20+ Personnes tellement arrogantes qu’on a du mal à croire qu’un tel comportement soit possible

Gens
Il y a 2 mois

Certaines personnes se croient les plus intelligentes et sont persuadées que le reste d’entre nous doit supporter leur comportement. Ces personnes arrogantes sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins et se moquent de l’opinion des autres. Rencontrer de telles personnes dans la vie est un défi mais lire des histoires à leur sujet peut être très amusant.

  • J’ai vécu avec un homme pendant huit ans. Nous allions nous marier mais à chaque fois ce n’était pas le bon moment. Et puis j’ai reçu un héritage et j’allais acheter un appartement. Ma belle-mère s’est mise à dire que nous devrions nous marier tout de suite. Je lui ai dit : «Tant que nous n’aurons pas acheté d’appartement, nous ne nous marierons pas.» Belle-mère : «Pourquoi ça ?» Moi : «Bah, on n’a pas le temps !»
  • Je marchais dans la rue et j’ai vu deux dames bien habillées en train de discuter. Et à côté d’elles, un garçon d’environ cinq ans, lui aussi bien habillé, qui fouillait dans une poubelle. Je leur ai dit :
    — Regardez ce que fait votre enfant !
    L’une d’elle m’a répondu d’un ton moqueur :
    — Savez-vous qui est son père ?
    — Oh, désolé, je ne savais pas. Alors, bien sûr, qu’il continue !
    Et sans prêter attention à l’enfant, elles ont continué à parler. Je regrette encore de ne pas avoir demandé qui est le père de l’enfant, qu’il a le droit de fouiller dans les poubelles. Je suis tellement curieux de le savoir !
  • Ma belle-mère a pris les clés de notre appartement sans demander, a fait un double et est venue en notre absence pour «aider sa belle-fille à faire le ménage». Mais ce n’est même pas cela qui m’a interpellée. Elle m’a dit : «Ta culotte est mignonne. Quand tu en auras assez de la porter, tu la donneras à ma fille aînée».
  • Avant de prendre l’avion, j’ai réservé un siège près du hublot. Alors que je marchais dans l’allée, j’ai vu une femme avec un enfant d’environ six ans s’asseoir à ma place. Je lui ai dit poliment qu’elle avait probablement confondu les sièges, et la dame a répondu : «Eh bien, vous n’avez qu’à prendre ma place !» Le problème, c’est que son siège n’était pas près de la fenêtre, et pour moi, c’est une question de principe. Je lui ai dit : «Madame, pourriez-vous libérer ma place s’il vous plaît ?». Et elle n’a pas bougé ! Je voulais faire un scandale mais un homme de la rangée voisine m’a offert sa place près du hublot, et il s’est assis à la place de cette dame. Je ne comprends pas ces gens-là : si vous voulez être assis avec votre enfant, réservez une place à l’avance ! De plus, elle ne m’a même pas demandé si nous pouvions échanger nos places. © yomrants / Reddit
  • Je suis allé au mariage d’un ami l’autre jour. Il n’y avait que deux enfants, et les petits étaient sages pour leur âge, mais bon sang ! Leurs parents, c’est autre chose. Qu’est-ce qui doit se passer dans la tête d’une personne pour qu’elle décide : «Je vais mettre des chaussures qui couinent à mon enfant au mariage de quelqu’un d’autre. C’est amusant !» Le point culminant a été atteint lorsque les invités ont commencé à faire le discours. C’était : «Nous avons rencontré le marié — clic-clac ! — à l’université — clic-clac ! — et nous sommes devenues amies». J’ai regardé ces parents avec horreur et je me suis demandé qui pouvait bien avoir l’idée de mettre ces chaussures à son enfant. © cymbal_Monkey / Reddit
  • Mon mari et moi sommes allés nous promener avec un groupe de parents similaires avec des poussettes. Nous étions trois couples, chacun avec un bébé de 4-5 mois. Ma fille dormait dans la poucette, je me suis assise à côté de ma sœur pour discuter avec elle. Mon mari se tenait à côté de la poussette. Ma fille a commencé à gronder et à gémir. Je n’y ai pas fait attention puisqu’elle était avec mon mari qui pouvait la bercer. Et il s’est écrié, pour que tout le monde l’entende : «Ha ! Regardez cette mère ! Son enfant pleure et elle n’a même pas bougé !» La honte ! Nous avons divorcé plus tard...
  • J’étais avec mon bébé pour un contrôle préventif à la clinique. Il y avait un espace mère-bébé avec deux chaises confortables et des tables à langer. Quand je suis entrée la chaise la plus proche de la porte était vide, l’autre était occupée. Je me suis assise et j’ai commencé à allaiter. La mère de l’autre chaise est partie. Une autre femme est entrée avec son bébé et son mari. En me voyant en train d’allaiter, il a poussé sa femme vers la sortie. Je l’ai entendu dire à voix haute et avec indignation : «Tu as vu ça ? Elle n’a même pas caché son sein !» Je comprends tout, mais vous vous attendez vraiment à ce que je cache mes seins dans l’espace mère-bébé pendant l’allaitement pour que la femme ne soit pas gênée ?" © Linorelai / Reddit
  • Un de mes proches a un enfant très gâté qui, à quatre ans, ne connaît rien aux règles de bienséance. Il est capable de pointer du doigt une personne et de lui dire : «Tu es très moche». J’en suis toujours scandalisée et j’en ai parlé à plusieurs reprises. Mais le seul argument était : «On verra bien quand tu auras ton propre enfant !». Et c’est ainsi que les choses auraient continué, s’il n’y avait pas eu un incident. Lors d’une fête de famille, son enfant a dit devant tout le monde : «Ma mère est si stupide et si laide ! Je voudrais vivre avec une autre maman, la mienne ne sait même pas élever des enfants. C’est ce qu’a dit papa». Vous auriez dû voir sa tête ! J’espère qu’elle en tirera les conséquences.
  • Mon amie était obsédée par l’idée de se marier le plus tôt possible. Elle et son petit ami ne sortent ensemble que depuis quatre mois. Il ne lui convient pas : il gagne peu, il est indifférent, inattentif, il n’aide guère à la maison. Néanmoins, elle lui a soufflé qu’il était temps de se marier. Il y a une semaine, elle a reçu la bague qu’elle chérissait tant, elle est heureuse. Elle m’a traînée au salon du mariage pour choisir une robe. Et je lui ai demandé ce qu’elle allait faire de tous les inconvénients du marié. Après tout, elle n’est pas satisfaite de lui, elle se plaint constamment, et là, elle veut quand-même l’épouser. Et ma copine m’a répondu : «Eh bien, après le mariage, nous trouverons une solution. L’essentiel pour moi est de me marier. Et ensuite, si on divorce, j’en trouverai un autre».
  • Nous avons pris un vol de nuit au retour d’un voyage. À côté de moi était assise une dame avec un enfant d’un an qui a crié sans arrêt pendant trois heures. J’ai moi-même trois enfants et le plus jeune pleurnichait également au moment du décollage. J’ai demandé à cette femme si elle avait besoin d’aide, car ce n’était pas pour rien que le bébé criait depuis trois heures. Elle m’a expliqué qu’ils étaient en train de le sevrer de la tétine. Je lui ai demandé : «Vous ne pouvez pas le faire après le vol ?» et la dame a ignoré ma question. Il était évident qu’elle et son enfant étaient fatigués de tout ce qui se passait, mais apparemment la femme pensait qu’elle accomplissait un acte héroïque à ce moment-là.
  • Ma sœur s’est séparée de son mari lorsque leur fille était petite. L’ex a disparu. La pension alimentaire a été versée par l’intermédiaire du bureau de la comptabilité, c’est tout. Il s’est présenté alors que leur fille avait déjà 14 ans et a voulu la voir. La jeune fille lui a répondu honnêtement : «Je ne te connais pas. De quoi puis-je parler avec un homme que je ne connais pas, alors que je ne dis même pas tout à ma mère ?». Il s’est vexé et a dit à son ex-femme en se plaignant : «Quelle mère es-tu si l’enfant ne sait pas qui est son père et ne l’aime pas ! Elle vivait avec toi, tu aurais dû la forcer !». Je veux dire, littéralement, «la forcer». Bref, «papa» s’est vexé et n’est pas revenu depuis deux ans.
  • En vacances, j’étais allongée sur une chaise longue au bord de la mer. J’ai tourné la tête et j’ai vu un enfant d’environ cinq ans fouiller passionnément dans mon sac de plage. Je suis d’abord restée sans voix. Puis j’ai vu la mère de l’enfant et je lui ai demandé avec indignation : «Qu’est-ce qui se passe ?» Elle m’a répondu : «Tu ne devrais pas emporter quelque chose de précieux à la plage ! Et de toute façon, il ne fait que jouer !» Jusqu’à ce moment-là, je ne pensais pas que de telles personnes existaient.
  • Je me suis disputée avec mon homme. Nous avons vécu séparément pendant un mois et demi, puis nous nous sommes réconciliés. Pendant cette période, il a réussi à contracter un prêt astronomique et à tout dépenser dans de la nourriture. Je n’ai appris ce qui s’était passé que lorsque nous nous sommes remis ensemble et qu’il s’est avéré qu’il verse la moitié de son salaire pour ce prêt (il y a des intérêts terribles et en plus une assurance), et ce sera ainsi pendant cinq ans. Quand je lui ai demandé «Comment cela se fait-il ?», il m’a dit que c’était de ma faute parce que je l’avais laissé seul.
  • J’ai 26 ans et je suis mariée depuis trois ans. Nous avions prévu d’avoir un bébé depuis longtemps, et il y a trois semaines, j’ai découvert que j’étais enceinte. Nous étions très heureux ! Il y a quelques jours, voici ce qui s’est passé : nous étions sur le point d’aller nous coucher et mon conjoint m’a rappelé de faire le tour de la maison et de m’assurer que toutes les lumières étaient éteintes. C’est ce que je fais habituellement, mais ce soir-là, je ne me sentais pas très bien et je lui ai demandé de vérifier par lui-même. Mais mon mari s’est indigné : «Non, c’est ta responsabilité !» J’étais vexée, mais je n’ai pas discuté et je l’ai fait moi-même. Quand je suis revenue, mon mari m’a fait une tirade : «Ce n’est pas parce que tu es enceinte que tu dois changer quoi que ce soit. La cuisine, le ménage et d’autres choses sont tes responsabilités et je ne vais pas m’en emparer ! J’étais choquée parce qu’il n’avait jamais dit cela auparavant. J’ai dit : «Eh bien, comment comptes-tu m’aider ?» Et il s’avère qu’il n’allait pas le faire ! Il gagne de l’argent (et je fais des études, d’ailleurs), donc ce n’est pas vraiment son affaire. J’ai fini par dire : «Si je l’avais su avant, je ne serais jamais tombée enceinte de toi !» Mon mari s’est fâché et est parti. Puis ma belle-mère et ma belle-sœur ont commencé à m’appeler pour me dire que j’avais blessé le pauvre garçon et que je devais m’excuser. © throwaway2204729 / Reddit
  • Cela fait plus d’un an que je conduis et ramène ma collègue de travail. Elle n’habite pas loin de chez moi, et ce n’était pas difficile pour moi. Naturellement, je ne lui faisais pas payer un centime. Le week-end, ma voiture est tombée en panne. J’ai dit à ma collègue que je ne pouvais pas la déposer lundi ou mardi. Elle m’a dit : «Oh, ce n’est pas un problème, mon petit ami me ramènera». J’ai demandé s’ils pouvaient venir me chercher aussi, et son mec m’a répondu oui, mais pour 20 dollars. J’étais furieuse. J’ai dit que j’irais moi-même, mais je me suis souvenue de l’infraction. Hier, la collègue m’a demandé : «Alors, ils ont réparé ta voiture ? Tu peux m’emmener ?» J’ai répondu que oui, mais pour 30 dollars par semaine. Elle m’a traitée de mesquine et m’a dit qu’elle était très déçue. C’est vraiment dommage. © ChannelGreat2791 / Reddit
  • Notre famille a toujours été obsédée par l’argent, même si ma mère n’a aucun problème financier. Elle se plaignait de tout ce qu’elle devait acheter pour ma sœur et moi, qu’il s’agisse de nourriture, de vêtements, de médicaments, de jouets ou d’école. Nous savions toujours exactement combien nous coûtions à maman. Nous n’osions même pas demander des objets ou des jouets coûteux. Lorsque j’ai eu 18 ans, ma mère m’a proposé de louer une chambre dans sa maison et m’a facturé chaque centime qu’elle avait dépensé pour moi. Il s’agissait de 700 000 dollars. Ce montant incluait même les cadeaux d’anniversaire et les dépenses qu’elle avait engagées lorsqu’elle était enceinte de moi. Lorsque ma sœur a eu 18 ans, la même chose l’attendait. Nous avons trouvé un emploi et donnions presque tout l’argent à notre mère. Ce n’est que lorsque j’ai eu 21 ans et que ma sœur a eu 19 ans, et que de nombreuses personnes nous ont dit que cette situation n’était pas normale, que nous avons enfin pu nous en sortir. Nous avons quitté la maison de ma mère et n’avons plus aucun contact avec elle. © WaningRelevance / Reddit
  • J’ai demandé à mon mari de remplacer la pomme de douche pendant six mois. En réponse, j’ai entendu : «Je n’ai pas le temps, je suis fatiguée, je suis malade», etc. J’en ai acheté une, je l’ai remplacée moi-même. Mon fils de huit ans l’a remarqué. Mon mari l’a remarqué aussi. Et alors que j’étais chez le vétérinaire avec le chat pour un contrôle, il m’a appelée et m’a dit, mot pour mot : «La prochaine fois que tu changes un robinet, mets deux joints. Je n’ai rien de mieux à faire que de le refaire après toi !». J’étais furieuse ! Il vit dans ma maison, nous avons une entreprise ensemble, un fils, et il se comporte comme ça.
  • Une fois, notre grand-mère est allée dans le jardin potager, et dans les fraises, juste sur le sol, deux femmes sont allongées et mangent des baies. Elle leur demande :
    — Pourquoi mangez-vous mes fraises ?
    Elle leur répond nonchalamment : «Parce que nous sommes allergiques aux framboises».
  • J’ai décidé de présenter une bonne amie à un bon ami. Tous deux divorcés. Tous deux ont des enfants. Elle a juste dit : «Oui». Et lui : «Envoie-moi une photo», «Et une photo de côté», «Et pourquoi est-elle divorcée ?», «Pourquoi pas plus jeune ?», «J’aimerais la voir sur les réseaux sociaux». Il est seul depuis plus de 10 ans. Il est gros, pauvre, malade, etc. À quoi ça sert de se montrer ? Il m’a énervé. Je ne lui ai pas donné son numéro de téléphone. Quel prince !
  • Ma belle-sœur est venue un jour nous rendre visite avec son fils. Le garçon était atteint d’une infection intestinale très grave mais personne ne nous en a parlé. Pourquoi faire ? Cette même nuit, mon fils d’un an et demi a eu une terrible diarrhée. Nous sommes allés aux urgences, et pendant deux semaines, il a eu des injections et le régime alimentaire. Lorsque je me souviens de cette période, j’ai envie de pleurer. Après notre sortie de l’hôpital, ma belle-sœur et son fils sont revenus nous voir en riant : «Eh bien, oui, nous étions malades juste au moment où nous sommes venus vous voir .... Mais pourquoi êtes-vous allés à l’hôpital ? Nous avons été soignés à la maison.» À la question : «Mais pourquoi tu as fait ça ?», Elle m’a répondu : «Mon fils est toujours malade de quelque chose, et le vôtre ne l’est pas. Ainsi tu as renforcé son système immunitaire, réjouis-toi !». Nous avons eu une grosse dispute.
  • Nous avons déménagé avec mon mari dans un nouvel appartement et, comme nous avons un chien, nous avons immédiatement fait connaissance à de nombreux voisins. Un jour, une fille étrange m’a écrit : «Bonjour, je suis la petite amie de Max, il a aussi un chien. Pourquoi le suis-tu sur les réseaux sociaux ?» Cela m’a fait rire et j’ai précisé que son Max ne m’intéressait pas, que nous ne nous suivions que par politesse et que nous ne communiquions que si nous promenions nos chiens en même temps. J’ai alors reçu un long message me demandant de ne plus communiquer avec lui et de me désabonner immédiatement. J’ai alors écrit en plaisantant : «Est-ce que mon mari peut discuter avec Max ou doit-il arrêter aussi ?» Je pensais qu’elle comprendrait que j’étais ironique, mais non, elle m’a répondu sérieusement : «Oui, il a le droit.» Ce pauvre Max m’évite, mais mon mari et lui sont pratiquement les meilleurs amis du monde. On se croirait à l’école maternelle.
  • Un jour, mes parents ont été inondés par les voisins du dessus. La bulle sur le plafond tendu atteignait presque le sol. Lorsque mes parents sont venus chez les voisins pour régler le problème, ils n’ont d’abord pas ouvert la porte pendant longtemps, puis ils les ont fait entrer dans l’appartement nettoyé à sec (il y avait des serpillères suspendues aux radiateurs et des seaux dans la pièce) et leur ont dit nonchalamment qu’ils n’avaient noyé personne, que c’était juste un chat qui avait fait pipi sur le sol.
  • Des amis nous ont invités à un barbecue. Nous avons décidé d’y aller samedi à 14 heures. Ils ont dit qu’ils partiraient un peu plus tôt, qu’ils achèteraient des brochettes et des légumes pour tout le monde, et que nous arriverions juste après. À 14 heures, nous quittons la maison avec des chaises pliantes, des boissons, un sac à dos contenant des jouets pour notre fille, et le téléphone sonne. «Oh, vous savez, ça fait quatre heures qu’on est là, la viande est cuite et mangée, on rentre à la maison», disent les «amis» au téléphone. Nous étions un peu contrariés qu’ils se soient régalés sans nous, mais nous avions décidé d’aller nous promener dans le parc. Et puis on reçoit un message : «Vous nous devez 17,5 dollars». Nous ne comprenons pas pourquoi, alors nous rappelons. Et ils nous disent : «Pourquoi ? Nous avons pris de la viande et des légumes pour vous aussi, alors nous avons partagés le coût». Finalement, nous n’irons plus jamais faire un barbecue avec eux.

Il y a beaucoup de personnes arrogantes autour de nous mais ce qui est peut-être encore pire c’est d’avoir affaire à de vrais radins.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes