10 Conseils de survie qui peuvent vraiment te sauver la mise

Conseils
Il y a 3 ans

S.T.O.P. C’est la technique qu’utilisent les professionnels comme Mark Jenkins lorsqu’ils se perdent dans la nature sans GPS ni téléphone à leur disposition. Cela signifie s’arrêter, penser, observer et planifier (en anglais, Stop Think Observe Plan). Éviter les blessures, obtenir de l’eau potable et retrouver son chemin sont autant de missions primordiales qui pourraient se révéler plus laborieuses que prévu.

Voilà pourquoi aujourd’hui, chez Sympa, nous avons rassemblé quelques conseils pratiques qui pourraient s’avérer très utiles si tu te perds dans la nature.

1. Enveloppe un sac en plastique autour des branches pour récolter de l’eau

Trouver une source d’eau douce à boire est une priorité lorsqu’on se perd dans la nature. Le temps dont disposent les humains pour survivre sans eau dépend des conditions. Par exemple, un athlète qui s’entraîne intensément par temps chaud peut se déshydrater, surchauffer et mourir en quelques heures. Heureusement, on peut facilement se servir de la condensation pour obtenir de l’eau douce. En enveloppant un sachet zippé (ou tout autre sac en plastique) autour d’une branche feuillue exposée au soleil, tu obtiendras une réserve d’eau claire illimitée.

2. Enveloppe-toi dans du papier bulle et/ou des feuilles pour te garder au chaud

Ce conseil peut sembler peu pratique, mais il est essentiel de prévoir du papier bulle pour camper par temps froid. Comme le papier bulle garde une couche d’air comme tampon, c’est un excellent isolant. Il est même utilisé pour isoler les fenêtres pendant l’hiver. Si tu as oublié d’en emporter, tu peux toujours utiliser des feuilles sèches comme substitut. Par exemple, des recherches ont montré que des feuilles de pommier sèches améliorent l’isolation thermique.

3. Récupère la rosée du matin avec des bracelets d’herbe à la cheville

Cette technique était couramment utilisée par les aborigènes australiens qui devaient parcourir de longues distances à pied sans transporter d’eau. Ils formaient une boule d’herbe sèche et l’enroulaient autour de leurs chevilles quand ils marchaient avant le lever du soleil pour recueillir l’eau de la rosée.

4. Dors sur un lit surélevé pour éviter l’hypothermie

Une fois que tu as réussi à trouver de l’eau, et puisqu’il est toujours préférable de ne pas marcher dans l’obscurité pour éviter les accidents, il faudra trouver un abri si tu dois passer la nuit dans la nature. Dans le cas où il n’y aurait pas de grotte ou d’autre moyen de se protéger de la pluie, il est important de bien isoler son corps du sol froid en dormant en hauteur, afin d’éviter l’hypothermie.

5. Frotte tes mains avec des aiguilles de pin pour prévenir les piqûres de moustiques

Bien qu’aucun remède naturel contre les moustiques ne soit aussi efficace que le DDT, on peut utiliser des méthodes alternatives pour se protéger contre ces insectes potentiellement dangereux. L’huile de pin, par exemple, peut avoir un effet répulsif sur les moustiques et certains types de tiques grâce à son odeur. Brûler des feuilles, comme la citronnelle, peut également repousser les insectes.

6. Fais le mort quand tu rencontres de gros animaux comme les grizzlis

Si tu tombes sur un ours, le meilleur comportement est de faire lentement marche arrière pour te sortir de la situation, car la plupart du temps, l’ours a en fait plus peur de toi que toi de lui. Toutefois, si un ours noir attaque, il est préférable de riposter. Mais attention, s’il s’agit d’un grizzly, qui est beaucoup plus grand et plus puissant, la meilleure chance de survie est de se recroqueviller en boule et de faire le mort.

7. Traverse, là où l’eau est profonde et calme, au lieu des zones moins profondes mais plus agitées

Traverser une rivière peut sembler facile, mais il faut en fait faire très attention. Les endroits les plus sûrs à traverser sont souvent les tronçons droits entre les virages de la rivière. Plus le courant est rapide, moins il y a de profondeur. Tu peux toujours lancer un bâton pour voir la vitesse du courant, mais si tu as des doutes, rappelle-toi qu’il vaut mieux traverser des eaux profondes et lentes que des eaux rapides et peu profondes. Si tu traverses, tourne-toi toujours vers l’amont, avec l’eau qui coule vers toi, et penche-toi légèrement vers l’avant, en gardant les pieds écartés à la largeur des épaules. Fléchis bien les genoux pour abaisser ton centre de gravité et prends un troisième point d’appui pour assurer ta sécurité si tu traverses seul.

8. Taille une sphère de glace en forme de lentille pour faire du feu

Un bloc de glace transparent, d’environ 5 cm d’épaisseur, peut être transformé en lentille et utilisé pour faire du feu avec la même technique qu’une loupe. L’astuce consiste à créer une lentille convexe (plus fine sur les bords et plus épaisse au milieu). Ensuite, il faut lisser la surface avec les mains pour ajuster l’efficacité de la plaque de glace.

9. Ramasse des feuilles humides pour les brûler et créer des signaux de fumée

Une fois que tu as trouvé de l’eau, un abri et que tu as fait du feu, ta nouvelle priorité est de réduire le temps que tu passeras dans la nature. L’utilisation d’un signal de fumée pourrait te sauver la vie. Après avoir allumé un feu, il faudra créer autant de fumée que possible. Pour y parvenir, il suffit d’utiliser des feuilles mouillées. Ensuite, sers-toi d’une couverture humide ou de grandes feuilles pour diviser la colonne de fumée en 3 bouffées. Si un avion ou un bateau voit ton signal de fumée, il ne le confondra pas avec un feu de forêt. La colonne de fumée en trois “parties” est un code d’urgence pour les Amérindiens et les scouts.

10. Utilise les cendres comme désinfectant pour te laver les mains

L’hygiène peut sembler être le dernier de tes soucis lorsque tu es perdu dans la nature. Mais il peut arriver que tu aies besoin de te désinfecter les mains, pour soigner une petite blessure par exemple. La cendre, pendant longtemps, a été considérée comme une alternative au savon. Quand on se perd dans la nature, les cendres des feux de camp peuvent être utilisées puisque, selon cette étude, elles sont aussi efficaces que le savon.

Bonus : oublie les grands mythes de survie comme le fait de boire son urine ou celui de la mousse qui ne pousse que sur la face nord d’un arbre

Boire de l’urine ou se servir de la mousse comme guide lorsqu’on se perd sont quelques-uns des mythes rendus populaires par le cinéma. Malheureusement, les deux sont faux. Bien que l’urine soit plus ou moins stérile si tes reins sont en bonne santé, le but de la miction est de permettre à ton corps de filtrer l’excès de sels et de minéraux du sang. En la buvant à nouveau, tes reins risquent de devoir travailler plus dur et tu pourrais avoir plus soif à cause de sa teneur en sodium. Mais qu’en est-il du mythe de la mousse du Nord, cette fameuse plante qui nous sauverait la vie ? Eh bien, elle pousse tout simplement, partout où il fait humide et où il n’y a pas de soleil. Dans certains endroits de l’hémisphère nord, il se trouve que, effectivement, c’est le nord, mais ce n’est pas forcément le cas. Dans l’hémisphère sud, la mousse pousse du côté sud de l’arbre.

Les conseils peuvent varier en fonction du climat de ta destination. As-tu des conseils qui pourraient être utiles à nos lecteurs ? Quels sont les autres mythes de survie qui, selon toi, pourraient être ajoutés à cette liste ?

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes