17 Parents célibataires qui ne s’inquiètent même pas, car chaque jour apporte son lot d’aventures

Gens
Il y a 3 mois

Personne ne contestera le fait qu’il est difficile d’élever un enfant seul. Il n’y a pas d’aide de la part du second parent, et même des inconnus viennent souvent apporter leur pitié et leurs conseils non sollicités. Mais les héros de notre sélection ne se découragent pas. Au contraire, ils sont très heureux de leur liberté et des nouvelles opportunités qu’elle leur offre.

  • Je suis un père célibataire. J’élève seul ma petite fille. Je l’aime énormément, elle est mon rayon de soleil. Un jour, elle a apporté un bricolage de l’école. On aurait dit un hérisson décati. Mais il s’est avéré que c’était moi. Ma fille m’a dit : «Tu es beau, n’est-ce pas ?». Bien sûr que je le suis, mais ma fille est encore plus belle. Vous vous demandez peut-être : «Où est la maman ?». Pour rendre l’histoire encore plus tragique, elle aurait dû mourir dans de terribles circonstances. Mais non, elle est en vie. Elle se sent bien, sans être dérangée par son mari et son enfant. Un an après l’accouchement, elle a annoncé qu’elle partait pour une autre ville. Elle n’est jamais revenue à la maison. Elle ne veut pas demander le divorce, probablement parce qu’elle a peur de payer une pension alimentaire. Ou que sa fille lui soit abandonnée. C’est ainsi que nous vivons depuis neuf ans. Moi, ma fille et sa mère, qui est quelque part. © Palata № 6 / VK
  • Je vais exprimer une opinion impopulaire, mais pour moi, être une mère célibataire n’est pas si difficile. Je n’ai pas de soutien extérieur, mais ma vie est géniale. J’ai un bon travail, je me débrouille toute seule. Et élever un enfant ne coûte pas si cher. Bien sûr, je n’ai pas beaucoup de temps libre, mais pour être honnête, je n’en avais pas beaucoup avant. Si vous allez avoir un enfant, profitez de ce moment et ne vous souciez pas des difficultés. Elles seront toujours là, mais vous pourrez toujours les surmonter. © Nicole Powell / Quora
  • Mon petit voulait apprendre à nager, mais je ne sais pas nager moi-même. Je l’ai donc emmené à la piscine. Et il y a un entraîneur, wow ! Un bel homme. Même mon fils a remarqué que j’étais folle de lui et m’a dit : «Maman, si tu veux, je peux demander au monsieur Dupont s’il a quelqu’un». J’étais gênée. Puis je me suis demandée : «Pourquoi pas ? Mon fils comprend tout !». Je lui ai dit de se renseigner dès qu’il en aurait l’occasion. © Mamdarinka / VK
  • Le père de mon enfant me traitait mal. Il ne voulait pas non plus travailler et s’occuper du bébé. Il a quitté son travail et a joué à des jeux vidéo 24 heures sur 24. Et ma belle-mère me harcelait sans cesse en me disant : «Pourquoi obliges-tu mon fils à s’occuper de l’enfant ?». J’étais tellement fatiguée de cette humiliation éternelle que j’ai décidé de m’enfuir de cette famille toxique. Je vais travailler aussi dur qu’il le faut pour que ma fille ait une vie décente. C’est difficile, mais c’est ma responsabilité. Et je suis sûre qu’il vaut mieux être une mère célibataire que d’avoir une famille complète où vous et votre partenaire êtes malheureux, mais où vous ne vous séparez pas à cause de l’enfant. © Cinnamonyn / Reddit
  • Il y a quelques années, je me suis retrouvée avec trois enfants et sans emploi stable. Mon mari souhaitait partir et profiter de la vie de célibataire. Mes enfants et moi avons dû déménager dans un appartement plus petit dans une autre ville. J’ai commencé à travailler la nuit dans un magasin et, pendant la journée, je m’occupais de la vie quotidienne. En raison de la fatigue et de la nervosité constantes, mes cheveux ont commencé à tomber. Je me suis alors souvenue d’une vieille recette de masque capillaire à base de plantes, dont ma grand-mère m’avait parlé. J’ai fait ce masque moi-même et, au bout d’un mois, j’ai pu constater le résultat : les cheveux sont devenus plus épais, ont repoussé et sont maintenant si lisses, doux et brillants. Mes collègues de travail l’ont également remarqué, bien sûr. J’ai partagé un pot de masque avec eux, mais je n’ai pas révélé la recette. La rumeur s’est très vite répandue dans la petite ville et j’ai commencé à gagner de l’argent avec ce remède miracle. Six mois plus tard, j’avais remboursé mes dettes et mes enfants et moi commencions à vivre relativement bien. © Palata № 6 / VK
  • Mes enfants avaient trois, six, neuf et 40 ans quand le dernier m’a quittée. Je parle bien sûr de mon mari, car j’ai toujours eu l’impression qu’il était le quatrième enfant de la famille. Après cette séparation, je me suis sentie être débarrassée d’un poids. Moins de vaisselle sale, moins de lessive, moins de déchets. Plus besoin de lui dire ce qu’il doit faire et comment le faire correctement. Mais ce qui est le plus génial, c’est mon état intérieur. Je ne me mets plus en colère. En prime, toutes les deux semaines, j’ai deux jours entiers sans mes enfants, mon ex les emmène chez lui. Je n’ai pas pu me permettre cela depuis longtemps. © Myra Scott / Quora
  • La maternité toute seule m’a suffi pendant exactement deux mois. Ensuite, j’ai pris une nounou qui vit avec nous. Et c’est la meilleure décision que j’ai jamais prise. Je dors suffisamment, j’ai le temps de faire mes propres choses, de ne pas me promener en ville avec un landau. Je suis belle, je prends soin de moi. Je pense que la mère idéale n’est pas celle qui calme son enfant pendant 24 heures. C’est celle qui ne s’oublie pas. Et puis je regarde les mamans torturées dans la cour, et mon cœur se serre. © Mamdarinka / VK
  • Mon père a plus de 70 ans. Il m’a élevé seul, ma mère étant partie quand j’étais petit. Je suis éternellement reconnaissant à mon père pour tout ce qu’il a fait pour moi. Il y a quelques années, mon père s’est intéressé aux réseaux sociaux. Il a décidé, pour ainsi dire, de se familiariser avec les réalités modernes. Aujourd’hui, il lit des faits divers, des articles, des nouvelles, des livres. Il a mis une photo de lui étudiant sur son avatar. Il est si beau, si jeune ! Des femmes lui écrivent pour le rencontrer et mon père leur répond : «Oh, je suis déjà grand-père. C’est mieux de rencontrer mes enfants ou mes petits-enfants !». © Palata № 6 / VK
  • Mon mariage était terrible, j’ai quitté mon mari. Pour être honnête, il était inutile en tant que partenaire, je n’ai jamais reçu d’aide de sa part. Lorsque je suis partie, ma situation financière laissait beaucoup à désirer, j’ai dû aller vivre chez mes parents. Mais au bout d’un an et demi, j’ai trouvé un bon emploi. J’ai ensuite acheté une maison et une voiture. Parfois, je dois économiser de l’argent, mais mes enfants n’ont besoin de rien. © luckylady365 / Reddit
  • Mon amie est seule avec son enfant. Le père ne paie pas de pension alimentaire. Ses parents l’aident un peu, mais en général, elle se débrouille toute seule : l’emploi à temps partiel, le capital maternel. Elle ne manque pas d’attention masculine. Et puis l’autre jour, le père de l’enfant est venu. Non, pas pour le voir. Il voulait savoir comment bénéficier des mêmes avantages que mon amie, car il lui semblait que les mères célibataires vivaient très bien. Il s’est avéré qu’il avait fait un autre enfant quelque part, et la femme a exigé que, en tant qu’honnête homme, il se marie. Le type essaie donc d’échapper au mariage, en convainquant la nouvelle dame que les mères célibataires sont payées des sommes fabuleuses. Mon amie a rigolé et l’a mis à la porte.
  • C’est bien que mon mari soit parti. Maintenant, je peux profiter de la compagnie de mes enfants, de mon travail préféré, du sport et des voyages, plutôt que de son visage mécontent, de son manque d’argent et de son canapé cassé. Soit dit en passant, le canapé est neuf maintenant, et d’une manière ou d’une autre, l’argent nécessaire a été rapidement et facilement trouvé par une mère célibataire. © Podslouchano / VK
  • J’ai adopté un bébé et j’étais aux anges. Je cherche depuis longtemps mon prince sur un cheval blanc, mais hélas en vain. Beaucoup d’hommes ne veulent pas sortir avec une femme qui a un enfant «d’origine inconnue». Au début, cela m’inquiétait, puis j’ai décidé d’aller dans un groupe de mères célibataires. J’ai entendu des histoires horribles sur les manipulations des ex-maris ! Et j’ai décidé qu’il valait mieux être seule avec un enfant que dans une famille pleine de bêtises. © Lisa Newall / Quora
  • Mon ex ne paie pas de pension alimentaire, nous survivons grâce à mon salaire. Quand mon enfant a eu cinq ans, je lui ai offert un cours d’art, même si c’était cher. Il y va avec beaucoup de plaisir, mais j’ai dû trouver un deuxième emploi. Et l’autre jour, le professeur souhaitait me voir. Il se trouve que mon fils a dessiné une petite bande dessinée. Il s’est représenté comme un super-héros qui m’aide et me protège du mal. Le mal se présentait sous la forme d’un monstre de vaisselle sale, de vêtements non lavés, etc. À la toute fin, le personnage principal disait : «Ma mère est sauvée et pourra se reposer davantage. Mon amour et ma force la protégeront à jamais». À ce moment-là, je n’ai pas pu retenir mes larmes. © Mamdarinka / VK
  • Je suis un père célibataire. Ma fille a neuf ans, elle a les cheveux longs et elle me demande toujours de lui tresser les cheveux. Mais je ne sais pas comment faire. Tous les matins, je me bats avec ses cheveux. J’essaie de les tresser, mais je n’y arrive pas. Ma fille m’encourage, mais je vois bien qu’elle est frustrée. Un jour, j’ai appris que d’autres filles lui avaient fait une remarque en disant que ses cheveux étaient en désordre. J’ai vu sur internet qu’il y avait un atelier sur les coiffures pour filles. Je me suis inscrit, je suis venu, j’ai expliqué la situation. La formatrice m’a écouté et m’a enseigné. Le lendemain matin, quand j’ai tressé deux bonnes tresses à ma fille, elle était si heureuse. Elle m’a embrassé sur la joue et est partie pour prendre le bus. Pour la première fois de ma vie, j’ai pleuré de bonheur. © Palata № 6 / VK
  • Je suis mère célibataire depuis la naissance de mon enfant, ce qui ne m’a pas empêchée de me remettre à flot. J’ai un appartement, une voiture, et deux fois par an je pars en vacances avec ma fille. Les hommes me draguent tout le temps. Et voici ce que j’ai remarqué. Les plus brillants ne sont pas effrayés par le fait que j’ai un enfant, en essayant de trouver une approche non seulement pour moi, mais aussi pour ma fille. Mais ceux qui n’ont pas réussi me surnomment la femme avec une «remorque». © Histoires de travail / VK
  • J’ai deux enfants que j’élève seule. Pour être honnête, ce n’est pas difficile : je travaille, je cuisine, je fais le ménage, je vais à l’école, aux réunions, chez le médecin. Bref, je fais les mêmes choses que les autres. Je gagne bien ma vie. Le plus difficile est de supporter les préjugés des autres. Pour une raison ou pour une autre, tout le monde autour de moi pense savoir mieux que quiconque comment s’occuper de mes enfants. Mais en fait, je me sens beaucoup plus libre que les femmes mariées. © Alexa Jones / Quora
  • Je suis un père célibataire. J’ai une voisine magnifique, je l’aime beaucoup. Nous nous promenons souvent ensemble : moi, ma fille et ma voisine. Une fois, ma petite fille s’est précipitée vers notre voisine. Elle l’a serrée dans ses bras et a commencé à lui chuchoter quelque chose sur la cuisse. La voisine a ri : «Julie, qu’est-ce que tu fais ?». Et ma fille a répondu : «Je vérifiais si c’était vrai que vous aviez des jambes jusqu’aux aisselles !». © Palata № 6 / VK

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes