Sympa

Selon une étude, la mémoire des femmes qui ont un travail rémunéré est meilleure au fil des années

1-36
133

Laisser son foyer pour obtenir un travail rémunéré cause en général un conflit psychologique chez les femmes qui ont des enfants. Elles sont conscientes des bénéfices économiques que cela produit, pour elles comme pour leur famille, mais en général, cela génère aussi une culpabilité qui pèse sur leurs épaules. Cependant, voici une bonne nouvelle pour les femmes qui franchissent le pas : avoir un emploi rémunéré apporte beaucoup de bénéfices à leur santé personnelle !

Sympa trouve fabuleuses toutes les actions qui permettent que les femmes aient une meilleure qualité de vie lors des différentes étapes de celle-ci, et c’est pour cela que nous souhaitons partager avec toi cette découverte.

Tous les facteurs comptent !

Le nombre de femmes qui souffrent d’Alzheimer est plus important que le nombre d’hommes, et le fait que l’on puisse réduire ce chiffre est vraiment positif. Voici les résultats d’une étude réalisée par un groupe de chercheurs de l’École de médecine de San Diego, de l’Université de Californie où on a analysé la situation professionnelle, maritale et la maternité de femmes nées entre 1935 et 1956. Celle-ci a révélé que les femmes qui ont eu un travail rémunéré ont une meilleure mémoire au fil des années.

Vagues souvenirs

Les auteurs de l’étude ont trouvé que la mémoire des femmes entre 60 et 70 ans, mariées, avec des enfants et qui n’avaient jamais eu de travail rémunéré diminuait 61% plus rapidement que celle de leurs congénères. De la même manière, la mémoire des mères célibataires qui n’avaient pas d’emploi payé était affectée 83% plus rapidement.

La différence se trouve dans le travail cognitif

Mais à quoi sont dus ces résultats positifs ? Les auteurs de l’étude expliquent que le travail rémunéré combine d’autres facteurs, comme la stimulation mentale et le bénéfice économique et social. Cela rend la santé cognitive meilleure, et c’est ainsi qu’Elizabeth Rose Mayeda, auteure de ce projet, a mis en avant le fait qu’il faudrait générer des lois et des programmes stratégiques pour prévenir les dommages causés à la mémoire.

Les visages et les paroles, leur spécialité

Bien que les femmes souffrent d’Alzheimer de manière plus importante, la plupart d’entre elles retiennent les visages des personnes et leurs paroles. Et la preuve a été mise en évidence par des études comme celle réalisée par des chercheurs suédois, via laquelle on a découvert que les dames étaient plus attentives au moment de reconnaître les visages. Cela est dû au fait qu’elles ont une meilleure mémoire épisodique et une meilleure production verbale.

Peu ou beaucoup de travail, cela apporte toujours de bons résultats

Pour conclure, Mayeda a assuré qu’il n’y avait pas de période spécifique déterminante pour que le travail rémunéré ait des effets positifs sur les femmes, et a souligné que cela ne signifie pas que les femmes qui ont décidé d’être femmes au foyer doivent sortir tout de suite pour chercher un travail pour éviter la démence.

La stimulation mentale dans n’importe quel domaine

De la même manière, l’auteure de cette étude a révélé que les femmes qui travaillent à la maison et qui se consacrent au soin de leurs enfants peuvent aussi obtenir des bénéfices sociaux et mentaux en réalisant des activités comme les mots-croisés ou passer du temps avec les voisins. C’est-à-dire que toutes les femmes peuvent obtenir de grands avantages en maintenant des activités cognitives dans différents domaines.

Comment fonctionne ta mémoire ? Penses-tu qu’elle a été affectée avec les années qui passent ? Ou s’est-elle améliorée ? Raconte-nous dans les commentaires !

1-36
133