Sympa
Sympa

Voici ce qu’il peut se passer lorsqu’une femme accouche dans un avion

Bien qu’il n’y ait pas de statistiques officielles à ce sujet, on sait qu’environ 60 bébés sont nés dans le ciel. Un avion n’est pas la salle d’accouchement dont rêverait une future maman, mais cela peut arriver, et s’est déjà produit dans le passé — et dans certains cas, le nouveau-né a même reçu des cadeaux et des privilèges.

Chez Sympa, nous aimons fouiller des sujets inexplorés pour trouver des réponses et les partager avec tous nos lecteurs. Et c’est ce que nous avons fait pour les “bébés du ciel”.

1. C’est à l’équipage de décider si un atterrissage d’urgence est nécessaire

Même si la plupart des compagnies aériennes ont maintenant fixé des limites quant à l’avancement de la grossesse d’une femme enceinte pendant le vol (généralement pas plus tard que 38 semaines de grossesse, ou 30 jours avant la date d’accouchement, et avec un justificatif du médecin), il y a encore des occasions où un accouchement inattendu peut se produire en plein vol.

Même si c’est rare, quand cela se produit et qu’une femme entre en travail, l’équipage n’a pas beaucoup d’options. Tout d’abord, le personnel de bord n’est pas formé pour mettre au monde des bébés, si bien qu’à ce moment-là, tout le monde espère trouver un médecin ou une infirmière à bord.

S’il n’y a pas de professionnels de la santé à bord, les hôtesses feront office de sages-femmes et mettront le bébé au monde. Cela se produira s’il n’y a aucun moyen pour l’équipage d’effectuer un atterrissage d’urgence, et que le vol continue simplement vers sa destination prévue.

2. Il n’y a pas une règle universelle qui s’applique pour la citoyenneté du bébé

Bien que les règles ne soient pas gravées dans le marbre et qu’elles puissent changer en fonction de la compagnie aérienne et du territoire que l’avion survole, une chose est sûre : le bébé obtiendra la même nationalité que celle de ses parents.

Les deux autres possibilités sont que le bébé obtienne la nationalité du pays où l’avion est enregistré, ou bien celle du pays où l’avion se trouve au moment de l’accouchement. Par exemple, si un bébé naît sur n’importe quelle partie du territoire américain, même dans les airs, il obtiendra immédiatement la nationalité américaine. En revanche, si un bébé naît dans l’espace aérien britannique, il n’obtiendra pas un passeport britannique.

3. Certaines compagnies aériennes peuvent offrir des billets gratuits

Certaines rumeurs circulent selon lesquelles les bébés nés dans un avion peuvent voler gratuitement à vie. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Seuls quelques bébés ont reçu ce privilège, comme par exemple un garçon né sur une compagnie aérienne indienne et une fille née sur un vol Egyptair.

Les bébés qui sont nés sur Polar Airlines, AirAsia, Asia Pacific Airlines ou Airways — et un bébé né sur un vol Virgin Atlantic — ont obtenu des billets gratuits jusqu’à l’âge de 21 ans. Et en 2017, un garçon est né sur un vol Spirit Airlines et a reçu des billets gratuits à vie seulement pour le jour de son anniversaire, et le droit d’inviter un passager supplémentaire.

4. L’avion pourrait être renommé en l’honneur du bébé

En 2019, un vol JetBlue a atterri avec un passager supplémentaire. Le personnel médical présent à bord et l’équipage ont aidé à mettre au monde un petit garçon à des milliers de kilomètres dans les airs. Ils ont rebaptisé l’avion “Born to Be Blue” en l’honneur du bébé et de leur plus jeune client.

Les bébés peuvent recevoir des cadeaux de la part des compagnies aériennes. En 2018, une petite fille est née sur un vol de Chick-fil-A. On lui a offert la nourriture à vie à bord et on lui a garanti un poste dans la compagnie quand elle sera plus grande.

5. La santé du bébé pourrait être en danger

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un avion n’est pas l’endroit idéal pour la naissance d’un bébé. Tout d’abord, l’air est moins dense là-haut, ce qui rendra la respiration du bébé difficile. Deuxièmement, dans un avion, il n’y a pas d’équipement sophistiqué qui facilite l’accouchement, surtout si une césarienne d’urgence est nécessaire. Enfin, les oreilles du nouveau-né risquent de souffrir à cause de la pression de l’air.

Même s’il est plutôt rare qu’un accouchement ait lieu dans les airs, l’équipage veillera à ce que la mère se sente aussi confiante et à l’aise que possible. La mère sera peut-être déplacée dans une zone plus spacieuse, comme la première classe ou la classe affaires.

Où es-tu né(e) ? Connais-tu quelqu’un qui est né dans un avion ? Quels pays visiterais-tu si tu avais des billets d’avion gratuits à vie ? Réponds-nous dans les commentaires.

Partager cet article