10 Acteurs qui ont subi des traumatismes après avoir joué dans des films extrêmes

Célébrités
Il y a 7 mois

On sait qu’un film est bien réalisé quand on a du mal à imaginer que les acteurs qui y jouent ont une autre vie dans la réalité. Mais, il faut énormément de travail pour arriver à ce résultat. Les comédiens font souvent beaucoup de sacrifices, à tel point que cela peut finir par avoir des conséquences néfastes sur eux, voire les traumatiser.

1. Anne Hathaway dans Les Misérables

Afin de mieux interpréter Fantine, dans Les Misérables, Anne n’a pas fait les choses à moitié. En effet, elle se serait privée de nourriture pour accentuer le côté désespéré et atteint de tuberculose de son personnage. Elle se serait également privée de la compagnie de son mari. Il semble que cela a bien marché, puisqu’elle a gagné un Oscar grâce à ce rôle.
Mais, lors d’une interview, l’actrice a confié : “Je me suis sentie très mal à l’aise. J’ai en quelque sorte perdu la tête en faisant ce film et je ne l’avais pas encore retrouvée. Ensuite, j’ai dû me tenir devant des gens et ressentir quelque chose que je ne ressens pas, à savoir un bonheur simple. C’est une chose évidente, vous gagnez un Oscar et vous êtes censé être heureux. Je n’ai pas ressenti cela”.

2. Zac Efron dans Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

Zac Efron a partagé qu’il a été confronté à des difficultés pour se détacher du rôle du tueur en série Ted Bundy qu’il jouait, quand il rentrait de chez lui, après le tournage de Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile. Dans une interview, il a confessé que cela était presque impossible pour lui : “J’aurais aimé dire que j’y suis parvenu, mais je n’ai pas pu”, a-t-il ajouté.

3. Florence Pugh dans Midsommar

Dans Midsommar, on peut voir que l’actrice Florence Pugh a incarné le rôle de Dani à la perfection, décrivant parfaitement l’intensité de chaque émotion vécue par elle. L’histoire se déroule pendant un festival floral suédois, ce qui donne une version surréaliste de l’évènement. Néanmoins, Florence a confié que parfois, les émotions de son personnage la submergeaient : “J’appréhendais d’entrer dans le personnage de Dani parce que je n’ai jamais rien vu de proche du traumatisme qu’elle a. Elle souffre tellement. Et, je pense que la chose effrayante et horrible à propos de ce film est juste de regarder quelqu’un qui ne sait pas comment gérer ce chagrin”.

4. Natalie Portman dans Black Swan

Afin de mieux interpréter son rôle de danseuse professionnelle dans Black Swan, Natalie devait subir un entraînement intensif de huit heures par jour, sept jours par semaine, et suivait un régime à base de carottes et d’amandes. Elle a tellement travaillé qu’elle a raconté qu’il y avait des nuits où elle a cru qu’elle allait mourir. Après le film, l’actrice a aussi déclaré qu’elle avait du mal à retrouver sa vie normale : “C’est la première fois que j’ai compris que l’on pouvait être tellement absorbé par un rôle qu’il pouvait nous faire tomber”, a-t-elle ajouté.

5. Joaquin Phoenix dans Joker

Joaquín a dû faire face à de nombreuses difficultés lors de sa préparation pour le film Joker. L’acteur a dû perdre du poids en très peu de temps, seulement quelques mois, afin que son corps ressemble à celui du Joker. Il a ainsi perdu 23 kilos. Ce changement a eu beaucoup d’effet sur sa santé mentale, il a révélé qu’il avait développé un trouble : “Il s’avère que cela affecte votre psychologie”, a-t-il déclaré. Puis il a ajouté : “Vous commencez à devenir fou lorsque vous perdez autant de poids en si peu de temps”.

6. Kate Winslet dans Wonder Wheel

Eric Kowalsky, PacificCoastNews/EAST NEWS

La star de Titanicraconté qu’interpréter Ginny dans Wonder Wheel a été particulièrement fatiguant pour elle. “Elle (Ginny) a d’énormes regrets et elle essaie de s’échapper, elle veut aller de l’avant, mais elle est à bout de souffle. Du coup, je me suis sentie physiquement à bout de souffle pendant toute la durée du tournage”, a expliqué Kate.
Puis, elle a ajouté : “Cela m’a épuisé d’une manière que je ne peux même pas décrire. J’étais dans un état de panique permanent, essayant toujours de penser à l’avenir”. Cette tension constante a aussi entrainé un trouble du sommeil chez l’actrice qui a raconté qu’il y a eu un moment où elle a eu une crampe à la main, à force de dormir les poings serrés.

7. Alex Wolff dans Hérédité

Les films d’horreurs comportent souvent des scènes intenses et assez difficiles à oublier. C’est le cas d’Hérédité, et c’est valable même pour certains acteurs qui y ont participé. En effet, Alex Wolff a admis que le film a entraîné des effets psychologiques ainsi que des troubles du sommeil chez lui. Cette production lui aurait “fait autant de dégâts qu’un film peut le faire”. L’acteur a ajouté : " Nous avons un travail exigeant à bien des égards, mais celui-ci, émotionnellement, était l’un des plus difficiles".

8. Jennifer Carpenter dans L’Exorcisme d’Emily Rose

Jennifer Carpenter a également été traumatisée par l’un des films d’horreur dans lequel elle a participé. Elle a raconté que pendant le tournage de L’exorcisme d’Emily Rose, des choses étranges ont commencé à lui arriver, après ses heures de travail. Sa radio, par exemple, s’allumait de manière aléatoire au milieu de la nuit. “Deux ou trois fois, alors que j’allais m’endormir, ma radio s’est allumée toute seule”, a-t-elle déclaré. “La seule fois où cela m’a fait peur, c’est une fois parce que c’était très fort, il s’agissait de la chanson ’Alive’ de Pearl Jam”.

9. Maika Monroe dans It Follows

Maika Monroe a révélé que jouer dans un film d’horreur est beaucoup plus éprouvant mentalement que d’en regarder un. Parfois, elle devait tourner la nuit pendant des heures d’affilée dans des lieux effrayants. “La scène du fauteuil roulant a été très difficile” a-t-elle confié, puis elle a ajouté : “C’était le dernier jour de tournage, la dernière nuit de la cinquième semaine, donc vous êtes mentalement et physiquement épuisé à ce moment-là de passer des tournages de jour aux tournages de nuit”.

10. Patrick Wilson dans Conjuring 2 : Le Cas Enfield

Patrick Wilson a raconté que pendant la production de Conjuring 2 : Le Cas Enfield, un rideau a commencé à bouger tout seul et cela aurait conduit l’équipe à faire venir un prêtre pour bénir le décor. “Il s’agissait d’un immense rideau qui allait du sol au plafond et qui s’agitait violemment sans qu’il y ait de porte ouverte ou de ventilateur en marche, rien du tout. C’était un événement très, très étrange, car rien d’autre ne bougeait autour et rien ne soufflait. On n’entendait même pas d’air, mais on voyait ces rideaux s’agiter violemment”, a déclaré l’acteur.

Souvent, nous pensons que le métier d’acteur est facile, qu’il suffit d’apprendre quelques textes et de bien interpréter un rôle pour faire du cinéma. Nous oublions pourtant l’énorme travail qu’il faut faire en coulisses, les heures de maquillage et les régimes qu’il faut suivre, ainsi que les séquelles que tout cela peut entraîner. Certains acteurs peuvent être confrontés à des difficultés pour se détacher de leurs rôles, mais c’est précisément cette profonde implication qui témoigne de leur talent exceptionnel.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes