17 Témoignages d’internautes lors d’entretiens d’embauche qui peuvent t’aider à décrocher un poste

Gens
Il y a 8 mois

Imagine que tu envoies ton CV à une entreprise et que le jour de l’entretien tant attendu arrive : que fais-tu pour faire bonne impression et inciter les recruteurs à t’embaucher ? Mille choses peuvent traverser l’esprit d’un candidat lors d’un processus de sélection, et il s’avère que le professionnalisme n’est pas toujours ce qui compte. Faire preuve de confiance en soi, avoir des compétences personnelles, s’exprimer franchement et d’autres qualités sont également importantes pour obtenir le poste de tes rêves. Nous avons sélectionné quelques récits de nos lecteurs au sujet d’entretiens d’embauche au cours duquel faire preuve d’initiative était l’élément-clé pour les recruteurs.

  • Je suis allé à mon premier entretien d’embauche collectif (quatre filles et moi). Le recruteur a parlé rapidement de l’entreprise et n’a pas posé de questions. Nous étions toutes silencieuses, alors j’ai décidé de poser une question sur le poste. Le lendemain, j’ai été embauchée parce que, selon eux, j’avais pris l’initiative de briser la glace. Lilia Alves Araujo Santos / Facebook
  • Une fois, je me suis rendue à un entretien et il y avait une dizaine de personnes dans la salle qui attendaient aussi. Soudain, l’homme qui menait l’entretien est entré et a dit : “Veuillez patienter encore 15 minutes”, puis il est reparti dans la pièce. Au bout de 15 minutes, il est revenu et a dit : “Attendez encore 10 minutes”. Au bout de 10 minutes, il est ressorti et nous a demandé d’attendre cinq minutes. Vingt minutes supplémentaires se sont écoulées. Nous étions tous impatients et ne pouvions pas supporter d’attendre plus longtemps. J’ai donc frappé à la porte et, avec sa permission, je suis entré dans la chambre. Il était tranquille, assis sur sa chaise. Je lui ai demandé : “Quand allez-vous commencer les entretiens ? Nous sommes fatigués d’attendre”. Il m’a répondu : “Il n’y aura pas d’entretien. Vous êtes engagée. J’attendais quelqu’un avec cette attitude, parce que mon entreprise a besoin de gens qui prennent des initiatives”. C’est ainsi que j’ai obtenu le travail le plus stimulant de ma vie. Silvana Emidia / Facebook
  • J’ai passé un entretien pour être agent de sécurité bancaire dans une agence qui avait besoin d’embaucher une femme. Lorsque je suis arrivée sur place, on m’a demandé d’attendre et, comme il y avait peu de chaises, j’ai fini par rester debout, laissant les chaises libres pour les personnes qui étaient servies par les autres employés. Après des heures passées debout, un homme s’est approché de moi et m’a dit qu’ils allaient m’embaucher parce que j’avais réussi l’un des principaux tests : la posture debout. J’y ai travaillé comme agent de sécurité pendant cinq ans, puis j’ai étudié et obtenu mon diplôme de pharmacienne. Laura Pinheiro / Facebook
  • J’ai passé un entretien mais sans grand intérêt à décrocher le poste, c’était plus pour passer outre ma peur des entretiens, car j’aimais bien le poste que j’occupais. À la fin, on m’a demandé si j’étais optimiste ou pessimiste. J’ai répondu que j’étais pessimiste (j’ai pensé à l’horreur des trois recruteurs), parce que, au cas où je ferais quelque chose de mal, je serais prêt à prendre d’autres mesures. Pour faire court, ils m’ont appelé trois jours plus tard pour m’offrir le poste, mais le salaire n’était pas compatible avec ce que je gagnais. J’ai remercié l’entreprise de m’avoir rappelé ! Marcio Padilha / Facebook
  • Une fois, le recruteur, qui était le gérant de l’entreprise, m’a demandé quelles étaient mes prétentions salariales. Je lui ai indiqué la valeur et il m’a demandé si j’accepterais de travailler pour la moitié de cette somme, car c’était le maximum qu’ils pouvaient me payer. J’ai dit oui, mais que je ne travaillerais que du 1er au 15 et que je me reposerais du 16 au 30. Il a tapé sur la table et a crié : “Vous êtes fou ? Je veux que vous travailliez le mois entier !”. Calmement, j’ai répondu : “Alors, payez-moi pour tout le mois. Si vous ne pouvez payer que la moitié, je ne travaillerai que la moitié du mois”. Un silence s’est installé, il est sorti et, au bout d’un moment, le directeur est entré et m’a dit : “Félicitations, le gérant de l’entreprise m’a demandé de ne pas vous laisser repartir sans vous offrir le poste”. J’ai travaillé dans cette entreprise et c’était une période merveilleuse de ma vie professionnelle. Jorge Luis Fisnack / Facebook
  • Il y a quelque temps, j’ai dit à un recruteur que, pour le salaire proposé et au vu de mon CV, je ne pouvais pas accepter l’offre. Il y a quelques jours, il m’a recontacté pour redéfinir le salaire. Luís Cordeiro / Facebook
  • J’ai passé un entretien au cours duquel l’employeur se disputait avec son père au téléphone. Il disait qu’il travaillait trop et qu’il n’avait pas le temps de s’occuper de lui en ce moment. J’ai compris qu’il s’agissait d’une ruse. J’ai fait un signe de la main pour proposer de reporter l’entretien pour qu’il puisse gérer le problème avec son père. J’ai vu un sourire sur son visage. Ils m’ont rappelé, mais le salaire n’était pas très intéressant. J’ai préféré d’autres options. Ildefonso Malagoli / Facebook
  • Lors d’un test psychologique avec plusieurs autres candidats, la personne chargée de faire passer le test avait un billet de 50 euros qui tombait pratiquement de sa poche arrière. Je l’ai appelée et lui ai dit : “Vous allez perdre votre billet, il est en train de tomber”. Le poste vacant était pour moi. Mardiones Souza / Facebook
  • J’ai passé le test du stylo. J’ai ramassé le stylo au sol et j’ai obtenu le poste. Dans une autre entreprise, ils avaient placé une poubelle devant la porte de la salle d’entretien. Ce qu’ils voulaient, c’était que je l’enlève et que je la mette dans un endroit plus adapté. J’ai obtenu le poste là aussi. Lygia Corrêa / Facebook
  • Lors d’un entretien pour une maison de retraite, le recruteur a demandé : “Et si les personnes âgées veulent dormir sans qu’elles aient eu le temps de faire leurs activités ?”. J’ai répondu : “Alors je leur tiens compagnie et je dors aussi !”. Il a ri. J’ai été sélectionnée. Alexandra Costa / Facebook
  • Ils m’ont fait attendre près de deux heures pour l’entretien. Les autres candidats se sont désistés et j’ai finalement obtenu le poste. Bien qu’un délai aussi long soit à la limite du manque de respect, dans mon cas, l’attente en valait la peine. Amanda Marinho Takahashi / Facebook
  • J’ai passé un test au cours duquel, pendant le processus de sélection, je devais taper un texte. Une employée des ressources humaines a placé le texte au-dessus de chaque ordinateur et j’ai pris le PC qui n’avait pas le texte. Je lui ai dit qu’il n’y avait pas de texte et elle m’a dit sévèrement : “Et qui vous a dit que j’allais vous donner le texte ?”. J’ai insisté : “Mais sans le texte, comment vais-je taper ?”. Elle a répété la même chose plusieurs fois et j’ai continué à insister, jusqu’à ce que la femme se mette à sourire et me le donne. J’ai passé les épreuves de sélection et j’ai travaillé dans l’entreprise pendant un an et demi. Fraan Santos / Facebook
  • Il y a quarante ans, j’ai obtenu mon poste en écartant un détritus du chemin. Tous les autres candidats avaient marché dessus. Tônia Almeida / Facebook
  • J’ai passé un entretien pour devenir secrétaire dans une agence de presse. J’avais environ 22 ans. L’entretien s’est déroulé chez la propriétaire de l’agence. C’était un très bel appartement en centre-ville, dans le même quartier que l’agence. Elle m’a posé plusieurs questions et m’a fait passer un petit test duquel je ne me souviens plus très bien. Mais la chose la plus inhabituelle et la plus drôle a été le résultat. Elle m’a demandé d’écrire le mot “conseil” sur un morceau de papier, ce que j’ai fait. Elle s’est ensuite félicitée de mon test et du fait que j’avais écrit le mot correctement, car elle avait déjà interrogé de nombreuses personnes qui ne l’avaient pas fait et s’est montrée indignée. J’ai réussi le test, j’ai travaillé avec elle pendant près d’un an et nous sommes toujours en contact. Simone Miranda / Facebook
  • Lors d’un entretien, j’ai dit au directeur de production que j’avais quitté la dernière entreprise parce que je voulais devenir directeur de production. Il m’a demandé comment je pouvais lui raconter cela. Je lui ai simplement dit qu’il aurait dans son équipe quelqu’un qui dit toujours la vérité et qui veut évoluer. J’ai été embauché. Et je suis devenu directeur de production. Dony Rottuli / Facebook

Et si tu te prépares à passer des entretiens, nous te conseillons de consulter cet article dans lequel tu apprendras à reconnaître les pièges qui peuvent t’être tendus.

Photo de couverture Silvana Emidia / Facebook

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes