Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Voici quelques données sur le Canada qui ne te seraient sûrement jamais venues à l’esprit

Le Canada est un pays qui fait rêver une bonne partie de la planète, et beaucoup de choses intéressantes ont dejà été écrites sur lui. Mais, pour une raison quelconque, plusieurs détails importants sont également omis. Par exemple, la manière dont les Canadiens vivent vraiment, comment ils se comportent, où ils reçoivent des traitements, comment ils se reposent et ce qu’ils mangent. Si tu trouves toutes ces questions intéressantes, alors continue ta lecture, je vais t’apporter toutes les réponses aux questions que tu te poses sur cette immense et fascinante nation.

Je m’appelle Natalia, je vis à Toronto depuis 15 ans et je suis heureuse de partager avec les lecteurs de Sympa mes observations sur la vie au Canada.

Style de vie

  • Beaucoup de gens qui vivent longtemps à l’étranger ont pourtant le sentiment qu’ils n’arriveront jamais à être complètement “comme eux”, à se fondre dans l’environnement local. Au Canada, ce n’est pas le cas, et c’est le plus grand avantage. Les gens viennent de partout et ce sont tous des immigrants. En général, les gens se moquent bien de savoir depuis combien de temps tu vis sur le territoire, que ce soit 2 mois ou 20 ans.
  • Ici, personne n’est pressé. Quand je suis arrivée, je pensais qu’on avait donné aux Canadiens une espérance de vie de 200 ans et qu’ils se comportaient comme s’ils n’étaient jamais pressés de rien. Des documents urgents pour dans trois jours ? Oh, mon Dieu, jamais ô grand jamais ! Tu vas attendre quelques semaines ou, mieux encore, quelques mois. Aller faire une échographie la semaine suivante quand cela t’arrange ? Si ta vie, selon les médecins, n’est pas en danger, alors tu peux bien attendre 6 à 10 mois. Pourquoi tant de hâte ?
  • Les maisons des quartiers résidentiels en périphérie des villes ne sont pas construites en briques et en béton, mais avec des dalles de bois et de laine minérale. Bien que le Canada soit un pays immense et qu’il y ait suffisamment d’espace pour tout le monde, les bâtiments sont construits très près les uns des autres. Ainsi, l’une des fenêtres du salon peut “regarder” tranquillement le mur de la maison d’à côté, qui se trouve à deux mètres.
  • Certains sont particulièrement chanceux : il y a toujours une forte probabilité d’acheter une maison avec un terrain sur lequel vit une famille de mouffettes. Cela te donnera l’opportunité de te faire de nouveaux voisins charmants.
  • Si les feux de circulation s’arrêtent soudainement de fonctionner à cause d’une catastrophe naturelle, il y a des bouchons abominables sur les routes. Mais pas parce que tout le monde veut passer en premier, non. Parce que tout le monde cède le passage aux autres avec insistance.
  • Ici, le concept de distance est mesuré d’une manière légèrement différente qu’ailleurs. Avant, quand je me rendais dans la ville voisine, je disais : “C’est à 50 kilomètres”. Maintenant, je dis : “C’est à 30 minutes en voiture.” Le supermarché est à 5-10 minutes en voiture. Personne n’y va à pied car, pour s’y rendre, il faut marcher de 15 à 20 minutes ou même plus. Et pareil pour le trajet retour. C’est pourquoi pratiquement chaque famille a 1 ou 2 voitures.
  • Presque tous les produits peuvent être retournés en magasin. Excepté la nourriture, bien entendu. Beaucoup de magasins reprennent les articles sans problème, même si tu les as achetés il y a un mois, six mois ou un an. Et les gens en profitent. Par exemple, tu peux acheter une petite théière ou un fer à repasser pour un court voyage et ensuite, sans donner d’explication, tu peux le rapporter. Beaucoup de gens le font, mais la plupart s’habituent aux produits qu’ils achètent et ne veulent finalement plus s’en débarrasser.
  • Travailler dans l’administration publique est un privilège très rentable. Cela te donne non seulement un bon salaire, mais aussi de nombreux bonus. Sans oublier une retraite décente. Cependant, étant donné qu’il y a deux langues officielles au Canada, le français et l’anglais, ceux qui veulent travailler comme fonctionnaires doivent maîtriser parfaitement les deux langues.
  • Lorsqu’ils arrivent dans le pays, de nombreux immigrants trouvent un emploi dans les restaurants ou les supermarchés. Malheureusement, c’est une nécessité, car tant que tu ne valides pas tes études pour lancer ta carrière, tu as besoin de vivre de quelque chose. Il est courant qu’un des conjoints étudie et que l’autre travaille, et puis inversement. C’est un excellent moyen d’éviter la famine et, en même temps, d’améliorer la langue. Mais il a un inconvénient : si tu vas travailler dans un endroit où il y a beaucoup de Chinois ou d’Indiens, alors tu apprendras probablement à parler avec l’un de ces deux accents.
  • Même si tu valides tes études, ne t’attends pas à trouver un poste immédiatement. La recherche d’un emploi selon ta spécialité peut prendre du temps. Les employeurs ne se pressent pas et peuvent répondre à ton curriculum vitae six mois plus tard.
  • Le Canada est un pays tolérant. Ainsi par exemple, ces dernières années, la tolérance à l’égard des différentes confessions religieuses a atteint un niveau élevé.

Médecine

  • La médecine au Canada est régie par l’État. Les autres variantes sont exclues. Tu ne peux donc pas aller de ton plein gré chez un spécialiste privé n’importe quand, tout simplement parce qu’il n’y en a pas. Tu dois commencer par aller chez le médecin de famille et obtenir un diagnostic. En outre, ton problème doit être très sérieux pour que l’on te prescrive des examens complémentaires.
  • Une fièvre de 40 degrés n’est pas considérée comme quelque chose d’extraordinaire. Non, pas la peine d’appeler l’ambulance, personne ne viendra. Tu devrais aller voir ton médecin de famille par toi-même, car lui ne viendra pas chez toi pour cela.
  • Si le médecin te fait passer des examens, sois prêt à attendre les résultats pendant un long moment, environ un mois. Cependant, vivre ici depuis longtemps m’a permis de tirer une conclusion intéressante : si tout est relativement en ordre et que rien ne met ta vie en danger, alors tu peux attendre. Mais s’il y a une quelconque menace, ils t’appelleront sous quelques jours et planifieront une consultation avec le médecin. Donc, si tu n’as pas reçu d’appel pendant la première semaine, tu peux te détendre : tu n’as rien de grave.
  • Si ta vie est en danger, à l’inverse, les secours arriveront rapidement. Une ambulance viendra immédiatement et te transportera toutes sirènes hurlantes jusqu’au bloc opératoire. Tu n’auras pas à payer un centime pour tout ça.
  • Les femmes qui veulent devenir mères doivent nécessairement trouver un médecin pour contrôler leur grossesse. Pendant la période de gestation, tu auras quelques échographies, mais tu devras prendre rendez-vous plusieurs mois à l’avance.
  • Si tout se passe bien, tu seras renvoyé chez toi quelques heures après l’accouchement : pas besoin d’occuper une place pour rien. Le lendemain, une infirmière te rendra visite pour s’assurer que tout est en ordre.
  • Le congé maternité a récemment été prolongé d’un an à un an et demi. Et c’est formidable, parce que les garderies ont certains inconvénients. En général, elles ne sont pas publiques, mais seulement privées, et leur prix est de l’ordre de celui d’un loyer mensuel pour un appartement de 1 à 2 chambres. Ainsi, la possibilité de passer six mois de plus à la maison avec ton enfant n’est pas seulement un bonheur pour la famille, mais aussi une formidable excuse pour faire des économies.

Transport

  • Pour aller de la périphérie des grandes villes (où vivent un grand nombre de gens) au centre-ville, il est préférable de prendre le métro. Mais pour se rendre à la gare, il faut prendre la voiture ou le bus (n’oublie pas les longues distances). Il est toujours possible d’y laisser son véhicule, car il y a de nombreux parkings à proximité.
  • Tout le monde circule en voiture. Seules les personnes qui vivent au centre des grandes villes ne sont pas pressées d’acheter un véhicule parce qu’il faut généralement trouver une place de parking et qu’il y en a peu, ce qui signifie qu’elles sont très chères. C’est pourquoi les habitants du centre préfèrent se déplacer en métro, en tramway ou en bus.
  • Le métro de Toronto ne ressemble pas aux installations luxueuses et impressionnantes des autres pays. Pour les Canadiens, l’essentiel, c’est l’aspect pratique, pas la beauté.

Cuisine

  • Le Canada a des fruits et légumes en abondance mais ce qui peut être assez effrayant, ce sont les dimensions gigantesques de ces produits. Par exemple, tu ne trouveras pas de fraises de 2 à 3 centimètres. On ne peut pas dire que ce soit un problème mais leur apparence physique me fait un peu peur.
  • Tout ici est vendu dans d’énormes boîtes et récipients. Tu vas avoir du mal à trouver des briques d’un litre de lait, prépare-toi à au moins 2L. Impossible de trouver 200 grammes de crème, car le plus petit paquet est de 500 grammes... Bien sûr, dans les petits magasins, tu trouveras des produits en plus petites portions, mais c’est assez exceptionnel.
  • La “récolte” est une activité très populaire au Canada : cela consiste à aller à la ferme et à remplir des caisses de fraises, pommes, poivrons ou raisins que tu ramasses toi-même. Il y a de fortes chances que tu puisses y trouver quelque chose qui ressemble à des fruits et légumes naturels.
  • Tu as probablement entendu dire que, dans ce pays, un vin spécial est produit à partir de raisins légèrement congelés, que l’on appelle ice wine : “vin glacé”. Maintenant, si tu penses qu’une telle boisson est vendue partout et que tous les Canadiens savourent chaque jour ce miracle de la nature, tu te trompes. Très peu l’ont déjà goûté, car en réalité, il est très cher.
  • Les amateurs de vin font généralement leur propre breuvage : ils se rendent dans les vignobles pendant la saison, achètent des caisses de raisins et se consacrent à la viticulture pendant quelques mois. Puis ensuite, tout au long de l’année, ils dégustent tranquillement leur vin maison. Il en va de même pour la bière : les gens vont au magasin, achètent des barriques et un fermenteur. Puis ils attendent que la boisson mûrisse.
  • Si tu prends une route de campagne et que tu vois une caisse avec des pommes et des tomates à côté, et près d’elle, une balance, cela signifie que tu peux t’arrêter, peser la quantité nécessaire, laisser l’argent pour le produit et continuer ton chemin. L’agriculteur ne s’occupera pas de toi personnellement, tu dois tout faire toi-même. Personne ne contrôle les choses, donc tu pourais parfaitement partir sans payer pour ton achat. Mais c’est un geste si beau qu’il est impossible de partir sans payer.

Nature

  • La nature du Canada est si impressionnante que la principale distraction des habitants est de partir camper au bord d’un lac ou à la montagne, de se retrouver entre amis ou en famille, de louer un chalet dans la forêt et d’y vivre quelques jours, de faire des randonnées dans la région.
  • Où nager en été si tu ne vis pas près de la mer ? Dans la rivière ou dans un lac ! Il est bien connu que l’Ontario est la province des lacs. C’est pourquoi il y a une multitude de plages où les gens viennent spécialement pour faire bronzette et aller nager.
  • Voir des oies traverser la rue est assez courant. Il est normal de trouver un canard et ses petits qui traversent la route tranquillement, tandis que toutes les voitures attendent patiemment qu’ils passent.
  • Si tu possèdes ta propre maison avec jardin, tu prendras probablement le petit déjeuner, l’apéro ou le dîner dehors pendant les mois les plus chauds de l’année. Mais n’oublie pas : en aucun cas, tu ne dois laisser la nourriture dehors ! Dès qu’il fera nuit, de beaux ratons laveurs sauvages apparaîtront dans ton jardin. Ils mangeront tout, des assiettes aux contenants, et abandonneront les déchets dans tout le jardin. Tu auras une bien mauvaise surprise le lendemain matin et beaucoup de travail pour tout ramasser. Pour tout te dire, il suffit d’oublier de ramener toute la nourriture à l’intérieur une seule fois et tu n’oublieras plus jamais cette petite règle.
  • Au Canada, les ratons laveurs peuvent être comparés aux chiens et aux chats errants. Ils attrapent tout sur leur passage, mais sont aussi très mignons. Ils sont aussi curieux. Parfois, ils aiment regarder par la fenêtre. Pour eux, ce doit être comme aller au cinéma.
  • Il y a beaucoup d’écureuils partout. Mais ils ne sont pas à l’image de ce que l’on imagine : ils ne sont ni roux, ni poilus. Ici, ils sont noirs et ressemblent à des rats. En général, ils sont très insolents, et personne ne les aime.
  • Les tamias sont super mignons, tu peux même attirer leur attention dans le parc à l’aide de quelques noix. En fait, ils ressemblent à Tic et Tac, si tu vois ce que je veux dire.
  • Les chutes du Niagara sont impressionnantes. C’est vrai qu’il y a toujours beaucoup de monde à cet endroit. Il est possible de s’approcher jusqu’à la barrière. Garde juste à l’esprit que si le vent souffle de ton côté, tu vas être instantanément trempé. Et, s’il va de l’autre côté, alors tu auras un peu froid.
  • Les Canadiens affirment que la partie la plus spectaculaire des chutes du Niagara se trouve à leur frontière. Du côté américain, on peut aussi les voir, mais elles sont moins impressionnantes. Pour voir le Niagara dans toute sa splendeur, les Américains doivent donc traverser la frontière par un pont et se rendre du côté canadien.

En espérant que tu as trouvé ces informations intéressantes ! Nous aimerions lire quelques faits curieux sur le pays dans lequel tu vis : nous attendons tes commentaires dans la section ci-dessous.