12 conseils que toutes les femmes enceintes ont entendus (et dont seulement quelques-uns peuvent être pris au sérieux)

Filles
Il y a 5 ans

Personne au monde ne reçoit autant de conseils qu’une femme enceinte. Rien qu’en mentionnant ta grossesse, les conseils de ta famille, de tes amis, de tes collègues et même de tes voisins commencent à pleuvoir dans toutes les directions. Tout le monde veut partager son expérience, dire “ce qui s’est passé” et, selon eux, ce qui est “bien” et “mal”, combien manger et boire, l’explication des maux d’estomac et la fréquence à laquelle le bébé doit bouger dans ton ventre. Il y a tellement d’informations qu’il est très facile de se tromper.

Sympa a décidé de faire le tri et de déterminer quels conseils valent la peine d’être suivis et lesquels doivent être complètement ignorés pour éviter la crise de nerfs.

1. “La grossesse n’est pas une maladie, c’est pourquoi tu dois continuer à mener le même style de vie.”

  • Tu dois changer ton style de vie, surtout au cours du dernier trimestre.

C’est une mauvaise idée de passer sa grossesse sur le canapé, se sentant comme une porcelaine fragile. Mais vivre selon un horaire régulier pendant neuf mois, accablée, n’est certainement pas la meilleure option. Les femmes enceintes ont différents processus physico-chimiques dans leur organisme, elles se fatiguent plus vite, elles ont besoin de plus de temps pour se reposer et dormir, ce qui est normal.

À la fin de la grossesse, la quantité de sang dans le corps d’une femme augmente d’environ 45%. La pression dans les reins, les poumons et le tractus gastro-intestinal augmente, il est donc obligatoire de changer ton alimentation et ton mode de vie. Refuse de regarder un film au lieu de faire une promenade à l’extérieur et délègue certaines tâches ménagères à tes proches, ce sera bénéfique pour toi et pour ton bébé.

2. “Tu ne dois pas trop manger pendant la grossesse, sinon le bébé sera trop grand, et l’accouchement sera difficile”

  • Ce n’est pas vrai, mais il est nocif de manger trop à d’autres égards.

Le gain de poids d’une femme pendant la grossesse n’est pas lié à la vitesse de développement et à la prise de poids du bébé. Une analyse de 44 études portant sur plus de 7 000 femmes a montré que les mères qui ont suivi un certain régime alimentaire pendant la grossesse ont, en moyenne, gagné 3,84 kg de moins que les femmes qui ne se limitaient pas du tout.

Tout cela n’a pas influencé le poids des enfants à la naissance, mais surtout, l’absence de suralimentation a réduit le risque de pré-éclampsie (pression artérielle élevée pendant la grossesse). Par conséquent, une alimentation équilibrée et saine (sans excès ni grignotages la nuit) sera la meilleure décision.

3. “Ne voyage pas en avion, ça peut être nocif et dangereux”

  • Ce mythe est véridique à 95%. Tout dépend de la grossesse et du terme.

En réalité, les compagnies aériennes ne permettent pas aux femmes de prendre l’avion pendant les derniers mois de la grossesse. La raison principale est qu’une naissance à bord de l’avion n’apportera pas tant de bonheur aux passagers, à l’équipage, ni à la mère. De plus, l’absence d’un obstétricien dans l’avion augmente les risques.

En 2002, les obstétriciens et gynécologues américains ont publié des recommandations pour les femmes enceintes qui avaient pris la décision de prendre l’avion. Les femmes enceintes souffrant d’hypertension artérielle, de diabète ou d’un risque élevé de naissance prématurée doivent consulter leur médecin avant de prendre l’avion.

La Royal Society of Obstetricians and Gynaecologists du Royaume-Uni recommande de marcher régulièrement dans l’avion pendant le vol et de boire plus d’eau pour réduire le risque de thrombose veineuse profonde. Il est à noter qu’il est plus facile et plus confortable pour une femme de voyager pendant le deuxième trimestre de la grossesse.

4. “Tu ne dois pas boire de café, sinon le bébé ne pourra pas dormir”

  • Ce ne sera pas dangereux de prendre une tasse de café par jour.

Selon la déclaration officielle de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), 200 mg de caféine est la dose quotidienne autorisée pour une femme enceinte sans nuire au développement du bébé. Une tasse de café contient de 70 à 90 mg de caféine, donc cette boisson n’est pas un produit interdit.

Il est important de se rappeler que le thé contient également de la caféine (30 à 50 mg) et un Coca-Cola (40 mg dans 355 ml) et le chocolat amer (20 à 70 mg dans 100 g, selon le type). Par conséquent, en une journée, tu peux te permettre une tasse de thé, un café au lait et un peu de chocolat, le plus important est de ne pas dépasser 200 mg.

5. “Si le bébé bouge beaucoup, tu donneras naissance à un enfant espiègle.”

  • C’est un fait, mais le danger d’hypoxie mérite d’être surveillé.

Le Dr Janet A. DiPietro a effectué des recherches sur la relation entre l’activité intra-utérine du bébé et le comportement du bébé après la naissance jusqu’à l’âge de deux ans. Il s’est avéré que, d’après les mouvements du fœtus dans l’utérus, on peut prédire le degré d’activité du bébé à sa naissance et même deviner à quelles périodes il sera le plus énergique et quand il sera calme.

Cependant, si les mouvements du bébé changent radicalement (ils deviennent très fréquents ou à l’inverse, peu réguliers), il est préférable d’aller chez le médecin et de s’assurer que le bébé ne souffre pas d’hypoxie, de manque d’oxygène. Certains médecins disent qu’en général la moyenne est de plus de dix mouvements du fœtus au cours des 12 dernières heures de la grossesse.

6. “Tu souffres de brûlures d’estomac ou de reflux gastrique ? C’est parce que les cheveux du bébé sont en train de pousser.”

  • C’est un mythe, bien que certains scientifiques considèrent que ces phénomènes ont un lien.

Les brûlures d’estomac sont un symptôme courant de la grossesse causés par le reflux gastrique. D’un point de vue scientifique, ça n’a rien à voir avec les cheveux de ton futur fils. Le bébé grandit rapidement et appuie sur les organes internes de la mère. Par conséquent, l’acide dans l’estomac se retrouve dans la partie inférieure de l’œsophage, ce qui irrite la muqueuse.

Il est intéressant de noter que dans une étude britannique de 2006, un lien a été établi entre les plaintes de brûlures d’estomac pendant la grossesse et la quantité de poils sur le bébé après la naissance. Mais il est à noter que de nombreuses femmes qui souffraient de brûlures d’estomac ont donné naissance à des bébés chauves. Un tel lien est donc considéré comme assez controversé.

7. “Un homme ne pourra pas comprendre ce que tu ressens pendant cette période.”

  • C’est un mythe. Certains hommes se sentent aussi “enceintes”.

Il n’y a pas que les femmes qui souffrent de changements hormonaux. Parfois, la vie d’un père est aussi difficile. Pendant la grossesse, le taux de testostérone de la femme et de son partenaire diminue et le taux de prolactine augmente. Les scientifiques pensent que ce processus aide l’homme à bien anticiper le rôle du père pour l’avenir.

Il y a même des occasions où la condition physique d’un homme est semblable à celle de la future mère. Par exemple, il peut aussi souffrir de nausées matinales et de sautes d’humeur. Ce phénomène est appelé syndrome de Couvade ou grossesse symptomatique du couple, et n’a pas encore été étudié jusqu’à la fin. Après l’accouchement, tous les symptômes d’une grossesse fictive chez les hommes disparaissent.

8. “Tu n’as pas besoin de te faire vacciner contre la grippe pendant la grossesse.”

  • C’est un mythe qui a été réfuté à plusieurs reprises par les recherches scientifiques sur le sujet.

Certains pensent que la vaccination d’une femme pendant la grossesse peut être liée à la possibilité que son enfant devienne autiste, mais les recherches actuelles ont montré que ce n’est pas le cas. Il est peu probable que ton médecin t’offre un vaccin contre l’hépatite B, le tétanos ou la diphtérie et encore moins contre la grippe. Cependant, les risques pour la santé de la mère et de son futur enfant augmentent si une femme enceinte est atteinte de la grippe.

Il est recommandé aux femmes de se faire vacciner pendant les deuxième et troisième trimestres de la grossesse, mais les vaccins qui peuvent être utilisés sont uniquement ceux qui comportent un virus non actif, c’est-à-dire “mort”. Tous les vaccins doivent être approuvés par l’International Association of Clinical Pharmacists. Cela signifie qu’une multitude de tests ont été effectués pour démontrer leur sécurité pour la femme et le fœtus.

9. “Accoucher ça fait très mal !”

  • Ce processus est propre à chaque femme.

Lors de l’accouchement, des substances analgésiques sont libérées : des endorphines pour que la femme n’ait pas de choc. Par conséquent, la douleur de l’accouchement est toujours possible à endurer pour une femme.

En outre, il existe différents trucs pour traiter la douleur : respiration correcte, positions, méthodes de relaxation, massage par acupression, anesthésie médicale, entre autres, qui permettent à une femme de contrôler la douleur pendant l’accouchement. On peut accoucher sans tout cela, mais la douleur que cela peut occasionner dépend souvent du comportement de la femme et du professionnalisme des médecins.

10. “Les seins perdent leur forme à cause de l’allaitement”

  • C’est un mythe, mais l’exception est valable si tu es une mère fumeuse avec plusieurs enfants.

Beaucoup de femmes refusent d’allaiter, craignant que cela n’ait une influence négative sur la forme et l’élasticité de leurs seins. En vain, l’allaitement n’entraîne pas de changements à long terme sur l’élasticité des seins et ne contribue pas à la perte de leur forme.

Le danger le plus grave vient du tabagisme, d’une mauvaise alimentation, de changements dus à l’âge et d’un grand nombre de grossesses, ce qui fait que la poitrine change fréquemment et radicalement de taille. De plus, il vaut la peine de tenir compte du facteur génétique qui, dans de nombreux cas, détermine la présence de vergetures après l’accouchement et l’état du sein après la période d’allaitement. S’il s’agit de la première ou de la deuxième grossesse et que la femme mène un mode de vie sain, il n’y aura pas de catastrophe.

11. “Qu’est-ce que la dépression post-partum ? Toutes les femmes accouchent et rien ne se passe.”

  • Cela dépend beaucoup de la femme et des gens qui l’entourent.

La dépression post-partum n’est pas un mythe, mais ce n’est pas non plus une angoisse imminente pour une future maman. Selon une étude, de 14 à 23% des femmes enceintes sont confrontées à une telle dépression pendant la grossesse et 25% après l’accouchement. C’est pourquoi, après la naissance d’un bébé, une femme a besoin du soutien de ses proches et d’une bonne nuit de repos. Même les mères perfectionnistes qui veulent tout accomplir et contrôler chaque détail font face à ce risque.

L’information est également importante pour la préparation d’une jeune mère. Si elle se prépare à l’avance à un tel changement, si elle comprend pourquoi un bébé peut crier et comment réagir, elle ne déprimera peut-être pas. Certains chercheurs associent la dépression post-partum à l’anémie ferriprive et conseillent donc aux femmes, après consultation avec leur médecin, de prendre des médicaments contenant du fer si nécessaire.

12. “Souffres-tu de fortes douleurs pendant tes règles ? Tu dois accoucher et tout ira bien !”

  • C’est vrai, mais seulement à moitié.

Des scientifiques de Taiwan ont observé plus de 3500 femmes pendant 8 ans. Pendant cette période, certaines femmes ont accouché et la plupart n’ont pas eu de fortes crampes menstruelles comme avant l’accouchement. Mais cela ne s’est pas produit dans tous les cas. Parmi celles qui ont subi une césarienne, 51% ont continué de souffrir de ces crampes, et parmi celles qui ont accouché naturellement, 35% ont continué à avoir des crampes comme avant.

Un autre facteur important était la poursuite de la grossesse. 77% des mères ayant eu des enfants prématurés ont continué à ressentir de la douleur pendant leurs règles. En outre, la recherche appliquant la technologie d’un examen médical de l’ensemble du génome en 2016 a montré que la raison des crampes menstruelles peut être un facteur génétique.

Et toi ? Quels sont les conseils pour femme enceinte les plus absurdes que tu aies entendus ? Raconte-nous dans la section commentaires

Commentaires

Notifications

Très étrange le phénomène de "Couvade"... mais amusant ! C'est rassurant de savoir que certains hommes peuvent ressentir ce que les femmes ressentent !

-
-
Répondre

One informative tip for pregnant women is to keep wintergreen oil handy for joints and muscular pain.

-
-
Répondre

Lectures connexes