14 Erreurs parentales qui peuvent empêcher un enfant de réussir financièrement

Psychologie
Il y a 10 mois

Tous les parents rêvent que leurs enfants réussissent leur vie et qu’ils évitent les ennuis. Malheureusement, il n’y a pas de baguette magique qui puisse aider ton enfant à y parvenir, mais les psychologues ont identifié plusieurs erreurs parentales qui peuvent réduire les chances de réussite de ton enfant à l’avenir.

Nous avons découvert quel comportement tu devrais éviter pour aider ton enfant à devenir une personne qui réussit.

1. Épargner ton enfant des tâches ménagères

Si ton enfant n’est pas impliqué dans le nettoyage de sa chambre, cela signifie que quelqu’un d’autre le fait pour lui. Dans ce cas, il n’apprend pas à être responsable et à contribuer à l’amélioration de son environnement. Selon les psychologues, ceux qui ont aidé à faire le ménage dès leur plus jeune âge deviennent des adultes plus indépendants et coopèrent mieux avec leurs collègues.

2. Apprendre à ton enfant à économiser de l’argent

La vie ne s’arrête pas, et les moyens d’hier de gagner ou d’économiser de l’argent ont peu de chances de fonctionner aujourd’hui. Personne ne sait de quelles compétences nous aurons besoin pour survivre dans les nouvelles conditions économiques, et c’est pourquoi il est si important d’apprendre à ton enfant à être flexible, plutôt qu’à économiser de l’argent.

  • Le grand-père de Sophie a économisé de l’argent toute sa vie, mais ensuite, la crise financière est survenue, suivie d’un krach boursier, et le montant épargné a perdu toute valeur. Tout cela s’est passé devant sa petite-fille déjà grande, alors maintenant, elle est prête au fait que l’économie peut s’effondrer à tout moment, et elle pense que la meilleure solution financière est d’investir dans sa propre éducation.

3. Ne pas défendre ton enfant devant les autres

Il est important que chaque enfant sache que dans tout conflit, quoi qu’il arrive, les parents seront justes et ne feront pas immédiatement confiance aux paroles d’un enseignant, d’un directeur d’école ou d’un voisin. En même temps, en laissant leur enfant assumer les conséquences de ses actes, les parents l’aident à développer une bonne estime de soi et une attitude responsable.

  • Anaïs a été élevée par sa grand-mère, dont la phrase préférée était : “Qu’est-ce que les gens vont penser ?”. La grand-mère adorait sa petite-fille et ne lui souhaitait que le meilleur, mais elle lui a constamment appris à tenir compte de l’opinion des autres. Par conséquent, Anaïs ne sait pas prendre ses propres décisions, et même lorsqu’elle choisit un dessert, elle demande conseil à ses amis.

4. Exiger que ton enfant choisisse un métier pour “toute sa vie”

L’idée qu’il ne devrait y avoir qu’un seul métier à vie est vouée à l’échec. Certains métiers modernes n’existaient même pas il y a 10 ans, alors que d’autres, au contraire, sont tombés dans l’oubli.

  • Depuis son enfance, André aimait les ordinateurs et étudiait différents programmes, mais ses parents considéraient cette activité comme nocive. Un jour, il a découvert des cours de tests de logiciels sur internet, il les a suivis et il réussit maintenant assez bien dans ce domaine.
  • Tatiana, 37 ans, a travaillé comme sociologue pour une grande société de conseil, mais après la naissance de son fils, elle n’a pas pu consacrer autant de temps au travail qu’avant. Auparavant, Tatiana aimait la photographie, alors elle a décidé de réessayer. Elle a d’abord pris des photos de son enfant, puis elle a commencé à photographier les enfants de ses amis et connaissances. Quelques années plus tard, Tatiana a ouvert son propre studio. Maintenant, elle gagne autant que son mari et réussit à concilier travail et famille.

5. Montrer les difficultés de la vie adulte

Il n’y a rien de mal si les enfants voient parfois leurs parents tristes. Mais ça peut être mauvais quand ça arrive tout le temps. Dans ce cas, soit l’enfant essaie de vous soutenir (ce qui signifie que les rôles dans la famille changent), soit, en voyant à quel point la vie d’adulte est “terrible”, l’enfant a peur de grandir. Cependant, les réalisations professionnelles nécessitent une approche mature et confiante.

  • Les parents d’Eugénie se disputaient souvent. D’ailleurs, elle entendait souvent sa mère dire que la vie était vraiment difficile et que leur famille n’avait pas autant de chances que les autres familles. À l’âge de 17 ans, Eugénie a commencé l’université et a déménagé dans une autre ville, mais elle a dû travailler dur sur son attitude avant d’arrêter de céder à d’autres personnes plus “chanceuses”.

6. Ne pas laisser ton enfant exprimer ses sentiments

Parfois, les adultes essaient de convaincre un enfant que ses sentiments sont faux. As-tu un bleu ? — Ce n’est rien. Es-tu en colère contre un enfant qui t’a cogné la tête avec son jouet ? — Calme-toi. Es-tu triste ? — Tu es trop grand pour pleurer. Généralement, les parents essaient de remplacer les sentiments réels de leurs enfants par des sentiments plus “acceptables”, non pas à cause de mauvaises intentions, mais à des fins éducatives. Cependant, il est important de comprendre que l’une des principales compétences d’une personne moderne est d’être en harmonie avec ses sentiments, ses émotions et ses besoins.

  • Aline a 37 ans, mais elle se souvient encore du jour où sa mère l’a forcée à donner sa belle poupée à une autre fille. “C’est mal d’être si égoïste, c’est honteux d’être en colère à cause d’un jouet”, a déclaré sa mère. La poupée n’a jamais été rendue et il a fallu beaucoup de temps à Aline pour apprendre à dire non aux personnes arrogantes, y compris la direction et les collègues. Chaque fois qu’elle essayait de faire ça, elle se sentait coupable.

7. Faire des personnes qui réussissent des exemples

Chaque génération a ses héros que tout le monde définit comme modèle. Au cours des dernières décennies, les histoires sur la réussite personnelle de personnes riches et puissantes sont devenues très populaires. Il semble que l’on puisse simplement étudier leur chemin de vie et réussir, mais pour une raison quelconque, cette méthode ne fonctionne pas, sinon tous les fans de cette littérature auraient été riches et célèbres. Il serait préférable d’aider les enfants à identifier les qualités qu’ils admirent chez leurs modèles et de leur rappeler qu’ils ne sont pas obligés de copier leur “idole”.

  • Nick aime les ordinateurs depuis l’enfance. Un jour, son père lui a lu l’histoire du succès de Steve Jobs, et depuis, le jeune génie de l’informatique a commencé à collecter toutes les informations qu’il pouvait trouver sur le fondateur d’Apple. Lorsque le moment est venu pour lui de choisir une université, Nick a décidé qu’il n’avait pas besoin de faire des études supérieures, car son modèle n’avait pas de diplôme universitaire. Cependant, il a fini par aller à la fac pour devenir professionnel et obtenir un travail prestigieux par la suite. Maintenant, Nick aime dire : “Ce qui est bon pour Steve Jobs est une perte de temps pour un gars ordinaire”.

8. Ne pas laisser ton enfant te contredire

L’une des compétences professionnelles les plus importantes est peut-être la capacité de bien communiquer. Il est important d’apprendre à un enfant non seulement à être amical et à accepter le point de vue des autres, mais aussi à contredire correctement. Les opinions des gens ne sont peut-être pas toujours les mêmes, mais on peut exprimer ses arguments de différentes manières. Plus tôt nous le comprenons, plus il nous est facile de communiquer avec les autres, y compris dans le domaine professionnel.

  • Diana avait essayé d’éviter les conflits toute sa vie : il lui était plus facile d’être d’accord avec son adversaire que de s’y opposer. On lui a toujours dit que c’était plus intelligent de se taire pour arrêter le conflit, mais cette stratégie a toujours fonctionné contre elle. Un jour, Diana a entendu parler de la technique des messages “Je” et de l’écoute active et a décidé de la pratiquer dans son domaine professionnel. Elle arrivait bien à faire attention aux paroles de son interlocuteur et à expliquer ses propres sentiments. Au début, les gens trouvaient ce style de communication assez bizarre, mais plus tard, les conflits avec les collègues sont devenus plus constructifs et ont commencé à conduire à une solution mutuellement bénéfique.

9. Ne pas laisser ton enfant essayer de faire quelque chose lui-même

La psychologue Angela Duckworth dit qu’il est vraiment important que les parents développent la persévérance chez leurs enfants. Il faudrait leur apprendre à lutter pour l’avenir qu’ils veulent créer. Ceux qui utilisent des phrases comme “tu ne peux rien faire de bien” ou “tu es inutile” lorsqu’ils parlent à leurs enfants réduisent leurs chances de réussir.

10. Ne pas laisser ton enfant utiliser les réseaux sociaux

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont la même plateforme de communication que les rues l’étaient autrefois. Les enfants maîtrisent diverses compétences utiles en quelques jours grâce à des programmes intégrés dans des communautés en ligne. Bien sûr, il faut fixer certaines règles de sécurité, mais il peut être assez cruel d’interdire complètement les réseaux sociaux.

  • La mère d’Anne, 10 ans, a été très surprise d’apprendre que sa fille avait appris à faire des vidéos sympas. Mais elle a été encore plus étonnée lorsqu’elle a appris que sa fille avait maîtrisé cette compétence avec l’aide de TikTok. Faire de courtes vidéos est maintenant leur nouvelle activité familiale.

11. Payer ton enfant pour de bonnes notes

Ce sujet est toujours en discussion. Si tu regardes la situation du point de vue des relations commerciales, alors généralement, celui qui est le plus intéressé paie et l’entrepreneur fournit le service contre une rémunération.

  • Les parents d’Alice ont décidé de l’encourager à avoir de bonnes notes à l’aide de l’argent. La fille a eu de bonnes notes à l’école et il semblait que l’expérience ait été efficace. Mais un jour, il s’est avéré qu’Alice n’arrêtait pas de dire au professeur qu’elle était malade et que ses parents se disputaient tout le temps. Le professeur s’est senti désolé pour la “pauvre fille” et lui a mis de meilleures notes. Depuis lors, les parents ont cessé de récompenser leur fille pour les notes et se sont tournés vers un psychologue pour enfants.

12. Ne pas laisser ton enfant avoir un animal de compagnie

Souvent, les parents interdisent certaines choses à leurs enfants pour leur propre confort. Par exemple, ils ne leur permettent pas d’avoir un animal de compagnie, car cela nécessitera des dépenses supplémentaires, du nettoyage et des soins. Il est facile de comprendre les parents : ils ont déjà trop de soucis, ils sont trop fatigués pour accepter un certain chaos dans leur vie. Cependant, il est important de comprendre qu’un enfant deviendra plus responsable s’il a un animal de compagnie.

Il apprendra à respecter le régime alimentaire, les horaires de promenade et de sommeil de l’animal. Bien sûr, les tâches qu’un enfant peut faire pour un animal de compagnie seront déléguées par les parents en fonction de l’âge de l’enfant. Un autre avantage important est que l’enfant apprendra à prendre des décisions concernant l’animal, comme trouver un nom et choisir le meilleur type de nourriture.

13. Construire le caractère de ton enfant à l’aide d’un sport professionnel

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle faire du sport enseigne la discipline et forge le caractère, les sports professionnels sont dangereux, non seulement pour la santé d’un enfant, mais aussi pour son état psychique. Au final, seuls quelques-uns deviennent champions. À un jeune âge, il n’est pas facile de faire face à cette “injustice” et une faible estime de soi se forme très rapidement. De plus, les enfants qui, pour diverses raisons, abandonnent le sport qu’ils ont choisi ne savent parfois pas quoi faire dans la vie.

  • La mère de Nina faisait de la gymnastique rythmique lorsqu’elle était enfant, mais elle a dû abandonner son rêve de devenir championne olympique en raison d’une blessure. Quand Nina avait trois ans, elle a également été inscrite en gymnastique, mais elle n’a jamais réussi à obtenir des résultats élevés. En même temps, elle n’était pas une très bonne élève à l’école : elle se sentait comme une perdante et ne pouvait pas comprendre en quoi elle était douée pendant longtemps. Maintenant, Nina étudie pour devenir psychologue pour enfants et, à l’avenir, elle aidera les parents à éviter les erreurs lors de l’éducation des enfants.

14. Gronder ton enfant pour ses échecs

Les psychologues notent qu’il est important d’apprendre à tes enfants à ne pas avoir peur des échecs et à encaisser les défaites avec dignité. Si un enfant est puni pour une erreur, il perd le désir de faire quoi que ce soit, d’acquérir de l’expérience ou d’améliorer ses compétences.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes