Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Comment les Japonais produisent du bois sans abattre les arbres

3-3-
449

Au Japon, les arbres jouent un rôle important dans la préservation d’une atmosphère solennelle et de l’environnement naturel, et certaines espèces qui peuvent pousser très haut, se conservent en tant que monuments naturels, allant même jusqu’à plus de 2 000 ans. De plus, après un élagage ou un incendie forestier, les Japonais espèrent la récupération de quelques forêts de pins, surtout dans les lieux ensoleillés, où ils peuvent pousser. En découvrant ces informations, il n’est pas étonnant qu’ils aient créé une technique pour produire du bois sans devoir abattre les arbres.

Chez Sympa, nous avons fait quelques recherches pour savoir comment les japonais produisent du bois sans élaguer les arbres et avons sélectionné quelques informations intéressantes pour les lecteurs.

Avec cette technique, ils n’ont pas à élaguer intégralement les arbres

Daisugi est le nom d’une technique japonaise qui permet de récupérer les troncs droits sans avoir besoin de couper l’intégralité de l’arbre. Pour y parvenir, ils utilisent le sugi, connu également sous le nom de cèdre japonais, qui est planté autour des temples.

À partir d’un seul arbre, il est possible de créer une forêt

Le daisugi peut créer l’apparence d’un bonsaï géant, puisque de petits arbres sont cultivés sur des plus grands. Et, comme si ce n’était pas déjà assez, en utilisant cette technique, ils pourraient obtenir, à partir d’un seul arbre, des bourgeons qui, après avoir été récoltés et replantés, permettront de créer ou de renouveler une forêt.

Un bon élagage permet d’obtenir le bois et de conserver l’arbre

À l’origine, le daisugi était une technique de gestion forestière, mais elle s’est fait un chemin vers les jardins japonais. Grâce à cela, des bourgeons sont produits comme dans un bonsaï géant. Ils poussent à la verticale, sans nœuds et parfaitement uniformes, ce qui leur permet d’être utilisables sans devoir couper l’intégralité de l’arbre.

Il y a du bois pour une longue période

À partir d’un seul arbre, il est possible d’obtenir jusqu’à 100 bourgeons et produire du bois pendant au moins 200 ans. C’est donc un système durable apprécié dans l’architecture japonaise traditionnelle, où il est courant d’utiliser ces troncs pour leur robustesse, leur apparence sans nœuds, ainsi que la surface lisse et brillante qu’ils possèdent.

De plus, il s’agit d’une technique qui va durer dans le temps

La technique est non seulement impressionnante avec ses résultats, mais c’est l’intégralité du processus, incluant la plantation de l’arbre sugi, qui est spécial. Cela représente environ 44 % de toutes les plantations de conifères au Japon, ce qui a permis à l’espèce de faire son retour dans des zones où sa présence avait diminué.

Le Jōmon Sugi est le plus ancien et le plus grand de ces arbres millénaires très prisés au Japon. Son âge dépasse les 2 000 ans.

Si tu avais l’occasion de voyager au Japon, quel lieu aimerais-tu visiter et pourquoi ? N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires !

3-3-
449
Partager cet article