Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Qu’est-ce que cette douleur aigüe et poignante que nous éprouvons parfois au niveau de la poitrine ?

Nous avons tous expérimenté une douleur poignante et aigüe au niveau du cœur qui ne nous permet presque pas de respirer. Bien que cela ne dure que quelques instants, cette affreuse sensation nous terrifie et nous cause une angoisse indicible. Très commune chez les enfants et les adolescents, cette condition est rarement discutée sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, Sympa partage avec toi l’explication que les médecins donnent à cette désagréable sensation.

Précordialgie

C’est le nom médical que l’on donne à cette douleur aigüe qui nous effraie car nous avons tendance à la confondre avec un problème cardiaque. Elle est également appelée signe de Huchard. En fait, Il s’agit d’une douleur au niveau du thorax et qui a lieu dans la partie antérieure du cœur (d’où le nom précordiale : pré = avant, cordiale = cœur). Elle touche généralement les enfants et les adolescents, mais certains adultes peuvent aussi en souffrir, quoique moins fréquemment.

Cet élancement est souvent décrit comme “une aiguille enfoncée dans cette zone” ou “un coup de poignard”. Elle peut se produire en état de repos, mais aussi après avoir fait du sport ou un effort physique.

Quelle en est la cause ?

Bien que cette sensation soit extrêmement désagréable et qu’elle ait lieu près du cœur, elle n’a rien à voir avec une affection cardiaque. Ce qui se passe en fait c’est que la plèvre (la membrane située entre la cage thoracique et les poumons) fait pression ou frôle (et donc irrite) les nerfs qui se trouvent dans le diaphragme, causant une douleur qui peut commencer dans les parois de la poitrine et la zone des côtes, même si on ne réalise aucune activité physique.

Une gêne angoissante

Étant donné que la Précordialgie (ou Syndrome de la Capture Précordiale, se présente surtout chez les enfants et les adolescents, les parents, extrêmement angoissés et pris de panique, consultent le médecin. La raison d’alarme est une inexplicable douleur presque insupportable au niveau du cœur, et ceci cause pas mal d’anxiété chez les parents qui soupçonnent une maladie cardiaque. Le principal défi du médecin est donc d’analyser les symptômes et de vérifier le dossier médical de l’enfant pour être sûr qu’il ne s’agit d’aucune affection de ce genre nécessitant un traitement immédiat.

Quoi faire

Si désagréable soit-il, le syndrome de capture précordiale ne constitue pas une urgence médicale. Il faut essayer de respirer profondément malgré les difficultés que le patient éprouve, car cela aidera à soulager la douleur ; cependant, certaines personnes peuvent se sentir étourdies à cause de l’effort d’hyperventilation. De plus, Il est conseillé de changer de position, par exemple, se redresser si on est mal assis, ou se faire masser sur cette zone jusqu’à ce que la douleur disparaisse, ce qui arrive généralement au bout d’une minute. Étant donné qu’il s’agit d’un événement isolé sans cause apparente (car il peut avoir lieu dans un moment d’inactivité ou de mouvement), il est impossible de le prévoir et il n’y a aucun moyen de l’éviter.

À moins que la douleur ne soit reliée à une maladie sérieuse telle qu’une bronchite ou de l’asthme, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. La précordialgie disparait toute seule lorsque l’individu atteint la vingtaine. Aucun traitement n’est nécessaire, bien que certains médecins recommandent parfois de prendre un anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour aider à soulager les symptômes. Si la douleur devient trop fréquente, et si l’on a décelé un problème cardiaque, ou s’il y a d’autres symptômes, mieux vaut aller voir le médecin.

Chercher les causes

L’élancement dont nous discutons nous inquiète car il existe d’autres maladies qui présentent le même type de symptômes. Certains sont d’origine physique, mais d’autres peuvent être psychosomatiques, raison pour laquelle il est nécessaire de consulter le médecin pour une évaluation dans le but de les différencier. Les événements qui ont en commun une douleur dans la zone cardiaque comprennent : un corps étranger dans les voies respiratoires, l’hépatite, l’aérophagie (avaler de l’air), l’ingestion accidentelle de liquides caustiques, la bronchite, la pneumonie ou l’asthme. D’autre part, la douleur peut aussi faire partie des symptômes psychosomatiques de crises de panique, du syndrome d’hyperventilation, de la réaction de conversion, de l’anxiété et/ou de la dépression.

Inutile de rappeler que, peu importent les symptômes, en cas de doute, mieux vaut toujours consulter le médecin, car aucun article sur la santé ne peut remplacer un diagnostic complet réalisé par un professionnel.

As-tu souffert de ce syndrome ? Connais-tu une astuce pour que la douleur passe rapidement ? N’hésite pas à partager tes expériences dans la section des commentaires.

Illustrations de Leisan Gabidullina pour Sympa