la maternité, et tous ceux qui travaillent ici ont leur propre “histoire d’horreur”. Voici la mienne. J’étais de service, avec seulement une jeune mère et son bébé. Elle savait qu’il n’y avait personne d’autre que nous. Il devait être environ deux heures quand elle a allumé les lumières. Je rentre et elle me dit : “Il y a une autre fille ici ?” J’ai dit : “Non. Pourquoi vous dites ça ?” Il s’avère qu’elle s’est réveillée parce qu’elle a entendu des coups forts, puis les pleurs d’un bébé et de sa mère dans la pièce voisine. Je lui ai assuré qu’il n’y avait personne d’autre que nous. Mais nous étions toutes les deux mal à l’aise, bien sûr. © Ashes2493 / Reddit
  • Une chose étrange m’est arrivée une fois. Je travaille comme infirmière dans l’unité des soins intensifs. Pendant que j’étais en service, une tempête de neige a éclaté. J’ai décidé de ne pas rentrer chez moi pour la nuit, car j’aurais pu être appelé au travail à tout moment, et je suis allé dormir sur le canapé de la salle de repos. Je somnolais et à un moment donné, je suis tombé dans cet état entre le rêve et la réalité et j’ai immédiatement senti qu’il y avait quelqu’un dans la chambre à côté de moi. Je ne l’ai pas vu, j’ai juste ressenti une rage sauvage, si forte qu’il était impossible de la contenir. C’était comme si quelqu’un était en colère que je sois ici et que je sois encore en vie. Et puis quelqu’un est venu s’écraser sur moi, me transperçant, comme s’il hurlait sauvagement. Et puis c’était soudainement terminé et je me suis réveillé. J’ai déjà eu une paralysie du sommeil, je sais ce que c’est. Cette fois, c’était complètement différent. C’était la première fois que je ressentais une telle rage dans ma vie. Et la cerise sur le gâteau : tout s’est passé à trois heures du matin. © lucidzealot / Reddit
  • Il y avait un homme qui travaillait dans notre service, un technicien médical. Il était très grand et pendant les gardes de nuit, il poussait souvent son chariot avec l’électrocardiogramme dans le couloir. Malheureusement, il est mort tragiquement durant sa lune de miel. Pendant des semaines après cela, une de nos infirmières (elle était enceinte) laissait tomber tout ce qu’elle faisait à minuit pile et disait d’une voix calme et tremblante : “Regardez, le voilà qui arrive”. On lui demandait : “Qui ?” et elle répondait : “Le grand type avec l’électrocardiogramme”. Et puis un jour, tout s’est arrêté. © Unknown author / Reddit
  • C’est un collègue de mon père qui lui a raconté cette histoire. On lui a dit que l’un des patients était dans un état critique. Sa chambre se trouvait dans une autre aile de l’hôpital, et il devait emprunter un couloir souterrain pour y accéder. Le collègue de papa y est donc allé, et un homme s’est approché de lui et lui a demandé comment rejoindre la sortie. Le collègue de papa a trouvé cette question bizarre car le couloir était droit, mais il lui a montré la sortie quand même. Mais au lit du patient, il s’est avéré que ce dernier était malheureusement déjà décédé. Mais le collègue de papa l’a reconnu comme l’homme à qui il avait parlé dans le couloir. Il a ensuite vérifié les caméras de vidéosurveillance et c’était comme s’il se parlait à lui-même. © Scottleggatt05 / Reddit
  • C’était une opération de routine, rien de majeur. Tout s’est bien passé et le patient devait rentrer chez lui le lendemain matin. La nuit précédente, il a dit qu’il avait vu sa défunte femme à la fenêtre. Le service était au sixième étage. Le patient a ensuite demandé du thé. Lorsque l’infirmière lui a apporté une tasse, l’homme était déjà mort. © meropenem24 / Reddit
  • Je travaille comme infirmière. Lors du service de soir, nous distribuons des repas aux patients. Je tiens à le dire tout de suite : rien de “paranormal” ne m’est jamais arrivé, j’ai une bonne vue et je fais bien attention aux détails. Donc, un jour, un collègue et moi distribuions le dîner aux patients. Nous arrivons dans une chambre de quatre lits, je donne à manger à une femme, je l’aide à s’asseoir confortablement et tout ça. Puis je remarque qu’il y a une autre patiente dans la chambre, elle est assise sur le lit, et nous n’avons pas de dîner pour elle. Je me dis : “Elle vient sûrement d’arriver”. Je lui souris et vais chercher le repas pour elle aussi. Je retourne dans la chambre, me préparant à lui présenter des excuses, mais la femme n’est plus là. Il n’y a même pas une trace de sa présence, comme ses vêtements ou sa literie. Alors que je me souviens de lui avoir souri, et de m’être sentie gênée de ne pas pouvoir lui offrir le dîner ! Par contre, je n’avais pas du tout peur. © kok0_ro / Reddit

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes