Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Je vis à Malte depuis 13 ans, et il y a des choses qui me surprennent encore

En 1996, lors de notre première nuit à Malte, nous avons admiré des feux d’artifice depuis notre balcon, ils ont commencé vers 20h et ne se sont pas arrêtés avant 1h du matin. Le lendemain, le spectacle s’est répété. Une semaine plus tard, nous avons décidé qu’il devenait urgent de déménager plus loin.

J’ai vécu sur l’île de Malte pendant moins d’un an, puis en 2006, j’ai décidé d’y retourner avec mes deux enfants et 1 000 dollars en poche. À la base, je pensais n’y rester qu’un mois, mais j’y ai trouvé un travail, et nous sommes finallement restés. Beaucoup de choses ont changé, mais pas toutes les particularités qui font l’âme de ce pays, et que j’aimerais partager aujourd’hui avec les lecteurs de Sympa.

L’archipel maltais compte pas moins de 359 églises.

  • Certaines églises de Malte sont de véritables lieux sacrés, dans lesquels les gens vont prier et déposer différents objets en signe de gratitude pour leurs souhaits qui ont été exaucés. Sur la photo ci-dessus, nous pouvons voir l’église de l’Assomption, plus connue sous le nom de Sanctuaire de Mosta, dont le dôme est considéré comme le troisième plus grand du monde. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les avions allemands ont lâché trois bombes sur cette église. L’une d’elles a traversé le dôme, est tombée au milieu des gens qui assistaient à la messe ce jour-là, et... elle n’a pas explosé ! Elle a ensuite été neutralisée et jetée à la mer, et sa copie est conservée dans l’église comme preuve d’un immense miracle.

  • La majeure partie de la population de Malte est catholique orthodoxe. À l’âge de 7 ans, les enfants font leur première communion. C’est une très jolie tradition : en mai, on peut voir des bambins en costumes “de mariage” traditionnels sur toute l’île.

  • Jusqu’en 2013, le divorce était interdit à Malte. Cette loi a créé quelques difficultés, et elle a depuis subi quelques modifications : par exemple, avant d’engager une procédure, les époux doivent avoir vécu séparément pendant plus de quatre ans, et celui qui reçoit la garde des enfants doit percevoir un soutien financier très important de la part de son ex-conjoint.

  • L’avortement est toujours interdit à Malte, à l’exception des cas où la grossesse représente une menace directe pour la vie de la mère, ou si elle est le résultat d’un viol ou d’un inceste. Dans les autres cas, l’avortement est condamnable et aussi bien la femme enceinte que la personne qui a pratiqué l’intervention encourent de 18 mois à trois ans de prison.

  • Malgré le fort impact du catholicisme, les mariages homosexuels sont autorisés à Malte.

  • Le pays compte également de nombreuses chapelles et maisons troglodytes parfaitement conservées. Des amis m’ont expliqué qu’il y a environ 10 ans, on a découvert une vieille dame qui vivait dans l’une d’elles. Les autorités ont essayé de l’emmener dans un appartement, mais la grand-mère a refusé catégoriquement de quitter sa confortable grotte parfaitement habitable pour aller dans un appartement moderne. L’un de mes clients a acheté une propriété qui possédait sa propre grotte : la maison pouvait être rénovée, mais la grotte, qui constituait à l’origine trois chambres à coucher, ne pouvait être utilisée que comme une cave à vin ou un lieu de repos, car elle faisait partie du patrimoine culturel maltais.

J’ai mis très longtemps à comprendre la différence entre une “porte garçon” (bieb) et une “porte fille” (bieba).

  • L’île de Malte, qui compte environ 500 000 habitants, possède sa propre langue. Il y a en fait deux langues officielles (le maltais et l’anglais), et bien qu’il n’y ait pas vraiment besoin d’apprendre le maltais, j’étais intéressé par son apprentissage. L’histoire de ce pays a été marquée par de nombreuses colonisations : elle fut d’abord habitée par les Phéniciens, puis par les Arabes pendant 500 ans. Vinrent ensuite les Normands, les Italiens et les Anglais. C’est pourquoi le maltais est un mélange assez complexe de nombreuses langues de la Méditerranée, où un mot avec une racine arabe peut avoir un suffixe français, et s’accorder avec un verbe d’origine latine. Les règles de conjugaison sont propres à l’arabe, et l’on ajoute fréquemment des préfixes arabes à des racines purement anglaises.

  • La langue maltaise a plus d’exceptions que de règles, et les mots sont parfois très drôles : par exemple, connaissez-vous la différence entre la “porte fille” (bieba) et la “porte garçon” (bieb) ? Bien que je l’aie souvent demandée, tous mes amis maltais m’ont dit qu’elle se comprenait de manière intuitive. Au bout du compte, j’ai fini par réaliser que la bieba est en fait une petite porte, et que la bieb est tout simplement une grande porte.

  • Un ami qui a vécu sur l’île pendant plusieurs années m’a écrit dans un cahier une liste de gros mots en maltais, afin que je sache au moins les reconnaître s’ils sont utilisés contre moi. Je ne pensais pas que c’était possible, mais il s’est avéré que le vocabulaire obscène maltais est encore plus riche que celui de mon pays natal (la Russie).

Deux ou trois fois par an, la plupart des bureaux et magasins ferment pour “vacances obligatoires”.

  • Cette fermeture dure en général une semaine et est obligatoire pour tous les employés. Je suis presque sûre que les Maltais travaillent plus par vocation que pour toute autre raison : une journée de boulot classique dure de 9h à midi, puis de 16h à 19h. Il y a vingt ans, à part durant ces courtes tranches horaires, personne ne travaillait, et surtout pas les week-ends ni les jours fériés. Maintenant, il y a des supermarchés qui ouvrent même le dimanche. Cependant, à l’heure de la sieste, qui est sacrée, très peu de gens travaillent sur l’île. Les institutions officielles sont également fermées, et la plupart d’entre elles, y compris les ambassades, ne sont ouvertes que le matin.

  • Par ailleurs, les Maltais se lèvent très tôt : presque tous ceux que je connais sont debout au plus tard à six heures du matin. La plupart d’entre eux se lèvent à cinq heures, voire même à quatre heures.

  • Une fois, avec un client, nous devions aller voir le responsable d’un ministère pendant ses heures de travail, mais une fois arrivés sur place, on m’a dit qu’il n’était pas là et qu’il ne reviendrait pas de la journée. En discutant avec son secrétaire, j’ai découvert qu’il avait reçu la visite d’amis et qu’il les avait emmenés sur la côte... Pourquoi s’embêter au travail quand on peut passer du temps avec ses potes ?

  • Malte a sa propre armée ! Par le passé, le pays était le principal avant-poste militaire d’Europe, et il a même arrêté l’expansion des redoutables Ottomans. L’armée de l’air maltaise est la plus petite du monde, mais elle aide beaucoup la population : quand mon chien a glissé le long d’une falaise et qu’il s’est retrouvé sur un morceau de rocher suspendu au-dessus de la mer, ce sont des militaires qui sont venus à son secours.

On peut voir des feux d’artifice tout au long de l’été, et même pendant la journée.

  • Pour moi, c’est toujours un mystère non résolu que de comprendre pourquoi on tire des feux d’artifice en pleine journée, quand personne ne peut les voir. C’est juste pour le bruit ? À Malte, en été, il y a de nombreuses fêtes et événements traditionnels. Chaque village a son saint patron, qui est “remercié” par tous les habitants. Les festivités durent une semaine entière, après avoir été préparées toute l’année : toute la communauté met de l’argent de côté pour les décorations, la nourriture, et bien sûr, les feux d’artifice, un attribut indispensable à tout événement.

  • En plus des fêtes religieuses, il y a aussi des événements similaires à des foires, comme la fête des citrouilles, du lait ou des fraises. Lors de la fête de la fraise, par exemple, j’ai pu voir le premier ministre couper un énorme gâteau au fruit rouge. À Malte, ces fruits mûrissent fin février, et la fête de leur récolte a lieu fin avril — début mai. Tous les agriculteurs exposent alors leurs produits : fruits frais, confitures, vins et liqueurs.

  • La célébration la plus bruyante à laquelle j’ai pu assister était le jour des élections. Le 4 juin 2017, le Parti travailliste a remporté le scrutin avec une large majorité. Au moment de l’annonce des résultats, toutes les voitures à Malte se sont mises à klaxonner, et elles n’ont pas arrêté jusqu’à la tombée de la nuit. Les gens attachaient des canettes à leurs voitures, tout le monde criait, chantait, des orchestres jouaient, des feux d’artifice étaient tirés... C’était une véritable fête nationale !

  • La fête préférée des Maltais est Noël, même si la plupart d’entre eux n’ont jamais vu de neige. Une fois, lors d’un hiver particulièrement froid, alors que la température est tombée à 3 °C pendant la nuit, du givre s’est formé dans la rue. Cela a suscité énormément d’émoi chez les habitants de l’île, qui sont tous sortis, et essayaient même de faire des mini bonshommes de neige avec le givre !

Il y a beaucoup de gens qui vivent très vieux à Malte.

  • Les familles maltaises sont, par tradition, très nombreuses. Une fois, dans une boutique, j’ai vu la photo d’un couple de personnes âgées. À côté d’elle, il y avait une bougie allumée. J’ai alors demandé à la commerçante : "Ce sont vos parents ? "“Oui” m’a-t-elle répondu. “Mon père est mort à l’âge de 87 ans et ma mère à 92 ans. J’ai 19 frères et sœurs.” Vous imaginez accoucher 20 fois et vivre jusqu’à 92 ans ? Il y a beaucoup de gens qui vivent très vieux à Malte, peut-être grâce à la douceur du train de vie et à l’air marin.

  • Selon une ancienne tradition, les femmes qui travaillaient devaient quitter leur emploi une fois mariées. L’idée que les hommes doivent soutenir financièrement la famille étant en accord avec les valeurs catholiques, cela était également un symbole de statut entre les classes moyenne et supérieure. Cependant, la Constitution adoptée en 1967 accorde aux femmes les mêmes droits que les hommes face à l’éducation et au travail. Les femmes mariées travaillent donc aujourd’hui beaucoup plus souvent qu’auparavant.

  • Les Maltais adorent les enfants. En 1996, quand des personnes totalement inconnues s’approchaient de ma poussette en s’exclamant avec enthousiasme, je me sentais très mal à l’aise. Mais avec le temps, je me suis détendue et j’ai décidé que toutes ces bonnes ondes ne pouvaient pas faire de mal au bébé. Par contre, cette béatitude devant les enfants est parfois démesurée. Une fois, j’ai d’ailleurs été choquée de voir un jeune père tout content d’offrir une tablette de chocolat à sa petite fille qui avait à peine 1 mois.

  • À Malte, les enfants vont à l’école dès l’âge de 5 ans, et ils le font dans la plus grande joie. Une fois, j’ai accompagné une cliente qui emmenait son jeune fils à l’école pour la première fois, et qui parlait à peine anglais. Elle était inquiète car elle pensait que cela allait être un lieu très dur pour son enfant... Et après, ce qui l’embêtait, c’était que son fils ne voulait plus quitter l’établissement pour rentrer chez lui.

On appelle les chats en faisant “psh-psh”.

  • À Malte, si l’on veut attirer l’attention d’un chat, il faut faire “psh-psh”, sinon, il ne tourne même pas la tête. Il y a beaucoup de chats qui vivent dans les rues, mais on ne peut pas dire qu’ils soient pour autant “abandonnés”. Ils sont plutôt libres. Presque tout le monde leur donne à manger, et dans de nombreuses villes, les habitants construisent carrément des sortes de “villages de chats”, avec des maisons et des bols qui ne sont jamais vides.

  • En plus des félins, une espèce de lézard endémique vit à Malte, et dans certains endroits on trouve aussi des lapins sauvages et des hérissons. Parfois, des tortues de mer viennent pondre sur certaines plages : dans ce cas, une clôture avec des panneaux d’avertissement est placée autour de la zone de ponte, et des bénévoles montent la garde jusqu’à ce que les œufs éclosent.

  • Quand je suis arrivée à Malte pour la première fois, on m’a dit : “À Malte, on a tout, mais en plus petit”. J’’ai eu différentes occasions de vérifier que c’était vrai. Durant la préhistoire, il y avait même des éléphants nains à Malte, qui mesuraient seulement 1,50 à 2 mètres de haut. Et ce n’est pas une légende : on peut admirer leurs squelettes dans le musée de la grotte préhistorique de Għar Dalam.

Dans la mer de Malte, on fait même du yoga.

  • L’archipel maltais se compose de trois petites îles habitées situées presque en plein milieu de la mer Méditerranée, il n’est donc pas surprenant que la vie soit pleinement liée au monde marin. Depuis l’Antiquité, on peint l’"Œil d’Horus" sur les bateaux de pêche maltais afin de les aider à retrouver le chemin du retour.

  • Malte est bien connue des plongeurs du monde entier : il y a plus de 50 clubs de plongée sur l’île, et de nombreux trésors jonchent les fonds marins. Certains se sont formés par les hasards de l’Histoire, et d’autres ont été créés volontairement : par exemple, on a fait couler un vieil avion et un navire militaire, et on y organise aujourd’hui des excursions sous-marines.

  • Malte est encore peu connue dans le monde du yoga, mais on en parle de plus en plus. Personnellement, j’aime beaucoup le “yoga aérien” et le “yoga aquatique”, que l’on pratique sur des planches. J’ai toujours du mal à garder l’équilibre, même pour les postures les plus simples (mon prof, lui, est capable de faire une asana en s’appuyant sur la tête). Par contre, il faut admettre que tomber de sa planche lors d’une posture compliquée quand il fait très chaud est très amusant et rafraîchissant.

Pendant ma première année à Malte, je préparais souvent du ragoût de poulpe pour mes invités.

  • Plus tard, j’ai commencé à avoir de la peine pour les poulpes, alors j’ai décidé de les remplacer par des crevettes. Mais si vous aimez les fruits de mer, vous adorerez forcément la cuisine maltaise.

  • À Malte, il y a le caroubier, qui est un arbre endémique de la Méditerranée. Ses graines font toutes le même poids, c’est pourquoi dans l’Antiquité, elles étaient utilisées comme unité de mesure de poids : c’est d’ailleurs de là que vient le mot “carat”. Apparemment, le sirop de caroube soigne les rhumes et les maux de gorge les plus sévères.

  • Les Maltais sont de gros gourmands. Une fois, dans un supermarché, j’ai vu une mère “sévère” faire ses courses avec son fils. Elle avait la ferme conviction de n’acheter que des produits sains. Son fils n’était visiblement pas d’accord avec elle. Au bout de cinq minutes, il y avait 200 grammes de caramels dans leur panier, et 20 minutes plus tard, ils sortaient du magasin avec deux sacs remplis de friandises.

  • À Malte, on prépare un pain extraordianaire. Il est si délicieux que l’un de mes clients en a ramené comme souvenir à Moscou. L’un des plats traditionnels maltais, le ftira għawdxija (pain farci de Gozo), est un succulent sandwich de pain maltais farci au thon, à la tomate, aux olives et aux câpres.

Dans le village des artisans, on peut voir de véritables artistes réaliser des œuvres avec du verre et du filigrane d’or.

  • Si vous voulez ramener des souvenirs de Malte, allez à Ta’ Qali (le “q” n’est pas prononcé en maltais). Il est facile de s’y rendre en voiture, en taxi, ou avec un bus touristique. Quels que soient tes goûts et ton budget, tu y trouveras ton bonheur : filigrane d’or et d’argent, dentelle traditionnelle, céramique de qualité, produits en verre, décorations de Noël, figurines et statuettes massives. Même si tu ne veux rien acheter, cela vaut vraiment la peine de visiter cet endroit, ne serait-ce que pour observer le travail des artisans qui sont capables de créer de véritables chefs-d’œuvre sous tes yeux.

  • On peut acheter le sirop de caroube, que j’ai déjà mentionné, non seulement dans les boutiques de souvenirs, mais aussi dans les supermarchés classiques, où il est d’ailleurs moins cher. Tu peux également trouver du Kinnie, une boisson maltaise traditionnellement faite avec des écorces d’orange. Il y a une croyance selon laquelle, si une personne aime le Kinnie, il y a de fortes probabilités qu’elle tombe aussi amoureuse de Malte. Il y a aussi la bière Cisk, qui a récemment fêté son 80e anniversaire. Je ne suis pas une grande fan de bière, mais tout le monde dit qu’il vaut mieux déguster la Cisk Excel.

  • Je ramène souvent des liqueurs maltaises à mes amis vivant dans d’autres pays, car il y a un grand choix de saveurs : amande, cactus, dattes ou citron. Il y en a aussi une qui est faite à base de caroube, mais selon moi, elle ressemble plus à un médicament qu’à autre chose.

Il est préférable d’explorer Malte en voiture, même si
le volant est à droite.

  • Malte est un véritable paradis pour les amoureux d’histoire : cette île est littéralement imprégnée d’un esprit séculaire, des mégalithes aux tours de chevaliers. Ne te limite pas à la liste classique qui comprend les ruines de Ġgantija et une visite au Musée des Chevaliers à La Valette. Va te promener au milieu des impressionants temples néolithiques de Mnajdra et Ħaġar Qim. Réserve-toi un moment pour parcourir les Cart Ruts, ces mystérieux sentiers creusés dans la roche, dont l’origine divise encore les scientifiques, et n’oublie pas de rendre visite à la nymphe Calypso dans sa grotte à Gozo.

  • Pour les amoureux de la nature, je recommande vivement d’aller sur les falaises de Dingli et d’y attendre le crépuscule. Les couchers de soleil sur la mer sont toujours inoubliables, mais en tant que voyageuse expérimentée, je confirme qu’ici, ils sont uniques.

  • Selon moi, la meilleure façon d’explorer Malte, c’est en voiture... à condition bien sûr que ça ne te dérange pas que le volant soit situé à droite. Les locations de voitures sont bien développées dans ce pays. En plus, les prix sont moins élevés que sur le continent, et le partage de voitures électriques se fait de plus en plus.

  • À ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas conduire, je conseille d’acheter une carte ExplorePlus d’une validité de sept jours. Elle comprend un nombre illimité de trajets en bus de ville, une journée complète à bord des bus touristiques City Sightseeing Malta, qui passent par les principaux sites touristiques, fonctionnent selon le système “Hop-On-Hop-Off” (tu peux monter et descendre de ces bus autant de fois que tu le souhaites) et sont équipés d’audioguides dans différentes langues. Cette carte inclut aussi des excursions maritimes et en vélo. Nous avons aussi des sites web très pratiques qui proposent régulièrement des promotions sur de nombreuses activités : Deal Today et Malta Discount Card.

  • Si tu veux apprendre l’anglais, Malte est le lieu idéal. Nous avons d’excellentes écoles d’anglais ici, et la majeure partie de la population locale parle principalement cette langue. Et en plus, il ne fait jamais froid et on a la mer !

Alors, que penses-tu de cet article ? Et toi, es-tu déjà allé à Malte ? Dis-nous dans les commentaires quelles sont les choses les plus intéressantes et inhabituelles que l’on peut voir là où tu vis, et bien entendu, si tu as aimé cet article ou que tu as appris de nouvelles choses, partage-le avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture pixabay, pixabay