18 Parents racontent les histoires les plus effrayantes que leurs enfants leur ont racontées

Gens
Il y a 1 an

De nombreuses personnes pensent que les enfants et les animaux sont des êtres extrêmement sensibles, et qu’ils sont capables de voir des choses auxquelles nous ne prêtons généralement pas attention. Parfois, nous sommes tellement fatigués ou occupés par nos propres soucis que si quelque chose d’étrange se produit, nous pensons simplement : “On verra ça plus tard, je suis fatigué. Ce doit être le chat qui fait du bruit.”

Chez Sympa, nous souhaitons aujourd’hui partager avec toi des histoires d’internautes qui ont décidé de revenir sur des situations inhabituelles qu’ils ont vécues et qui ne semblent pas avoir d’explication logique. Lis-les et dis-nous ce que tu en penses !

  • Quand ma fille avait trois ans, elle s’est réveillée tôt un matin, elle s’est assise sur son lit et m’a donné un coup de coude. Elle a montré le coin du mur et m’a demandé : “C’est qui ?” Je me suis figée. J’ai essayé d’appeler mon mari, mais je n’avais plus de voix. J’ai fini par réussir à crier son nom, il est venu dans la chambre, il a allumé la lumière et nous n’avons rien vu. Ma fille n’arrêtait pas de sourire, de montrer le coin et de poser la même question : “C’est qui ?” ©️ Lina Braga / Facebook
  • J’étais adolescente, et j’étais seule à la maison à attendre que ma mère rentre du travail. J’ai entendu un bruit à la porte, alors j’ai couru dans ma chambre et je me suis allongée sur le lit pour faire semblant de dormir. J’ai entendu la porte s’ouvrir, puis un bruit de pas lourds traverser la cuisine et le salon jusqu’à ma chambre. J’ai fermé les yeux et j’ai attendu que ma mère me parle, mais rien ne s’est passé. Après un moment, je me suis levée, j’ai fait le tour de la maison et j’ai découvert que j’étais seule. J’ai immédiatement couru dans la rue. ©️ Adriana JG / Facebook
  • Quand j’avais six ans, je croyais que deux momies venaient me rendre visite chaque nuit et se tenaient près de mon lit, et que si je les regardais, je deviendrais leur esclave. L’une des momies s’appelait Cléopâtre, et je ne me souviens plus du nom de l’autre. Je dormais toujours tournée vers le mur, morte de peur. ©️ Ruth Camargo / Facebook
  • Une nuit, ma fille Alicia s’est réveillée en hurlant, les yeux grands ouverts, en pleurant et en disant : “Je veux ma maman, je veux ma maman !” J’étais à côté d’elle et elle ne m’a pas reconnue. Après un moment, son père a réussi à la calmer. Aujourd’hui encore, j’ai des frissons quand j’y repense, surtout quand je me demande de quelle maman elle parlait. ©️ Rita Antunes / Facebook
  • Ma fille jouait avec une amie imaginaire appelée Rita. Nous prenions ça pour une blague, donc nous lui gardions une place à table. Un jour, je suis allée mettre le couvert pour le dîner, et ma fille m’a dit que je n’avais pas besoin de mettre une assiette pour Rita. Je lui ai innocemment demandé pourquoi, et elle m’a répondu : “Maman, Rita est morte du typhus, elle ne reviendra pas”. Le typhus. Cette maladie n’existe plus. Comment une enfant de trois ans pourrait-elle connaître ça ? ©️ Ana Vitiritti / Facebook
  • Mon fils avait une amie imaginaire, je ne me souviens plus de son nom, mais il faisait tout avec elle. Un jour, nous sommes allés passer un week-end chez sa marraine, et à l’heure du coucher, mon petit garçon a fixé la porte de la chambre. Je lui ai demandé ce qui se passait, et il a dit que son amie demandait si elle pouvait entrer. Alors je lui ai dit qu’elle pouvait dormir sur le canapé en bas. Mon fils a répondu : “Mais maman, elle ne dort pas”. ©️ Thayana Ferreira / Facebook
  • Quand mon fils était petit, il jouait seul sur le sol du salon. J’étais dans la cuisine, et je l’ai entendu parler à quelqu’un. J’ai trouvé ça étrange et je suis allée voir. Je suis restée un moment dans l’encadrement de la porte à le regarder parler et gesticuler. Puis je lui ai demandé :
    — Tu parles tout seul, mon chéri ?
    — Non, je parle au garçon !
    — Mais il n’y a personne ici...
    — Si, à côté de moi, tu ne le vois pas ?
    Mon Dieu, j’étais terrifiée ! ©️ Alaide Costa / Facebook
  • Mon frère jouait avec un ami imaginaire appelé Rafael, mais il a fini par l’oublier. J’ai ensuite eu ma fille, et quand elle avait trois ans, elle jouait et marmonnait comme si elle parlait à quelqu’un. Un jour, je l’ai laissée seule dans la salle de bains le temps d’aller chercher une serviette, et elle a crié. Je suis revenue en courant, je l’ai trouvée en train de pleurer, et je lui ai demandé ce qui s’était passé. Elle a répondu, tout en se touchant le bras, que Rafael l’avait pincée. Je lui ai demandé où il était, et elle m’a montré le coin de la pièce. Aujourd’hui encore, je me demande si c’était juste une coïncidence. ©️ Nayara Pando / Facebook
  • J’avais environ 15 ans et j’étais couchée dans ma chambre, sur le point de m’endormir, quand j’ai entendu la porte s’ouvrir. J’ai pensé que c’était mon père, et j’ai fait semblant de dormir. J’ai entendu des pas grincer sur le sol, puis j’ai senti quelqu’un s’asseoir sur le lit, à côté de moi (là où mon frère s’asseyait souvent quand il venait le week-end). Deux minutes plus tard, j’ai senti qu’on me regardait et j’ai entendu des bruits de respiration. J’ai alors réalisé que mon père ne resterait pas là comme ça à rien faire. D’habitude, il me donnait un baiser et retournait dans sa chambre, ou il ouvrait simplement la porte pour jeter un coup d’œil. Je me suis levée, les yeux mi-clos, je suis allée dans sa chambre, et j’ai vu qu’il dormait. Je l’ai réveillé, je lui ai dit ce qui s’était passé, il est allé vérifier et il n’a vu personne dans ma chambre. Je n’oublierai jamais ce moment, ni l’horrible sensation que j’ai ressentie. ©️ Priscila Cristina / Facebook
  • Quand j’étais petite, je partageais une chambre avec mon frère. Chaque matin, j’entendais clairement un bruit dans la salle de bains, comme si quelqu’un frottait son doigt sur un miroir mouillé. Le pire, c’est que j’étais la seule à l’entendre ! Quand je réveillais mon frère pour écouter, le bruit s’arrêtait immédiatement. Parfois, alors que je me cachais sous la couverture à écouter le bruit, mon père entrait dans la chambre pour voir si nous allions bien, et le grincement s’arrêtait immédiatement. C’était très bizarre ! ©️ Jeanne Wu Queen / Facebook
  • Ma fille d’un an et demi a fait coucou à un homme à la fenêtre. Je lui ai demandé qui c’était, et elle m’a dit que c’était son ami. J’ai regardé, mais il n’y avait personne devant le vieux gymnase voisin, abandonné depuis plusieurs années. ©️ Vilmaria Souza / Facebook
  • Mon fils était assis devant la maison avec son grand-père (mon père). J’ai ouvert la porte pour voir ce qu’il faisait. Il était assis sur une chaise et montrait quelque chose à son papi. Il a pointé du doigt un endroit où il n’y avait rien, et il a répété plusieurs fois : “Regarde, Papi, il y a une grand-mère qui marche vers nous”. J’ai regardé depuis la porte, mais je n’ai rien vu. Mon père n’a même pas fait attention parce qu’il était sur son téléphone portable. Mon arrière-grand-mère était décédée en décembre. ©️ Thati Bueno / Facebook
  • Quand j’avais six ans, nous avons déménagé dans une autre maison. Quand j’ai commencé à dormir seule dans ma nouvelle chambre, j’étais réveillée chaque nuit par des rires (comme des rires de sorcière). Ça venait toujours de ma chambre. Je me levais, allumais la lumière et pleurais de peur jusqu’à ce que les rires cessent. Quand ça s’arrêtait, j’éteignais la lumière, je retournais au lit et je me rendormais. Je n’ai jamais appelé mes parents ni rien dit à personne jusqu’à l’adolescence. Quelques mois plus tard, ma sœur est née, et je n’ai plus jamais entendu ce rire. Même si c’était il y a longtemps, je m’en souviens parfaitement, et cela me fait encore peur aujourd’hui. ©️ Tamara Cardoso / Facebook
  • J’étais enceinte de six mois quand mon mari est mort. Lorsque notre fille avait environ deux ans, elle s’est allongée sur mon lit pour dormir avec moi, et elle m’a dit : “Pousse-toi, mon papa veut aussi venir dans le lit”. Le jour qui m’a le plus marqué est celui où ma sœur a “perdu” ma fille au centre commercial, le 23 décembre. Il y avait beaucoup de monde, car des gens sortaient du cinéma. Nous l’avons signalé à la sécurité et ils ont fermé les portes. Dix minutes plus tard, ma sœur a vu ma fille sortir de nulle part, marchant calmement comme si quelqu’un lui tenait la main. Quand elle a vu sa tante, elle a regardé son “papa” et lui a dit : “Tata m’a trouvée, tu peux partir, maintenant”, et elle a envoyé un baiser en l’air. ©️ Daniela Flores Ferraz / Facebook
  • Quand j’étais petit, j’avais un ami imaginaire appelé Philippe. Je lui parlais toute la journée. On se disputait aussi, surtout quand il s’agissait de ranger les jouets. Il m’accompagnait partout, et ceux qui me connaissaient avaient connaissance de l’existence de cet ami. Un soir, nous nous sommes disputés parce que Philippe voulait que j’aille dormir chez ma grand-mère, mais je ne voulais pas. J’ai fini par aller dans le salon avec mon sac fait, et j’ai demandé à mes parents de m’emmener chez ma mamie. Il était tard, alors ils ont refusé. Philippe a insisté, et j’ai fait de même, jusqu’à ce qu’ils décident de m’y emmener. Le lendemain matin, le plafond de la chambre s’est effondré sur mon lit. Si j’avais dormi chez moi cette nuit-là, je serais mort. À partir de ce jour, nous avons commencé à prier mon ange gardien, que ma famille pensait être Philippe. J’ai continué à lui parler jusqu’au jour où c’est lui qui a cessé de communiquer avec moi. ©️ Talita Viana Reis / Facebook
  • Je n’ai rien vécu de bizarre dans mon enfance, mais il y a une chose qui a vraiment attiré mon attention. Je me souviens d’une dispute entre mes sœurs, qui sont beaucoup plus âgées que moi. Je suis la plus jeune, et la différence d’âge entre nous est très grande. Une de mes sœurs était même déjà mariée quand je suis née. Un jour, je leur ai décrit une bagarre dont je me souvenais en détail, je savais même comment elles étaient habillées ce jour-là. Cependant, j’ai été très surprise quand elles m’ont dit que lorsque cette bagarre s’était produite, je n’étais pas encore née. Aujourd’hui encore, je ne comprends pas comment c’est possible, mais je me souviens d’avoir tout vu, en silence. ©️ Joice C. Rocha / Facebook
  • La maison de mes parents donnait sur la rue, et presque personne ne sonnait à la porte, les gens appelaient en criant. Un jour, j’étais dans la cuisine, et j’ai entendu quelqu’un sonner plusieurs fois. J’ai crié pour dire que j’arrivais. J’ai fermé le robinet et je suis sortie. Il n’y avait personne, à part ma voisine qui balayait le trottoir. Je lui ai demandé si elle avait vu quelqu’un, et elle m’a dit qu’elle n’avait vu personne. Elle m’avait juste entendu crier que j’arrivais, et n’avait d’ailleurs pas compris pourquoi, étant donné qu’il n’y avait personne devant la maison. Ça m’a fait tellement peur que je ne pouvais même plus rentrer chez moi. Je suis restée devant la porte jusqu’à ce que mes parents rentrent à la maison. ©️ Gabriela Costa / Facebook
  • Je parlais à mon fils des anniversaires, et j’ai dit qu’en septembre, il n’y avait pas d’anniversaires dans la famille. Il a dit qu’en septembre, il y avait l’anniversaire de son grand-père. J’ai répondu que l’anniversaire de papi (mon beau-père) était en décembre. Il a alors répondu que c’était “l’autre grand-père”. J’ai demandé : " Quel grand-père ?" “Papi Charles, qui est au ciel”. Mon père est décédé quand mon fils avait entre deux et trois ans. Ça m’a choquée. Il a aussi dit que c’était l’anniversaire de Mamie Thérèse en octobre. C’était ma mère, qui est morte avant sa naissance. Je ne lui ai jamais parlé des anniversaires des membres de la famille qui sont décédés. ©️ Jaqueline Rosendo / Facebook

Alors, laquelle de ces histoires t’a donné des frissons ? Et toi, as-tu déjà vécu une situation inexplicable qui fait froid dans le dos ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes