14 Personnes qui suivent avec un succès changeant le principe «je peux faire tout moi-même»

Gens
Il y a 3 mois

Il y a des gens qui ont un super pouvoir : ils n’ont pas reçu d’éducation spéciale, mais ils peuvent réparer des choses que même les professionnels ont abandonnées. D’un autre côté, certaines personnes pensent qu’elles sont des hommes et femmes à tout faire, mais en réalité, ce n’est pas le cas. Dans cette sélection, nous parlerons des gens qui ont décidé de réparer quelque chose, mais pour qui tout ne s’est pas passé comme prévu.

  • Mon téléphone est resté toute la journée dans une chaleur de 40 degrés. Il s’est donc cassé, ce qui n’est pas étonnant. Je l’ai emmené quatre fois au centre de réparation, et partout on m’a dit que le téléphone ne pouvait pas être réparé, qu’il était plus simple d’en acheter un nouveau. À la maison, j’ai nerveusement jeté le téléphone portable dans le congélateur en disant : «Tu t’es mis à surchauffer ? Très bien, alors refroidis !» Et il a commencé à fonctionner.
  • La poignée de la porte du balcon s’est cassée. Cela fait six mois que je demande à mon mari de la réparer. Je suis rentrée du travail et il m’a crié : «Tu ne remarques rien ?». Il m’a emmenée à la porte du balcon et m’a dit : «Ouvre». Je l’ai ouverte, et la poignée est restée dans ma main, comme d’habitude. Vous auriez dû voir son visage. Tout ce qu’il a fait, c’est marmonner : «Comment ça ? Je viens de la réparer et tu l’as cassée encore une fois».
  • Les toilettes se sont cassées, mon mari est allé les réparer. Au final, il a abîmé la cuvette, cassé le miroir de la salle de bain, n’a rien nettoyé et est allé jouer à la console. Son père doit venir d’une ville voisine pour tout réparer. Les mots me manquent.
  • Mes parents étaient en train de rénover leur maison. Mon père a acheté du linoleum et, bien sûr, a décidé d’économiser de l’argent en le posant lui-même. Résultat : le sol a finit par onduler. Ma mère : «Qu’est-ce que c’est ?». Mon père : «Oh, allez, ça ira». Mais ma mère ne comptait pas en rester là. Il a fallu jeter le vieux linoleum et en acheter un nouveau. Ma mère a alors trouvé un homme par le biais d’une annonce qui lui a posé pour 10 dollars (il s’est même excusé pour le prix élevé). Tout est parfait.
  • Mon mari et moi avons fait des rénovations plus d’une fois, mais nous ne nous sommes jamais disputés. Mon mari se fiche de la couleur du papier peint, tant qu’elle n’est pas excentrique, mais ce n’est certainement pas ce que je choisirais. En ce qui concerne le travail, je lui fais confiance et je me conforme strictement à toutes ses instructions. Et il a confiance en mon compas dans l’œil. Si je lui dis qu’une prise est mal fixée, il arrangera le problème. © SON5SON / ADME
  • Dans ma famille, il était courant d’utiliser un objet endommagé pendant longtemps, de se plaindre de son mauvais fonctionnement, puis d’en acheter un nouveau. Mais mon mari peut tout réparer. Si le dispositif est défectueux, après son intervention, il fonctionne mieux qu’avant. Mais je veux vraiment acheter une nouvelle bouilloire ! Un ami m’a conseillé d’acheter une maison de campagne pour y mettre tous les appareils réparés et rénover l’appartement. Mon mari a accepté. Il dit que le garage est plein des appareils en état de marche qui appartenaient à ses grands-parents.
  • J’ai engagé une femme qui était spécialiste de la pose de papier peint. Cela a couté la moitié de mon salaire. Mon frère m’a dit que j’étais paresseuse : «Tu ferais mieux de me donner cet argent et je viendrai poser le papier peint». J’ai refusé son offre généreuse. Une semaine plus tard, je riais aux éclats lorsque j’ai appris la nouvelle. Mon frère avait lui aussi commencé à rénover. Il a acheté du papier peint très cher, a fait sa propre colle et a tout collé. Le lendemain, le papier peint a formé des vagues et s’est décollé. L’avare, pour dépenser peu, dépense le double.
  • J’ai 50 ans et ce n’est que maintenant que je me rends compte que certaines choses ne devraient être faites que par des professionnels. Quand j’étais jeune, j’ai essayé de jouer à l’électricien et j’ai reçu un choc électrique deux fois. Morale de l’histoire : engagez des spécialistes. © Steve Sewell / Quora
  • Mes parents ont acheté une vieille maison. Mon père est monté sur le toit pour réparer la cheminée. Son ami a voulu l’aider et est monté au grenier. Mais ce type ne comprenait rien aux réparations. La prochaine chose que nous avons vue, était son pied qui sortait du plafond de la cuisine ! Il ne savait pas que dans un grenier non aménagé, on ne peut marcher que sur les lattes du plancher. © Arthur Renner / Quora
  • Je suis une fille, j’ai 20 ans. Je sais poser de l’enduit, coller du papier peint, poser et jointoyer du carrelage, réparer de la plomberie. Et tout ça parce que j’accompagnais mon père à son travail depuis l’âge de 13 ans (je l’aimais bien). Et comme ils sont agaçants ces hommes qui ne savent rien faire eux-mêmes dans la maison, mais qui rient avec scepticisme quand je parle de mes compétences !
  • Mon ex-mari pensait pouvoir tout fixer, mais il ne faisait qu’empirer les choses avec ses «réparations». Un jour, notre toit a fui et nous avons dû le goudronner. Mon mari n’a pas cherché les trous, mais a décidé de verser du goudron fondu sur tout le toit. La vie a continué, puis nous avons divorcé. L’été est arrivé et il faisait chaud. Je suis sortie sur la véranda et j’ai vu que tout le plafond était affaissé et que du goudron fondu s’écoulait des fissures. Le toit était sur le point de s’effondrer. J’ai dû faire appel à des professionnels, enlever tout le toit, en poser un nouveau et refaire le plafond. Cela m’a coûté beaucoup d’argent. © Alison Hartough / Quora
  • Notre famille possède une vieille horloge murale avec un coucou. Un jour, l’horloge s’est cassée et mon grand-père a décidé de la réparer lui-même. Depuis, l’horloge indique l’heure exacte, mais le coucou ne fait pas de coucou toutes les heures. De plus, la voix du coucou précède toujours une surprise agréable : l’arrivée d’invités, d’un colis, d’une bonne nouvelle, d’un cadeau, d’un appel attendu depuis longtemps. Je suis toujours très heureuse d’entendre ce coucou lorsque je rends visite à mon grand-père. J’ai l’impression de toucher à la magie. Et la journée se passe toujours très bien.
  • Le chauffe-eau de mon fils est tombé en panne : le circuit imprimé a été détruit. Une entreprise a dit qu’il était irréparable, une autre a dit qu’il coûtait tellement cher à réparer qu’il était plus facile de le jeter et d’en acheter un nouveau. Mon fils a démonté le chauffe-eau et l’a nettoyé d’un kilomètre de calcaire et de sédiments. Il a remplacé la plaquette à circuit imprimé, l’a soudée et l’a connectée au réseau Wi-Fi — et voilà, tout a fonctionné. Et maintenant, on peut allumer le chauffe-eau à partir de son téléphone.
  • Nous étions adolescents à l’époque. Mes parents m’ont demandé ce que nous devions acheter : un lave-vaisselle ou une souffleuse à neige. En tant que fille, je faisais toujours la vaisselle, alors j’ai bien sûr voté pour la première option. La tâche de déneiger revenait à mon frère — naturellement, il était en faveur de la deuxième option. Les parents ont décidé que la souffleuse n’était utile qu’en hiver et qu’il valait donc mieux acheter un lave-vaisselle. Mais un jour, quelque chose s’y est cassée et mon frère a déclaré : «Je peux le réparer». Ne me demandez pas pourquoi maman l’a laissé faire. Il a tout démonté et a dit : «Oui, c’est ça le problème !». Sauf qu’il a oublié comment tout remettre en place. Je soupçonne encore qu’il l’avait fait par méchanceté. © Barbara Verry / Quora

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes