11 Films dans lesquels les costumes ont joué un rôle tout aussi important que celui des acteurs

C’est curieux
Il y a 3 ans

Généralement, l’Oscar du meilleur costume est décerné aux créateurs de films dont les personnages historiques portent des tenues créées avec une grande précision. Mais bien que la statuette ne soit donnée qu’à un seul film, n’oublions pas qu’il y en a tout de même cinq qui sont nominés. Alors que les films oscarisés deviennent le sujet de beaucoup de discussions, peu de gens prêtent attention aux autres participants, bien que ces derniers valent pleinement la peine d’être regardés et appréciés. De plus, les tenues de ces films sont non seulement très belles, mais elles ont aussi un sens caché qui n’est pas toujours évident.

Chez Sympa, nous avons décidé de rendre justice et te présentons aujourd’hui 11 nominés de l’Oscar de la meilleure création de costumes de la dernière décennie.

11. Bright Star, 2009

La costumière est Janet Patterson.

La créatrice a porté une attention particulière aux costumes de Fanny Brawne, l’héroïne principale du film. Grâce aux tenues, Janet a non seulement essayé de transmettre le caractère du personnage, mais aussi ses émotions et ses inquiétudes.

Par exemple, dans la scène où Fanny et son bien-aimé John tombent sous la pluie, la jeune fille porte une robe rose. La créatrice a longtemps cherché un tissu qui conviendrait parfaitement à cette tenue : il fallait que la matière se gâte fortement sous l’eau. Cet effet a donné plus de dramatisme à la scène, où les cinéastes traitaient le thème de la trahison. Et Janet y est arrivée : sous la pluie, la robe fraîche et élégante de Fanny s’est transformée en un bout de chiffon humide.

10. Le Discours d’un roi, 2010

La costumière est Jenny Beavan.

Le film nous raconte une histoire qui est arrivée il y a plus de 70 ans, et la plupart des acteurs sont habillés dans des tenues tout aussi vieilles. Les costumes historiques que portent les personnages ont en fait été loués et réparés, vu que la plupart d’entre eux étaient très usés.

Selon Jenny, certains acteurs n’avaient pas vraiment l’air naturel dans leurs tenues historiques. Par conséquent, pour un certain nombre de personnages, la costumière a dû sacrifier l’exactitude historique au profit du confort. Par exemple, dans la vie réelle, l’héroïne qu’a jouée Helena Bonham Carter préférait porter des robes de couleurs vives, mais l’actrice avait l’air très peu naturelle dans ces costumes colorés. La créatrice de vêtements a donc dû choisir des teintes plus calmes, afin que le spectateur la croie.

9. Jane Eyre, 2011

Le costumier est Michael O’Connor.

Le style de l’héroïne principale est simple et modeste, ce qui est fondamentalement différent des tenues soigneusement réfléchies et pleines d’histoires que Michael a l’habitude de créer (par exemple, dans The Duchess). C’est pourquoi le créateur a décidé que le design des robes de Jane devrait entièrement refléter la véritable nature de la jeune fille, ce que les costumes luxueux du passé, densément décorés, mais sans caractère n’auraient jamais pu faire.

Pour le personnage qu’a interprété Mia Wasikowska, le créateur a même conçu un sous-vêtement spécial (des collants et un corset). Pour le réalisateur, ce détail était extrêmement important, car il souhaitait filmer Jane sans vêtements, et l’absence de sous-vêtements adaptés à cette époque aurait joué un mauvais tour aux cinéastes.

8. Les Misérables, 2012

Le costumier est Paco Delgado.

La première réaction de Paco, lorsqu’on lui a demandé de devenir le créateur de costumes dans ce film, a été de s’exclamer : “Oh, mon Dieu ! Il y a tant de travail à faire !” Et il avait tout à fait raison : les costumes ont dû être créés à partir de zéro pour presque tous les personnages de ce drame musical. De plus, l’équipe du créateur (qui était d’ailleurs composée de 50 personnes) a été obligée de faire énormément de recherches historiques, car le sujet du film couvre une période assez large : de 1815 à 1848, et les vêtements des personnages devaient donc changer selon l’époque.

Tout comme l’histoire de cette époque est assez sombre, Paco a tout d’abord souhaité habiller tous les personnages en noir. Néanmoins, le réalisateur avait besoin de couleurs dans le cadre, et le créateur a donc opté pour une gamme de couleurs vives à laquelle il ajoutait parfois du bleu profond.

7. The Invisible Woman, 2013

Le costumier est Michael O’Connor.

L’équipe de costume a effectué des recherches très approfondies sur la mode du milieu du XIXe siècle, en étudiant les peintures et les photos créées à cette époque. En fait, dans ce film, les héros portent les mêmes tenues quelles que soient les scènes : ils utilisent tout le temps les mêmes vêtements, mais en y ajoutant de temps en temps de nouveaux petits détails. En effet, au milieu du XIXe siècle, les gens ne pouvaient pas se permettre d’avoir des centaines de robes ou de queues-de-pie ; lors de chaque nouvelle sortie, ils ajoutaient un nouveau détail ou un accessoire aux vêtements qu’ils avaient déjà, ce qui donnait un air neuf à leurs anciennes tenues.

6. Mr. Turner, 2014

La costumière est Jacqueline Durran.

Dans ce film, il y avait énormément de détails historiques qui devaient être pris en compte, notamment lors de la création des vêtements. Ces détails ont été recueillis par une personne spéciale qui a été engagée deux ans avant que l’équipe de designers ne commence à travailler.

Le personnage Hannah Danby mérite une attention particulière : il s’agit d’une servante qui ne quitte jamais la maison du personnage principal et sert d’esclave à ce dernier. Comparée aux autres maîtresses de William Turner, cette femme a l’air pauvre et grossière.

Jacqueline y a réfléchi et a décidé que dans la vie réelle, une telle femme ne porterait probablement qu’une seule robe jusqu’à ce que le vêtement devienne complètement inutilisable. Il a donc été décidé de créer deux costumes pour Hannah : le premier, en bon état, et le deuxième, aurait l’air très usé. Ainsi, l’équipe de créateurs a pu montrer à quel point le personnage est tombé bas lors de sa relation avec le héros principal.

5. Carol, 2015

La costumière est Sandy Powell.

Le sujet tourne autour de l’héroïne principale du film, Carol. Pour la différencier des autres femmes, la créatrice a eu recours à une petite ruse : elle a caché plusieurs détails masculins dans les tenues du personnage. C’est pour cette raison que le spectateur perçoit Carol comme étant une femme indépendante qui sait comment se défendre.

En outre, l’héroïne a aussi un autre détail qui la différencie : la couleur de sa manucure est toujours dans des teintes rouge, et ses ongles sont toujours impeccables. Par contre, les mains du second personnage ne sont pas soignés du tout et ses ongles ne savent sûrement pas ce qu’est un vernis.

Au cours du film, le réalisateur met à plusieurs reprises un accent sur les mains. Les spectateurs perspicaces se rendent vite compte que les mains soignées de Carol n’ont jamais été mises à l’ouvrage : elles n’ont jamais nettoyé les toilettes et n’ont jamais lavé le sol ou les vêtements. Par contre, son amie n’a pas peur du travail physique.

4. Florence Foster Jenkins, 2016

La costumière est Consolata Boyle.

Afin de recréer l’atmosphère de New York du début du XXe siècle, où vivait la célèbre chanteuse d’opéra Florence Foster Jenkins, la créatrice a dû effectuer un énorme travail. En plus d’étudier des documents historiques, son équipe a examiné et analysé des photos de la vraie Florence, en particulier des photos de ses costumes de scène. Cependant, sa vie quotidienne et sa vie sur scène ne se différenciaient pas beaucoup l’une de l’autre : la chanteuse avait une véritable passion pour les tissus et les styles exotiques.

Chaque tenue que nous retrouvons dans ce film, a été créée de zéro par les costumiers.

3. Confident Royal, 2017

La costumière est Consolata Boyle.

La principale difficulté pour la créatrice de costumes était de respecter la composante historique du film : la vraie reine portait des vêtements très sombres, car elle était en deuil de son époux décédé, mais personne ne souhaitait sacrifier la vérité au nom de l’esthétique et des couleurs. Finalement, une solution très “élégante” a été trouvée : hormis la gamme sombre des robes, Consolata a utilisé d’innombrables textures qui ont rendu très élégante même la tenue la plus sombre.

Vers la fin du film, la costumière a légèrement modifié les tenues de la reine, afin d’aider le spectateur à comprendre que la relation romantique des héros évolue. Si au début du film, la femme portait des robes sombres, vers la fin, elle utilisait déjà du blanc et d’autres nuances claires. Il est curieux qu’ici aussi les créateurs ont honoré l’histoire : le blanc est une couleur traditionnelle qui est portée à la toute fin d’un deuil.

2. La Favorite, 2018

La costumière est Sandy Powell.

Chaque costume que nous pouvons voir dans ce film a été fabriqué à partir de zéro en exactement 6 semaines. À cause du petit budget, les designers ont dû utiliser des tissus bon marché dont la couleur se limitait principalement au blanc et au noir. Les bijoux qui apparaissent dans le film ne valent en fait pas grand chose : une partie d’entre eux a été réalisée par les créateurs eux-mêmes, tandis que le reste a été fait sur commande à partir de perles artificielles.

Une partie des tissus a même été achetée dans des magasins d’occasion. Par exemple, le costume de cuisinière que nous voyons ci-dessus est créé à partir de vieux jeans que l’équipe a acheté dans un magasin de seconde main.

Le film ne vise pas à être historiquement exact.

1. Once Upon a Time in...Hollywood, 2019

La costumière est Arianne Phillips.

La créatrice a inventé une astuce propre aux vêtements de chaque personnage principal. Ces sortes de talismans rendent non seulement les personnages plus stylés, mais ils aident aussi à révéler leur nature intérieure.

Pour le personnage Rick Dalton, les créateurs ont réalisé un médaillon sur lequel une rose Tudor est gravée d’un côté et la lettre R de l’autre. D’ailleurs, le héros qu’a interprété Leonardo DiCaprio porte une ceinture sur la boucle de laquelle est indiquée cette même lettre. Selon Adrianne, un homme qui porte des vêtements ayant un monogramme, est arrogant et aime se vanter. Et c’est exactement ce qu’est Rick.

Cliff Booth avait lui aussi une boucle, mais cette fois-ci avec le logo de l’association des cascadeurs. En outre, le personnage qu’a interprété Brad Pitt portait une chemise hawaïenne, l’une des chemises les plus célèbres créées par Tarantino.

Et toi, fais-tu attention aux vêtements des personnages lorsque tu regardes un film ? Est-ce que leurs tenues te disent quelque chose ? Partage ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture Jane Eyre / BBC Films

Commentaires

Notifications

J'ajouterais à votre compilation les vêtements stylés dans le film The gentlemen

-
-
Répondre

Lectures connexes